Annulation Championnat des bagadoù 2021
Communiqué de presse de Bodadeg

Publié le 3/10/20 10:54 -- mis à jour le 04/10/20 08:12

L’année 2020 aura été une année particulière dans l’histoire de la fédération Sonerion, des bagadoù mais aussi des fêtes et festivals. Une année que personne n’aurait pu imaginer il y a encore peu de temps. La Bretagne, terre de fêtes et de festivals, aura connu un été sans précédent. Nous vivons tous un épisode inédit dont nous ne pouvons encore mesurer l’impact.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Après un confinement généralisé au printemps, nous avons pu reprendre nos vies, nos rythmes, et partiellement nos libertés pour nous réunir, pour reprendre petit à petit nos activités associatives avec des précautions qui font désormais partie de nos quotidiens.

Pour autant, si certains bagadoù ont eu une activité, elle a été restreinte et pour beaucoup l’été aura été vide de sorties. La vie des groupes et les finances des associations auront été lourdement affectées.

La visibilité des bagadoù et de la musique bretonne, tout comme celle des fêtes et festivals, aura été quasi inexistante dans tous les médias.

Cependant, Sonerion et les bagadoù, portés par le Festival Interceltique de Lorient, ont malgré tout montré que la tenue d’un spectacle était possible et compatible avec un protocole sanitaire drastique.

Nous tenions d’ailleurs à remercier une nouvelle fois, les bagadoù participants, le Festival Interceltique de Lorient, le Préfet du Morbihan et le Sous-Préfet de Lorient pour avoir rendu possible cet unique concert de l’été, le 8 août dernier.

En ce début du mois d’octobre 2020, force est de constater que le virus est toujours bien présent au sein de la population, avec plus ou moins d’intensité d’un territoire à l’autre. Géographiquement, cela crée énormément de disparités, parfois au sein d’une seule et même région.

La Bretagne n’est pas épargnée par cette situation complexe. Elle impacte les bagadoù au quotidien et tandis que dans beaucoup de communes les groupes ont la possibilité de reprendre un fonctionnement proche de la normalité, beaucoup d’autres se voient imposer de nouvelles normes dans l’utilisation de leurs locaux, notamment des limitations de nombre de personnes, ne permettant pas la répétition des pupitres et/ou la répétition d’un groupe au complet.

A cela s’ajoute le caractère instable de la situation sanitaire du pays. L’automne et bientôt l’hiver risquent de favoriser la transmission du virus malgré les précautions prises par la majorité des individus.

Un pic d’épidémie serait attendu en fin d’automne au moment où nous devrons confirmer la tenue des premiers concours.

L’année 2021 s’annonce donc encore tourmentée compte tenu de la multiplicité des incertitudes liées aux activités événementielles, aux activités de répétitions dans les bagadoù, et à la disparité des situations sanitaires, à la fois évolutives et différentes d’une commune à l’autre. Aussi Sonerion, lors de son comité directeur de ce samedi 26 septembre a décidé, à l’unanimité, d’annuler tous les concours du printemps 2021 et en conséquence, le championnat des bagadoù en 2021. Pour autant, nous aviserons au début de printemps 2021, au vu de l’évolution du contexte, sur la tenue possible des concours de l’été.

Par ailleurs, après une année difficile pour les groupes comme pour les organisateurs, il nous faut dès à présent réfléchir activement aux différents projets qu’il est possible d’envisager pour 2021. Nous allons organiser des concertations avec nos partenaires historiques que sont les fêtes, les festivals et les communes qui nous accueillent chaque année. Nous devons être force de proposition dans différents formats de prestations et de concerts en complémentarité des concours d’été qui, espérons-le, pourront se tenir.

L’ensemble des groupes de la fédération va être sollicité pour imaginer et construire des projets parfois inédits concernant le plus grand nombre de groupes, quelles que soient les catégories. Le concert de Lorient 2020 nous montre qu’il est toujours possible d’agir.

Ainsi, hors la morosité que pourrait apporter la décision d’annulation, les bagadoù pourront s’investir dans des projets créatifs et motivants pour que la musique et la culture bretonne retrouvent leur vitalité et leur place dans une Bretagne fidèle à son esprit festif.

Le Comité Directeur de Sonerion.

Ce communiqué est paru sur Bodadeg

.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 2 commentaires
jakez Lheritier de St Nazer
2020-10-03 11:49:16
Bonnes réflexions mais nos vies doivent continuer et s'adapter.
Il y aura toujours pleins de virus anciens et nouveaux qui arrivent surtout à l'automne.
Le tour de France a eu lieu avec des attitudes très diverses selon les étapes:peu et beaucoup de mondes.
Des compétitions sportives sont dorganisées avec des variantes, selon les pouvoirs publics?
Les musiciens les danseurs,les chanteurs ,conteurs ....bretons doivent continuer à vivre,à se produire,
Nous en avons besoin,sinon que restera t il ?
Transformé en zombis,cloitrés,devant les chaines de télé qui diffusent et rediffusent les mêmes "nouvelles" avec des informations tronquées, manipulées...!
Prévoir une marche le long des canaux bretons en Juillet Aout 2021..
Un projet sera présenté sous peu.
Qu'en pensez vous?
(0) 
penn kaled
2020-10-04 19:41:51
Vous remerciez un préfet aux tendances autoritaires ,il vient d'aller jusqu'à interdire le transport des instruments de musique dans le Morbihan .Ce n'est pas certain que le pire des dictateurs aurait imposé une telle mesure ,inquiétant ,tout simplement pour l'ensemble des libertés publiques .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.