Sondage de Presse Océan : quel nom pour les habitants de Loire-Atlantique ?
Dépêche de OMEB

Publié le 15/12/11 16:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le quotidien Presse Océan mène un sondage sur le nom à donner aux habitants de Loire-Atlantique.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)


Actuellement, c'est le nom "Ligériens", souvent associé aux Pays de la Loire, qui est en tête.

Pour voir le sondage et voter : (voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 5881 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Vos 49 commentaires
  Mikael
  le Jeudi 15 décembre 2011 16:51
C'est quand-même énorme, dans l'encyclopédie Wikipedia, il est noté que les habitants du département de Loire-Atlantique se déclarent généralement Nantais, alors que le sondage n'en fait pas mention. De même on parle de "Ligériens bretons", qui n'est pas non plus proposé.
(0) 
  Pierre-Yves Pétillon
  le Jeudi 15 décembre 2011 17:56
Ouais... C'est pas du tout orienté leur sondage... Du coup j'ai voté Namnète pour voir les résultats... C'est ce qu'il y a encore de moins pire dans la liste !
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Jeudi 15 décembre 2011 18:18
Proposer le terme "Ligérien" est une pure bêtisse : C'est le nom des habitants du département "LOIRE".
Donc, impossible de fait!
C'est dire, jusqu'où la propagande va se nicher, même au point de ne pas connaître la carte de... France!
Mais peut-être que les Nantais sont originaires de la vallée du Rhone et sont arrivés à Nantes en bateaux plats en descendant le courant!
En république indivisible tout est possible, surtout le plus ridicule!
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Jeudi 15 décembre 2011 18:47
Cette proposition de Ligériens par Presse Océan est grotesque et dénote une belle ignorance.
Ou autre chose...
Et des lecteurs marcheraient ?
Oui. À 21 % sur 483 votants (18 h 30)
Les habitants du département de la Loire sont appelés Ligériens, dérivé du nom gaulois puis latin du fleuve Liger. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 42. (d'après wiki).
Deux départements, la même appellation ?
Alors la même pour les départements d'Indre-et-Loire, de la Haute-Loire, de Maine-et-Loire et de Saône-et-Loire.
(0) 
  Louis Le Bras
  le Jeudi 15 décembre 2011 19:46
Le sondage est totalement orienté vers "ligériens" qui est le seul mot que le citoyen lambda a pu lire ou entendre quelque part (par la propagande PdlL, le département de la Loire ou par l'adjectif relatif à la Loire)...les autres noms sont encore plus ridicules !!
C'est cela la démocratie à la paysdeloirienne...comment créer un pseudo-débat entre la peste, le choléra et le vide. C'est comme choisir entre Pays de la Loire et Grand-Ouest.
Aucune proposition bretonne, ou "nantais qui est pourtant le qualificatif le plus évident et qui est pourtant neutre par rapport aux PdlL...
J\'ai voté namnètes par défaut.
(0) 
  Gérard Mérel
  le Jeudi 15 décembre 2011 19:47
Atlantais plutôt qu'Altlanticais?
Brittoligériens?
Loire-Armoricains? Ligerarmoricains?
Loirmoricains?
(0) 
  Sylvain
  le Jeudi 15 décembre 2011 20:00
Après avoir travaillé un temps dans la Loire, le terme ligérien n'est jamais utilisé puisque généralement on parle des stéphanois, des foréziens et des roannais. Donc ligériens c'est libre ;)
Et puis le latin Liger c'est antérieur à Breton.
(0) 
  Dadanec
  le Jeudi 15 décembre 2011 20:22
Il faudrait déjà débaptiser la Loire-Atlantique au profit d'une appelation beaucoup plus explicite: Loire-Armoricaine. Les habitants s'appeleraient simplement Armoricains !!! ou Armoricain de la Loire.
(0) 
  Yann Saïg Karadeg
  le Jeudi 15 décembre 2011 20:46
Namnediz
Evel just
Naonediz e Breizh atav abaoe 1000 bloav pe muioc\'h
(0) 
  Louis MOUTEL
  le Jeudi 15 décembre 2011 22:03
J'ai suivi cette consultation depuis le début. J'ai fait une proposition "LIGER ATLANTE" avec un G qui se prononce GU comme Loire en breton. J'ai suivi les premières propositions sur le site de LOIRE OCEAN de nombreuses suggestions font réfèrence à la Bretagne. Aucune n'a été retenue dans la liste. Ce matin j'ai lu en pages 2 & 3 l'article de PO concernant cette consultation, il est consternant les propositions faisant réfèrence à la Bretagne sont qualifiées d'extremiste, de même du bout des lèvres ceux qui ont osé proposé "Ligérien". après avoir affirmé éviter les extrèmistes le mot ligérien apparaît dans les propositions.
Ils confirment ainsi eux-mèmes le caractère orienté voir trucqué de leur démarche.
A chacun d'en tirer les conséquences mais on ne peut que souligner le MEPRIS de ce jounal pour ses lecteurs.
A approfondir
Louis MOUTEL
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Jeudi 15 décembre 2011 22:18
@ Sylvain
N'en rajoutez pas. Ligérien serait libre s'il n'était le nom OFFICIEL des habitants du DÉPARTEMENT de la Loire. Même s'il n'est pas utilisé c'est ainsi.
Ne mélangeons pas tout. Les mots que vous citez sont les noms des habitants des VILLES (Roanne, Saint-Étienne) de la Loire. Le Forez est en partie seulement sur le département de la Loire.
Ce soir à 22 heures, 641 votants :
Namnètes : 29%
Ligériens : 18%
Loirocéanais : 16%
(Même si un nouveau vote n'est pas compté - sauf si vous rallumez le site - PO donne les %)
Il faudrait faire monter Loirocéanais pour éloigner le péril Ligériens. Les journalistes auraient ainsi plus de choix, 2 choix “pas trop pires”.
(0) 
  Louis Le Bras
  le Jeudi 15 décembre 2011 22:28
"Et puis le latin Liger c'est antérieur à Breton. "
Le latin Liger désigne un fleuve, pas des êtres humains, pas un peuple. De plus, ce mot Liger n'est qu'une reprise d'un mot celtique (Liga) désignant ce même fleuve, comme bien souvent par chez nous.
(0) 
  J.B.Boëgln
  le Jeudi 15 décembre 2011 23:40
Bretonno-ligériens ?
(0) 
  émilie le berre
  le Jeudi 15 décembre 2011 23:44
23h40
Namnète: 29%
Loirocéanais: 18%
Ligériens: 17%
700 votes
@Caroline, voeu entendu
(0) 
  Létévé Padioleau Alain
  le Jeudi 15 décembre 2011 23:55
Dans les années 60, j'entendais les gens qui se disaient Bretons de la Loire mais je ne sais pas si c'était répandu ou juste dans mon entourage ?
(0) 
  Louis
  le Vendredi 16 décembre 2011 09:27
Ce sondage est une initiative ridicule et n'a aucune valeur.
Il n'appartient pas à une société privée de choisir le nom que l'on donne aux habitants.
Si on doit choisir un nom pour les habitants du département, que cela se fasse sur une base réfléchie, proposée par des linguistes, des géographes et des historiens. Le Conseil général a aussi son mot à dire.
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Vendredi 16 décembre 2011 09:34
Malgré un décollage fulgurant (sur lequel on peut se poser des questions), le mot "Ligérien" retombe dans le classement.
Le nom "Namnètes" passe les 30%, seul nom d'origine celtique, véritablement prestigieux, même quelque peu décalé chronologiquement.
La propagande étatique à visiblement du mal à passer!
Tout le monde a noté l'absence de proposition directement en relation avec l'identité bretonne des Nantais.
Nul part dans le monde, un journal refuse de faire référence à l'identité réelle d'une population.
C'est bien trop gros, et il est légitime d'évoquer directement une forme de racisme anti-breton, voir une volonté d'épurage éthnique (intellectuel et culturel du moins, car l'identité réelle de la population fait clairement l'objet d'un refus politique de 1er niveau).
Il y a des moments ou il ne faut pas avoir peur des mots face une réalité constatée!
J'espère que les associations bretonnes pour les droits de l'homme ont noté le fait!
(0) 
  Naon-e-dad
  le Vendredi 16 décembre 2011 09:54
Voici la liste proposée sur le site de Presse-Océan. Que leur -a-t-il pris? Sont-ils devenus fous?
Un super argument pour les défenseurs du Breton. La langue bretonne ne serait pas capable de telle horreur. Au panier tout çà! A la rigueur Namnètes - le seul terme à n'être pas ridicule -, mais qui focalise l'attention sur Nantes.
Ah, en complément, pour la propagande locale, je propose un qualificatif: la "propagande ligéro-vichyste" ! Cà au moins, c'est compréhensible!
ci-dessous, extrait du site Presse-Océan:
Quel nom pour les habitants de Loire-Atlantique, voici les 10 propositions retenues. A vous de voter :
Loire-Atlantiquais
Namnètes
Loréatlante
Loirocéanais
Estuariens
Loiriquains
Ligériens
Atlantiquais
Loiratlantais
Atlantais
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Vendredi 16 décembre 2011 13:56
L’on devrait considérer que la Loire s’arrête là, où les plus hautes marées océaniques remontent l’embouchure du Fleuve !
L’estuaire de la Dordogne et de la Garonne ne s’appelle du nom, ni de l’une ni de l’autre, mais…la Gironde ! Département du nom de l’estuaire !
L’estuaire de la Seine n’est pas plus le sien que celui de la Risle qui dispose du même estuaire ! Bien entendu la Baie de Seine va jusqu’au Cotentin et le port de Paris c’est Le Havre
Pas d’estuaire pour le Rhône car non soumis aux marées, donc pas de remontées régulières « salées », c’est plutôt le Delta de Camargue. Sans doute plus tendance que…du Rhône.
Il est donc logique que tenant compte de tout cela, l’estuaire de la Loire peut-être baptisé comme entité séparée de la Loire, en dehors de toute référence « Loireuse ». Et par voie de conséquence, le département mal nommé depuis toujours, avec ses habitants ! Au lieu de L.A, La Côte de Gwenrann par exemple ou les Marches de Bretagne Nantes.
Pour continuer, une proposition un projet de rénovation :
Pour l’Ille et Vilaine ce pourrait être les Marches de Bretagne de Rennes, ou An Aod Sant Mikaël.
An Aod Penn ar Bed ! An Aod Mor Bihan ! An Aod Armor ! Evit Breizh ar c’hornog
L’on peut aussi choisir les noms des naufrages et accidents pétroliers, pour rebaptiser nos côtes Torrey Canyon, Amoco Cadiz, etc
(0) 
  Louis
  le Vendredi 16 décembre 2011 16:06
Presse océan, c'est un tirage de 21 000 ex en régulière régression depuis 10 ans, alors que la population du département augmente.
Bientôt ce titre n'existera plus... à moins de remonter la pente en offrant une info digne de ce nom respectueuse de la diversité et de la sensibilité des lecteurs potentiels.
Ce canard n'a pour l'instant aucune légitimité pour prétendre nous donner un nom.
La direction a voulu faire un buzz et a sans doute embauché un stagiaire pour faire tourner ce sondage bidon sur son site.
(0) 
  Mikael
  le Vendredi 16 décembre 2011 16:26
Il manque à la liste :
- Bretons du sud,
- Nantais bretons,
- Breton-ligériens,
- Nantais (car beaucoup d'habitants du départament se disent tout simplement nantais).
Mais en l'absence de ces propositions et pour pourrir leur sondage et éviter que Ligériens ne ressorte, votez pour Namnètes...
(0) 
  Ar Vran
  le Vendredi 16 décembre 2011 16:38
Plus rien ne m\'étonne...
Venant de la part d\'un quotidien s\'appelant Presse-Océan, j\'imagine que les personnes habitant du côté de Chateaubriand doivent dans leurs maisons ressentir l\'air marin de l\'Océan, la tentative d\'imposer ligerien me fait sourire. Comme cela, la prochaine fois, lors de la tenue du prochain salon du livre en LA, ils pourront écrire : \"LIS, J\'ai rien\" à proposer...)
Pitoyable !!!
(0) 
  Yann Saïg Karadeg
  le Vendredi 16 décembre 2011 17:09
Namnediz war sav... dioustu !
E karantez
(0) 
  Herve Morvan
  le Vendredi 16 décembre 2011 18:08
salud d'an holl, bonjour à tous, @ Jean-Paul, pour des poètes, peu, pour quelques emsaverien, c'est la Loire Bretonne, bref pour les terriens, mais pendant très longtemps, pour tous les gens de mer de Bretagne et d'ailleurs, c'était Ster an Naoned, la Rivière de Nantes. Cela est écrit dans bien des ouvrages de littérature maritime.
(0) 
  Louis
  le Vendredi 16 décembre 2011 20:59
Copie du commentaire laissé sur Presse-Océan :
_______
Presse-Océan a pris l'initiative de vouloir trouver un nom aux habitants de Loire-Atlantique...
3 questions se posent :
- Quelle est la légitimité de ce journal dont le nombre de lecteurs est en chute libre depuis des années à mener ce genre de consultation, sinon pour faire du "buzz" ?
- Sur quelles bases transparentes a-t-on sélectionné les noms proposés au choix des internautes ? A-t-on fait appel à des universitaires (historiens, linguistes, géographes...) ?
- Enfin, nos élus du Conseil Général approuvent-ils cette initiative ?
Donner un nom est un exercice délicat. Il touche à l'intime et il est fait pour être porté toute une vie.
Le nom qui serait choisi par une minorité non représentative d'habitants de Loire-Atlantique et que le journal choisirait d'utiliser quotidiennement, pourrait s'avérer difficile à porter pour nombre d'entre nous, voire préjudiciable à la communication de nombreuses entreprises ou institutions.
Notre département subit déjà le très lourd handicap d'appartenir à la région administrative des Pays de la Loire. Ce fait brouille son identité géographique et historique au point de le faire disparaître de très nombreux réseaux d'information au sein desquels les acteurs économiques auraient intérêt à figurer.
A titre personnel, je n'autorise pas la rédaction de ce journal à me choisir un nom.
Cette initiative est nulle et non avenue car il n'est pas certain que les habitants du département souhaitent qu'on leur trouve un nom. Leur a-t-on demandé leur avis ?
Je propose donc un autre sondage qui permettra à Presse-Océan de garder la tête haute et de faire du buzzzzzzzzzzzzzz... Comment va-t-on nommer ce nouvel aéroport inutile dont personne ne veut, et qui va nous coûter très cher ?
Aéroport "Notre-Dame-des-Landes", ce n'est pas très républicain...
(0) 
  SPERED DIEUB
  le Vendredi 16 décembre 2011 22:15
Le terme namnètes me parait intéressant car il concerne le territoire de la Loire atlantique sauf le sud Loire .Avant l\'existence de la Bretagne ce peuple se confondait plus ou moins avec les vénètes A cette époque il y avait déjà une communauté d\'intérêts économique et cela n\'est pas sans importance car bien que des bretons insulaires étaient présent cet ensemble territorial a rejoint la Bretagne qu\'après l\'an 840 .Je pense donc que historiquement cela serait un plus comme argument pour la réunification d\'insister sur cette liaison namnètes vénètes d\'autant que je sache que des chercheurs gallois ont estimés qu\'une inscription en langue celtique je ne suis pas trop sûr de la date vers 600??? était en gaulois si cela était prouvé il se peut que la langue celtique continentale est persisté bien plus tard qu\'on le pensait dans cette zone ce qui voudrait dire que malgré l\'occupation romaine elle avait conservée cette même communauté de destin avant d\'être englobée dans le royaume breton
(0) 
  Naunnt
  le Vendredi 16 décembre 2011 22:53
Je trouve étonnant que certains veuillent absolument faire apparaitre l'adjectif breton dans la gentilé de la Loire-Atlantique. Que je sache, aucun département de Bretagne B4 n'a de gentilé contenant l'adjectif breton. Pourquoi faire une exception pour la Loire Atlantique ?
Il est vrai que les gentilé de mots composés sont dures à former, il n'y en a d'ailleurs pas pour l'Ile et Vilaine, ou les Pyrénées Atlantiques.
Toutefois, une gentilé basée sur la forme celte "Liga" ou latine "Liger", me semblerait ce qu'il y a de plus esthétique.
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Samedi 17 décembre 2011 05:30
Hi ! Hi !
Cette nuit du 16 au 17 à 2 h 30 Ligériens régresse encore
Namnètes : 38%
Loirocéanais : 14%
Ligériens : 14%
1111 votants
Ce n\'est qu\'un jeu mais ça fait plaisir.
Wiki : Il ne semble pas y avoir de nom particulier pour désigner les habitants des Pyrénées-Atlantiques. La partie occidentale est principalement habitée par les Basques et la partie orientale par les Béarnais,
Mais le “stagiaire” ne nous a même pas proposé le nom de Mariligériens qui est déjà sur Wiki page (voir le site) épartements_français pour les habitants de la Loire-Atlantique !
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Samedi 17 décembre 2011 10:25

@Naunnt , si \"gentilé\" vient du latin \"gentilis\" qui signifie \"famille, race\" y mettre du breton serait une volonté d\'affirmer davantage encore son appartenance à son pays et à son peuple.
La « Côte des Namnètes » pour remplacer Loire-Atlantique je trouve ça pas mal du tout ; Les habitants seraient « Les Costenamnédiz »…Le concours est ouvert…
L’Ille et Vilaine tire son nom principalement de la Vilaine. Le mot Vilaine viendrait de « Milin » mot breton féminin signifiant « moulin » et qui mute après l’article « ar/le » donnant « ar m/Vilin ». Ce qui laisse entendre que cette rivière de Haute Bretagne était appelée par des Bretons brittophones, Ster ar Vilin (La rivière du Moulin) à la future évolution en (Vilaine).
L’on pourrait donc appeler les habitants de ce département « breton » les SteroMilinérien, ou les Milinérien, mais sans doute la langue bretonne n’est pas digne de désigner des Bretons ? Ou alors les Minotiers , les Meuniers
(0) 
  Ghenrë
  le Samedi 17 décembre 2011 14:00
Juste pour dire que la Vilaine ne vient pas du breton "Milin" mais du gaulois Vicinonia (d'une déesse), qui a donné les différentes formes du breton : Gwinon, et les formes Gwilen et Gwilun (ces deux dernières ayant été influancées par la forme romane: Vilaine/Vilaigne de même origine.)
"Bretons de la Loire" me semble être un bon clin d'oeil historique, sinon les surnoms traditionels pour les gens du 44 : en breton :Gwerigan(ed) (plutot pour les Guérandais soit), ou en gallo: Mitaw ou encore Marwaw, même si ils ne s'appliquent pas à tout le département.
Namnète est le moins pire, même si il ne s'applique pas au gens du Sud Loire, et que leurs autres frontières nous sont obscures.
(0) 
  Louis Le Bars
  le Samedi 17 décembre 2011 14:29
Quelques propositions pour ma part :
- Bretons de la Loire
- Armor-ligériens
- Val-Nantais
- Britto-ligériens
- Liger-bretons
- Sud-armoricains
- Aber-ligériens
Mais bon, plutot que de se fatiguer à inventer des noms et des nationalités à des entités administratives décidées ailleurs, le mieux serait de réunifier la Bretagne, créer une collectivité forte avec une organisation interne adaptée.
(0) 
  Naunnt
  le Samedi 17 décembre 2011 15:21
@Léon-Paul Creton
Pour ma part, je trouve étrange de donner un nom à consonance bretonne à des territoires de Haute Bretagne qui n'ont jamais parlé breton, où qui ne l'on parlé que jusqu'au Xème siècle. La toponymie de Haute-Bretagne est latine, rarement bretonne (même s'il y a quelques contre-exemples).
(0) 
  Ghenrë
  le Samedi 17 décembre 2011 16:06
Nauntt ! C'est une blague j'espère ! On ne peux serieusement pas parler de "quelques contres-exemples" pour tout le Nord-Ouest du département (où certaines communes on plus de 75% de toponymes bretons, plus que certaines paroisses encore en basse Bretagne), où même les derniers locuteurs traditionels ont vécus jusqu'au milieu du XXIème siècle (bien après votre Xème).
Pour le reste du département, comme ailleurs dans le domaine d'Oïl (et ailleurs), la toponymie est loin d'être seulement latine, nombres de communes ou noms de lieux sont d'origine gauloise.
La Loire Atlantique est multiculturelle et l'a toujours été, il est tout aussi stupide de nier sa part celtique que sa part romane !
(0) 
  Maryvonne Cadiou
  le Samedi 17 décembre 2011 17:24
Alors il est bon de rappeler ici l\\\'article ABP sur la langue bretonne au Pays de Guérande.
Recherches de nombreuses années de Gildas Buron, conservateur du Musée des marais salants, de Bourg-de-Batz, dont il a fait une exposition qui peut être commandée (exposition itinérante).
(voir le site) du 2 octobre 2007. Espérons qu\\\'une fois le musée agrandi et installé, monsieur Buron aura enfin le temps de finir le catalogue de l\\\'exposition. Merci à lui !
(0) 
  Mikael
  le Samedi 17 décembre 2011 19:19
@Naunntt : Ce ne sont pas les territoires qui parlent une langue mais ses habitants. En Loire-Atlantique, à Nantes, il y a toujours eu des brittophones et il y en aura encore, ...
(0) 
  Yann
  le Samedi 17 décembre 2011 19:54
Namnetes, ça fait un breton. On se rapproche de Naoned !
A défaut de mieux, fonçons !
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Samedi 17 décembre 2011 21:25
Le 17/12 à 21 h,
Namnètes : 40%
Loirocéanais : 14%
Ligériens : 14%
1258 votants
Fonçons dit Yann
Mais Ligériens s'accroche en deuxième place exaequo...
Pas bon ça !
Décrochons-le mieux que ça !
Quelques votes encore pour Loirocéanais mar plij !
Hélas, ce n'est pas l'envolée de Nolwenn Leroy pour la Bretonne de l'année sur le Télégramme, en nombre, mais bon.
De toutes façons ça ne servira à rien de concret, sauf à renseigner PO sur ce que les Bretons lecteurs d'ABP pensent vraiment.
Merci pour ces échanges de toponymie bien intéressants et pour des remises à l'heure... nécessaires.
(0) 
  philippe renaud
  le Samedi 17 décembre 2011 23:46

Un nom pour les habitants du 44.
Je suis l'auteur de cette proposition: < brittoligérien> , ce qui signifie bretons de la loire.( associant respect de l'histoire et la géographie de notre département) Surpris que cette proposition n'est pas été retenue au profit de certaines, très fantaisites, je me pose qlq questions: Presse Océan ne joue pas le jeu, ou, traduction d'un réel sentiment de rejet du mot ligérien ?
Je vous rappele que la loire ne traverse toujours pas le 53, 85, et le 72 ! ( projet en cours ?) ;
Donc pas de risque à se revendiquer bretons de la loire ( namnetes et pictons compris).
Notre juste revendication d'une bretagne réunie, ne doit pas etre considérée comme un combat d'arrière- garde , mais par une volonté de s'adapter un un monde nouveau .
Philippe,élu local 44 ,et breton de la loire .
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Dimanche 18 décembre 2011 12:03
Investgations et divagations du Dimanche !
@Naunnt, vous pourriez alors, au moins, vous poser la question : Comment se fait-il qu’avec une toponymie bretonne ou d’origine bretonne si importante en Haute Bretagne (I &V et L A), l’on n’y a pas du tout parlé breton ? ( ;0))
À condition, au départ bien sûr, de bien vouloir reconnaître qu’il y a une toponymie de source bretonne, ce qui ne semble pas facilement concevable, acceptable, même pour des « Bretons » de haute Bretagne
Par ailleurs je suis toujours surpris, dans à peu près tous les domaines, que la proposition latine devienne la référence irréfutable, indiscutable, devant laquelle l’on se prosterne …Et pourtant parfois, elles me semblent, ces tentatives de faire accepter la « version latine, un peu /beaucoup tirées par les cheveux _ ce qui est le privilège de Béotien, sans doute_». Démonstrations parfois peu convaincantes qui quelquefois se terminent par la pirouette généraliste : « …ces termes sont issus de la même racine indo-européenne… ».
Le latin c’est formidable, c’est de moins en moins vérifiable par an aotrou Toutlemonde…Ah la beauté des messes intégristes ! Faut faire confiance en Jacobinie !
En toute objectivité, honnêteté et amour de la vérité, par la déduction logique qui peut être cultivée dans certaine situation, l’on pourrait se poser des tas de questions. Ne jamais trouver la/les bonnes réponses, mais au moins s’étonner de rapprochements, s’étonner de coïncidences, creuser et se poser des questions, sans avoir l’obsession de vouloir greffer une mandibule de singe sur un crâne d’australopithèque, et le présenter comme preuve scientifique du chaînon manquant…Je pense que les « savants », eux n’auraient jamais retrouvé les ruines de la ville de « TROIE »…
Logique ? Par exemple, il y a eu une discussion ici, sur une implantation éventuelle dans le Nord-Pas de Calais, liée aux coïncidences toponymiques observées. Disposant de temps, d’un peu de curiosité, j’ai fait un vagabondage cartographique sur le Nord-PdeC. Je tombe sur deux patelins Lesquin et à proximité Lesennès. Je me dis « Tiens encore des villages qu’un « celtomane » quelconque, voudrait et pourrait voir, bretons. Jouons donc au celtomane obtus ! Me dis-je.
Lesennès : Lez Enez ! Me piquant donc au jeu je me dis une fois de plus : « Voyons voir si par hazard dans les informations à glaner sur cette région il n’y aurait une question « d’île » !
Je décale ma carte, et je tombe sur la ville de LILLE… la bien nommée.
Je recherche l’historique de LILLE et j’apprends qu’à son origine son ancêtre fut contruite en plein marécage …sur une « île »…Je constate également que Lésennès se trouve dans la communauté de LILLE, à la périphérie!
Je reviens donc à Lez Enez : Lez en breton signifie le « bord » dans le sens de « côté », la hanche. Lez Enez , se dirait le Bord de l’Île, ou le Côté de l’Île ! Mais je ne dis que c’est ce qu’il en est de Lésennès… Mais au moins j’aime le jeu des questions et je me désole souvent de pas avoir de réponses satisfaisantes, mais le plus souvent partiales et partielles.
D’autant plus que le latin ne désarme pas non plus du « côté de Lille
Enfin ! « Le chercheur d’or remue beaucoup de sable et de gravier, mais trouve très peu d’or ! »
»
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Dimanche 18 décembre 2011 12:46
40% de Namnètes, soit bien plus que les 2 noms fantaisistes suivant réunies.
C'est une claque pour la propagande étatique!
Et cela d'autant plus que "Namnètes" (nom du peuple celte armoricain de cette région) ne fait plus parti de la réalité bretonne actuelle, pas plus qu' "Ossimes" pour les finistérien, "Vénêtes" pour les morbihanais, "Coriosolites" pour les Cost-armoricains, et "Redonnes" pour les Rennais!
@ Philippe Renaud,
"Brittoligérien" aurait été un nom plein de sens, dans un cadre départemental (Le principe à l'origine des noms de département étant de prendre celui d'un cours d'eau)
Mais, une référence à l'identité bretonne, est proscrit dans le contexte politique imposé aux Nantais.
Le but premier de la création des PDL, c'est quand même d'affaiblir politiquement et économiquement, la Bretagne et du fait l'Ouest de la France (notamment la Mayenne et la Vendée)!
C'est d'ailleurs, le souvenir de ce dynamisme économique qui redonne aujourd'hui un souffle à la réunication.
Une réunification qui profitera à la Bretagne, mais aussi ses voisins directs!
(0) 
  Naon-e-dad
  le Dimanche 18 décembre 2011 15:02
@Léon-Paul Creton
@Ghenrë
Une large partie de la toponymie (sites naturels et sites urbains) européenne, et pas seulement bretonne, et pas seulement française, reflète la présence et l’influence de la civilisation celtique.
C’est ce qu’a montré François Falc’hun, qui a révolutionné la toponymie en France en s’appuyant sur la langue bretonne qu’il pratiquait. Pourtant dans la réédition (revue et considérablement augmentée) de son livre-phare « Les noms de lieux celtiques (première série : vallées et plaines », ISBN 2-05-100447-1 , Slatkine 1982), que je viens de consulter, il n’est pas fait mention - très curieusement - du nom de la Villaine, qui aurait pourtant dû attirer son attention.
Une chose est sûre : ce nom ne peut pas venir du breton "milin" avec sa mutation "ar vilin", pittoresque et romantique (ça sent un peu l’enthousiasme celtique façon 19° siècle) certes, mais inconciliable avec un regard ancré dans le temps.
Un nom de supposée déesse alors ? Pratique, mais guère plus convainquant. Cela ressemble à un cache-misère pour masquer l’ignorance.
Une hypothèse plus intéressante, glanée dans un livre en vente en librairie il y a quelques années (malheureusement je n’en ai pas gardé la référence. Un lecteur saura-t-il corriger cette lacune ?), penchait pour une origine vieille-bretonne ou celtique faisant référence à la présence de minerai d’étain (dans certains endroits du lit du fleuve). Séduisant et cohérent. Mais est-ce une piste suffisamment sûre pour autant ?
(0) 
  Naunnt
  le Dimanche 18 décembre 2011 16:12
@Yann LeBleiz
L'age d'or économique de la Bretagne s'est produit aux XVIIème et XVIIIème siècle (comparativement à l'économie française). L'économie a fortement décliné au XIX, avec l'émigration que l'on sait. Elle s'est à nouveau développée à partir des années 70, avec le désenclavement, l'agroalimentaire et les télécom.
Essayez de voir le lien avec la partition de la Bretagne dans la chronologie, personnellement, je ne la vois pas.
(0) 
  Rafig
  le Dimanche 18 décembre 2011 16:32
Perdez pas votre temps avec les départements qui vont bientôt disparaitre ... Cela prouve qu'après 220 ans de propagande personnes ne s'identifie à ses trucs administratifs très Français. Le terme exacte est breton (de Nantes). Un breton n'a rien à faire de ces découpages imposés par l'Etat centrale.
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Lundi 19 décembre 2011 10:54
@ Naunnt,
L' "âge d'or" est une période allant du XVI au milieux du XIIème siècle (vous vous trompez d'1 siècle).
Origine : la fin des attaques françaises contre la Bretagne!
Ben oui, quand on arrête de détruire un pays, il va mieux!
Tout s'est arrêté avec Louis XIV, roi totalitaire qui a déclaré la guerre à toute l'Europe, ruinant l'économie bretonne très lièe aux échanges européens.
Mais dans les fait, la Bretagne était déjà une puissance européenne à l'économie fleurissante dès le XIVème siècle, plus vrai encore au XVème...
On n'attaque pas un pays parce qu'il est pauvre, on attaque un pays parce qu'il est riche, mais petit militairement...!
Au 18ème siècle, avec Louis XVI, nouveau regain d'activité en Bretagne avec le développement de la marine et une vision française bien moins brittophobe. Les bretons rêvent même d'une monarchie constitutionnelle en France, modèle historique de la monarchie bretonne!
Mais les dérives totalitaires de la Révolution stoppent net ce nouvel élan.
La suite, on la connait : suppression des intitutions bretonnes (l'état breton), guerres chouannes, guerre de 1870, lutte contre la langue, 1ère GM, interdiction définitive de la langue, 2GM, séparation de la Bretagne, ploucquisation de l'identité,....
Et oui, on arrive en 1970, redécollage...!
Car les années 60 = pression paysannes et risque du développement des actions militaires. L''état réinvestit donc un minimum et fiche un peu la paix aux bretons!
Sauf que si nous comparons la Bretagne avec un pays très similaire, le Danemark (PIB/hab supérieur à la France), on comprend tout de suite que le compte n'y est pas!
Le Danemark est pourtant un petit pays enclavé, pas de TGV! Et malgré cela, il est riche, solidaire, ouvert sur l'Europe!
Alors oui, on se rappelle (période de guerres avec la France et percecutions mises à part) que la Bretagne fut également riche, les Bretons aisés, solidaires, ouvert sur l'Europe...!
Alors, oui, on se rappelle que la séparation de la Bretagne (1941 et 1956), ce n'était PAS pour favoriser le développement économique des Bretons! Mais alors PAS du TOUT!
Car pour la France, pas question d'un Danemark bis et breton à l'Ouest, pas question de voir la Bretagne renaître!
Sauf que les bretons ont peut-être un avis différent...
Surtout en temps de crise économique, ou la France castratrice apparaît nue dans sa défaillance structurelle!
Les bretons faisaient mieux, ils peuvent à nouveau faire mieux!
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Lundi 19 décembre 2011 11:00
Une erreur de frappe : L'âge d'or = XVIème au milieu du XVII ème siècle (bien sûr).
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Lundi 19 décembre 2011 14:51
Ça y est. Ligériens, la proposition la pire puisque nom réservé au département de la Loire, est en vraie troisième place et Namnètes, casaque... Ah ! je ne vois pas très bien la couleur, noire et blanche peut-être ? caracole en tête avec plusieurs longueurs d’avance !
Ce 19 décembre à 14 h 30, 1454 votants et
Namnètes 41%
Loirocéanais 14%
Ligériens 13%
(0) 
  Ghenrë
  le Mardi 20 décembre 2011 10:52

Belle victoire pour le seul nom historique du lot !
Mais c\'est bien de savoir sa signification : :)
Namnètes, viendrait de la racine *Nmto-, *nmtu-, très bien attestée en gaulois (c\'est un \"classique\") : Nanto qui signifit à la fois la vallée et le fleuve (ce qui est souvent le cas) et a aussi donné Nançon en Ile et Vilaine, Landreger : \"nant Trecor\" en vx breton ainsi que, sans doute, Dinan \"Diuo-nantum\" le val sacré...
Les namnètes seraient donc \"ceux du fleuve\".
Le mot est resté en breton, sous plusieurs formes : (n)ant: sillon, creux.
Il est connut dans les autres langues celtiques : nant en gallois, nans en cornique. Et est resté vivant dans une langue romane: en arpitan, je peux chercher pour le gallo,mais ça prendra du temps.
En Loire Atlantique, la prononciation gallaise locale de la ville est souvent \"Neñwt\" et donc \"neñwtwé\"/ \"neñwtwéz\" et dans le dialecte breton de Loire Atlantique (Batz), \"Neñnèit\"
--------
Naon-e-dad : Pour la Vilaine, (finalement qui arrose aussi une bonne partie du département), ce n\'est pas que je veuille défendre cette théorie coute que coute, mais l\'explication par une divinité est loin d\'être bête, (même si je voudrais bien en savoir plus sur cette histoire d\'étain, quelles sont vos sources ?) :
La forme gauloise \"uic-o/-on\" est très bien attestée, et a donnée de nombreux noms de lieux et de peuples (Les lemouices par exemple) et plus de 40 noms d\'Hommes retrouvés. Elle signifie \"combatifs\"/\"turbulent\"/\"violent\". De plus c\'est aussi un argument de poids : on a retrouvé une dédicace à Rennes (dans un ancien rempart) pour un \"MARS VICINNUS\", forme à la fois très proche des formes anciennes des noms de notre fleuve accolé à Mars.
La racine Uic-, est restée vivante en irlandais \"fich\" et en vieux breton : \"Uuicant\": combatant.
Quand au Dieu/déesse en question, je ne suis pas mythologue et la réponse doit être malaisée, cependant l\'épithète \"victorieux\" est souvent associé aux personnages Lugiens ( cf la thèse \"Le dieu celtique Lugus\")
(0) 
  ManuM
  le Mardi 3 janvier 2012 13:11
Je suis d\'accord avec Louis MOUTEL pour choisir Liger-atlante
Je trouve que ce terme correspondrait le mieux avec le nom du département Loire-atlantique, et en plus ça sonne bien. Dommage qu\'il n\'ait pas été sélectionné, la liste n\'est franchement pas crédible.
(0) 
  ex site bretagne.unie.free.fr
  le Mercredi 15 février 2012 22:07
Foin des sondages, le magazine du conseil général 44 "Loire-ATlantique" février 2012 choisit tout seul comme un grand "loire-atlantiens" pârceque le plus logique selon "notre linguiste".(sic)
pointbarre.circulez. ya rien à voir !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.