Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La cérémonie de l'Hermine s'est tenue à Saint-Brieuc cette année
La cérémonie de l'Hermine s'est tenue à Saint-Brieuc cette année
- Communiqué de presse -
Cérémonie de l'Hermine 2007
Comme chaque année Skol-Uhel Ar Vro / Institut Culturel de Bretagne a remis le collier de l'Hermine à quatre personnalités ayant servi la Bretagne, en particulier sa culture. Rhisiart Hincks, Job An Irien, Martial Pezennec et François Le Quemener constituent la promotion 2007 de l'Ordre de l'Hermine.
Mikaël Le Bihannic pour Skol-Uhel Ar Vro / Institut Culturel de Bretagne le 11/10/07 9:49

Comme chaque année Skol-Uhel Ar Vro / Institut Culturel de Bretagne a remis le collier de l'Hermine à quatre personnalités ayant servis la Bretagne, en particulier sa culture. Rhisiart Hincks, Job An Irien, Martial Pezennec et François Le Quemener constituent la promotion 2007 de l'Ordre de l'Hermine.

Rhisiart Hincks

Rhisiart Hincks est né dans le Leicestershire, au centre de l'Angleterre, le 9 avril 1945. Chaque été à partir de l'âge de 10 ans il passe ses vacances au Pays de Galles où il découvre le gallois. Il lui prend ainsi l'envie de découvrir cette langue qu'il apprend alors à l'aide de livres et de cours diffusés par la radio. Il continue l'apprentissage du gallois à l'université d'Aberystwyth et obtient la licence de littérature galloise en 1975. Il y apprend aussi le breton en suivant les cours de Rita Williams puis se perfectionne en suivant des stages en Bretagne. En 1979, il termine une maîtrise sur le barde, journaliste et éditeur E. Prosser Rhys et en 1982 soutient une thèse de doctorat sur l'Histoire des études celtiques et de la langue bretonne jusqu'à la fin du XIXe siècle. En 1978 il devient professeur à la section de gallois à l'Université du Pays de Galles à Aberystwyth où il enseigne l'histoire de la langue galloise et le breton moderne en gallois. Il assure aussi des cours de gallois en breton pour l'école par correspondance Skol Ober. Il est correspondant du dictionnaire multilingue en ligne Logos pour le gallois et conseiller auprès de l'organisation Cymdeithas y Cyfieithwyr (société des traducteurs). Il écrit dans la revue bretonne Al Lanv et dirige la revue bilingue, en breton et gallois, Newyddion Llydaw/Keleier Breizh. Marié deux fois, il a quatre enfants : Banon, Mabon, Cynon ha Rhiannon.

Il a publié de nombreux travaux dont :

E.Prosser Rhys 1901-45 (Llandysul, 1980), Geriadur kembraeg-brezhoneg/Geiriadur Cymraeg-Llydaweg (Lesneven, 1991; eil emb. 1997), Alc'hwez d'ar c'hembraeg/Allwedd i'r Gymraeg (Plufur, 1992), Geiriau Llydaweg a Fabwysiadwyd gan y Geiriadurwyr Thomas Jones, Iolo Morganwg, William Owen Pughe ac eraill (Aberystwyth, 1993), I Gadw Mamiaith mor Hen (Llandysul, 1995), un droidigezh diwar En tu all d'an douar hag an neñv, gant Per Denez : I arall Fyd (Llanrwst, 1997), Yr Iaith Lenyddol fel Bwch Dihangol yng Nghymru ac yn Llydaw/The Literary Language as a Scapegoat in Wales and in Brittany (Aberystwyth 2000), Kentelioù Brezhoneg Diazez/Cwrs Llydaweg Sylfaenol (Aberystwyth, 2001), Dictionnaire Breton-Gallois (Yoran Embanner).

Job An Irien

Né à Bodilis dans un milieu bretonnant, Job An Irien jeune est scout à Bleimor. De 1968 à 1982 il participe de très près à la vie du Bleun-Brug et à la rédaction des cahiers du Bleun Brug écrivant chansons (recueil Eun deiz avec Michel Scouarnec et chansons d'enfants Deus ganin), cantiques (nouveaux cantiques bretons Hag e paro an heol avec Michel Scouarnec et René Abjean) et cantates (Ar Marh Dall, War varh d'ar mor avec René Abjean et les chorales du Bout du Monde). A partir de 1984, avec la création du centre de rencontre bretonnant Minihi-Levenez par Mgr Barbu, évêque de Quimper et de Léon, l'orientation devient plus spécifiquement spirituelle. Cantiques pour enfants, Klask a ran et Dremm an Aotrou, cantate Kan evid ar peoc'h puis War heñchou ar bed avec Christian Desbordes et toujours les chorales du Bout du Monde. Puis en 2000, il crée Kalon ar bed avec Christian Desbordes et René Abjean à la cathédrale de Quimper tout en poursuivant l'écriture de textes de cantiques. Entre temps, surtout à partir de 1990, il crée une maison d'édition essentiellement bilingue (sauf pour les ouvrages liturgiques entièrement en breton), en collaboration avec Bernard Tanguy, Yves-Pascal Castel, Fañch Morvannou, Pierre Tanguy, Jean-Pierre Boulic... Il édite la revue Minihi-Levenez et depuis 1993, écrit régulièrement des chroniques dans l'hebdomadaire Le Courrier du Léon – Le Progrès de Cornouaille et plus récemment dans Ya... Tout cela sans compter l'animation de pèlerinages en pays celtiques, l'aumônerie de collèges et du lycée Diwan en Finistère.

Martial Pezennec

Né en 1933 à Glomel, il entre au cercle celtique de Glomel en 1946 puis devient sonneur à la Kevrenn Rostren en 1948. Il est co-fondateur en 1952 du cercle celtique de l'Abbaye de Langonnet (Korollerien an Ele) avec Sam Le Poupon et Fañch Auffret. A partir de 1953, il est sonneur au cercle celtique de Rennes et à la Kevrenn Roazhon, et co-fonde avec Jean-Yves Roche le bagad d'enfant Yaouankiz Breiz, qui deviendra ensuite le Bagad Kadoudal. En 1962 il entre au comité directeur de Bodadeg Ar Sonerion. Avec Sam Le Poupon de Langonnet, ils obtiennent le titre de champions de Bretagne en 1963, et produisent plusieurs disques : Dañs Fisel, Au pays des Mille Boutons, Noce bretonne à Plouray. De retour au pays en 1967, il créé l'Imprimerie Centre-Bretagne à Rostrenen. Participant ainsi à la vie économique, sociale et culturelle du pays, il devient président-fondateur de la Foire exposition Centre-Ouest-Bretagne, président du jumelage de Rostrenen avec Kanturk (Irlande) dont il a l'initiative, conseiller municipal à Rostrenen puis maire-adjoint en 1983. En 1982, il succède à Polig Monjarret à la tête de BAS pour 9 ans, puis en 1986 accepte de présider le centre culturel Amzer Nevez, poste qu'il conserve pendant 13 ans. Il en est aujourd'hui président honoraire. Il est par ailleurs membre de nombreuses associations (ICB, Glenmor : an distro, etc).

François Le Quemener

Né le 15 octobre 1924 dans un milieu rural et bretonnant, sa voie est toute tracée : il sermonne les mauvais comportements des adultes dès l'âge de 8 ans. Il entre au séminaire de Sainte-Anne d'Auray à 11 ans en 1935 puis au grand séminaire en 1941. Il est ordonné prêtre en 1947. Son premier poste à Charles de Blois, paroisse de la gare d'Auray, le met en contact avec le monde des cheminots, puis il rencontre celui des pêcheurs à Lorient (paroisse de Sainte-Anne d'Arvor de 1957 à 1966). Souhaitant depuis toujours voyager comme son frère aîné, prêtre aussi, il demande à partir en Amérique du Sud, c'est finalement à Paris de la Mission bretonne (Ti ar Vretoned) qu'il est envoyé en 1966. La Mission dont il prend la direction en 1970, a été créée en 1947 par l'abbé Élie Gautier. Au sein de Mission bretonne, il a pour fonction d'accueillir les jeunes Bretonnes et Bretons qui arrivent à Paris, de les aider à s'intégrer dans un monde nouveau et à lutter contre l'alcoolisme, la prostitution et le chômage. Il s'occupe avant tout d'aider ces jeunes à garder la foi tout en s'appuyant sur leur besoin de conserver leurs racines. C'est en effet à Paris qu'il prend conscience de ce qu'est une identité, bretonne ou autre et se donne pour mission de maintenir la richesse culturelle bretonne au sein de la communauté bretonne dans la capitale, mission assurée jusqu'en 2003. Revenu à Hennebont, il n'en est pas moins actif au sein du Groupe d'Animation paroissial.

Document PDF 8198_1.pdf Colliers de l'Hermine 2007.. Source : Institut culturel de Bretagne
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3249 lectures.
L'Institut Culturel de Bretagne est chargé de développer et de diffuser la culture bretonne "sous toutes ses formes" depuis 1981. La pluridisciplinarité, qui fait de l'institut une "université populaire de la culture bretonne" se traduit par une organisation en dix-sept sections.
Voir tous les articles de Skol-Uhel Ar Vro / Institut Culturel de Bretagne
Vos 0 commentaires :
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons