Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Affaire de Quévert: pas de coupables
Affaire de Quévert : « Le Télégramme » ment sans vergogne Ce dimanche 13 mars 2005, le quotidien morlaisien « Le Télégramme » a publié en page 7 les « informations » suivantes : « Vol d’explosifs à Plévin. Procès en juin à Paris (…) L’explosif dérobé à Plévin a été utilisé
Klaod An Duigou pour Carb le 13/03/05 10:33

Affaire de Quévert : « Le Télégramme » ment sans vergogne

Ce dimanche 13 mars 2005, le quotidien morlaisien « Le Télégramme » a publié en page 7 les « informations » suivantes : « Vol d’explosifs à Plévin. Procès en juin à Paris (…) L’explosif dérobé à Plévin a été utilisé dans de nombreux attentats attribués à l’organisation séparatiste basque ETA et à l’ARB, dont celui meurtrier contre le McDonald’s de Quévert (22) en avril 2000. Cet attentat avait coûté la vie à une jeune employée, Laurence Turbec, et provoqué une immense vague d’émotion en Bretagne. En mars 2004, sept personnes avaient été condamnées pour cet attentat à des peines allant jusqu’à onze ans de réclusion criminelle ».

Contrairement à ce qu’ose publier "Le Télégramme", aucun des quatre militants indépendandistes bretons poursuivis pour "complicité" dans l’ AFFAIRE DE QUEVERT, toujours aussi mystérieuse, n'a été condamné en raison de la mort de Mademoiselle Laurence Turbec le 19 avril 2000.

LES QUATRE MILITANTS POURSUIVIS ONT ETE ACQUITTES, comme en rendait compte « Le Télégramme » lui-même le samedi 27 mars 2004 .

Les deux condamnations civiles infligées au « Télégramme », la première pour "atteinte à l’intimité de la vie privée" (voir le site) et la deuxième pour "atteinte à la présomption d’innocence" (voir le site) n’ont visiblement pas suffi.

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne, (voir le site) Le porte-parole, Claude Le Duigou

logo
Coordination Anti-Répressive de Bretagne. La CARB est la réunion des comités anti-répression qui sont nés suites aux vagues d’interpellations survenues en Bretagne depuis le 30 septembre 1999. Des comités anti-répressifs existent dans plusieurs villes de Bretagne, en Occitanie et aussi en région parisienne.
Voir tous les articles de Carb
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons