Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
la bretagne est séparée en deux partie par une fermeture éclair.
la bretagne est séparée en deux partie par une fermeture éclair.
- Chronique -
Cent mille signatures : place au peuple à présent !
La pétition menée par Bretagne réunie relance le débat sur la réunification. Pour réussir ce projet capital, il faudra que le peuple breton s'en empare.
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 28/11/18 7:39

Tout d’abord, un grand coup de chapeau à Bretagne réunie et à tous ses militants. Inlassablement, sans faire de bruit, ils ont effectué un travail de fourmis auprès de la population de Loire atlantique, preuve du sérieux de l’association mais encore du cœur breton de ce département, malgré une propagande publique de tous les instants.

Et maintenant ? Il faut prendre la mesure de la situation actuelle. Bretagne réunie a d’ores et déjà donné une grande leçon de démocratie à tous les partisans d’un système qui ne souhaite pour rien au monde une bretagne forte et réunifiée. Mais prenons garde ! Il arrive que la démocratie soit un piège pour ceux qui en suivent les règles , surtout lorsque les dés sont pipés.

Souvenons-nous de la pseudo réforme territoriale de 2013/2014 où les militants bretons ont écrit, manifesté en nombre, espéré fortement. Pour quel résultat ? Un accord entre les élus socialistes sur leur dos, pour maintenir le statu quo . A l’époque, je me souviens avoir milité, avec quelques camarades, en faveur d’une véritable pression populaire afin de faire comprendre au Pouvoir qu’il était temps d’entendre les Bretons. Cette pression populaire n’a pas été suffisante. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes

Quatre ans plus tard, la situation est devenue encore plus complexe en raison du droit de véto généreusement accordé à la région des pays de la Loire, par la même pseudo réforme.

Mais la réussite de la pétition a fait renaître l’espoir. Il sera difficile de balayer d’un revers de main un tel raz de marée populaire, surtout si toute la Bretagne s’en empare.

J’espère que le Président du conseil départemental de Loire atlantique, Mr Grosvalet, a bien conscience que le peuple n’accepterait pas de se retrouver floué une seconde fois.

Pour gagner la partie, c’est toute la bretagne qui doit s’emparer de ce travail remarquable , s’exprimer d’une seule voix pour que la procédure aboutisse, que la région des pays de la loire soit d’accord ou non.

Si comme on l’espère, la consultation populaire a lieu bientôt, en loire atlantique comme en B4, la campagne devra bénéficier de toute l’énergie d’un peuple uni et résolument tourné vers l’avenir. Dans cette campagne, chacun devra trouver sa place. Il est de la responsabilité de bretagne réunie d’œuvrer au rassemblement le plus large.

Par cette dynamique unitaire, le peuple breton devra trouver le ressort de s’adresser directement au plus au haut niveau de l’Etat pour obtenir enfin la réparation historique et cette promesse d’avenir que nous attendons tous.

Il ne faudra pas laisser le droit de véto des pays de la Loire tuer la démocratie, mais exiger de l’Etat qu’il se conforme à la volonté des Bretons. Ce que la loi a fait, une loi peut le défaire. Le véto de la région des pays de la loire ne sera pas acceptable. Place au peuple, à présent. C’est à lui qu’il revient d’agir pour ne plus laisser les élus faire leur petite cuisine entre eux, en regardant toujours vers Paris.

La réunification administrative de la Bretagne est le meilleur moyen de relancer la régionalisation et d’équilibrer le territoire français, au moment même où l’actualité nous aide à penser la fracture territoriale et la relégation progressive de notre périphérie.

Il ne faudra pas regarder passer le train de l’histoire, mais trouver la force de grimper dedans.

Yvon Ollivier

auteur

Voir aussi :
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 2 commentaires
Yannig Coraud Le Mercredi 28 novembre 2018 14:53
Une analyse pertinente et juste
Il me semble que la Constitution prévoit une OBLIGATION DE REVOLTE si le Droit n'est pas respecté ?
Qu'en est il ?
Mes études de Droit constitutionnel remontent à 45 ans
Ceci dit le Peuple Breton ne pourrait pas accepter un tel déni de Justice
Ayant été élu à Saint Nazaire Sant Nazer et responsable d'un quartier sous l'autorité de Philippe Grosvallet je crois pouvoir dire que ce dernier respecte la volonté du Peuple et à la différence de nombreux politiques ne balaiera pas d'un revers de main ces 100 000 Signatures ...
Bravo à Bretagne Réunie et je pense à Patrick Lecat pour sa détermination dans cette volonté de réussir ce pari de récolter l'avis signé de 100 000 personnes sur la seule Loire Atlantique .
Justis evit Breizh
(0) 

Lhéritier Jakez Le Mercredi 28 novembre 2018 19:11
Organiser déjà une Tablée Bretonne -Type "Grenelle" en décembre .
- Préparer et réfléchir aux différentes situations qui vont en découler.
Respect ou pas de la démocratie....?On a connu ces dénis des résultats.
Actions internationales,à déclencher en plus, de ce qu'a fait BR. selon les réponses?
Si votes négatifs du CG44 et des autres CR?
Que vont déclencher les organisations bretonnes etc...?
Quelle actions pourrons nous mener ?

- S'organiser pour les élections municipales 2020 où le maximum de militants bretons doivent mener
des listes ou entrer sur des positions éligibles.
On va attendre un peu la réponse de P Grosvalet mais ce soir le commentaire du"politologue" Leclerc,sur FR3 "PDL" a été absolument orienté contre et dfaitiste. et le journaliste n'a pas parlé de la région Val de Loire qui pourrait étre redimensionnée.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons