Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Benjamin Morel : le combat d'arrière-garde !
Nous sommes en pleine recrudescence de la pensée jacobine aujourd'hui. Les penseurs souverainistes sont effrayés à l'idée que la Bretagne relève la tête et vont jusqu'à salir ce qui compte le plus pour les Bretons, Diwan et le Gwenn ha du. Mais les pauvres ont perdu le combat depuis longtemps. La Bretagne a gagné la bataille culturelle. Benjamin Morel, c'est le cri de la bête qui meurt.
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 8/03/23 16:14
57083_1.jpg
couverture du livre de Benjamin Morel

Benjamin Morel, dans un essai récent, avance le concept d’ethnorégionalisme pour désigner le mal absolu en lieu et place du souverainisme dominateur.

Pour se défaire de sa responsabilité pesante, la pensée souverainiste s’échine à faire de sa victime le coupable de tous les maux.

Auteur du crime historique de colonisation des territoires pour imposer sa propre langue, l’Etat souverain devient libérateur lorsque les dominés prennent la figure du monstre à éradiquer.

L’ethnorégionalisme assassinerait les langues régionales à trop vouloir les unifier ou les expurger de leurs influences françaises. A suivre Morel, ce serait l’Etat français le vrai protecteur des « langues régionales » et Diwan l’oppresseur historique. Les Bretons qui se démènent pour sauver leur langue avec des bouts de ficelles apprécieront. Les jacobins adorent les langues régionales dialectisées et tellement corrompues qu’il n’est plus possible de se comprendre d’un canton l’autre. « Pour tuer le breton, il faut le corrompre » disait un sous-préfet.

Les souverainistes n’ont jamais accepté le lent travail d’unification de la langue bretonne, œuvre pourtant naturelle pour toute langue soucieuse de perdurer selon son esprit singulier. Le français n’est-il pas le fruit d’une volonté politique, teintée d’érudition ?

L’Etat souverain est ce monstre froid qui poursuit son œuvre historique de destruction de nos langues avec des politiques linguistiques dérisoires. Personne n’a oublié les violences pédagogiques employées par l’Education nationale pour chasser le breton et faire intérioriser l’identité négative.

Prétendre que l’impérialisme linguistique c’est le basque ou le breton, revient à opérer la grande bascule vers la pensée magique ou complotiste. Mais Benjamin Morel n’a pas peur. Il a pour lui la pensée d’Etat et l’appui du cercle médiatique parisien où opèrent les trois quarts des journalistes français.

Le combat pour nos langues s’est abîmé dans la collaboration avec les nazis et l’ethnorégionalisme mène à l’antisémitisme ! Que faut-il en penser lorsque l’accusation nous vient des partisans du souverainisme d'un Etat qui a collaboré activement avec les nazis pour envoyer dans les chambres à gaz des dizaines de milliers de juifs ? Combien de magistrats français ont doctement argumenté pour déterminer la qualité de juif et savoir qui envoyer à la mort ?

Il ne sert à rien de lui répondre que les nationalistes collabo bretons étaient moins d’une centaine caserne Margueritte, à Rennes, lorsque les Bretons peuplaient la résistance non sans demander au Général de Gaulle le respect des droits culturels pour notre peuple.

Il ne sert pas davantage de lui rappeler que, si le drapeau breton est l’un des rares à n’avoir pas de sang dans ses replis, on n’en dirait pas autant, hélas, du drapeau français.

Ce qui assassine l’humanité, c’est la soif de pouvoir qui est à l’origine de la création du concept de souveraineté absolue. Cette invention a permis de légitimer les pires abominations comme ces millions de morts au vingtième siècle et la colonisation de la quasi-totalité des terres émergées par quelques puissances.

Aujourd’hui, l’Afrique demande justice. La France fait le gros dos. Mais le principe de responsabilité avance toujours et les vieux peuples périphériques, victimes des mêmes mécanismes de sujétion, d’exploitation et d’atteinte à leur dignité attendent une légitime réparation.

