Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Aziliz Gouez sera nommée vice-présidente de Nantes Métropole
Aziliz Gouez ne sera que « déléguée à la culture scientifique et technique» de la Ville de Nantes car elle a préféré le poste de Vice-présidente de Nantes Métropole où elle pourra se consacrer entièrement à son projet de coopération entre les métropoles et les territoires ruraux
Philippe Argouarch pour ABP le 4/07/20 19:42
50668_1.jpg
Née à Nantes, Aziliz Gouez a grandi dans une ferme du Morbihan. Elle est passée par Sciences Po, puis l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de l’Université de Cambridge. Elle a travaillé entre autres pour Jacques Delors et le Président de l’Irlande Michael D. Higgins. Elle a séjourné et travaillé en ex-Yougoslavie, en Roumanie, en Pologne, aux États-Unis, en Israël et plusieurs années en Irlande avant de revenir en Bretagne en 2019. Elle travaille aujourd’hui pour Ubisoft et a été élue sur la liste PS et Divers gauches de Johanna Rolland. Elle sera nommée Vice-présidente de Nantes-Métropole le 9 juillet lors de la séance inaugurale du Conseil.

Hier, la maire de Nantes qui vient d’être réélue, Johanna Rolland, a dévoilé sa liste des 26 adjoint(e)s. On aurait pu penser que l’anthropologue Aziliz Gouez, trilingue français-breton-anglais, qui avait toutes les qualifications pour être adjointe à la culture aurait été nommée à ce poste plutôt qu’Aymeric Seassau, membre du Comité central du parti communiste français (PCF). Il n’en est rien.

Aziliz Gouez ne sera que « déléguée à la culture scientifique et technique» pour la ville, car elle a préféré le poste de Vice-présidente de Nantes-métropole qui regroupe 24 communes et où elle pourra se consacrer entièrement à son projet de coopération entre les métropoles et les territoires ruraux comme le Centre-Bretagne. Elle sera nommée à ce poste le 11 juillet lors du Conseil inaugural.

C’est un poste « plus important » explique t-elle, mieux adapté à son projet. Elle croit « qu’il faut développer les solidarités de fait plutôt que d’attendre des voeux pieux du Conseil régional de Bretagne ». Aziliz Gouez veut consolider l’interdépendance et les solidarités de Nantes-St-Nazaire avec la Bretagne des terroirs, de ses nombreuses PME et de ses villes moyennes. Ce projet ne peut que faire avancer la cause de la réunification. Personne ne dira le contraire.

Aziliz oeuvre pour la réunification de la Bretagne administrative et elle est confiante, car, si la majorité du conseil municipal nantais est dorénavant pour la réunification, la maire est favorable à une consultation.

Je crois qu’ensemble on peut arriver parce qu’on sait ce que nous voulons préserver : cette vie bretonne, cette éthique de confiance, ce monde d’omnivores, cet équilibre territorial, ce maillage de petites villes qui structurent des territoires ruraux. C’est ça qu’on veut préserver dans le nouveau siècle. Nous avons les ressources de mobilisations collectives... on l’a montré dans notre histoire. Nous avons l’expertise, l’intelligence, pour faire vivre en ce XXIe siècle cette Bretagne qui réconcilie prospérité, dynamisme économie, éthique, la confiance mutuelle, et et puis l’ écologie__Aziliz Gouez.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2752 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 1 commentaires
burban xavier Le Lundi 6 juillet 2020 14:33
J'espère sincèrement que Mme Aziliz Gouez parviendra dans cette mission à changer les mentalités et à faire avancer les dossiers pour Nantes et la "métropole" , cette génération nouvelle sera sans doute plus généreuse et conciliante sur les sujets importants que sont " la réunification de la Bretagne " aux yeux des Breton(ne)s mais aussi sur des moyens concernant le sauvetage des langues minoritaires que sont le breton et la gallo . Bien évidemment nos attendons des résultats face à l'urgence . Souhaitons -lui bonne chance à cet égard !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons