Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Devant le tribunal  près de 200 personnes sont venues soutenir les 6 inculpés au cours de la journée.
Devant le tribunal près de 200 personnes sont venues soutenir les 6 inculpés au cours de la journée.
Du matériel de propagande
Du matériel de propagande "Pays de la Loire" est de nouveau barbouillé devant le tribunal pour affirmer le soutien aux 6 inculpés et réitérer la volonté politique de leurs actes.
Devant la salle d'audience  plus d'une soixantaine de personnes ne sera pas autorisée à rentrer pour assister au procès  alors qu'il reste de la place ! Le procès était pourtant
Devant la salle d'audience plus d'une soixantaine de personnes ne sera pas autorisée à rentrer pour assister au procès alors qu'il reste de la place ! Le procès était pourtant "ouvert au public"...
- Communiqué de presse -
200 personnes devant le tribunal de Nantes pour soutenir les barbouilleurs volontaires
44=Breizh s'associe aux 6 inculpés pour remercier les quelque 200 personnes et les témoins (Gilles Servat, Jean Ollivro, Émile Granville) qui se sont déplacés devant le tribunal de Nantes hier, en prenant notamment sur leurs journées de congé. Cette mobilisation importante pour un jour de semaine ne peut que démontrer l'urgence démocratique
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 13/02/09 8:52

44=Breizh s'associe aux 6 inculpés pour remercier les quelque 200 personnes et les témoins (Gilles Servat, Jean Ollivro, Émile Granville) qui se sont déplacés devant le tribunal de Nantes hier, en prenant notamment sur leurs journées de congé. Cette mobilisation importante pour un jour de semaine ne peut que démontrer l'urgence démocratique que représente la Réunification, et l'action de nos 6 camarades a une fois de plus contribué à révéler ce problème.

Toutes les personnes présentes n'ont pu que constater l'assurance des inculpés dans leur choix d'action et le formidable élan d'espoir qui nous animait. Malgré une audience repoussée à 17 heures au lieu de 14 heures, — ce qui, selon la présidente de la cour, était dû « au caractère peu ordinaire du dossier » — une audience publique interdite à plusieurs dizaines de personnes, plus d'une centaine de personnes a attendu le verdict jusqu'à 18 h 30.

Manifestement, et contrairement à ce qu'elle avait indiqué en début d'après-midi, la présidente a fait tout ce qu'elle pouvait pour ne pas voir « le caractère peu ordinaire » et politique du dossier, alors que, depuis des semaines, le procès des 6 inculpés en particulier, et la question de la Réunification en général, animent les colonnes et les chroniques médiatiques. La procureure a déclaré ne vouloir « juger que les faits » et a donc réclamé 2 mois de prison, 100 heures de TIG et l'indemnisation des parties civiles (Pays de la Loire et SNCF) à hauteur de 34.400 euros ! Pour quelqu'un qui a voulu ne prendre en compte que les faits, on peut dire que la facture est plus que sévère pour des jeunes aux casiers vierges et un peu de peinture. 22.000 euros pour trois malheureuses ampoules de coaltar jetées contre des panneaux du palais des Pays de la Loire®, dont une sur un panneau de chantier ! Jacques Auxiette a décidément du culot quand il déclare vouloir « l'apaisement en ne demandant pas d'amende pour préjudice moral », lorsque l'on voit ce devis de réparation plus que douteux...

Le jugement est mis en délibéré pour le 5 mars.


Les groupes politiques et associations soutenant les inculpés :

Les Alternatifs de Bretagne, Bretagne Réunie, CARB : Coordination Anti-Répressive de Bretagne, CBIL :Coordination Bretagne Indépendante et Libertaire, EKB-AFB : Alliance Fédéraliste Bretonne, Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste, LBDH : Ligue Bretonne des Droits de l'Homme, Parti Breton, AVY/LJB (Jeunes du PB), UDB : Union Démocratique Bretonne, Courant Syndicaliste-Révolutionnaire Breizh, SLB : Syndicat des Travailleurs de Bretagne, Bemdez, L'Andon dou Galo, OCL : Organisation communiste libertaire, 44=Breizh, Galv Karaez : Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme, OBE : Organisation des Bretons de l'Extérieur, The Celtic League, Batasuna (Gauche Indépendantiste basque), Askatusuna : Comité anti-répressif basque), Segi : Organisation de la jeunesse abertzale, CEIVAR-Organismo Popular Anti-repressivo (Galice), V-SB : Mouvement pour une Flandre Indépendante et Socialiste, Conceju-CNC (gauche cantabriste), Anaram au Patac : mouvement de la gauche révolutionnaire occitane, Hartèra : mouvement de jeunesse occitan, Combat d'oc : mouvement révolutionnaire occitan, Briga : organisation de la jeunesse de la gauche indépendantiste galicienne...


Les personnalités politiques soutenant les inculpés :

Janet Ryder (Plaid Cymru, députée du parlement gallois), Christian Troadec (maire de Carhaix et conseiller régional), Christian Guyonvarc'h (Vice-président de la Région Bretagne), Émile Granville (maire adjoint de Redon, vice-président du Pays de Redon), Alan Coraud (maire de La Rémaudière), Jean-Jacques Monnier (conseiller municipal de Lannion), Ronan Leprohon (ex-conseiller régional, rédacteur en chef du « Peuple Breton »), Gwendal Rioual (conseiller municipal délégué Guingamp), Lionel Henry (conseiller municipal de Montreuil-le-Gast), Jakez Caillaud (conseiller municipal de Saint-Herblain), Marcel Marc (conseiller municipal UDB de Couëron), Charlie Grall, Ghildas Durand, Jacques-Yves Le Touze (membre du Bureau national du Parti Breton), ...


Les personnalités culturelles soutenant les inculpés :

Gilles Servat (chanteur), Nolwenn Korbell (chanteuse), André Daniel (co-fondateur du Lycée expérimental de Saint-Nazaire et géographe), Ronan Le Coadic (universitaire), Pierre Pean (écrivain-journaliste), Mikael Bodlore-Penlaez (Eurominority, GeoBreizh.com), Erwan Chartier (journaliste-écrivain), Jean-Pierre Le Mat (historien), Jean-Loup Le Cuff (peintre et sculpteur), Dom Duff (chanteur), Gaël Fontana (photographe), Fermin Muguruza (chanteur basque), Gareth Miles (écrivain gallois), Fañch Ar Ruz (illustrateur), Céline Soun (La Obra - Guatemala), Kevin Williamson (éditeur écossais), Startijenn (groupe de fest noz), Les Ramoneurs de Menhirs, IMG, Daonet, Atlantyka...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1752 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons