Bretagne Réunie interpelle le Grand-Maître de la Confrérie des Chevaliers Bretvins
Lettre ouverte de Bretagne Réunie

Publié le 18/11/15 2:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
38920_2.jpg
Les Chevaliers Bretvins et le muscadet. Image du temps où temps où Bernard Roy était grand-maître, devant le château des ducs de Bretagne.

Communiqué de Bretagne Réunie, comité local nantais, Nantes le 17 novembre 2015, 22 h 20

Courant octobre 2015 la Confrérie des Chevaliers Bretvins a reçu dans ses rangs entre autres : Christophe Clergeau (vice-président de la région des PDL et candidat à la présidence de la Région), Johanna Rolland (maire de Nantes), Dominique Tremblay (vice-président de la région des PDL), Sophie Saramito (vice-présidente de la région des PDL), Rodolphe Lefort (président d'InterLoire de Nantes)… Rien que ça ! !

Bretagne Réunie a pris sa plume…

Lettre ouverte

À l'attention de monsieur Jean-Marie Lore

Grand-maître de l'Ordre des Chevaliers Bretvins

20 Malinger

44330 Mouzillon

Objet : demande d'éclaircissement

Nantes le 26 octobre 2015

Des Chevaliers bretvins et dames de la Duchesse Anne se sont déplacés au Conseil régional des Pays de Loire le samedi 17 octobre.

Ils ont intronisé des élus de cette région. Élus bien connus pour leur action de négation de l'identité bretonne du Pays Nantais et leur hostilité au retour de la Loire-Atlantique dans une Bretagne réunifiée.

Bretagne Réunie s'étonne de cette démarche des Chevaliers Bretvins, démarche initiée par vous-même si l'on en croit votre site internet.

Faire porter le collier des Bretvins composé de l'hermine bretonne sur grappe de muscadet à des élus de cette région artificielle ne manque pas de sel - de Guérande de préférence - !

Depuis 1948 la confrérie des Chevaliers Bretvins oeuvre à la promotion et à la défense du muscadet. Dans les textes la promesse de « défendre le muscadet et la Haute Bretagne » est un serment tout autant que les paroles de l'hymne bretvin qui stipule « pour défendre France et Bretagne, le vigneron devient soldat ».

À l'heure où enfin beaucoup de voix d'experts s'élèvent pour dénoncer les conséquences néfastes pour le muscadet de sa perte d'identité nantaise et bretonne, il est choquant que la dernière organisation du Pays du Vignoble Nantais à rester fidèle au serment bretvin de 1948 se parjure en étant acteur de l'action hostile de ce Conseil régional contre la Bretagne.

Bretagne Réunie demande à la Confrérie des Chevaliers Bretvins de s'expliquer et au mieux de s'excuser pour ce reniement.

Dans l'attente de vous lire veuillez recevoir, monsieur le Grand-Maître, nos plus respectueuses salutations, bretonnes, françaises et européennes.

Signé Le Comité Local nantais de Bretagne Réunie

Bretagne Réunie

BP 49032

44090 Nantes Cedex 1

contact [at] bretagnereunie.bzh

Tél : 06 82 67 19 46

(voir le site) de Bretagne Réunie

Note : Les Chevaliers Bretvins et le muscadet : ( voir l'article ) du 16 octobre 2006 par l'Institut culturel de Bretagne d'où est tirée l'image ci-dessus (du PDF).

les vice-présidents

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.