Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Présentation de livre -
"L'amour aussi s'arme d'acier"
Un récit... une histoire d'amour entre une infirmière et un soldat... Histoire de tous les jours, belle histoire certes amis histoire banale au demeurant sauf que...
Louis Gildas pour ABP le 7/10/13 11:14

Un récit... une histoire d'amour entre une infirmière et un soldat... Histoire de tous les jours, belle histoire certes mais histoire banale au demeurant sauf que... Sauf que celle-ci se passe, en partie, sur la "R.C 4, la Route Coloniale n° 4", une piste hallucinante qui allait de Mong Cay à Cao Bang, "la route du sang."

1947, première guerre coloniale de l'après conflit mondial, la Cochinchine, l'Annam, le Tonkin, l'Indochine dit-on, Viet-Nam est un nom tabou, un nom que la puissance coloniale ne veut et ne peut entendre ! Hubert Beuve-Mery dans "Le Monde" parle alors de sale guerre. En France, c'est toujours la pénurie qui domine qu'importe il lui faut reconquérir son statut de grande puissance et réduire ces "rebelles" qui le lui dispute. Alors on monte un corps expéditionnaire. Rien que des volontaires, des Légionnaires, des parachutistes, et d'étranges fantassins, hier à la LVF ou salement compromis dans des histoires de collaboration ou de Milice. L'armée française blanchissait des passés douteux.

Puis il y a les autres, résistants des heures sombres qui l'Allemagne réduite s'engagent dans l'armée. Un temps, on les recrute pour porter main forte aux Américains aux prises avec les Japonnais. On leur a promis une formation en Floride, chez nos alliés ! Viennent Hirochima, Nagasaki, la guerre est finie ! Alors ce sera l'Indo, juste, dit-on, pour consolider le pouvoir de Bao Dai, l'Empereur fantoche, contre les menées "nationalo-marxistes" de Hô Chi Minh.

Un récit magnifiquement écrit qui, dans un premier chapitre, explique clairement ce qu'était cette R.C 4 tout autant que l'impéritie des chefs militaires et les aberrations des politiciens parisiens.

Puis il y a ce récit, vrai, entre une femme, infirmière, et un homme, sous-officier du Génie, pris dans la monstruosité d'une guerre coloniale...

Un grand livre sur un passé pas glorieux du tout de la "patrie des droits de l'homme" et surtout une singulière histoire d'amour.

Claire Fourier, "L'amour aussi s'arme d'acier", Editions Dialogues, 185 pages, 19,90 ¤

Voir aussi :
logo
Louis Gildas est un reporter indépendant. Il a contribué à Armor Magazine, Bretagne Hebdo, et Ouest France, , AQUI TV, Radio Périgueux, Le Journal du Périgord. Collabore à L'Express, à France Bleu Limoges et à l'ABP.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons