Bretagne Réunie et Normandie Réunie : La convergence
Communiqué de presse de Bretagne Réunie

Publié le 6/02/07 10:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le député normand Hervé Morin, animateur de l'Association pour la réunification de la Normandie et par ailleurs président du groupe UDF à l'Assemblée Nationale, se rend à Nantes le 10 février à l'invitation de Bretagne Réunie. Il prendra la parole dans le débat prévu entre des personnalités et des partis politiques à 15 H à la Gare de l'Etat, avec l'avantage que lui confère l'engagement de François Bayrou en faveur de la réunification de la Bretagne et de celle de la Normandie. Pour les candidats à la présidence, l'affaire mérite d'être suivie de près. Si on additionne les populations de Bretagne et Normandie, soit 4,2+3,2 = 7,4 millions d'habitants dont on sait par les sondages que les deux tiers sont favorables à la réunification, soit presque 5 millions de personnes dont l'opinion peut compter dans une compétition à l'issue incertaine.

Le président de Bretagne Réunie, Jean-Yves Bourriau
BP 51
44880 Sautron
Tél. 02 51 78 83 12

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1777 lectures.
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.