COEFF 4 - "Du vent dans les cordes" Nicolas Quemener, Gaël Lefevere,Ciàran Somers et David Boulanger
Chronique de Culture et Celtie

Publié le 22/01/18 9:51 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
COEFF.4 - "Du vent dans les cordes" : "Belle qui tiens ma vie" - Extrait de 00:50. CD Coop Breizh - Coeff.4
44148_1.jpg
Jaquette du CD "Du vent dans les cordes" de COEFF.4.

« COEFF.4 », comme une appellation abrégée qui peut faire penser à un coefficient de marée, c’est, en fait, le nom de cette formation qui rassemble quatre excellents musiciens pétris de musique traditionnelle, celle de trois pays : Irlande, Bretagne et Québec.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Respectivement, résidents de ces 3 contrées, Ciàran SOMERS, flûte traversière en bois et Uillean pipe, Nicolas QUEMENER, guitare et chant, Gaël LEFEVERE, bombarde et chant et David BOULANGER, violon et podorythmie, vont, pendant 50 minutes, vous emmener en voyage au Connemara, dans les Monts d'Arrée, ou en Gaspésie, au son du reel irlandais, du set carré québécois, de la gavotte bretonne ou de mélodies d’inspiration commune.

Quant au nom de l'album, « Du vent dans les cordes », il traduit, naturellement, la composition instrumentale du groupe : Flûte, bombarde et uillean pipe, associés à la guitare et au violon.

Il renforce également cette idée de voyage, certes, celle d’une croisière musicale sur deux continents, mais, aussi celle d’une pérégrination conceptuelle. Sur la toile, les morceaux ont, en effet, beaucoup, traversé l’océan entre les pays avant que le disque ne soit réalisé et finalisé avec une ultime ambiance de paradoxale et étonnante proximité.

C’est, en quelque sorte, un CD « Version 2.0 », comme l’on qualifie de cette expression assortie d’un indice numérique, les projets, tout droit, issus du monde numérique.

Autant le préciser d’entrée, cet album n’aurait pas existé sans les ressources d'ample et rapide communication internationale qu’offre l’Internet.

Dès le projet lancé, les musiciens ont travaillé, chacun de leur côté, dans leurs pays respectifs et se sont échangé les morceaux par messageries électroniques, sans se connaître vraiment.

Gaël LEFEVERE et Nicolas QUEMENER ont effectué leurs enregistrements depuis un studio de Locmalo (56), alors que Ciàran SOMERS a enregistré ses parties à Ballymoon (Comté de Carlow, au sud-est de Dublin), en Irlande et David BOULANGER, les siennes, au Québec, précisément, à Montréal, ainsi qu’à Townsend, aux États-Unis.

Ce projet musical est né d’une double sollicitation.

Essayons de clarifier les liaisons relationnelles qui se sont créées entre les musiciens.

Depuis plusieurs années, déjà, les deux bretons morbihannais, Nicolas QUEMENER, guitariste de Locmalo et Gaël LEFEVERE, talabardeur de Séglien, forment un duo.

Ils se sont, entre autres et régulièrement, retrouvés sur la scène de l'association Cléguérecoise d'En Arwen (56).

Ensemble, ils ont également donné plusieurs concerts en Bretagne et dans l’hexagone et ont, aussi, tourné au Québec, notamment, lors de douze concerts donnés, en 2016, dans cette province canadienne.

De son côté, Nicolas avait, en 2010, enregistré, un album en trio, « Faoi Blàth » avec le violoniste irlandais, Dave SHERIDAN et le non moins irlandais, mais flûtiste, Ciàran SOMERS, ce dernier retrouvé, plus récemment, pour la réalisation de son album solo, enregistré, en Bretagne, avec, en invité pour quelques titres, Nicolas, celui-ci, assurant, aussi l’enregistrement.

Simultanément à la période consacrée aux prises de sons pour l’album de Ciàran, Nicolas et Gaël avaient programmé, pour leur duo, des répétitions auxquelles le flûtiste irlandais, en pause de son propre enregistrement, mais ne rentrant pas en Irlande, a assisté. Séduit par le répertoire des deux musiciens bretons, Càiran SOMERS a proposé à ces derniers de monter un projet musical avec lui.

Le lien entre Nicolas, Gaël et Ciàran était alors tissé, solidifié par quelques concerts, en trio, donnés en Bretagne et ailleurs.

Quelque temps après, lors d’une dizaine de concerts au Québec, le guitariste et le talabarder morbihannais ont reçu la même demande de la part d'un ami québécois, excellent violoniste traditionnel, André BRUNET, l’invité du duo breton, sur quelques scènes canadiennes.

André BRUNET était, donc, le violoniste demandeur et prévu pour ce disque de COEFF.4, mais celui-ci, qui tourne énormément, a du, faute de temps, abandonner le projet qu’il avait, lui-même sollicité, corroborant, en quelque sorte, la précédente requête de Ciàran SOMERS.

Il faut préciser, qu’au Québec, il n’y a pas d’intermittence et, de ce fait, les artistes sont obligés de jouer au maximum de leur temps.

Comme le dit, avec humour, André BRUNET : « Quand je ne joue pas, je ne mange pas ! ».

Pour le remplacer dans « Du vent dans les cordes », André a, donc, proposé à Nicolas et Gaël, doublure épisodique dans son propre groupe québecois, le violoniste David BOULANGER, pour rejoindre la formation COEFF.4.

Ce qui demeure incroyable, c’est que Nicolas et Ciàran n’ont jamais rencontré David, malgré tout, croisé à deux reprises, par Gaël !

Après le nom de groupe, le titre de l’album, le choix assez particulier des musiciens, il nous faut aborder la façon dont s’est élaboré le contenu du répertoire du disque.

Les musiciens jouant en quartet, un CD renfermant, habituellement, en moyenne, 12 titres, il s’agissait, alors, pour chacun, de choisir 3 morceaux.

C’est ainsi que le CD « Du vent dans les cordes » propose, 3 morceaux québécois, 3 pièces irlandaises et 6 plages bretonnes, alternant, traditionnels, compositions, chant et instrumentaux.

Souvent de même inspiration, parfois de sonorités similaires, les styles et les propos s’entrecroisent et se nourrissent les uns des autres. Reels et sets carrés se confondent, les mots se ressemblent, rappelant les grandes migrations, vers le Québec, de peuples partis avec leurs instruments et leurs chansons.

Au-delà de leur fonction instrumentale, au sein de ce disque, Nicolas, Gaël et David chantent, soulignant l’importance du vocal dans la musique traditionnelle, particulièrement, au Québec, lorsque les anglophones qui voulaient envahir la province, pour punir les francophones, ont réquisitionné tous les instruments de musique, puis les ont brûlés, ne laissant que la voix pour pérenniser cette tradition, notamment, au travers de la turlute et de ses motifs vocaux si spécifiques et, en l’absence de percussions, elles aussi confisquées, de la podorythmie, assurée, ici, par David BOULANGER.

Pour élaborer ce CD avec 4 musiciens qui ne se connaissent pas toujours, physiquement, 4 instrumentistes habitant dans 3 pays sis sur 2 continents et distants d’1 océan, Internet a été l’outil providentiel, pour une telle réalisation, autrement, impossible.

Sur une très longue période, de très nombreux échanges de fichiers musicaux et de mails ont été générés et reçus par les quatre musiciens, proposant idées, pistes « fantômes » (guides, témoins), compléments instrumentaux, arrangements, mettant, au mieux, en commun, les idées de tous les participants qui, in fine, validaient les morceaux.

Très beau travail de préparation, d’exécution et de production technique, saluons, au passage, le mixage d’Emmanuel COLINEAUX et Nicolas QUEMENER, qui font apparaître cet album comme un album enregistré dans un même studio, en présence simultanée de tous les musiciens.

Présenté sous une sobre jaquette, en quasi noir et blanc, sur laquelle ont été transcrites quatre photos individuelles des musiciens, collectées, elles aussi, par Internet, le CD est accompagné d’un livret trilingue reprenant les textes chantés et mentionnant de bien jolies dédicaces d’accompagnement, signées des guitaristes d’exception bretons, Soïg SIBERIL et Dan ar BRAZ, du québécois membre du groupe « La bottine souriante » pratiquant le métissage entre racines celtiques et acadiennes, Eric BEAUDRY, des virtuoses violonistes irlandais, Dave SHERDAN et québecois, André BRUNET.

Nous avons aimé cet album, co-produit par le groupe COEFF.4 et Coop-Breizh, disque qui met en lumière la tradition musicale et chantée de trois pays d’une celtie contemporaine qui, éditorialement, nous va bien.

Nous retenons des titres comme « Belle qui tient ma vie » (Plage 4), né en 1589 d’une composition de Thoinot ARBEAU, avec, après une très belle et successive introduction de tous les instruments, son chant si particulier, à plusieurs voix, très « Renaissance », suivi, en instrumental, du traditionnel breton « Deu tu ganene », dont on retrouve la ligne mélodique de « Va dous Anaïg » interprétée, vocalement, par Nolwenn MONJARRET accompagnée de Philippe LE GALLOU, en ouverture de l’album « Ar Roue Pri » que nous vous présentions, en 2013 (voir le site)

En plage 5, la suite québécoise « La saucissière - Le Brandy Atlantique » composition de David BOULANGER qui semble croiser podorythmie et claquettes irlandaises, danse irlandaise et chorégraphie traditionnelle québécoise.

Ne passons pas, en position 6, à côté de la plage la plus étendue du programme, « J’étais lassée » où la voix de Gaël s’exprime avec belle modulation, pièce suivie d’une composition à 5 temps, du même Gaël, intitulée

« White wolf and black swan » (Loup blanc et noir Cygne), jeu de mots dédié, par le compositeur, à ses enfants.

Si vous aimez, aussi, en conclusion de l’opus, entendre une suite de gavottes pourlet jouées par un irlandais et un québecois, ce CD est, également, pour vous.

Paraît-il qu’il n’a pas été facile, par mail, d’expliquer aux musiciens distants la syncope ou non et le double rythme binaire et ternaire de cette danse.

« Bon vent et bonnes cordes » à COEFF.4 dont l’apothéose finale serait la réunion, cette fois, physique des 4 musiciens sur de mêmes plateaux de tournée.

En attendant cette concrète et totale rencontre, procurez-vous « Du vent dans les cordes » de COEFF.4 qui, malgré une certaine virtualité d’élaboration, possède toutes les qualités d’un album intime et chaleureux qui, enrichira, encore, le spectre de votre discothèque celtique.

Gérard SIMON

Illustration sonore de la page : COEFF.4 - "Du vent dans les cordes" : "Belle qui tiens ma vie" - Extrait de 00:50.

La page facebook de COEFF.4 : (voir le site)

D'autres extraits sonores sur Culture et celtie, l'e-MAGazine :

(voir le site)

Les titres du CD "Du vent dans les cordes " de COEFF.4 :

01 - Dites moi donc (Traditionnel québécois) - 05:11.

02 - Song of the Chanter - The Pride of Petrovore (Traditionnels irlandais) - 05:04.

03 - Mes 3 soleils - Coet en fao (Nicolas QUEMENER/Gaël LEFEVERE) - 4:09.

04 - Belle qui tiens ma vie - Deu tu ganeme (Thoinot ARBEAU en 1589 / Traditionnel breton) - 04:15.

05 - La saucissière - Le brandy Atlantique - (David BOULANGER) 03:34.

06 - J'étais lassée - White wolf and black Swan (Traditionnel breton / Gaël LEFEVERE) - 06:07.

07 - Slip jig à Jean - The Sandymount Reel - The Blackberry Blossom (Nicolas QUEMENER /Trad. Irlandais) - 03:36.

08 - Mélodie Maximus - Plinnimus (Ciàran SOMERS / Traditionnel breton) - 05:00.

09 - Dans Paris (Traditionnel québécois) - 03:41.

10 - John Egan's (Traditionnels irlandais) - 03:24.

11 - Voici le temps (Traditionnel québécois) - 03:10.

12 - Ty ar vro Pourleth (Traditionnel breton) - 04:46

Total : 51:57

CD "Du vent dans les cordes"- COEFF.4.

Parution : 10 novembre 2017.

Distribué par COOP BREIZH - (voir le site)

Réf : 4016193

© Culture et Celtie


mailbox
imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.