Par nos revendications linguistiques, nous menacerions l’unité de la nation ? Il ne vient pas à l’esprit de Benjamin Morel que l’unité dans la justice est autrement plus solide que l’unité sous le joug d’un ordre injuste.

l’Etat français n’échappera pas à sa responsabilité historique vis à vis de nos langues et de nos cultures, ainsi qu’à la terrifiante accusation de racisme dans sa variante civilisationnelle.

Comment la France peut-elle encore parfois soutenir que sa langue est supérieure à celle des autres, sans ruiner l’humanité ?

Benjamin Morel cultive le Parisiano-centrisme ou ce rapport au monde marqué par la supériorité de sa propre langue et la domination écrasante de la capitale en toute matière. Ce curieux rapport au monde est si fort chez lui, qu’il ne s’aperçoit même pas du rapport de domination terrifiant entre le centre tout puissant et les périphéries reléguées.

Lorsqu’il condamne le moindre statut particulier, il omet superbement d’évoquer la différenciation que s’est octroyée Paris après avoir réduit toute la France à sa norme.

L’humanité est un bloc et il n’est pas de petite ou de sous-humanité que l’on puisse réduire sans toucher à l’humanité entière. C’est tout ce que je voudrais dire à Benjamin Morel, quand bien même si l’intéressé, comme beaucoup de jacobins, serait incapable de la moindre remise en cause.

On lui répondrait encore que son combat est d’arrière-garde. Comme il le reconnaît lui-même la Bretagne a gagné le combat culturel dans le cœur des Bretons. La victoire politique viendra comme un fruit mûr.

13  0  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 24 commentaires
pierre daniel Le Mercredi 8 mars 2023 18:03
demat
Dans les états totalitaires ,on a le droit d'altérer la vérité ,de réécrire l'histoire rétrospectivement ,de déformer les nouvelles ,d'en supprimer de vraies ,d'en ajouter de fausses ; bref,de remplacer l'information par de la propagande .
Primo levi (si c'est un homme )
Voila la réalité du monde jacobin . Monsieur Morel en sautant de toute son énergie n'arriverait pas a la cheville de ce témoin de l'histoire .
Le crime commis par la France envers la langue Bretonne est un crime majeur qui ne peu ni se pardonner ni s'oublier ,seulement se réparer par l'officialisation de nos langues comme langues officielles . ce que nous obtiendrons .
Nous ne sommes pas coupables mais victimes de votre système et un jour prochain nous vous demanderons des comptes comme le font aujourd'hui les anciens pays colonisés .
Nous ne remettons pas en doute la valeur de votre langue mais nous vous disons simplement que" Nous sommes tous différents ,mais égaux et que ce sont ces différences qui nous enrichissent .
Monsieur Morel dans la solitude de votre pensée unique vous avez encore du temps pour hair vos semblables .
La France refusant de s'adapter et devenir une nation démocratique disparaitra et du reste elle est en train de disparaitre,voyez le triste spectacle de ce que vous appelez assemblée Nationale mais qui n'est tout au plus qu'un théatre de marionnette .
lorsque vous nous enverrez le faire- part de décès de votre "jacobinerie "n'espérez pas que nous nous déplacerons pour l'enterrement nous Bretons aurons d'autre chose a faire et notamment la mise en place d'une nation démocratique .
car nous avons contrairement a vous connus la démocratie et nous avons tout perdu en intégrant votre République.
bientot pour nous le temps de délivrance .
il ne me reste plus qu'a vous dire Kenavo
(3) 

Naon-e-dad Le Mercredi 8 mars 2023 18:39
Benjamin Morel, visage poupin de premier de la classe et doctorat en poche, officie à Normale-Sup, sur le plateau de Saclay (la « ceinture grise » de Paris, celle qui concentre les élites des grandes écoles délocalisées hors-les-murs). Habitué du beau monde et des têtes bien faites, donc. Nota : dans ces grandes écoles, il y a de tout : des gens très bien (j’en ai croisé, occasionnellement) et d’affreux imbus d’eux-mêmes qui se prennent pour des génies, jusqu’à ce que leurs neurones se frottent à la réalité. A 34 ans il dispose d’une forte visibilité numérique, semble-t-il.
.
On peut ainsi découvrir – simple recherche rapide sur internet - ce à quoi il a participé, comme par exemple à un colloque sur la « légistique » en 2017 , présenté en ces termes : « la légistique a désormais une place reconnue dans les politiques de modernisation de l'action publique. L'amélioration attendue de la qualité du droit suppose cependant un travail de pédagogie auprès des acteurs de la production normative, pour mettre concrètement les rédacteurs des textes normatifs en mesure de traduire en actes les préceptes du « mieux légiférer ». ».
.
Ouaouhh ! Ca veut sûrement dire quelque chose – non, non, je ne me moque pas ! - , mais quoi ? Cà, je ne sais point trop ! En tout cas, je ne prétends pas être capable de traduire en breton – le fussé-je que je n’en aurais d’ailleurs pas la moindre envie - ce charabia, ce « volapück » aurait dit un De Gaulle – il est vrai que le Général maitrisait autrement le français...Passons. Par les temps qui courent, cette belle et prestigieuse pensée française – celle qui figure au palmarès Benjamin Morel - pourrait (peut-être ?) aider nos députés aux prises avec une réforme des retraites plus coriace que prévu… Pour l’exercice de « pédagogie » face à la CGT…je leur souhaite bien du courage !
.
On pourrait sourire et n’y voir que bouffonnerie. Mais l’on sait aussi que derrière n’importe quel bouffon ou gai-luron peut se cacher un dangereux et triste sbire… Ou quelqu’un qui fait mal (ou cherche à le faire). Par pure méchanceté. Par ignorance voulue, frottée de médiocrité. Trawalc’h !
.
Na ’m eus ket lennet anezhañ ha n’on ket evit en ober. Traoù all dedennusoc’h zo war ar billig !
(4) 
De Anne Merrien à Naon-e-dadLe Jeudi 9 mars 2023 13:42
Le sort funeste de la pétition de Bretagne Réunie, c'était donc une question de "légistique". Tout s'explique.
(2)

jean-luc Laquittant Le Mercredi 8 mars 2023 21:03
La bête blessée, Benjamin Morel, est dangereuse, car elle sait qu'elle va mourir.
(1) 
De Kris44 à jean-luc LaquittantLe Mercredi 8 mars 2023 22:30
Même chose pour la Nana , ex du CG , qui voudrait faire enlever les drapeaux bretons de Loire-Atlantique ! OF en parle : "Faut-il enlever le drapeau breton en Loire-Atlantique ? C’est la question que pose très sérieusement une impayable « Association pour la valorisation et le soutien de la Région Pays de la Loire » récemment créée. Le magazine « Bretons » vous éclaire sur le sujet. L'homme n'a jamais marché sur la lune , la terre est plate , Nantes ne fait pas partie de la Bretagne et le gwenn-ha-du est un drapeau raciste et haineux ...
(2)

Pascal Lafargue Le Jeudi 9 mars 2023 12:14
A présent que la vague des attentats islamistes est derrière nous, quelques intellectuels français semblent trouver que le moment est venu de concentrer leur attention sur les ennemis de l’intérieur que nous incarnerions.
Benjamin Morel se veut le lanceur d’alerte à propos d’un mal dont personne ne semblerait saisir la gravité, (lui dont les compatriotes ont pour habitude de porter l’extrême droite aux seconds tours des élections présidentielles). Pour cela, il invente un nouveau terme qu’il agite comme un chiffon rouge : l’“ethnorégionalisme”, derrière ce concept il tente de ranimer en catimini le souvenir des milices bretonnes, flamandes etc. de la Seconde Guerre mondiale, dont il nous voit comme les héritiers, (comme si, ainsi que le rappelle Yvon Ollivier, les minorités avaient l’apanage de l’ignominie). Pour le Français lambda qui serait peu intéressé par l’histoire, ethnorégionalisme pourra toujours renvoyer aux souvenirs des épurations ethniques en ex-Yougoslavie et/ou au Rwanda, rien que ça…
Mais les choses de la vie, heureusement, sont en peu plus complexes qu’elles ne peuvent paraitre aux yeux de ce jeune coq soucieux, avant tout, de ce faire un nom, ou comme on dirait aujourd’hui, de faire le buzz. Est-il seulement venu enquêter sur place en Bretagne ? Il y aurait vu des jeunes parler le Roazhoneg certes, mais aussi le Breton trégorois, vannetais etc. Il y aurait vu une jeunesse brittophone colorée, dynamique, riante, bien dans ses baskets, créative, hyper polyglotte, voyageuse, tolérante et ouverte sur le monde.
Certes, nous ne sommes pas parfaits, mais nous faisons ce que nous pouvons avec nos “morceaux de ficelle". Et pour le service que nous rendons, à enrichir le patrimoine universel, ils devraient être fiers de nous, nous encourager, distribuer des tonnes de Légions d’honneurs s'ils veulent. Mais non, au lieu de cela ils ne trouvent rien d’autre de mieux à faire que de nous vilipender.
Et puis, que propose cet énième spécialiste en dialectologie bretonne auto-proclamé pour maintenir en vie notre langue, lui qui nous connait mieux que nous-mêmes ? Car bien-sûr, comme tous les autres avant lui, il n’est absolument pas contre la langue bretonne, au contraire…
(1) 

Ar Vran Le Jeudi 9 mars 2023 12:24
Je trouve ce que fait M. Morel excellent.
En effet il a enfin mis dans un livre tous les "arguments' usés jusqu'à la corde par la sphère jacobine française.
En plus il fait la tournée des popottes médiatiques en ce moment pour vendre sa salade.
J'invite tous les lecteurs à regarder par exemple une de ces interventions. Cela nous permet de comprendre quelles sont les ficelles utilisées pour prétendre à la "défense de la France face à ses démons séparatistes".
Certains arguments sont tellement grossiers et de fait risibles qu'ils me font penser à ce que fait la Russie pour justifier son invasion de l'Ukraine.
Cela nous permet également de nous préparer à la contre-attaque argumentaire qui devra être faite pour mettre en évidence que cette pensée jacobine est en train de virer dans la folie et s'éloigne de la raison.
Par exemple, j'ai toujours aimé la notion de "valeurs républicaines". C'est un concept tellement flou que même nos plus farouches opposants sont incapables de les définir , mais cela leur permet d'afficher leur prétendue supériorité et paraitre être des défenseurs. auprès de la population trop bête pour comprendre. Alors que cela sonne tout simplement creux et est le témoin du vide sidéral de leur croyance !
(2) 
De Boned Ruz à Ar VranLe Vendredi 10 mars 2023 23:00
"ils me font penser à ce que fait la Russie pour justifier son invasion de l'Ukraine." Aet on skuizh gant traoù a seurt-se... 2014 zo bet bloavezh an diaoul pa'z eo bet divizet gant gouarnamant Ukrainia da gas ar marv e Dombass...Lezennoù gouennelour zo bet embannet ouzh tud o komz rusianeg ouzhpenn...Perag 'ta omp ni, tud broioù kornôg, chomet heb ober netra? Komzoù-toull a oa "accords de Minsk" evel ma z eo bet disklêriet gant Holland ha Merkell. Ho respont ma'z eus unan ganeoc'h? Diwar an "dollard", a zo o vont da get, 'nag eo ez eo bet savet ar brezel...Se zo bet dija e Irak hag e Libia...e lec'hioù-all sur-awalc'h. an arc'hant zo divalo Razañ e sko ar marv
(1)

Penn Kaled Le Jeudi 9 mars 2023 14:55
Globalement je suis d'accord avec votre chronique ,hormis pour la méthode qui a été mise en oeuvre pour l'unification certes incontournable de la langue .Ses acteurs auraient bien du se garder de mépriser le breton des natifs ,au contraire dans la mesure du possible les faire participer au travail de la standardisation .Le petit peuple breton n'avait pas besoin de cette humiliation supplémentaire venant cette fois d'organisations qui étaient censés le défendre ,cela a été un des facteurs supplémentaires du rejet du breton par les locuteurs natifs .
D'autre part je crains que des agissements d'extrémistes tels que ce qui s'est passé à Pondi les jours derniers apportent du grains à moudre à nos détracteurs tels que ce stupide Morel .
(3) 
De Tanguy Hamon à Penn KaledLe Dimanche 12 mars 2023 18:07
ces "extrémistes" de Pondi, selon vous, sont simplement nationalistes, donc pour un Etat breton seul à même de relever la langue et le pays tout entier. Nous n'avons rien à attendre de Paris, la preuve. Si vous vous plaignez du fait qu'ils ont écrit des graffitis sur des murs, c'est rien, juste quelques jeunes qui ne trouvent pas d'espace pour exprimer leur soif d'indépendance. Je les comprends. Du temps de SAB ou du FLB il y a eu mille fois pire et des militants bretons tels que vous ne devraient pas leur jeter la pierre mais plutôt essayer de comprendre pourquoi ils ont créé un nouveau PNB : à cause de l'impasse de tous les autres partis bretons, si mous de peur de froisser l'ennemi. War sav ! Skubomp an oaled, kempennomp hon unan hon erv !
(0)

Penn Kaled Le Jeudi 9 mars 2023 15:10
Il est intervenu sur TBO si cette chaine aurait été correcte elle aurait du faire intervenir un contradicteur
https://www.tebeo.bzh/videod/q8kxssr
(6) 
De KLG à Penn KaledLe Samedi 11 mars 2023 17:42
Notons que B. Morel s'est fait connaitre du grand public sur la chaîne très droitière "CNews". Or bizarrement, alors que cette chaine est très décrié à Gauche, B. Morel est devenu très fréquentable des médias type France Inter grâce à la publication de ce livre, alors que le sujet paraît pourtant complètement déphasé des grands enjeux actuels, et même complètement démodé et fallacieux... Pourquoi tout ce battage pour un livre dont le sujet parait d'emblée ennuyeux pour le grand public ? Qui a peur des bretons en 2022 ? Notons qu'Hubert Coudurier du Télégramme a fait son apparition sur CNews il y a quelque temps. Pas pour très longtemps à mon avis tant c'est un somnifère mais l'on peut considérer qu'il s'agit d'un échange de "bons" procédés entre ces deux médias ? Depuis le début de l'année, on a ce livre qui n'intéresserait personne sans ce battage étonnant, des panneaux bretons démontés un pet partout, un curieux budget pour les langues voté au Conseil Régional...et une réforme institutionnelle et régionale en perspective. Je ne crois pas au hasard. Notons que la Région Bretagne, comme les 12 autres, s'oppose à tout redécoupage. Quand le concret arrive, le conseil Régional de Chesnais-Girard montre son vrai visage : Un simple nain supplétif de Rennes Métropole aux mains d'un PS arcequebouté sur ses derniers mandats.
(5)
De J. Christ. Siou à Penn KaledLe Lundi 13 mars 2023 01:56
Livre chroniqué de manière positive sur France Inter (logique..) et apparition sur C News dans "L'heure des pros - matin" sans la présence d'un véritable contradicteur, c'est beaucoup de pub pour un monsieur qui raconte beaucoup de bêtises et d'approximations.
(2)

Pascal Lafargue Le Jeudi 9 mars 2023 19:55
Meme les Gallois ont ete choques et sentis insultes par ce livre :
(4) 

Kerbarh Le Jeudi 9 mars 2023 21:23
Ce monsieur n’aime pas la France et les différents peuples qui la compose. Il hait ce qui n’est pas parisien comme lui. Il vénère le pouvoir jacobin.
Il y a dans ce mépris , de la jalousie de la richesse des belles cultures qui n’ont pas encore disparues. C’est pathétique.
(4) 

Herve Le Jeudi 9 mars 2023 23:54
Morel chantre d’un pseudo universalisme républicain ethno centré
UNIVERSELLE la politique linguicide des fanatiques de la III eme république ?
En 1925, Anatole de Monzie, ministre de l'Instruction publique, déclara dans son discours d'inauguration du pavillon Bretagne de l'Exposition Universelle de Paris: « Pour l'unité linguistique de la France, la langue bretonne doit disparaître. »
UNIVERSEL le système du Symbole à l’école et les humiliations des petits bretons interdits de parler leur langue, privés de l‘enseignement de leur histoire ? Mr Morel ose se poser en défenseur des dialectes régionaux que la III eme république a purement et simplement éradiqué ! On croit rêver !? Monsieur Morel, en Europe et dans la plupart des pays du monde on peut par exemple parler au quotidien suisse allemand et lire Stefan Zweig en allemand littéraire, parler andalou et lire Cervantes en castillan littéraire, parler flamand et lire Hary Mulisch en néerlandais. Sur quelle planète vit ce donneur de leçon ?
UNIVERSELLE également la non ratification de la charte des langues minoritaires et la privation des droits culturels les plus élémentaires ?
UNiVERSEL la concentration de 80% des médias et de la création audiovisuelle à Paris !
Universelle la répartition du budget de la culture ou un citoyen parisien se voit doter d’un équivalent 195€/habitant alors que le citoyen breton lui ne perçoit que 20€/habitant !
Qui peut justifier une telle discrimination !?
Certains citoyens seraient donc plus égaux et plus libres que d autres en fonction de leurs origines géographiques ou culturelles sur le territoire ?
La Res publica, la chose publique, la chose du peuple, bel idéal corrompu? La REs Publica doit elle se limiter à représenter les seuls intérêts et privilèges d’une caste parisianiste ethnocentree et supremaciste , ou bien doit elle s’ouvrir à l’altérité, à la réciprocité, à la pluralité d’histoires et de cultures sur son territoire ?
Je parle trégorrois Léonard cornouaillais, ou standard , je lis Le Breton littéraire en inter dialectal et peurunvan, certains de mes ancêtres lointains d outre manche ont traversé la manche il y a 1500 ans pour venir s installer en petite bretagne , je suis berberophile avec une filiation maghrébine…j’abhorre Louis XIV et j ai résisté à tous les processus d acculturation, de désintégration et d assimilation… J´existe à quel endroit dans la république de M. Morel ??
De quelle liberté, de quelle égalité, de quelle fraternité parle M Morel ??
Si les valeurs de ce monsieur sont si éloignées de leur idéal, peut-être faut-il non seulement les démystifier, mais également les refonder!!?
Une nouvelle république vraiment universelle qui prendrai pour adage un tryptique de valeurs non dévoyées , repoussoir à la fois du Jacobino supremacisme et également du racialisme nationaliste sauce RN…
Dépasser dans un mouvement de dialectique Hégélienne le « Liberté, Égalité, Fraternité «  par un pertinent et impertinent « Singularité, Équité, Altérité « , approfondissement philosophique et valoriel de la Chose du Peuple. La singularité (concept personnaliste) est un approfondissement de soi et de la liberté, de même l équité (chacun égal dans son droit) dépasse t elle la simple égalité (égalitarisme : tu as le droit d être comme moi), enfin l altérité n est elle pas la mère de tous les droits et le pendant d une singularité approfondie. L altérité ne peut être sélective, elle porte l autre en soi, à la différence de la fraternité qui peut s arrêter comme son nom l indique aux membres ou frères d une même famille.
Peut-être le mouvement breton d’après guerre a t il fait fausse route en empruntant le chemin de la seule revendication des droits culturels ( parfois inaudibles) alors que le combat plus « audible » se situe peut-être avant tout au niveau des valeurs. Si l on gagne le combat sur le plan des valeurs le reste ne suivra t il pas ? Cette question des valeurs et de son approfondissement philosophique ne peut elle pas également être la pierre angulaire d un mouvement politique ( ou d un think tank)qui pourrait rassembler les différentes tendances progressistes du mouvement breton qu ´elles soient autonomistes indépendantistes ou bien régionalistes?
A galon
(2) 
De Jean-Louis Pressensé à Herve Le Mardi 14 mars 2023 16:06
les "tendances progressistes" me laissent aussi dubitatif que les prétendues "valeurs républicaines", ou que ces "valeurs communes", stade ultime de l'impérialisme bruxellois
(0)

Alan-Erwan Coraud Le Vendredi 10 mars 2023 16:45
Jacobinisme ? Ce terme renvoie à son contraire, le régionalisme. Celui-ci est légitime pour les régions françaises. Pour la Bretagne c'est un droit de différenciation et d'expérimentation. C'est un autre combat, c'est celui de l'émancipation. Gouvernement et parlement autonomes avec 29 milliards de budget. Du concret : Présentons un projet à nos compatriotes.
(1) 

KLG Le Samedi 11 mars 2023 13:46
B. Morel a du investir à Paris il y a quelques temps et doit trouver anormal que les prix baissent dans la capitale et augmentent ailleurs...
(2) 

Boned ruz Le Dimanche 12 mars 2023 23:35
" L’ethnorégionalisme assassinerait les langues régionales à trop vouloir les unifier ou les expurger de leurs influences françaises" Cela rappelle le discours de Andre Markowicz compagnon de Françoise Morvan.
Dans un article sur APB concernant une de ses interventions sur la langue bretonne, il me semble y avoir lu une manipulation tout à fait de cette sombre couleur... dans la question ( je cite de mémoire ): quoi enseigner de la langue bretonne? sous entendu ( selon moi) ce qui serait autorisé...selon lui ou plutôt selon elle...
(0) 

KLG Le Lundi 13 mars 2023 17:40
En parler, c'est déjà en faire une forme de promotion (mais il est vrai qu'il y a actuellement un battage assez étonnant autour de ce bouquin), mais ne pourrait-on pas se passer de la couverture en image ??
(0) 

Yannig Kefeleg Le Lundi 13 mars 2023 21:31
Je ne comprend pas l'émoi suscité par ce livre. En fait ce Monsieur Benjamin Morel a de bonnes raisons d'avoir peur pour sa France. Nous assistons en effet à la réalisation des prévisions de Robert Lafont qui écrivait à la fin de sa vie que "plus personne de sérieux ne croit en la France" et qui prévoyait un effondrement prochain et douloureux de l'état-nation hexagonal. Nous avons tous conscience que tous les rouages étatiques sont en train de se gripper et que nous sommes sur une pente descendante qui nous mène tout droit au dénouement final de l'histoire de France que pourrait constituer l'élection prochaine de Marine Le Pen ... Pour Robert Lafont, "la vision d'avenir qui se prépare (...) c'est une Europe fédéraliste d'espaces dynamiques" . Il ajoutait: "Mon "songe" est un espace occitan-catalan, membre fondateur d'une fédération démocratique européenne".
Qu'attendons-nous pour nous atteler à l'émergence d'un "espace celtique" ( Bretagne-Irlande-Écosse-Pays de Galles-Cornouailles), membre fondateur de cette nouvelle Europe entrevue par Robert Lafont?
(1) 

Penn Kaled Le Mardi 21 mars 2023 14:27
Morel est intervenu dimanche sur FR3 qui a eu contrairement à TBO ,le mérite d'avoir apporté un contradictrice en la personne de Aziliz Gouez qui s'est démenée de manière brillante ,parvenant à déstabiliser Morel , du fait également des arguments approximatifs de ce dernier .
(1) 

Anne Merrien Le Mardi 28 mars 2023 20:19
37 pages de critique méthodique de ce livre par le sociolinguiste Philippe Blanchet (accès possible par la dernière lettre d'infos de Michel Feltin-Palas)
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons