Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Le groupe de travail
Le groupe de travail
- Lettre ouverte -
AUTONOMIE : Le collectif Bretagne Majeure demande des comptes à Loïg Chesnais-Girard
Alors que l’Etat est sur le point d’accorder des révisions constitutionnelles à la Corse, pourquoi la Bretagne n’en jouirait pas de même nature pour obtenir une autonomie devenue si nécessaire ?
Philippe Argouarch pour ABP le 22/04/23 22:46
Pour une Bretagne majeure autonome : Conférence de Presse du collectif Bretagne Majeure à Quimper le 22/04/2023
Réalisation : ABP
(320 vues)

Il y a un peu plus d'un an, début avril 2022, le Conseil régional de Bretagne réuni à Rennes s’était prononcé à la quasi l'unanimité en faveur d’une plus grande autonomie, notamment législative, réglementaire et fiscale. La Région demandait l’ouverture de discussions avec l’État pour gagner en autonomie. Une commission avait été créée dirigée par le vice-président du Conseil régional Michaël Quernez. Et puis plus rien. Le président de Région avait même déclaré à Lorient lors du FIL qu'il n'y aurait pas de changement constitutionnel demandé.

En réponse, ce matin à Ti ar Vro Kemper, s'est tenue une réunion de travail du collectif Bretagne Majeure autour d'une douzaine de personnes convaincues de la nécessité de plus d'autonomie pour la Bretagne. S'en est suivie une conférence de presse tenue par le géographe herminé Yves Lebahy, le juriste Yvon Ollivier président de Koun Breizh et le docteur Jean-Louis Le Mée président de l'Alliance Fédéraliste Bretonne.

Une lettre ouverte a été envoyée à Loïg Chesnais-Girard :

------------------------------------------------------------------

Monsieur le Président du Conseil régional,

Monsieur le Président de la Commission « Autonomie »,

Le 15 janvier dernier, nous vous avions adressé à chacun un courrier dans lequel nous vous proposions, à l’issue du colloque du 19 novembre à Carhaix ayant eu pour thème le besoin d’autonomie de la Bretagne, de participer au nom de la société civile aux travaux de la commission que vous aviez mise sur pied au sein du Conseil régional sur ce sujet. Courriers restés sans réponse de votre part à ce jour.

Le 24 février 2023, les représentants du groupe « Breizh a gleiz » au sein de la Commission, vous interpellaient et rappelaient la pertinence de programmer une série d’échanges au sein de ce groupe de travail « avec notre collectif, comme avec d’autres acteurs engagés de même nature ». Reprenant les propos tenus par le président Mikael Quernez lors de la réunion du groupe de travail du 27 février, cet échange évoquait aussi l’idée que le collectif Bretagne Majeure puisse être « un témoin privilégié du sommet celte » qui devait se tenir à Lorient les 9 et 10 mars lequel, n’ayant eu lieu, a été repoussé à une date ultérieure. La demande d’y inviter une délégation de notre collectif était formulée dans ce courrier.

Las, tout cela est resté lettre morte pour le moment. Et pourtant, l’ouverture de ces réflexions sur l’autonomie à la société civile bretonne reste une nécessité visant à appuyer la démarche politique. Nous sommes, semble-t-il, bien loin du formidable espoir que le vœu émis le 8 avril 2022 par le Conseil régional et voté à une écrasante majorité, a pu susciter dans la société bretonne et les milieux militants.

Aujourd’hui, Bretagne Majeure ne comprend pas l’absence d’invitation de la part du groupe de travail à venir présenter ses travaux devant lui. Et/ou, tout au moins, de n’avoir reçu le moindre avis de réception de sa demande même si des impondérables empêchent probablement cette prise de contact et invitation.

Devons-nous y voir les signes d’un recul politique ? Vos propos tenus au mois d’août dernier lors du Festival interceltique, Monsieur le Président, semblant revenir sur la nécessité d’une autonomie législative pour la Bretagne, ne réduisent-ils pas à néant la portée du vœu adopté l’année dernière ? Alors que l’Etat est sur le point d’accorder des révisions constitutionnelles à la Corse, pourquoi la Bretagne n’en jouirait pas de même nature pour obtenir une autonomie devenue si nécessaire ? Mais peut-être pour cela faudrait-il que la volonté de la Région, exprimée auprès des instances étatiques par votre voix, Monsieur le Président, soit effective. Que ce soit en matière d’enseignement des langues régionales, d’équipements de transports et infrastructures, d’autonomie énergétique, d’activités maritimes et de pêche, de mutation du monde agricole, de pression foncière et immobilière sur les littoraux, de la réunification tant attendue, d’adaptation à la mutation climatique et ses effets, l’absence de politique régionale offensive s’avère criante et conduit à un étiolement évident de notre société.

Bretagne Majeure en appelle à la cohérence d’un pouvoir régional qui ne peut dire à l’envi qu’il ne peut intervenir utilement, faute de compétences et de moyens adaptés et, en même temps, ne pas mettre tout son poids pour les obtenir et soutenir ainsi le quotidien de toutes les Bretonnes et les Bretons.

Bretagne Majeure appelle la Région Bretagne à aller au bout de la logique exprimée fortement par le vœu du 8 avril 2022 et reste à la disposition du groupe de travail pour échanger utilement sur le statut constitutionnel qui permettra à la Bretagne, prise dans son intégralité, d’exister dans le monde de demain.

Et, en la matière, toute demi-mesure serait vaine, eu égard aux blocages inhérents au système juridico-politique français. Seul un statut constitutionnel permettra à la Bretagne d’intervenir efficacement dans le domaine de la loi, de passer outre aux principes devenus illusoires d’unicité et d’égalité du Peuple français, du droit actuel de propriété, autant de carcans qui freinent toute initiative de développement plus responsable, plus endogène de la société bretonne et ses équilibres sociaux, nécessités imposées par les mutations climatique et politique actuelles. Pour survivre dans ce monde polarisé que sont la France, l’Europe et le Monde, pour rompre avec sa situation de périphérie certes entrainée mais terriblement dominée, la Bretagne a besoin de retrouver une autonomie fiscale et budgétaire fondement même de sa capacité d’initiative en tout domaine. La Bretagne veut vivre, c’est-à-dire ne pas toujours subir les décisions venues d’ailleurs qui fragilisent sa cohésion et lamine son identité.

La Région Bretagne ne saurait manquer ce rendez-vous historique, à l’heure où le Président de la République a affiché sa volonté de modifier le découpage des régions, oubliant au passage la réunification de la région, et a admis cette solution pour la Corse. A l’heure également où la société bretonne se distingue actuellement sur le plan national par ses manifestations intenses dans la dénonciation d’un système politique devenu de moins en moins démocratique.

Pour appuyer votre action en ce domaine si fondamental pour l’avenir, Bretagne Majeure se tient, plus que jamais, à disposition du groupe de travail afin d’échanger utilement sur le statut qui permettra à la Bretagne de reprendre pied dans l’Histoire.

Vous remerciant de votre compréhension Monsieur le Président de la Région, nous espérons que cette proposition ne restera pas, cette fois, sans réponse de votre part.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments les meilleurs et notre engagement pour une œuvre commune.

Yves LEBAHY, Yvon OLLIVIER

au nom du collectif Bretagne Majeure

Document PDF 57532-lettrederappelpdtchesnaysgirar.pdf lettre ouverte à Loig Chesnay-Girard. Source : Bretagne Majeure
Voir aussi :
8  0  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 15 commentaires
Yves Lainé Le Dimanche 23 avril 2023 17:07
Bravo. Si jai bien lu, il n'est question ici que de la Region qui porte- indûment- ce nom ?
(0) 

Krys 44 Le Dimanche 23 avril 2023 21:48
La pire des inégalités est le "pareil pour tout le monde" ! Nous sommes tous différents et uniques , aussi , si l'on veut "l'égalité des chances , etc ..." , il est indispensable de tenir compte de nos diversités .
On nous fait de la "com'" de "liberté" et d'"égalité", mais la "fraternité" semble avoir complètement disparu des préoccupations actuelles .
(0) 

Didier Lebars Le Lundi 24 avril 2023 06:15
Macron empetre dans tout les sens, souhaite quelques experimentations limitees sur des departements, si la manoeuvre devient trop visible ca va bloquer a l assemblee.
Le scenario le plus sage serait d'appuyer la Corse vers le maximum d autonomie pour ensuite demander demander la meme chose.
(1) 
De KLG à Didier LebarsLe Lundi 24 avril 2023 11:06
Pourquoi pas des expérimentations dans le Finistère. Chesnais-Girard est incapable de ne serait-ce que demander une collectivité territoriale unique sous format alsacien par exemple. Le Président de la région n'existerait pas, je me demande si cela ne se serait pas plus mal. Il ne semble être là que pour poser des fleurs, gueuletonner, et freiner ou faire barrage aux changements institutionnels.
(0)

aime jean Le Lundi 24 avril 2023 10:18
..... eh oui ! la solution est là : ne rien demander pour la Bretagne !
mais appuyer, tout faire, aider pour que la Corse obtienne son Autonomie !!
(0) 
De KLG à aime jeanLe Lundi 24 avril 2023 20:39
Les bretons, toujours aussi doués pour être autonomistes pour les autres, sauf pour eux ! Notons que si la Corse diffère des DOM-TOM par rapport à une dimension coloniale/raciale, c'est bien en tant que DOM-TOM qu'une autonomie pourrait leur être conféré. Rien à voir avec la Bretagne sur de nombreux plans. L'Alsace-Moselle a un statut particulier, et je n'ai pas remarqué que cela faisait tâche d'huile. Il ne faut pas croire que cela tombera tout cuit grâce aux autres, il n'y a rien de pire que de vouloir s'inscrire dans un schéma commun aux autres régions, c'est le meilleur moyen de ne rien faire, de se dédouaner
(1)

Anne Merrien Le Lundi 24 avril 2023 14:46
Ce communiqué de presse du CR B4 intervenait à la suite des voeux de l'association des régions de France en faveur de plus d'autonomie, le statut corse étant envié par les autres régions. Ce n'était en rien une spécificité bretonne.
Aucun contact officiel avec l'Etat central non plus, ce ne sont que des communiqués de presse. Ce qui explique qu'il n'y ait jamais aucune réponse d'en-haut.
Il y a bien Grosvalet qui avait écrit à Macron fin 2018 pour lui demander d'organiser un référendum inconstitutionnel. Depuis, aucune nouvelle. Soit la lettre n'a jamais été expédiée, soit la réponse n'a jamais été rendue publique.
(0) 
De Yann L à Anne MerrienLe Mardi 25 avril 2023 15:29
Si ma mémoire est bonne, Paul Molac était intervenu, sous le mandat précédent, sur le sujet de la réunification et la Ministre des Collectivités Locales de l'époque lui avait répondu que "la modification de limites régionales est un problème complexe".
(0)
De Anne Merrien à Anne MerrienLe Mardi 25 avril 2023 23:01
Dès lors que la Ministre avait répondu à ce sujet à l'Assemblée et au Sénat, on ne s'est plus préoccupés de la réponse à la lettre de Grosvalet. Dans mon souvenir, la Ministre avait justement rappelé qu'un tel référendum est impossible, mais elle s'était bien gardée de signifier qu'un vote consultatif est toujours possible et que c'est au CD 44 de l'organiser ou pas.
(0)

Burban xavier Le Mardi 25 avril 2023 12:46
il existe un EPIC de Savoie profitable sur le plan des dotations financières . Pourquoi ne pas imaginer un pour les 5 départements bretons comme le prévoit la Loi ?
Des financements seraient alors destinés à nos besoins propres plutôt que cette Bretagne administrative sans vigueur suffisante , un Epic serait peu-être une solution en attendant mieux pour des domaines plus élargis , culturels mais aussi la recherche et des expérimentations .. A voir
Pour cela il faut la volonté de le demander à l'Etat de la part du corps politique , après il y aurait sans doute des avancées du moins nous pouvons l'imaginer .
Est-ce possible encore ?
(2) 
De Kristof Bach-Bourdelier à Burban xavierLe Mercredi 26 avril 2023 09:55
Ben l'bonjou - Mont mat a ra - Bonjour Burban xavier :) Merci a vous pour votre message - Concernant les EPCI* (Etablissements Publics de Cooperation Intercommunale - de l'etat Francais), voici la carte des territoires sous administration de l'etat Francais, au 1er Janvier 2023 >>>Voir le site - Il n'y a pas, semble-t-il, d'EPCI de Savoie - En revanche, il existe un EPCI de l'Iparralde (Pays Basque nord) - Peut-etre vous aviez cet exemple en tete - Je suis d'accord avec vous - Ca serait bien d'avoir un EPCI pour la Bretagne entiere (meme chose pour la Monnaie Locale Complementaire (MLC) >>>Voir le site - &c. &c. &c.)
(0)

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Mercredi 26 avril 2023 09:42
Nous sommes toujours dans des démarches de quêtes...
Mettre les "élus" centralisateurs de tous bords face à leurs promesses ,semble un mouvement perpétuel chez nos animateurs des organisations bretonnes.
Pourtant en cette période d'agitation sociale et politique où sont les bretons .nous aurions du lancer des actions spécifiques bretonnes en parallèle des mouvements sociaux.une grande partie d'erntre nous manifeste mais sans mot d'ordre spécifique.
On fait au minima dans les défilés avec quelques drapeaux par ci par là...
Rappelons nous les contre triomphe du festival de Kemper en 1961 réclamant un plan de Constantine pour la Bretagne .au côté d Alan Cochevelou ,les bagadou Kemper ,blei Mor,etc..et tous les autres, les cercles près de 3000 avaient refait un triomphe revendicatif au bord de l'Odet. bien accueilli par les spectateurs.étonnés.
Pourquoi pas envisager une marche Kemper --Carhaix -FIl de Lorient .
A St Nazer ce 1er mai,certains manifesteront et pique niquerontau P'tit Maroc au Vieux môle
Construire un vrai parlement breton, sur la base des pays proposés par Y le Bahy,
sur des thèmes .économiques ,enseignements,développement ,logement ,relations internationales,avec des animatrices, animateurs dans chaque pays qui constitueront un Conseil Politique.Cela peut se faire cette année et préparerait des actions
Tenir un second colloque après Carhaix à:Redon ou Blain ou Sant Nazer....fin 2023:
(1) 
De Al Coin à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Jeudi 27 avril 2023 10:36
Jakez Lhéritier, nous ne sommes plus en 1961, ni dans les années 70 avec nos chanteurs "révolutionnaires?" ! Nous sommes en 2023 et tous ces évènements sporadiques, sans lendemains sans continuité ni persévérance dans l'action au niveau nécessaire, afin d'obtenir quoi que ce soit qui représente un essor significatif vers une autonomie bretonne. Les "marches et processions" pour une TV bretonne, pour une autonomie, pour la langue, etc., au vu des résultats, vous en redemandez encore? Quant aux velléités politiques depuis le début du 20ième siècle, sous contrôle bien accepté de nos élites, des partis parisiens qui imposaient l'adhésion/soumission aux idéologies jacobines, 70/80 ans après le CELIB et tous les autres qu'en pensez-vous? Et bien personnellement je trouve que plus un seul élu "Breton" ne devrait participer à cette"comédie dramatique", qui a dispersé, induit en erreur et déboussolé les Bretons et les ont pour la grande majorité, "installés" dans le jeu délétère politique français, qui les a conduit à participer à leur propre évaporation! Aujourd'hui l'accès illimité à une chaîne de télévision bretonne permettrait la re-prise de conscience de ce qu'ils sont et été, et de ce qu'ils seraient capable d'entreprendre et pourraient créer de mieux dans leur pays, et trouver les raisons intelligents de s'y consacrer!
(0)

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Vendredi 28 avril 2023 08:12
Qui se cache derrière Al Coin ?Du courage SVP!
Du courage sur le terrain.
Se faire voir courageusement notamment sur les dossiers économiques entr'autres ,plutôt que palabrer sans arrêt.
Il n'y a pas que moi qui propose ce genre de marches....le long du Canal de nantes à Brest,,dans l'Argoat,
et pour montrer aux "touristes" qu'il y a des problèmes à régler en Bretagne,et pas seulement pendant les festivals
(0) 
De Al Coin à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Samedi 29 avril 2023 08:09
Bonjour. Qui se cache derrière un pseudo? C’est une bonne question Monsieur l ’héritier ! Ou bien derrière un nom qui ne parait pas être un pseudo d’ailleurs, car parfois leurs commentaires aux uns et aux autres est en bien des points, identiques aux productions d’une intelligence tout à fait artificielle. Alors qui se cache ?...peut-être Chat GPT / Open AI ? Le courage à ces logiciels,leur est une notion inconnue, mais une donnée comme une autre à inclure dans une réponse qui ne répond pas à une argumentation qui n’en n’est pas une, car en se basant sur l’ensemble des articles et des commentaires émis sur ce site ABP ils ne présentent pas de solution réelle dans les faits, même théorique aux problèmes bretons.
(0)

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons