Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La réunification
La réunification
- Dossier de presse -
100 000 citoyens de Loire Atlantique veulent une consultation sur la Réunification avec la région Bretagne
Une première en France, plus de 100 000 citoyens de Loire Atlantique ont signé la pétition papier afin que les électeurs de ce département soient consultés sur la modification des limites régionales en incluant la Loire-Atlantique dans le territoire de la région Bretagne.
Philippe Argouarch pour ABP le 26/11/18 23:24

Une première en France, plus de 100 000 citoyens de Loire Atlantique ont signé la pétition papier afin que les électeurs de ce département soient consultés sur la modification des limites régionales en incluant la Loire-Atlantique dans le territoire de la région Bretagne.

Depuis 2016, un département peut changer de région dans le cadre du droit d'option et ce jusqu’au 1er mars 2019. Le changement de région est donc de la compétence d'un département. Ce département peut organiser une consultation sur la question.

L'association Bretagne Réunie demande donc à Monsieur Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental d’inscrire à l’ordre du jour de la session du 17 décembre 2018 la consultation des électeurs du département et de s’engager au sein de son Conseil pour que les conseillers départementaux s’expriment et votent en faveur d’une consultation populaire.

Bretagne réunie remettra la pétition demain mardi 27 novembre à 18h à l’Hôtel du département.

Nous publions ici en PDF le dossier de presse complet et la lettre envoyée au président du Conseil départemental.

Document PDF 46305-dpbretagnereunienovembre2018v4.pdf Le Dossier remis à la presse le 27/11/18. Source : Bretagne Reunie
Document PDF 46305-lettreaphilippegrosvalet.pdf La lettre remise au Président du Conseil général du 44. Source : Bretagne Reunie
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1129 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 11 commentaires
Frank Darcel Le Lundi 26 novembre 2018 23:50
Une excellente nouvelle, et un grand bravo à Bretagne Réunie ! Très curieux de savoir comment les "officiels" vont faire avec cette patate brûlante...
(0) 

Loïc.L Le Mardi 27 novembre 2018 01:12
@ Bretagne réunie
Un très grand bravo ! C'est d'un grand espoir.
Merci vras, trugarez d'an oc'h.
Mais: ne parler pas d'une consultation !!!!
Demandez un RÉFÉRENDUM !! Ça change tout !
Une consultation n'est que consultatif, une demande d'avis. Le résultat d'un référendum a l'obligation d'être appliquer. Sinon l'état va faire une consultation, 80% voteront oui, et il n'y aura pas d'obligation légale d'appliquer le résultat. C'est un RE-FE-REN-DUM.
À moins que cela soit bien une demande de référendum qui est écrite dans les documents officiels (ne peut pas ouvrir les pdf).
Encore merci.
Et oui, je suis très curieux moi aussi de voir comment les politiques vont essayer de gérer cette petition, PAPIER, qu'ils ne pensaient jamais que cela puisse arriver (et pas qu'eux).
Sauf si c'est une consultation qui est demandée, dans ce cas cela sera du pain béni pour les jacobins qui nous la mettrons bien à l'envers.
Dernière ligne droite -------------------
(0) 

Kervegon Le Mardi 27 novembre 2018 09:55
Oui mais dans le texte légal, quel est le terme utilisé ? Consultation, référendum, ou autre ? C'est là que se situe la question de la portée de la décision.
(0) 

Jacques Le Mardi 27 novembre 2018 10:22
C'est incontestablement l'événement le plus significatif réalisé par le Mouvement Breton depuis bien longtemps... et ce sont les Nantais qui l'on fait... "BRAVO !"
Pour la réaction des ''officiels''...?
Sauf erreur, nous sommes toujours en République!
Dans un premier temps : ''Pipotage de soutien'' à l'initiative sur fond de ''blabla'' pseudo-démocratique...
Puis rapidement : explication sur les ''valeurs'' de la République qu'on ne saurait remettre en cause par le risque de dérive ''sombre'' que cela pourrait induire...! Appel à la ''responsabilité'' et au refus du ''communautarisme''!
En République, il n'y a que le rapport de force qui fonctionne... voir l'exemple parlant des Kanaks et des Corses...
Pour rappel : En Bretagne 1 député sur 37 dans le nouveau groupe parlementaire (2%)... en Corse 3 députés sur 4 (75%)!
Et ce n'est pas en votant ''Socialiste'' puis ''Macron marcheur'' que l'on créé un rapport de force!
(0) 

JP. Touzalin Le Mardi 27 novembre 2018 10:30
Ce ne sont pas seulement 100 000 citoyens mais 100 000 électeurs inscrits sur les listes électorales du seul département de la Loire-Atlantique. ( Règle imposée pour l'ouverture d'une délibération du Conseil départemental ).
(0) 

Lucien Le Mahre Le Mardi 27 novembre 2018 10:54
Félicitations à BR et à ses infatigables collecteurs de signatures ainsi qu'aux 100 000 citoyens signataires.
Il s'agit là d'un véritable exploit de nos compatriotes de LA !
Il indique la voie volontaire et offensive à suivre, en démontrant à tous la force démocratique que peut déclencher une conviction profonde au service d'une cause juste.
(0) 

Lucien Le Mahre Le Mardi 27 novembre 2018 11:50
@JP Touzalin
Vous faites bien de le préciser. En effet une brève recherche me donne :
1 365 277 habitants en LA (en 2018)
1 006 245 inscrits sur les listes électorales (législatives de 2017) selon le chiffre de la préfecture.
Donc les 100 000 signataires représentent bien 10% du corps électoral et non des habitants de la LA.
(0) 

Pierre Robes Le Mardi 27 novembre 2018 13:24
Bretagne réunie demande une consultation suite aux 100.000 , mais la compétence est du domaine du département :
résumé des 2 lettres dont 1 s’adresse à Philippe Grosvale, pour ceux qui ne peuvent ouvrir le PDF :
cette pétition « oblige l’assemblée à débattre et décider ou non de consulter » ...  »nous ne pouvons imaginer que votre assemblée refuse d’organiser la consultation demandée ... »
il s'agit bien d'une consultation (le département consulte et il décide) et non d'un référendum qui est appliqué si la majorité à été atteinte (sous réserve que le sénat, chambre de la bourgeoisie, ne s'y oppose pas comme en 2005) On peut très bien s'imaginer le sort réservé à une consultation, comme à NDDL qui était une consultation, ce que flamby c'est bien interdit de faire savoir, et après le pouvoir des sachants, à Paris, décide.
(0) 

Loïc.L Le Mardi 27 novembre 2018 21:17
@ Pierre Robes
Merci pour ces précisions.
Donc: ils vont bien nous la faire à l'envers. C'est de toute façon ce qu'avait prevue la loi...
Maintenant essayons d'imaginer la suite à donner...
(0) 

Didier Lebars Le Mercredi 28 novembre 2018 01:13
Referendum ou Consultation, il n'y pas de différence légale en France et ceci quelque soit le résultat.
C'est la peur du politique de ne pas être elu qui peut changer quelque chose.
(0) 

Alain VALLÉE Le Jeudi 29 novembre 2018 21:35
Il se passe, enfin, quelque chose d’heureux du côté de la Loire Atlantique : 100.000 signatures obtenues par les militants de Bretagne Réunie
Le Département de la Loire Atlantique reconnaît que la pétition a recueilli les nombre de signature nécessaire.
Son Pt est bien contraint d’en tenir compte politiquement.
Et le Gouvernement serait bien inspiré d’en faire autant. Il dispose de l’opportunité offerte par la modification de la Constitution en cours.
Mais il faut toujours se méfier des votations, consultations et autres referenda.
Il est amplement démontré que les gens ne répondent pas à la question posée mais à celui qui la pose, dans le contexte créé par lui pour atteindre une finalité souvent oblique ou même perpendiculaire au problème en jeu.
Mais c’est une rare et très bonne nouvelle. Même si l'on doit toujours avoir à l'esprit que le rêve sacré des Jacobins souvent masqués fut, est et reste que les Bretons eux-mêmes car manipulés (L’Etat jacobin sait faire ! ), refusent la Réunification de la Bretagne.
La Réunification de la Bretagne n’a pourtant jamais été si proche.
AV
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons