Bretagne Réunie remet un texte à l’Unesco : le Patrimoine Mondial Val de Loire bafoué
Discours de Bretagne Réunie

Publié le 19/02/12 15:08 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
24899_1.jpg


Bretagne Réunie a profité de la soirée de lancement du 40e anniversaire du Patrimoine Mondial, le lundi 30 janvier, pour distribuer aux 500 invités de cette cérémonie organisée dans les locaux de l'Unesco à Paris le tract bilingue français-anglais joint (1) et ainsi informer chacun le plus largement possible des détournements en cours de son précieux label. ( voir l'article )

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Voici le texte du tract

Depuis 2000, le Val de Loire (France) est classé au patrimoine mondial au titre des paysages culturels vivants Internet : (voir le site)

Le Val de Loire est une entité géographique, humaine et historique strictement définie. On y trouve 42 châteaux (les “Châteaux de la Loire”) appartenant au domaine royal, bâtis et remaniés à la Renaissance, quand le pouvoir royal français était situé sur les rives de la Loire et de ses affluents.

Le site inscrit est situé entre Chalonnes-sur-Loire, en aval d'Angers, et Sully-sur-Loire, en amont d'Orléans. Il traverse, sur 280 km, les départements du Loiret, du Loir-et-Cher, de l'Indre-et-Loire et du Maine-et-Loire. Soit 800 km² qui font du Val de Loire le plus grand site français inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Depuis 2008, les deux régions administratives des Pays de la Loire et du Centre ont engagé un véritable détournement politique de l'inscription du Val de Loire au patrimoine mondial de l'Unesco en décidant de manière unilatérale de faire la promotion d'un territoire plus vaste que celui inscrit. C'est ainsi que des sites et monuments hors périmètre portent frauduleusement les labels Unesco et patrimoine mondial sur des plaquettes de présentation et sites internet.

Le 6 juin 2009, par courrier adressé à M. Francesco Bandarin, directeur de l'Unesco, l'Association citoyenne Bretagne Réunie et d'autres associations Bretonnes avaient signalé ces détournements en contradiction avec la Convention du Patrimoine Mondial.

Le 24 juillet 2009, l'Unesco, par courrier de Mechtild Rössler, chef de la Section Europe et Amérique du Nord, avait bien confirmé que le château des Ducs de Bretagne et le Vignoble nantais ne sont pas situés dans le périmètre Val de Loire. Pour rappel, le château des Ducs de Bretagne faisait partie du système de défense Breton qui protégeait la Bretagne de la France et de ses conquêtes militaires. Il n'était donc en aucun cas un château des Rois de France du Val de Loire.

En mars 2011, Bretagne Réunie a de nouveau alerté Mme Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, sur l'extension unilatérale, orchestrée par les deux régions administratives récidivistes, du périmètre Val de Loire, avec l'annexion de la Loire-Atlantique, département breton qui n'appartient donc pas au dit Val de Loire.

Le 21 avril 2011, Petya Totchavora, chef de l'Unité Europe et Amérique du Nord du « Centre du Patrimoine Mondial », confirme qu'aucune demande d'extension du périmètre Val de Loire n'a été demandée, et reconnaît que le logo de l'Unesco est utilisé pour faire la promotion de châteaux non situés dans le périmètre Val de Loire. Elle demande donc à la délégation permanente de la France auprès de l'Unesco de remédier à cette situation.

Interrogé par le journal « La Gazette.fr » (La Gazette des Communes) datée du 20 mai 2011, un membre du cabinet du conseil régional des Pays de la Loire concède : « Il s'agit d'une maladresse de notre part et nous allons corriger le tir (...) nous sommes signataires d'une charte que nous devons respecter ».

Depuis ces déclarations encourageantes, les détournements n'ont malheureusement pas cessé : plaquettes et sites Internet sont toujours estampillés de manière frauduleuse des logos « Unesco » et « Patrimoine mondial ».

Les deux régions administratives des Pays de la Loire et du Centre, qui ne semblent vraiment pas inquiétées par la délégation permanente de la France auprès de l'Unesco et qui n'ont aucun égard pour sa Convention «Patrimoine Mondial» signée par la France, continuent leur contrefaçon et ce, de manière industrielle.

Ainsi, le 16 janvier 2012, le journal « La Gazette.fr » écrit : « l'État et les deux régions administratives des Pays de la Loire et du Centre ont signé lundi 16 janvier 2012 à Tours un protocole visant à créer et développer une marque “Val de Loire” afin d'attirer plus de touristes, notamment étrangers, vers cette région mondialement connue pour ses châteaux de la Loire ». Cette marque “Val de Loire” doit, pour eux, désigner un périmètre allant du Loiret à l'océan Atlantique !

Cette marque “Val de Loire” est une violation délibérée du périmètre de l'Unesco et sans aucun rapport avec la définition géographique, humaine et historique du Val de Loire car elle annexe de force et intentionnellement la Loire-Atlantique, qui est un département breton.

Seuls les régimes totalitaires sont à ce point capables de manipuler l'histoire et la géographie et de changer la définition même des mots (cf. 1984 de George Orwell) afin de remodeler de manière totalement arbitraire et artificielle les territoires et les identités culturelles de ses habitants.

Cette manipulation se fait en douceur : personne ne sera tué ou emprisonné. Mais c'est bien l'identité, la culture, les repères des populations et leur mémoire collective qu'on assassine à petit feu avec les moyens considérables de l'administration (éducation, justice, aménagement du territoire, organisation des collectivités locales...).

En ce 40e anniversaire de la création de la Convention du Patrimoine Mondial, consciente des difficultés financières de cette organisation mais aussi des valeurs qu'elle défend, Bretagne Réunie demande à l'Unesco de dénoncer et de faire cesser ces détournements sans précédent commis dans le but de remodeler des territoires et des identités séculaires, et qui portent gravement atteinte à la minorité nationale bretonne.

(1) Voir le PDF ci-dessous


Bretagne Réunie, Membre de l'Agence des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne (voir le site) Contact : contact [at] bretagne-reunie.org ou 06 82 67 19 46

Document PDF dossier_de_presse_unesco-marque_val_de_loire.pdf Dossier de presse de Bretagne Réunie. 17 janvier 2012. Unesco et Marque Val de Loire. 594 Ko.. Source : Bretagne Réunie
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1428 lectures.
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 34 commentaires
  Naunnt
  le Dimanche 19 février 2012 15:56
La marque Val de Loire n'a rien a voir avec le site classé à l'Unesco. C'est de la mauvaise foi de Bretagne réunie. Le site de l'Unesco fait quelques centaines de mètres sur chaque rive de la Loire alors que ce label concerne plusieurs départements. Ca n'a tout simplement rien à voir. Le fait que le Val de Loire ait été reconnu par l'Unseco sur un périmètre précis n’empêche pas l’utilisation d'un nom qui existait bien avant et qui est bien plus large que l'aire reconnue par l'organisation internationale.
(0) 
  Yann Servais
  le Dimanche 19 février 2012 18:04
Excellent travail de Bretagne Réunie. Il faut continuer à combattre sur tous les fronts pour que les droits du peuple breton ne soient plus bafoués. Il est temps que des instances internationales comme l'Unesco aient connaissance du déni de démocratie dont les bretons sont victimes avec cette partition de leur territoire.
(0) 
  Yves-Alain LE GOFF
  le Dimanche 19 février 2012 18:10
@ Naunnt,
Vous dénigrez en permanence la légitime réunification de la Bretagne alors ayez au moins le courage de ne pas le faire en vous cachant sous un pseudo ainsi on saura si vous êtes un simple citoyen ou si vous travaillez pour la région artificielle des Pays-de-la-Loire.
(0) 
  gilbert ENGELHARDT
  le Dimanche 19 février 2012 18:37
Monsieur Naunnt, je ne comprends pas que n\'ayez pas compris la parfaite analyse de BRETAGNE RÉUNIE et de son Président. C\'est pourtant clair.
Il faut espérer maintenant, que l\'UNESCO interviendra avec suffisamment d\'autorité pour faire corriger cette dérive géographique inacceptable.
J\'ai vécu successivement à Tours, Angers, Nantes et St Nazaire, au fil de ma vie professionnelle. Je connais donc parfaitement les différences d\'appartenance et de culture tout au long de la Loire. Je remercie Monsieur Jean-François LE BIHAN de sauvegarder, à la fois, l\'Histoire et la Géographie. Vous devriez comprendre, à l\'heure de la mondialisation et de l\'essor du tourisme, l\'intérêt de ne pas mentir à tous ceux qui viennent nous visiter. Ce serait tromperie.
(0) 
  Iffig Cochevelou
  le Dimanche 19 février 2012 18:50
@naunnt
Et cela ne vous dérange pas que bientôt, Les stations et plages de La BAULE , Pornic, le sel de Guérande , le Chateau des ducs de BRETAGNE etc ... pourraient porter le sigle Val de Loire ?
N'eus forzh petra !
(0) 
  Herve Morvan
  le Dimanche 19 février 2012 18:53
hoho ! Voila le faux-nez qui se pointe ! et le faux-nez voudrais vous faire croire que la Rivière de Nantes,-nom de l'estuaire pour les gens de mer - fait partie du Val de Loire. Quel comique celui-là !
(0) 
  3MRH
  le Dimanche 19 février 2012 19:35
Le VAL DE LOIRE, comme chacun sait, part du nord de GIEN jusqu'à quelques kilomètres au sud d' ANGERS ! Pourquoi vouloir abuser les touristes japonais, chinois, anglais, etc...!
Il est bien plus intéressant et porteur de leur faire savoir que, lorsqu'ils pénètrent en Loire-Atlantique, ils arrivent dans un pays à civilisation millénaire, la BRETAGNE ! Leur intérêt en sera décuplé ! Nul besoin de gaspiller des sommes faramineuses en plaquettes touristiques mensongères. Dans le Monde entier, la BRETAGNE est déjà clairement identifiée, notamment dans les pays anglo-saxons.
(0) 
  Gilbert ENGELHARDT
  le Dimanche 19 février 2012 20:16
Vous m'avez appelé 3MRH , sans doute par erreur informatique.
Je suis Gilbert ENGELHARDT. Merci de bien vouloir effectuer une correction.
(0) 
  mac kinle
  le Dimanche 19 février 2012 21:52
Le seule moyen de faire arrêter ce détournement de label sont les procés. Qu'attend Bretagne réunie soutenu par les autres associations bretonnes et l'UNESCO Europe pour porter plainte devant la justice. Sachant que ça prend du temps, il faut commencer au plus tôt.
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Dimanche 19 février 2012 23:14
J'aime bien que ce Naunnt étale partout son ignorance, son manque total de culture ou même sa hargne anti-réunification de la Bretagne. Il n'a même pas honte !
Mais je vous en prie, laissons-le de côté, ne perdons pas de temps à lui répondre, cela lui donne trop d'importance. Ignorons-le... Il finira par se fatiguer de ne pas créer les réactions qu'il attend
...
(0) 
  Michel Prigent
  le Lundi 20 février 2012 03:52
Bretagne Réunie a déjà porté devant les tribunaux français et européens des atteintes à l'honneur et à l'identité de la Bretagne, comme la chanson infâme d'un prétendu humoriste Berroyer ou un gros dossier démontrant les "discriminations ant-bretonnes "en Loire Atlantique, la réponse a été identique autant pour les tribunaux français que la cour de justice européenne (complètement à la botte des états): les plaintes sont non recevables, car la constitution française ne reconnait pas l'existence d'une spécificité bretonne.
En vertu de ce principe, la France peut continuer impunément à ne pas ratifier la Charte des Langues minoritaires.
(0) 
  Iffig Cochevelou
  le Lundi 20 février 2012 10:36
@Michel Prigent
Juste une petite rectification secondaire : c'est le collectif breton pour la démocratie et les droits de l'homme (Galv Karaez) et non Bretagne réunie qui avait déposé plainte contre l'infame Berroyer (voir communiqué récent d' Angele Jacq)
En ce qui concerne la Charte des langues minoritaires , c'est que l'on réalise sa ratification à minima : une façon de clouer le bec et de piéger tous ces "emmerdeurs" que nous sommes , c'est bien un des projets de Hollande
Plus de probléme et tout sera bloqué pendant 20 ans !
L a seule revendication sérieuse et acceptable c'est que la France s'aligne sur les autres pays européens en ce qui concerne les langues minoritaires (Grande Bretagne- Espagne- etc
(0) 
  Gilbert ENGELHARDT
  le Lundi 20 février 2012 13:45
Merci IFFIG, je n'étais pas au courant de l'existence de ce BERROYER.
J'ai été voir sur YOU TUBE la video incriminée et en éprouve une grande nausée !! Ce raté de Canal + me fait vomir ! C'est bien dans la lignée des chansons débiles de Patrick SEBASTIEN et de toute la déculturation imposée par l'Etat Jacobin.
Ras le bol ! Ras le bol !
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Lundi 20 février 2012 14:48
A propos de Jacky Berroyer
Pour info, ça commence ainsi sur ABP : (voir le site)
Publié le 21/02/06 15:10
Collectif breton pour la démocratie et les droits de l\'Homme porte plainte contre Jacky Berroyer
Objet : plainte pour provocation à la haine raciale, diffamation et injures à caractère racial
Avec les paroles !
Voir aussi la page donnée par “berroyer” en recherche... édifiant.
Plainte rejetée le 30 septembre 2008.
(0) 
  JBB
  le Lundi 20 février 2012 18:03
Naunnt = No Honte !
(0) 
  valy daniel
  le Lundi 20 février 2012 19:28
bien d'accord avec yves alain le goff; "naunnt" ne
devrait plus pouvoir se cacher sous un faux nom .
je fais confiance a ABP pour qu'il décline son
identité.
(0) 
  Naunnt
  le Lundi 20 février 2012 23:18
Je suis comptable dans une boite privée. Je suis né et je vis à Nantes. je sillonne le grand Ouest dans le cadre de mon emploi. C'est tout ce que vous avez à savoir.
Je poste ici car je n'aime pas que des gens ultra minoritaires parlent au noms de la majorité. j'ai été sensibilisé au fait régionaliste en vivant 3 ans à Lille et en voyant les dégat que faisait le mouvement flamand sur l'état belge.
Après, si vous n'aimez pas le débat et préférez discuter entre vous, vous aurez du mal à vous inserez dans un débat démocratique.
(0) 
  Yves-Alain LE GOFF
  le Mardi 21 février 2012 02:44
@ Naunnt,
Cela se confirme vous manquez vraiment de courage à continuer de vous cacher sous un pseudo.
Caroline Le Douarin a sans doute raison il vaudrait mieux vous ignorer.
Cependant je tiens à vous dire que je respecte (comme sûrement la majorité des intervenants sur ABP) le droit d'être contre la réunification de la Bretagne mais votre mépris pour celle-ci est si grand que cela semble louche.
Tout comme votre dernier commentaire qui comporte 3 clichés antibretons:
- Nantais contre la réunification
- mise en avant du Grand-Ouest en parlant de votre métier
- régionalisme automatiquement synonyme de danger
Je termine sur votre mensonge ou sur votre incapacité à analyser ce que ressentent les Bretons puisque comme vous (si vous dites vrai car facile de mentir sous un pseudo) je sillonne la Bretagne (dont beaucoup de villes et villages du 44) ainsi que les régions limitrophes: oui la majorité des Bretons est favorable à la réunification même si effectivement cela n'est pas leur priorité dans la vie.
J'ai aussi remarqué que plus de personnes que l'on pense y sont aussi favorables dans le 85, 49, 53 et 72.
Naunnt un peu courage pour ne plus avancer masqué voire même en discuter devant un verre ?
(0) 
  Gilbert ENGELHARDT
  le Mardi 21 février 2012 07:38
Monsieur NAUNNT, vous qui traversez tout l'ouest, comment pouvez vous être aussi aveugle ? Ne percevez vous pas les différences entre les régions, attestant de l'Histoire et de notre culture ? L'exemple le plus notoire, c'est bien le Château des Ducs de Bretagne, dont l'architecture, les sculptures, sont bien différentes de celles des Châteaux des Rois de France, tout au long du VAL DE LOIRE, de Gien jusqu'à Angers. Dans le Château de Nantes, c'est toute l'âme bretonne qui jaillit, qui émerveille ! La voilà, la BLANCHE HERMINE ! Ça "prend les tripes", ça nous replonge dans notre passé breton, si riche. Allez à SUSCINIO, près de Sarzeau, et vous aurez le même sentiment ! Comme dans toute la Bretagne ! La persévérance révisionniste de la Région des Pays de la Loire est affligeante, un drame non seulement pour la Bretagne, mais également pour la France et l'Europe. C'est une perte de richesse patrimoniale, historique et géographique. Il faut espérer que l'UNESCO, saura, cette fois, intervenir auprès de l'Etat, pour
corriger une dérive inacceptable ! Il faut saluer l'initiative de BRETAGNE RÉUNIE et de son Président, M. Jean-François LE BIHAN, d'être intervenus en distribuant des tracts auprès des membres de l'UNESCO, rédigés, à la fois, en français( et en anglais, pour mieux se faire entendre ). On attend les résultats .
(0) 
  Ar Vran
  le Mardi 21 février 2012 08:21
@Nauntt
Très bien et merci M. Nauntt. Bien sur que nous sommes pour le débat mais reconnaissez le quand les arguments que vous nous énoncez s apparentent plutôt à des postures idéologiques comme celles que l on était coutumier de lire dans la Pravda, il y a de quoi, reconnaissez le être en colère. C est pour cela que je vous demande si sincèrement vous croyez à ce que vous écrivez ou êtes vous simplement un des émetteurs de la propagande pays de Loire ? Rassurez-moi !
(0) 
  valy daniel
  le Mardi 21 février 2012 20:11
je rejoint moi aussi caroline le douarin ;
je propose a "naunnt" de bien nous faire rigoler
une dernière foi avec son PDL et apres on l'oubli
(0) 
  Naon-e-dad
  le Mardi 21 février 2012 22:22
@Nauntt
Nauntt, çà ne voudrait pas dire Nantes en gallo, par hasard? Bon, je n'insiste pas...
Autre chose: si vous prenez appui sur le seul contact du néerlandais (flamand) avec le français pour comprendre ce qui se passe en Bretagne (vous êtes pourtant né à Nantes, selon vos dires), vous aurez quelques difficultés. Vous devriez vous ouvrir à d'autres voyages... Bon voyage à vous, donc. Commencez donc par la Bretagne!
(0) 
  Naunnt
  le Mercredi 22 février 2012 11:56
Je peux être parfois simpliste ou caricatural mais c'est simplement pour démontrer que tout ne peut pas être vu à travers le prisme d'un Etat jacobin totalitaire comme semblent l'écrire certains. Dès le XVème siècle (et même peut être avant) les élites bretonnes ont choisi de s'allier à la France allant même contre d'autres bretons voir le duc de Bretagne. Si la Bretagne est autant entremêlé aujourd'hui à la France, c'est parce que pendant 5 siècles des bretons ont voulu ce rapprochement. L'apprentissage du français en Bretagne comme partout en France, s'est plus fait par une somme de volontés individuelles d'apprendre le français que par l'interdiction de parler breton (même si cette interdiction a bine existé).
Je trouve les récents propos de Sarkozy inacceptables. Ils montrent une double défiance, tant vis à vis des langues régionales, qu'il faut défendre, que vis à vis des institutions européennes.
Si je suis pour la défense et l’apprentissage des langues et cultures régionales dans leurs aires traditionnelles, je ne fais pas de liens avec une quelconque revendication politique. Ce sont pour moi deux choses différentes. Je ne vois pas en quoi il faudrait changer un découpage administratif qui a été reconduit à chaque fois depuis 1919 pour sa pertinence économique.
Si j’apprécie toutes les cultures bretonnes, je suis atterré par le discours nationaliste de certains qui rêvent d’une Bretagne 100% et exclusivement brittophone ou l’on réinvente l’histoire (St Aubin du Cormier, Anne de Bretagne, le PNB, Vichy etc...) et ou l’on veut créer une nation bretonne qui n’a jamais existé puisque la Bretagne était encore féodale quand elle fuit intégré à la France. Bref, des revendications culturelles oui, des revendications politiques non !
Pour répondre à Naon-e-dad, j’ai visité le Pays de galles, les Cornouailles et l’Irlande. Mais je trouve qu’il y a certains points communs entre les nationalistes flamands et bretons, tant dans leur procédés politiques que dans la construction d’une mythologie nationaliste et dans la capacité à polluer la composante démocratique du mouvement (l’absence de « cordon sanitaire »).
(0) 
  Ar Vran
  le Mercredi 22 février 2012 14:44
@Nauntt.
Très bien c'est votre droit. Mais alors pourquoi vous émettez des arguments fumeux qui ne tiennent pas debout pour soutenir la région PDL que plus aucun breton (des 5 départements) ne veut plus dans leur grande majorité (tous les sondages le montrent et les derniers évenements de même !!!)si ce n'est du harcelement ou pire cela s'apparente à du soin suppletif à une personne en état de mort cérébrale !
En tout cas, vos raccourcis sur l'histoire de la Bretagne sont grossiers et approximatifs et sentent la mauvaise foi. Vous méritez mieux...
(0) 
  Alwenn
  le Mercredi 22 février 2012 16:21
"une nation bretonne qui n’a jamais existé puisque la Bretagne était encore féodale quand elle fuit intégré à la France."
Faux. Il suffit de lire une "Histoire de Bretagne", par exemple celle de Joel Cornette, qui n'est pas un nationaliste breton mais un historien français, pour apprendre clairement et dans le détail que la Bretagne se vivait comme une "nation", époque féodal ou pas.
(0) 
  Alwenn
  le Mercredi 22 février 2012 16:30
"L'apprentissage du français en Bretagne comme partout en France, s'est plus fait par une somme de volontés individuelles d'apprendre le français que par l'interdiction de parler breton (même si cette interdiction a bine existé)."
Vision simpliste qui fait porter une "faute" sur les victime, les assimilés, plutôt que sur l'Etat assimilateur.
(voir le site)
"Face à la multitude des patois locaux, la monarchie avait fait le choix d’une langue officielle unique qui remplacerait le latin dans tous les actes de la vie publique. Mais cet objectif a également marginalisé les langues régionales, processus qui s’est accéléré avec la « victoire » des Jacobins sur les Girondins en 1793. En effet, ceux-ci érigèrent le français en arme de combat politique, vecteur selon eux de progrès, de liberté et de vertu. Le symbole de cette « francisation » forcée fut la destruction organisée du breton. L’enseignement obligatoire instauré en 1881 assurera qu’aucun enfant n’échappe aux mailles du filet et le service militaire parachèvera ce processus sous la IIIe République."
(0) 
  Alwenn
  le Mercredi 22 février 2012 16:36
"Je ne vois pas en quoi il faudrait changer un découpage administratif qui a été reconduit à chaque fois depuis 1919 pour sa pertinence économique."
Ce que disent les sondages, c'est que la majorité des gens souhaite la Réunification, bien qu'elle soit soumise à une propagande paysdeloirienne et à une réécriture de l'histoire qui ne semble pas vous gêner.
Ce qui a été demandé c'est la possibilité d'un référendum en Loire-Atlantique, où les habitants de ce département seraient seul maître de leur destin, sans avoir à subir le veto de l'Anjou ou de la Sarthe.
Bref, une démarche démocratique, refusé par les tenants des paysdeloires.
(0) 
  JBB
  le Mercredi 22 février 2012 16:51
Eh bien ! Un exemple vaut mieux (peut-être) qu\'un long discours : JBB = Jean Baptiste Boëglin, auteur-photographe, Argol (29)
à vous !
(0) 
  Yann Servais
  le Mercredi 22 février 2012 21:41
@ Nauntt,
Tout comme pour la réunification administrative de la Bretagne, vous prenez le problème belge à l'envers. Ce ne sont pas les nationalistes flamands qui font des dégats sur l'état belge mais bien cet état belge artificiel qui fait des dégats sur les populations flamandes et wallones. N'oubliez pas que le peuple flamand existait bien avant la création du royaume de Belgique.
Je crois que votre problème tient dans le fait que vous avez une analyse franco-française de la géopolitique, ce qui vous prive du recul nécessaire pour un examen cohérent des différentes situations. L'état, qu'il soit belge ou français, n'est une finalité, son existence n'est pas gravée dans le marbre. Il n'est pas au-dessus des peuples mais à leur service. Et s'il ne correspond plus aux attentes du ou des peuples, il peut tout à fait disparaître ou se modifier (ex : Tchecoslovaquie, Yougoslavie). Ca fait peur, hein ?!?
(0) 
  SPERED DIEUB
  le Jeudi 23 février 2012 00:22
L'éclatement de la Belgique serait un échec pour le fédéralisme La Belgique est une entité qui existe depuis l'antiquité même si elle était différente géographiquement .Les flamands comme les wallons ont des origines celtes et parlaient cette langue les uns ont été romanisés les autres germanisés par qui par les francs!!! avec qui les bretons ont eu aussi quelques soucis .Il y a une complicité inavouable entre l'extrême droite flamande et les souverainistes français de droite comme de gauche pour démanteler la Belgique pays qui est né d'une rébellion des pays bas du sud contre ceux du nord En cas de partition de la Belgique il n'est pas impossible que la Flandre demande à s'unir au pays bas .
(0) 
  JBB
  le Jeudi 23 février 2012 00:39
Mr Yann Servais, ceci est fort bien vu ! Il me semble qu\'il ne s\'est jamais vu que ce soit le peuple qui établisse des \"frontières administratives\"... de tout temps, ce fut les rois, empereurs et autres \"dirigeants\" !
(0) 
  Yannig Bichon
  le Jeudi 23 février 2012 06:54
Nanntt,
"Dès le XVème siècle (et même peut être avant) les élites bretonnes ont choisi de s'allier à la France allant même contre d'autres bretons voir le duc de Bretagne. Si la Bretagne est autant entremêlé aujourd'hui à la France, c'est parce que pendant 5 siècles des bretons ont voulu ce rapprochement."
Est-ce pour autant que ces Bretons souhaitaient la partition de leur pays?
L'interdiction de leur langue?
Quand on lit les clauses du traité de 1499, il est bien fait comprendre que la Bretagne conservera tout ce qui la concerne sans que jamais la France n'y fasse quoi que ce soit contre. Cette dernière a accepté, à perpétuité.
Mais en 1532, le traité imposé par les Français vient violer toutes ces clauses.
Ça entraînera les conséquences tragiques qui seront décidées en 1789 (perte des droits et des privilèges); 1790 avec la création des départements et le grignotages des Marches de Bretagne au sud, qui entraînera encore plus de violations jusqu'à l'amputation.
Et pour vous, c'est normal!
Vous êtes du genre à dire: "La Bretagne a TOUJOURS appartenu à la France, comme les DOM-TOM"?
"je suis atterré par le discours nationaliste de certains qui rêvent d’une Bretagne 100% et exclusivement brittophone ou l’on réinvente l’histoire (St Aubin du Cormier, Anne de Bretagne, le PNB, Vichy etc...)"
Et le fait que la France impose son histoire sur des territoires, dont elle n'était pas encore en possession, ne vous choque pas?
De plus, s'attribuer le rôle de résistante face aux nazis alors qu'elle en fût la meilleure élève (et oui, c'est elle qui a le mieux collaboré avec eux), est aussi une manière de réécrire l'Histoire...
Et il n'y a pas besoin d'être nationalistes ou extrémistes pour revendiquer quelque chose. Etre Français en est la preuve...
(0) 
  Gilbert ENGELHARDT
  le Lundi 9 avril 2012 06:47
Que fait l'UNESC0 concernant le détournement, la dérive de l'appellation VAL DE LOIRE, jusqu'à St Nazaire ? Que font Madame Viviane REDING et la Commission Européenne ? Que fait Madame Kinga GAL, Président de l'intergroupe pour les minorités nationales ? C'est désespérant de constater leur inertie. Il va falloir certainement les relancer.
(0) 
  Louis Le Bars
  le Lundi 9 avril 2012 19:58
L'UNESCO est installée à Paris et Paris est un très gros contributeur de l'UNESCO (en partie avec les impôts des bretons d'ailleurs).
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.