BRETAGNE COLONIE
Présentation de livre de COOP BREIZH nouveautés

Publié le 20/01/22 14:44 -- mis à jour le 08/11/22 12:35
54278_1.png
Editeur YORAN EMBANNER Auteur ALAN LE CLOAREC Genre Politique Présentation Broché Nb de pages 32 Dimensions 12.5 x 19 cm Parution 2022-01 Prix : 7 euros

Le titre de Bretagne colonie n'est pas là pour affirmer une inutile déclamation de radicalité, ni une fastidieuse justification sur la nature ou les degrés des phénomènes coloniaux à travers l'histoire et le monde.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Le but n'est pas de tomber dans une vision binaire selon laquelle quelques critères peuvent prouver ou contredire la réalité coloniale bretonne et donc le droit à l'autonomie ou à l'indépendance qui en découlerait.

On peut lui reprocher, à juste titre, de vouloir choquer et interpeller, car le tabou est de mise pour tout ce qui concerne les idées nationalistes.

Ce titre rappelle avant tout qu'il y a derrière la question bretonne un fait national déjà ancien et que ce pays, s'il reste privé de liberté, finira un jour ou l'autre par s'éteindre car au bout de l'intégration il n'y a plus rien d'autre que la France.

N'ayons plus peur d'être un pays, donnons-nous les moyens, les idées et les stratégies dont nous avons besoin.

Alan Le Cloarec est un militant indépendantiste membre de Douar ha Frankiz Ouvrier du bâtiment, il mène également des recherches de façon indépendante sur le nationalisme breton, après avoir déjà travaillé le sujet lors d'un doctorat de science politique. En 2016 il avait déjà publié chez Coop Breizh "Aux origines des mouvements bretons".

Voir aussi :

5  2  
mailbox
imprimer
Vos 25 commentaires
  Rafig
  le Vendredi 21 janvier 2022 13:45
je peux comprendre le sentiment du mouvement breton à considérer les rapports entre la République française et la Bretagne en des termes de colonie ou de province = pays vaincu et soumis ...
Le point positif, c'est que M. Alan Le Cloarec se présente avec ses idées.
Mais la vision indépendantiste de la Bretagne vis-à-vis de la France est une vision du passé qui ne repose sur aucune réalité et demande du peuple breton, ni des militants réunification, linguistique et politique sur nos droits et libertés.
Pire, cela place le mouvement breton en ligne de mire des services policiers et militaires de l'Etat français et pourrait nous plonger dans une situation à l'Algérienne (1954-62).
De nos jour, AUCUN pays n'est indépendant mais est INTERdépendant des autres.
(3) 
  jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
  le Vendredi 21 janvier 2022 13:53
Bretagne colonie -slogan de l'UDB dans la fin des années 1970. est toujours valable en 2022
Ce slogan est à mettre sur toutes les affiches et messages dans les réseaux.
ce slogan appelle à plus d'actions concrètes sur le terrain et sur tous les thèmes de la vie Bretonne et moins de bla bla bla dans des colloques et salons bretons.
Nos frères d'autres peuples sont bien en avance et plus courageux que la jeunesse bretonne actuelle.....
Me démentir?
(4) 
  Per Manac'h
  le Vendredi 21 janvier 2022 20:13
Slogan plus que jamais d'actualité...
(2) 
  Michel Bernard
  le Samedi 22 janvier 2022 06:35
Soyez,et soyons serieux,différents de tous ces politiciens menteurs pathétiques qui battent la campagne,les bretons ont toutes les libertés démocratiques reconnues par la déclaration des droits de l 'homme et les grands principes en vigueur comme tous les francais ,les habitants de nos anciennes colonies etaient bien autrement maltraités ,et encore plus apres l 'independance,rien à voir avec les bretons.
(2) 
  Jiler
  le Samedi 22 janvier 2022 22:11
A Michel Bernard
Bien sûr, le droit de voir mourir notre langue à qui on refuse le droit élémentaire d'être enseignée dans toutes les écoles; le droit de ne pas avoir de télévision bilingue; le droit de ne pas développer le port de énergies marines à brest ( bientôt 3000 éoliennes en mer gérées par l'Ecosse; en bretagne : 0 !); le droit de ne pas gérer notre économie (suivant le contrat signé par Anne de Bretagne, le seul valable au niveau juridique international), etc... etc... Mr Bernard, qui êtes vous pour nous rabacher toujours le même slogan, qui ne profite qu'aux corrompus qui nous gouvernent, et à ceux qui les suivent? ? ...
(6) 
  Killian Le Tréguer
  le Samedi 22 janvier 2022 22:21
La Bretagne est une colonie.
Récemment j'ai été frappé par les éloges extrêmement appuyés, pour ne pas dire quasi digne d'un chef d'Etat qu'a reçu Jacques Auxiette, qui ne fut pourtant que simple président de l'une des 22 régions administratives, essentiellement connu pour son élection PS dans une région de droite mais aussi pour ses discours ostensiblement colonialistes et anti-bretons, défenseur d'une ubuesque fusion Pays-de-la-Loire-Poitou-Charentes en 2013 ou de la transformation d'une ligne de chemin de fer Rennes-Nantes en interminable et non-rentable tram-train Chateaubriant-Nantes.
Je consultais aujourd'hui certains de ses éloges officielles, en particulier celles du Président de la France (celui qui a fait barrage à la Loi défendu par Molac pour les langues minoritaires) actuellement en exercice : (voir le site)
Non seulement on peut s'en étonner, car des politiques d'une autre envergure n'ont pas eu le droit à ce type de communiqué (je ne suis pas certain qu'une majorité des habitants de ladite Région connaisse ne serait-ce que son nom ou ses fonctions...), mais l'hommage appuyé insiste carrément sur la non-réunification de la Bretagne comme élément majeur de son brillant parcours.
Ce n'est donc pas à un génie éclairé ou à un Résistant quelconque qu'un hommage a été rendu, mais bien à un rouage essentiel de la mainmise de l'Etat sur la Bretagne.
Et ce rouage c'est celui de 11 ans de Région Pays-de-la-Loire, pas son rôle totalement inexistant en réalité dans le découpage de 2013. Comme si la question de la réunification bretonne n'avait été que deux secondes envisagée par l'Etat français en 2013...
(11) 
  boned ruz
  le Samedi 22 janvier 2022 22:50
@michel Bernard
"les habitants de nos anciennes colonies étaient bien autrement maltraités ,et encore plus après l 'indépendance ,rien à voir avec les bretons ." Eus peseurt mare emañ kaoz ganeoc'h? Hini Fañch Miterrand pe Hini Louis XIV? Pet a dud zo bet lazhet da vare ar bonedoù ruz da skouer? Daoust hag-eñ ho peus lennet Eugène Weber? Sklaer eo an traoù gantañ koulskoude... Hag al levezon fall put war bopl Vreizh a oa bet e-pad ur c'hantved a-benn ma kasje he-unan he gwriziennoù da get ? Ne oa ket ur mennozh gouennelouriezh bet degaset gant an trevadenniñ?
"les Bretons ont toutes les libertés démocratiques reconnues par la déclaration des droits de l 'homme et les grands principes en vigueur comme tous les Français" Gevier tout! N'emañ ket ar gwir gant ar Vretoned d'ober gant ar brezhoneg e pep tachenn ar gevredigezh... N'emañ ket ar gwir ganeomp kennebeut da lâret ez eus ur bopl vreton anezhi... N'eus doujañs ebet gant Bro C'Hall ouzh lod gwirioù etrevroadel a zo reoù ar pobloù en o zouez just a-walc'h ! Testennoù lezenn zo n'int ket bet sinet gant Bro C'Hall... a-ratozh kaer evel just!
(6) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Dimanche 23 janvier 2022 10:45
COLONIE (cf : Le Robert 2014) :
"Établissement fondé dans un pays moins développé par une nation appartenant à un groupe dominant ; ce pays placé sous la dépendance du pays occupant, qui en tire profit. "
(^0^). Nous n’étions pas une colonie, nous ne rentrions pas dans ce cas de figure, car lors de l’annexion nous n’étions pas moins développés, « sous développés », nous étions riches! Un Pays autrement profitable, duquel le profit extrait était d’une autre valeur, d’un autre niveau, n’est ce pas ? Ce qui ne nous plaçait absolument pas dans la définition précédente. Mais nous avions l’outrecuidance d’être riches et libres !
Oui,maintenant Michel, si Michel nous sommes devenus une colonie du même type que les autres. Maintenant, le principe d’Égalité Républicaine de conception française d’exploitation coloniale pour tous les territoires aliénés et extra Ile de France, est enfin atteint et acquis pour la BRETAGNE et les Bretons ! Et nous bénéficions de tous les avantages autorisés servilement acquis.
OUI aujourd’hui Michel Bernard nous sommes enfin, une authentique « colonie », pauvrement agrippée aux subsides de « not bons maîtres.
Ne persistez pas Michel Bernard à vous croire encore avant 1488/1532, votre souffrance sera trop grande lorsque vous vous réveillerez. Dormez Breton c’est le guet qui passe !
On a même les danses folkloriques et la musique qui va avec, bien circonscrites à quelques lieux, et périodes! Pour le reste…
(5) 
  Thomas
  le Dimanche 23 janvier 2022 22:45
@Rafig
Etes-vous au courant que l'irlande va fêter le centenaire de son indépendance ? ou que la catalogne a voulu déclarer son indépendance en 2017 ?
Si c'est le cas, niez-vous le droit des peuples à l'autodétermination ?
Sinon concernant les services, cela toujours été le cas. D'ailleurs sur ce sujet, on attend toujours qu'ils fassent un minimum de travail sur, par exemple, l'attentat de quévert.
Et la situation comparable à celles de l'algerie déjà eu lieu plusieurs fois dans l'histoire (par exemple lors de la "révolution française", 8 ans de guerre).
@Killian Le Tréguer
Le président français se déclarait socialiste en 2014.
Avant l'élection
(voir le site)
Après l'élection
(voir le site)
(3) 
  Rafig
  le Lundi 24 janvier 2022 13:21
@Thomas : L'Irelande est "indépendante" mais il manque la partie Nord" ! En 2022, la Catalogne n'est pas indépendante. elle n'a pas "une étoile sur le drapeau Européen".
ok cela faut plaisir à quelques militants bretons d'évoquer l'Indépendance mais cela va exister les autorités occupantes.
Pour ma part cela fait 25 ans que je suis militant et consciemment breton (de Nantes) pour la Réunification, le respect de nos langues et pour le retour de l'autonomie de la Bretagne. Un programme réaliste et qui ne risque pas de nous entraîner dans une aventure militaire et sanglante. Thomas, seriez-vous prêt à tuer un français pour l'indépendance ? Comme en Indochine, en Algérie et en Calédonie (1988).
(0) 
  Penn Kaled
  le Lundi 24 janvier 2022 15:25
Un élément que le mouvement breton en général ne prend pas assez en compte ,c'est le positionnement géographique péninsulaire de la Bretagne ,sa configuration montre que la Bretagne dans ce paramètre présente une potentielle entité indépendant bien davantage que d'autres pays de taille à peu près similaire en Europe et à la limite même que la Bretagne serait habité par un autre peuple cette réalité serait aussi têtue .Un changement de paradigme est nécessaire ,regardons un peu plus vers le sud le nord et l'ouest et un peu moins vers l'est ,car si l'histoire ne se répète pas de la même manière ,les mêmes causes produisent les mêmes effets .Cela ne sert pas à grand chose de revendiquer une autonomie si les fondamentaux qui la concrétisent ne sont pas mis en place .C'est à dire qu'il faut revoir les orientations économiques et commerciales dès lors la réunification sera facilitée ,et la langue et la culture bretonne y trouveront un terreau plus favorable .Mais bien entendu l'état français fait tout pour nuire à cette évolution ,pour exemple il privilégie la ligne TGV au détriment des autres moyens de communication ,voir le sabordage de Brit air .Pourtant cet état français à travers cette politique centralisatrice se tire une balle dans le pied , vu que cela nuit aussi à son commerce extérieur ,donc paradoxalement il bénéficierait d'une Bretagne autonome ,mais l'oiseau libéré deviendrait à ses yeux incontrôlable , encouragé par ses sbires locaux c'est la raison de sa politique à notre égard ,au point qu'il est prêt à abolir ce qu'il reste du pouvoir politique de la Bretagne pour la noyer dans ce qu'on appelle le grand ouest .
(2) 
  Jiler
  le Lundi 24 janvier 2022 16:10
A Penn Kaled et surtout à Michel Bernard:
Sabordage de Brit Air, dites-vous ? Mais encore:
- lutte multicentenaire contre notre langue;
- pas d'enseignement de notre histoire;
- sabotage par Areva de la plateforme des énergies renouvelables à Brest; Cette plateforme décollera-t-elle un jour? Rique-t-elle de faire de l'ombre au panier percé d'AREVA, pardon Orano (!), qui engloutit les milliards tirés de nos poches?
- découpage à la hache de notre territoire national;
- nationalisation en 1982 par Mitterrand de la Banque de Bretagne et... donnée comme une pochette surprise à BNP Paribas, au lieu d'une banque bretonne (CMB par exemple);
- Refus par le CSA (Conseil "supérieur - ahah! - de l'audiovisuel") de donner à TV Breizh les moyens de devenir une télé multilingue bretonne; CSA dirigé alors par Dominique Baudis qui sera poursuivi ensuite pour de graves accusations.
- la liste est-elle complète?
Combien de temps encore allons nous tolérer cela ?
(5) 
  Killian Le Tréguer
  le Lundi 24 janvier 2022 19:27
"à la limite même que la Bretagne serait habité par un autre peuple cette réalité serait aussi têtue "
La Bretagne a une position géographique singulière mais n'éxagérons rien non plus là-dessus. Nous ne sommes un pont vers rien hormis l'océan actuellement, notre péninsule n'est pas île et est très largement ouverte à l'Est. Les distances ne sont pas gigantesques non plus.
Le Bretagne est avant tout singulière par le peuple qui l'a constitué. La géographie y joue certes un rôle mais n'est pas forcément si prédominant. Nous avons le désavantage par rapport aux basques et alsaciens de ne pas être frontaliers.
Nos liens avec le Royaume-Uni sont beaucoup trop faibles. 40 ans dans l'UE avec eux et un gros rien quasiment de notre côté hormis la Britanny Ferries...qui se développe essentiellement en Normandie depuis 20 ans.
Il y a quelque chose à faire là-dessus, même d'un simple point de vue communication. C'est quasi vital pour nous ! Il faut publier des articles en anglais sur internet, sur le site de la Région et ailleurs. Il y a vraiment un problème là-dessus.
La Bretagne ne se vend pas assez en Angleterre notamment. Je suis tombé dernièrement sur une page assez surréaliste de l'encyclopédie Britannica en ligne par hasard il y a quelques temps: (voir le site)
Sur la page Région Pays-de-la-Loire, la Bretagne y est inexistante, même en tant que région frontalière. Cette encyclopédie est pourtant une référence à priori, très connue. La page Nantes oment quasiment la Bretagne. Même le chateau des Ducs reprend la terminologie paysdeloirienne "Chateau de Nantes".
Comment est-ce possible ?? On parlait souvent de lobby breton ces deux dernières décennies, d'expatriés, où sont-ils ??
J'ai du mal à croire que la Bretagne puisse être autant une inconnue ou inintéressante pour les britanniques, les anglais notamment. Il y a pourtant eu des liens dans le passé...et les trucs franco-euro-technos j'ai du mal à croire que ce soit leur tasse de thé. Il y a peut-être aussi une forme de rejet de leur côté, mais pourquoi ?? Ce n'est pas trop compréhensible. Il y a quelque chose à améliorer et très potentiellement améliorable de façon significative.
(3) 
  Penn Kaled
  le Mardi 25 janvier 2022 10:56
Killian j'approuve l'essentiel du contenu de votre commentaire .au sujet de l'Angleterre mes contributions précédentes vont dans le même sens que le votre .Nous ne sommes pas frontaliers mais presque par rapport à la Grande Bretagne .Quand aux distances si elles ne sont effectivement pas gigantesques ,d'autres petits pays européens comme la Belgique ont une proximité encore plus évidente ,le Danemark aussi par rapport à l'Allemagne et j'en passe ..Tout est relatif malgré tout quand on constate l'immensité de pays comme la Russie surtout par rapport à faible densité de sa population ,et elle veut encore s'étendre !!
(0) 
  Naon-e-dad
  le Mardi 25 janvier 2022 13:24
@Killian Le Tréguer
.
Apparemment pour accéder à la page que vous signalez, il faut interroger leur moteur de recherche avec les mots clé « Pays de la Loire », on tombe alors sur la page suivante (voir le site) Avec, en entrée de page, une photo d’un château….à Laval ! « Château of the count of Laval »!
.
Ah, j’oubliais le meilleur ! La région PDL serait traversée par La Vilaine ! « Other important waterways include the Vilane, Erdre, Maine, Mayenne, and Sarthe rivers ». I beg your pardon ! Ma tigarezit ? Vérification faite sur google, un petit tronçon (un peu moins de deux kilomètres ! (voir le site) @47.6702339,-2.0243663,12.58z) de la Vilaine à l’amont de Redon serait intégralement en 44.
.
Faut-il en sourire ou en conclure que comme vous le dites que la « Bretagne » / « Breizh » ne sait pas assez se montrer sur les grands médias internationaux ? Y a-t-il quelqu’un, une petite cellule, dans les arcanes de la région administrative Bretagne, pour effectuer une veille périodique ou occasionnelle, en matière de communication internationale, ne serait-ce que sur les supports médiatiques en anglais ?
.
« Na pegen mousc’hoarzhus a-wechoù eo fri-furchal e geriadurioù braz ! Ha pa vefent savet e saozneg ! »
(2) 
  Thomas
  le Mardi 25 janvier 2022 13:48
@Killian Le Tréguer
Resserrer les liens avec le royaume uni où l'angleterre germaine domine la cornouaille, le pays de galle, l'écosse et toujours une partie de l'irlande ?
Est-ce que les 6 nations celtiques, ça vous dit quelque chose ?
@Rafig
C'était le compromis, l'indépendance contre 6 comtés restants sous domination anglaise.
Concernant la catalogne, "a voulu". Un nouvel épisode aura sûrement lieu d'ici quelque années.
Les "autorités occupantes" sont toujours excitées. C'est le principe d'une occupation.
Et vous, seriez vous prêt à tuer si demain le grand ouest est formé, les assemblées territoriales dissoutes et les langues bretonne et gallo interdites ?
(1) 
  Naon-e-dad
  le Mardi 25 janvier 2022 14:29
erreur de lien / difaziañ al liamm
Tronçon de La Vilaine en Loire-Atlantique (au nord de Redon) / An tamm munut eus ar stêr Gwilun o treuziñ departamant Liger-Atlantel.
(voir le site) @47.6702339,-2.0243663,12z
(0) 
  Penn Kaled
  le Mardi 25 janvier 2022 14:50
Thomas vous posez justement le problème ,pourquoi la Bretagne devrait s'interdire d'avoir des relations avec l'Angleterre ??? au nom d'une conception interceltique restrictive ?? Ubuesque alors malgré ce qu'a subit l'Irlande de la part de son ancienne puissance colonisatrice ,jusqu'au brexit ,l'Angleterre était sa première partenaire commerciale ,il existe un conseil anglo irlandais .Et vous croyez que l'Irlande s'embarrasserait de faire du business avec la France , pourquoi pas sur le dos de la Bretagne ? Par ailleurs la population anglaise n'est pas aussi germaine , sauf sur le plan linguistique et dans l'est .L'ouest de l'Angleterre ainsi que dans le nord se dissimule l'élément celtique C'est bien l'Angleterre qui a été la garante de l'indépendance bretonne ,au point qu'elle a du verser une somme considérable à la France du fait de l'emprunt non remboursé du duché de Bretagne après son annexion .Une Bretagne majeure ne doit pas avoir un concept restrictif de ses relations avec l'ensemble des pays au moins d'Europe .
(5) 
  Killian Le Tréguer
  le Mercredi 26 janvier 2022 11:04
Nous rêverions tous d'un statut celtique à la britannique !
(1) 
  Penn Kaled
  le Mercredi 26 janvier 2022 18:31
J'ai fait une erreur ,c'est la France qui avait du verser une somme importante à l'Angleterre suite à l'annexion de la Bretagne ,vu que celle ci avait emprunté à l'Angleterre .
(1) 
  Pcosquer
  le Vendredi 28 janvier 2022 11:24
Penn Kaled@ " pourquoi la Bretagne devrait s'interdire d'avoir des relations avec l'Angleterre ??? au nom d'une conception interceltique restrictive ??" Vous insistez lourdement sur le rôle de l'Angleterre au point de renier quasiment la réalité celtique... Il faudrait peut-être mesurer votre discours...Ne croyez vous pas qu'en ce moment les Anglais l'ont amer? Voire leurs anciennes colonies demander leur émancipation??? Il y a bien une raison il me semble à ce que Ecossais, Gallois Irlandais remettent en question la domination Anglaise; vous n'avez donc aucune confiance en vous? Moi, j'ai confiance en moi et dans les Bretons dans la mesure où ils se reconnaissent en tant que tel; c'est à dire Breton, le reste c'est de la littérature politique des dominants et la bible des légitimistes. Merci de ne pas confondre relation économique potentielle avec une réalité des peuples à s'auto gouverner eux-même. Je crois personnellement bien plus à la valeur des racines anciennes pour traiter le problème majeur de la planète en matière de sauvegarde de la nature qu'en la technologie actuelle. Cette dernière créer un chômage considérable dans la mesure ou tout le monde ne comprend pas le numérique ou les subtilité de l'argent ou l'action entrepreneurial...ou pire encore l'affairisme...De plus elle se fout de la planète. Il y a des apports tout aussi importants, naturellement intrinsèques aux savoirs faire anciens, basés sur le respect de la nature...ne serait-ce que dans l'attitude. Sur ce plan là, en ce qui nous concerne, j'ai bien plus confiance dans l'utilité des cultures populaires que celles des anciens colonisateurs qui n'ont de cesse de dominer le monde encore aujourd'hui. Le rôle historique de l'Europe n'est pas reluisant... Et nous a amené là ou on en est, guerres mondiales en primes...De plus la technologie va tellement vite qu'elle ne sert plus à grand chose si ce n'est à monter les gens les uns contre les autres... ou à les maintenir sous cloche: Enedis, la 5 g et autres pilules uniformisatrices qui vont à l'encontre d'un rythme biologique dont nous sommes absolument dépendant en matière de survie... Alors l'Angleterre peut-être et encore cela reste à voir, mais une fois la réalité Celtique mise à l'abri...
(0) 
  Penn Kaled
  le Vendredi 28 janvier 2022 15:29
Je ne renie pas pour autant la réalité celtique dans laquelle justement l'Angleterre doit y retrouver une partie de ses racines ,la Bretagne Armorique serait la mieux placée pour la faire évoluer dans ce sens ,justement grâce à la complémentarité économique potentielle .Une Ecosse indépendante ne regarderait t-elle pas davantage vers la Scandinavie ,étant donné sa position géographique et vu également une partie de ses racines ??? et peut être aussi vers la France son ancienne alliée !!! Tout en adhérant à l'interceltisme ,il ne faut pas oublier sa part de mythe .Comme je l'ai écrit une Bretagne majeure se devrait d'avoir des relations avec l'ensemble des pays actuels et en devenir d'Europe pas seulement celle que beaucoup de Bretons considèrent encore comme la perfide Albion ,oui je constate qu'il y a un sentiment anti anglais chez beaucoup de Bretons que l'on peut comprendre au vu des exactions des tuniques rouges ,et aussi de l'influence française .Mais allez sur l'ile de White et demandez aux habitants si ils désireraient par exemple un jumelage avec une localité bretonne ???? La réponse serait niet car cette ile a payé le prix le plus fort de la bataille de Saint Aubin du Cormier ,un seul combattant a été autorisé à rentrer sur environ sept ans pour dire aux habitants la tragédie qui était arrivée aux autres soldats ,tous passé par l'épée ,l'ile en ai partage votre avis pour la fin de votre commentaire ,mais il serait le sujet d'un autre débat .Quand à la mise en avant de l'économie et du social justement le nationalisme écossais s'y réfère bien davantage que pour la question linguistique ,point sur laquelle il n'insiste pas assez .
(0) 
  Thomas
  le Vendredi 28 janvier 2022 18:51
@Penn Kaled
Carrément, "s'interdire d'avoir des relations avec l'Angleterre", c'est un peu extrême non ?
Les échanges commerciaux ont l'air stables ( (voir le site) ) et peuvent servir de leviers pour le secteur de la pêche, par exemple.
Toutefois, d'autres relations sont effectivement à privilégier. ( (voir le site) ).
Comme vous le soulignez, le brexit est arrivé (l'angleterre souhaite reprendre le grand large) et est une opportunité pour le monde celte qui, lui, est plus attaché à l'europe.
Il est vrai que la mentalité "business is business" est très présente aujourd'hui mais en ce cas faut pas se plaindre après si, par exemple, le grand ouest poussé par les milieux économiques profrançais ne devient une réalité.
Sinon depuis quand les populations détermine leurs sorts ?
(0) 
  Penn Kaled
  le Vendredi 28 janvier 2022 23:09
Thomas
Si j'insiste sur les relations anglo bretonnes ,je n'approuve pas pour autant la politique du gouvernement anglais ultra libéral actuel ,le fait que l'Angleterre s'est e détournée de l'Europe est stupide ,alors que géographiquement elle est dedans .Nostalgie d'un Commonwealth ,concept de plus en plus dépassé .Le longs déplacements maritimes ne vont pas dans le sens de la lutte contre le dérèglement du climat 'alors que la Bretagne est à proximité et peut en partie répondre à la demande alimentaire anglaise ,déficitaire de moitié .Comme pour ce qui nous concerne il n'est pas cohérent de vouloir expédier des denrées alimentaires à) l'autre bout de la planète pour des marchés en plus souvent aléatoires et la Bretagne n'a pas pour vocation à nourrir la planète .Les relations avec les autres pays celtiques présentent plus d'intérêt culturel et moins économiques .En attendant ce ne sont pas les ports Bretons qui profitent du brexit , les irlandais se dirigent davantage vers le Havre ,business is business oui c'est la triste réalité de ce monde ,j'en conviens seulement la Bretagne ne peut pas y échapper ,mais malgré tout çà peut être une opportunité pour mettre en avant la culture et la langue .
(0) 
  Pierre robes
  le Vendredi 4 mars 2022 13:30
Bien sûr que la bretagne est une colonie française,comme la corse,ou l'Algérie ou le Vietnam.
Même le grand historien français Jules Michèle le reconnaissait en expliquant que : (la bretagne est une colonie, comme l'Alsace et les basques,plus que la Guadeloupe) écrivait il.
Seuls les idiots,les imbéciles ou les ignorants (et ils sont 98% en bretagne) ne le savent pas à cause du lavage de cerveaux des profs jacobins et franchouillards de cette colonie.
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.