Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Une carte postale
Une carte postale
- Chronique -
"Ils ont eu de la chance d'être colonisés"
Les propos entendus sur Cnews m'amènent à réagir. Ils expriment le substrat culturel de la France républicaine lumière du monde. La France ne peut penser sa colonisation en ce que c'est la colonisation d'autrui qui forme son essence.
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 20/05/24 15:19

« Ils ont bien de la chance d’avoir été colonisés par les Français », ai-je entendu récemment à l’antenne d’une chaîne d’info en ligne bien connue. Tout est dit de la France ou presque. Je persiste à penser que celui qui a prononcé ces quelques mots est persuadé de la justesse de son propos. Comme si le fait de devenir français était le sésame de toute vie réussie, l’accès à l’universel et au meilleur de la condition humaine.

Face au bienfait intrinsèque de la francité, plus rien ne pèse, pas même le massacre de milliers de personnes, la mise en esclavage, la réduction à l’état de sauvage jeté en exposition devant les bons bourgeois, la réduction à l’indigénat.

Et les ingrats ne disent pas merci ! La France n’est qu’une histoire de colonisation d’autrui, jamais pensée ni questionnée. L’idéologie officielle reste celle de la France bienfait de l’humanité et c’est pareil à gauche comme à droite. C’est cette conviction stupide, faite d’auto-persuasion et d’éducation officielle que l’on dit républicaine, qui s’efface aujourd’hui et qui nous saute au visage avec la nouvelle Calédonie.

La question du dégel du corps électoral de nouvelle Calédonie nous ramène à la réalité d’une colonie de peuplement. Faut-il être abreuvé aux bienfaits de la France lumière du monde pour ne pas s’en apercevoir ?

Toutes les grandes nations colonisatrices, ou presque, ont su faire amende honorable sur la question douloureuse de la colonisation des peuples. Pas la France. Le mal est bien trop profond.

La France, c’est ce regard autosuffisant, cette morgue jetés sur nos langues minoritaires. C’est encore ce parisien qui vient en vacances en Bretagne, qui se croit chez lui pour avoir acheté rubis sur l’ongle son penn ty et va se plaindre à la mairie que son lieu-dit porte un nom breton.

La France, c’est ce rapport déviant à l’altérité, fait d’enflure de soi, et de siècles d’abrutissement à la fausse grandeur, qu’elle soit nationale ou républicaine.

Qu’importent le sang, les larmes, le mépris…

Ce rapport à l’Autre est contagieux et nous savons que nombre d’entre nous ont oublié qui ils étaient et leur dignité au passage pour l’enflure et quelques ors de plus. Il arrive que ceux qui devraient être à la pointe du combat breton, comme Béatrice Macé, en charge de la culture et des droits culturels à la région Bretagne, le démontrent en assimilant la culture qu’ils devraient défendre à celle « d’attardés ».

Le grand Paris, les Jeux Olympiques n’ont d’autre objet que de célébrer une grandeur qui n’est plus, pour tenter encore de maintenir l’unité qui se désagrège. Mais la réalité ressurgit toujours, comme ces peuples qui renoncent à disparaître, ces territoires qui ne demandent qu’à vivre.

Les temps qui viennent risque d’être terrifiants, avec la crise qui ramène la France à sa juste place, son Etat à la faillite vers laquelle il court depuis si longtemps et sa société à l’éclatement communautaire.

Pour maintenir le navire, nous connaîtrons sans doute la grande bascule autoritaire et souverainiste du rassemblement national avec son cortège de haine et de guerre civile. Mais il ne s’agira que d’un pauvre succédané pour maintenir le mythe de la grandeur nationale, lorsque le salut ne viendra que d’un regard renouvelé sur l’altérité et de la réconciliation avec les vieux peuples.

Yvon Ollivier

auteur

16  0  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 21 commentaires
Krys 44 Le Lundi 20 mai 2024 18:14
Il y a un certain nombre d'années , un nouvel arrivé à Auray s'était permis d'aller réclamer je ne sais quoi près d'un adjoint , universitaire par ailleurs , lui disant du haut de sa Grandeur parisienne : "Vous avez ici de beaux espaces verts !" Et l'élu de répondre : " Oui , mais ce sont des terres agricoles où paissent les vaches !"
Pitoyable !
(1) 

Yann Réminiac Le Lundi 20 mai 2024 19:38
Je vois que l'ethnocentrisme a de beaux jours en maudite France...un état unitaire ect...
(3) 

Alain É. VALLÉE Le Lundi 20 mai 2024 20:30
Y € $
Cela est possible : Le bonheur d'un peuple même conquis est d'être une nation promue et défendue par un État. (cf : Alain Peyrefitte).
Pour cela il existe le fédéralisme. C'est gratuit et efficace.
AV
(7) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Mardi 21 mai 2024 21:10
Rappelons nous les actions dans les années 80, contre le projet de village d'une tribut africaine au Parc Safari de Saint Père en Retz,où des organisations de gauches,des humanistes ont manifesté pour le faire arrêter .
Rappelons nous que la colonisation sur toutes les parties du monde s'est effectuée avec l' armée française et la complicité des églises.
Le sabre et le Goupillon...
J'ai vu récemment une carte postale du début du 20ème siècle,de colons français,femmes et hommes en tenue de chasse avec fusils, posant leurs pieds sur des têtes décapitées de malgaches......posées à terre.
Un tableau des populations envoyées en esclavage,tuées lors de safari ,sans compter ceux qui sont morts d'épidémies importées par ces colons "civilisateurs" est à, dresser et à publier pour parler d'effets civilisateurs...
Il n'y a pas que la France d'ailleurs à dénoncer?
les Espagnols,les Anglais,les Allemands,.....et autres pays menés par des financiers aussi
Combien de Bretons ont participé et ont été envoyés dans ces opérations de colonisations ......le dire aussi.
Maintenant au 21 ème siècle,en Bretagne,nous sommes aussi colonisés avec des conséquences sociales ,économiques ,aussi importantes que dans les années 60 de la Guerre d'Algérie.entrainant, divorces ,suicides,mendicité,
Exemples:
Voir les problèmes de logements pour les jeunes,les familles ,qui ne peuvent pas lutter contre la colonisation de notre littoral par les familles aisées fuyant les "grandes villes".
Voir les conditions de fin de vie des anciens des veuves,avec des retraites de misère..
Voir les médias monopolisées par des familles..la censure en France.
etc...
En 2024 :décolonisons la Bretagne......comme cela avait été lanç en 1964...
Je suis étonné du silence des 'organisations politiques bretonnes .
Où s'expriment elles?
Sont elles censurées ?
Qu'elles parlent surtout en ce moment avec les élections européènnes.!
(5)  Envoyer un mail à jakez Lhéritier de Sant Nazer

Penn Kaled Le Mercredi 22 mai 2024 09:13
Je partage votre point de vue. Seulement je voudrais ajouter une précision qui ne fera pas l'unanimité. Par exemple en ce qui concerne l'empire britannique, des irlandais ont participé avant l'indépendance à la colonisation, ils n'étaient et pas forcément plus tendres que les anglais, le massacre d''Amritsar a été ordonné par un militaire d'origine irlandaise. Le cas du nationaliste irlandais John Mitchel reflète la situation ambiguë du colonisé colonisateur.Tout comme le Portugal il y a fort a parier que si la Bretagne aurait conservée son indépendance, elle aurait possédée des colonies, d'ailleurs il me semble que Mordrel, en cas d'accession de la Bretagne à l'indépendance aurait revendiqué une proportion des colonies françaises .Pour conclusion je dirais que en ce qui concerne les bons et les méchants, le problème est universel.
https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21143/massacre-damritsar/
https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21143/massacre-damritsar/
(1)  Envoyer un mail à Penn Kaled

Jean-Luc Laquittant Le Mercredi 22 mai 2024 16:01
Je suis sidéré qu'en Bretagne une seul voix s'élève contre le colonialisme, quel qu'il soit extérieur ou intérieur de l'hexagone.
Le silence des chaussons précède hélas bien souvent le bruit des bottes. Il me semble encore une fois que l'histoire bégaie.
(3)  Envoyer un mail à Jean-Luc Laquittant

Pcosquer Le Jeudi 23 mai 2024 23:26
Pour répondre à Mr jakez Lhéritier de Sant Nazer
Concernant la position idéologique de la gauche française, Loeiz LE BEC écrit, dans «La révolution et les Bretons, élan et déception» 1989 (37)
«...pourtant, la gauche française ... demeure jacobine dans son ensemble, elle s'accroche à son modèle d'état obsolète, alors que la plus part des états de la C.E.E. se régionalisent ou se fédéralisent. L' État et sa raison, la raison d' État, voilà ce qui lie la gauche à sa structure bourgeoise de commandement organisée par Robespierre et Napoléon, belles références démocratiques! La gauche ne veut en France ni critiquer, ni changer les structures de cet état qui la fascine; Elle lutte contre le capitalisme mais pas contre l'état qui le soutien et le défend. Aberration politique absolue si on ne savait pas que les hommes de la gauche française sont partisans d'une politique de puissance nationale tout azimut, interne et externe,*** analogue à celle des Français de droites qu'ils combattent sur d'autres terrains. Attaquer, critiquer l'état en France, vous n'y penser pas, c'est un tabou politique! L' État centralisé, se renforce donc depuis 1789. Il crée au coeur de la démocratie française un centre autoritaire et irresponsable dont le pouvoir pour le pouvoir est la seule loi; Les luttes politiques modernes de l'hexagone entre la gauche et la droite, continuent à s'emparer légalement de ce pouvoir, dans le but essentiel de le diriger contre l'adversaire de classe, jamais pour le transformer en vu du bien de tous et surtout des peuples périphériques que cet état, depuis deux siècles étouffe de son mépris.»
Cette extrait marque un des 3 phénomènes qui à démolit l'identité bretonne:
Premier phénomène: Avant la transformation politique de la Bretagne, c'est-à-dire dans son «acceptation» de la république française, début du XXème avec un vote vainqueur en Bretagne des Républicains , la langue bretonne est devenue un enjeu de pouvoir: d'une part il est protecteur pour les conservateurs et d'autre part il est éminemment réactionnaire pour les républicains. La république n'est toujours pas acceptée à cette époque-là.
2ème phénomène: Après avoir refusé la politique républicaine, notamment sur la question religieuse mais aussi sur celle de la politique colonialiste mise en place vers la fin du 19ème siècle, les Bretons finissent par voter à gauche (républicain) au début du XXème siècle. Il faudrait vérifier la motivation du vote breton et particulièrement les raisons qui y sont associées: Les conservateurs, dans leurs attitudes, ont-ils poussés les Bretons vers l'adhésion à la République? L'idéologie jacobine a t'-elle, à elle seule, séduit la population ou bien est-ce l'ensemble de ces deux questions qui, sur fond de luttes sociales, auraient renversé le monde politique en Bretagne?
3ème phénomène: La gauche Française est purement jacobine, anticléricale et colonialiste trois caractéristiques qui s'opposent à l'existence du peuple Breton au début du 20ème siècle. Le vote est donc contradictoire et même suicidaire pour l'identité bretonne. On peut donc imaginer que l'injustice sociale ait pu pousser les Bretons à remplacer leurs anciennes élites.
Il n'en demeure pas moins que les Bretons ont fait une erreur manifeste en donnant un tel blanc seing au monde politique : la République Française est médiocre et n'a pas d'avenir parce qu'elle est construite sur de la violence et du mensonge perpétuelle.
L'universalisme n'est qu'une uniformisation du monde avec l'évidente destruction des cultures gênantes pour l'avènement de la mondialisation que l'on connaît aujourd'hui; cette dernière est la suite logique de l'universalisme.
Oui mais voilà, cette mondialisation est aujourd'hui refusée parce que les peuples ne veulent pas disparaître...N'ont-ils pas raison quand on sait que l'après 45 et le cauchemar de la seconde guerre mondiale, les forces politiques internationales promouvaient la DECOLONISATION du monde... on peut s'interroger sur les gens qui continuent, encore aujourd'hui, à faire l'apologie du mondialisme et de sa grande soeur l'universalisme...
La politique est la mère de toutes les dislocations et ses idéologies sont les soldats de la discordes. La meilleure choses que les Bretons puissent faire et de rejeter toute idéologie politique; Et revenir a ce qu'ils sont: un Breton, une Bretonne ha mat pell zo! a-benn neuze e c'hallint reiñ da glevout o soñj kenetrezo evel ma veze graet gwechall gozh ha divizout a-grevret penaos e vo aozet dazont Breizh... ha neket lezel ar re o frioù ruz pe c'hlas a vo gant al lavar atav
Seul abretoc'h e vo skarzhet an ideologiezhioù a-gleiz pe a-zehou seul abretoc'h e vo dieub pobl Vreizh!
(2) 

Pascal PERSONNIC Le Vendredi 24 mai 2024 06:59
Les mots toujours justes de Yvon Ollivier seront ils lus et entendus ?
Nos médias de masse bretons et nos politiques sont malheureusement totalement lobotomisés par la propagande guerrière de la clique au pouvoir.
Quelle différence entre un Darmanin et un Bardella ? Si les logos RN et Renaissance sont différents, les méthodes autoritaires, racistes et coloniales sont les mêmes !
(3) 
De Krys44 à Pascal PERSONNIC Le Vendredi 24 mai 2024 08:36
Oui ! D'ailleurs, ce Président ne vient'il pas de déclarer :"ce n'est pas le far-west!" . Non , justement ! Alors , qu'ils remballe ses cow-boys !
(2)

Loîc Le Samedi 25 mai 2024 00:01
Effectivement il y a eu "le village de Bamboula" près de Nantes. Cela laisse incrédule la nouvelle génération.
Par ailleurs la bonne conscience des élus favorables à une immigration sans restriction est-elle une solution aux difficultés en Afrique ? . Ce soir encore près de la gare, un homme ivre ou sous stupéfiants se disant marocain hurlait son mal être . Ne faudrait-il pas mieux aider les migrants dans leur pays en réparation de la colonisation. Là on a vraiment le sentiment que ces étrangers migrants sont manipulés par divers profiteurs.
(2) 

Alain É.VALLÉE Le Samedi 25 mai 2024 10:33
La TV a brièvement montré un Gwenn Ha Du à côté d'un drapeau Kanak placés à un rond point bloqué quelque part en Nouvelle Calédonie.
Il faut certainement mettre cette image à l'inventaire de la "convergence des luttes".
En effet, si la situation coloniale faite aux Kanaks est exacerbée, elle n'est pas essentiellement différence de celle faite à la Bretagne (toujours pas réunie).
Ceci pour démontrer que dans ces deux cas et tant d'autres sous souveraineté française, ce sont l'idéologie nationale étatiste et les institutions ultra-centralisées de l'État qui ne convenant pas, constituent d'évidentes faiblesses morales, politiques et géo-stratégiques très bien repérées par nos adversaires déclarés.
AV
(0) 

Alain É.VALLÉE Le Samedi 25 mai 2024 10:33
La TV a brièvement montré un Gwenn Ha Du à côté d'un drapeau Kanak placés à un rond point bloqué quelque part en Nouvelle Calédonie.
Il faut certainement mettre cette image à l'inventaire de la "convergence des luttes".
En effet, si la situation coloniale faite aux Kanaks est exacerbée, elle n'est pas essentiellement différence de celle faite à la Bretagne (toujours pas réunie).
Ceci pour démontrer que dans ces deux cas et tant d'autres sous souveraineté française, ce sont l'idéologie nationale étatiste et les institutions ultra-centralisées de l'État qui ne convenant pas, constituent d'évidentes faiblesses morales, politiques et géo-stratégiques très bien repérées par nos adversaires déclarés.
AV
(1) 

Léon-Paul Creton Le Samedi 25 mai 2024 12:43
Á A.V, quelle convergence des luttes? Quelles luttes? Pour quels projets, ici et là, qui soient autrement que "généraux et pauvrement politiciens? Qui pèsent un peu sur le Monde! Sur le le nôtre aussi, un peu!
(0)  Envoyer un mail à Léon-Paul Creton

Léon-Paul Creton Le Dimanche 26 mai 2024 13:59
Pardon, à Alain É.VALLÉE...
(0)  Envoyer un mail à Léon-Paul Creton
De Alain E. VALLÉE à Léon-Paul CretonLe Jeudi 30 mai 2024 23:17
D'abord, mes salutations. La Paix n'est pas l'absence de conflit violent entre des personnes sinon de guerre entre des États, mais un état de complet et dynamique bien être politique et social entre ces acteurs. D'évidence de la société française dans ses séculaires contradictions est soumise à un État autiste. Elle ressemble à un baril de poudre à la très longue mèche depuis tant et tant de lustres allumée. Elle n'inspire pas l'idée de Paix mais plutôt celle d'une cocotte-minute au bord de l'explosion permanente. En revanche, même rugueux, les désaccords n'altèrent pas la Paix car une fois dépassés dans un contrat, ils permettent d'atteindre un nouvel état de fructueuses relations. C'est ainsi que le conflit qui aboutit normalement à un contrat est l'excellent moteur de l'histoire. Il en est ainsi tant qu'existe un équilibre et la volonté de s'accorder entre les protagonistes. AV
(0)
De Léon-Paul Creton à Léon-Paul CretonLe Samedi 1 juin 2024 10:18
à Alain VALLÉE Mes salutations également A.Vallée. Je respecte le contenu de votre commentaire qui souligne les apparentes similitudes qui peuvent être trouvées entre les revendication bretonnes et kanaks, mais les « divergences de luttes » nous sont bien montrées depuis au moins les années 80/90, par les choix violents utilisés que je ne souhaite pas chez nous. La violence kanak est un choix, d’interaction forte, d’une population kanak peu nombreuse plus facile à conscientisée, dont une partie importante se voit vivre et est informée sur sa situation et la voit telle que Paris l’a établie et imposée à sa « nation » dans et par l’histoire coloniale. Le drapeau breton ? Peut-être des descendants de bagnards, Bretons condamnés pour une peccadille, population de colonisation forcée, à peu de frais pour Paris…j’en ai vu également qui pouvait rappeler le drapeau corse. Les militants et parties du reste de la population kanak qui a bien compris les conséquences de cette dernière action politique parisienne, faite pour changer de fait la nature de l’électorat neo-calédonien par introduction et création d’électeurs potentiels supplémentaires et de plus en plus nombreux au fil des années et décennies et réduire ainsi la force et le poids du vote kanak jusqu’à sa dissolution totale! Pratique coloniale bien connue tant utilisée par Paris sous une apparente logique, et sous bannière de démocratie de bazar. En BRETAGNE la population de 12 à 13 fois plus nombreuse sans compter la diaspora, de plus en plus impactée par les anciennes et nouvelles et actuelles immigrations imposées, n’est pas et de moins en moins informée, sans moyens d’information réservés actuellement à toute forme de culture disparates, mais pas celles des « nations » constitutives de la France d’aujourd’hui, depuis tant de siècles ; et cela sans luttes réelles pour accéder, exiger ces moyens d’information et de développement culturels! Lorsque je vois la nullité des contenus de la plupart des chaînes hexagonale…je pleure intérieurement! Et je ne m’interroge plus sur la combativité des authentiques Bretons ! Ci-dessous des statistiques ISEE sur « les» populations Neo-Calédoniennes. "Une mosaïque pluriethnique" « "Le recensement en Nouvelle-Calédonie permet de mesurer la répartition de la population selon la communauté d’appartenance ressentie.En 2019, 111 860 personnes déclarent appartenir à la communauté kanak, contre 104 960 en 2014. Pour la première fois depuis la signature des accords de Matignon, la part des Kanak dans la population progresse et atteint 41,2 % au lieu de 39,1 % en 2014.La communauté européenne représente 24 % de la population contre 27% en 2014. Ce repli s’explique essentiellement par le déficit migratoire des non-natifs.La communauté wallisienne et futunienne (8,3 %) reste stable avec 22500 membres, soit un habitant sur douze.Les autres communautés (Tahitiens, Indonésiens, Ni-Vanuatu, Vietnamiens, etc.) rassemblent moins de 8 % de la population, en 2019 comme en 2014.Plus de 20 000 habitants n’ont pas renseigné de communauté d’appartenance ou ont indiqué Calédonien. 30 800 personnes se déclarent métissées. "» …Voir le site
(0)

Rafig 44 e Breizh Le Lundi 27 mai 2024 13:01
Depuis les choses ont empiré à cause de l'intervention de M Macron.
- 6 jours de révolte, 6 morts ! à mettre au crédit de M. le Président, le chef.
- Pour les républicains, les 3 référendums ont été perdu par les Kanacs, donc maintenant la mise au standard français va pouvoir s'opérer.
- Bientôt, la chance d'avoir 2 ou 3 nouveaux départements en France !
Une Haute-Calédonie 102 et une Calédonie du Sud 103 + un autre 104 avec les iles voisines. Que c'est magnifique !
C'est la normalisation, comme en Chine et en Russie ...
-
(2) 

Paul Le B. Le Samedi 1 juin 2024 12:02
La Gauche française est plus prompte à défendre les islamistes et terroristes qu'à défendre les peuples autochtones colonisés.
Ce qui est rassurant, c'est que les "indigènes de la République" comme ils disent (des descendants d'immigrés en Métropole) ne sont pas dupes et savent très bien ce que le PS, LFI and co défendrait si l'Algérie était toujours gérée depuis Paris, avec un Préfet.
En Kanaky/Nouvelle-Calédonie, il n'y a pas eu de 3ème référendum comme c'était prévu. Un plébiscite caldoche indigne d'une démocratie.
Les citoyens de l'île ont placé les indépendantistes à la tête de leur gouvernement. C'est cela que Macron veut remettre en cause, en passant en force par une Colonisation vieille comme la France du Second Empire.
Rappelons également que quand bien même 90 % de la population locale serait blanche, rien ne justifie que cette île du bout du Monde ne connaisse pas l'évolution naturelle de sa géographie : former un Etat comme l'Australie voisine, le Vanuatu voisin ou la Nouvelle-Zélande voisine.
Si le Québéc n'avait pas été britannique, on peut être à peu près sûr que la France la gérerait aujourd'hui encore comme une sorte de Grand St Pierre-et-Miquelon, avec un Préfet, une économie ultra-dépendante et des problèmes sociaux XXL
(3) 

Kerbarh Le Samedi 1 juin 2024 14:41
Aucune confiance dans la gauche. Dans les années 70 le PS faisait des promesses aux bretons. Une fois au pouvoir tout à été oublié. Aujourd’hui PS , LRM et LFI sont clairement contre la culture bretonne et contre une autonomie. Il suffit de lire comment les journaux de gauche, Le Monde , Libération, … traitent le sujet d’une éventuelle autonomie bretonne.
Les émancipations des peuples est venue de parti de droite : Irlande, Croatie, Les marxistes sont fondamentalement contre la liberté des peuples. Marx lui même l’a écrit.
(4) 
De T. Gwilhmod à Kerbarh Le Dimanche 2 juin 2024 14:42
L'idéologie de la "lutte des classes" va à l'encontre du nationalisme puisque le nationalisme c'est justement former une communauté unie malgré les différences, une famille élargie avec tout ce que cela implique : solidarité, fraternité, dialogue etc...
(1)

Alain Muzellec Le Lundi 3 juin 2024 07:47
On voit, avec une certaine tristesse, des "Caldoches" parler de quitter la Nouvelle Calédonie.
Mais on n'entend pas les Canaques envisager de partir.
Pourquoi donc? Il y aurait donc dans le phénomène colonial, des gens qui peuvent partir ailleurs, et d'autres non!
Ce constat peut se faire partout où une situation coloniale existe. Un regard sur l'actualité mondiale et hexagonale l'illustre aisément.
(1)  Envoyer un mail à Alain Muzellec

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons