Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Article -
Conseil Régional des Jeunes des Pays de la Loire 2012 : nouvelle mouture, nouvelle manipulation !
C'est reparti pour un tour, un nouveau Conseil régional des Jeunes a été créé ! Il aura fallu quatre ans pour que les « Pays de Loire » retentent l'expérience de ce qui se dit être une « véritable instance de démocratie participative représentative de la jeunesse ligérienne »
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 12/03/12 22:28
25142_1.jpg

C'est reparti pour un tour, un nouveau Conseil régional des Jeunes a été créé ! Il aura fallu quatre ans pour que les « Pays de Loire » retentent l'expérience de ce qui se dit être une « véritable instance de démocratie participative représentative de la jeunesse ligérienne » (1).


Il faut dire que le collectif 44=Breizh avait largement critiqué l'ancien CRJ en 2008 dont les modalités d'intégration étaient pour le moins étranges. Voilà ce qu'en disait une journaliste de Ouest France à l'époque : « Les mécanismes de la composition du conseil régional jeunes sont, il est vrai, assez complexes. Afin de respecter une certaine parité entre les départements, les hommes et les femmes et les situations des jeunes apprentis, étudiants ou engagés dans la vie professionnelle, un tirage au sort est effectué parmi des volontaires selon une grille de « profils ». Des candidats sont aussi proposés par le tissu associatif et les partis politiques » (2).

Étant donné le bruit fait à l'époque autour de ces conditions de participation, les Pays de la Loire ont aujourd'hui revu le recrutement des conseillers régionaux jeunes. Désormais c'est le CRAJEP (Comité Régional des Associations de Jeunesse et d'Éducation Populaire) qui s'est chargé de tout. Cette année, l'accent a été mis sur un échantillon de jeunes plus représentatif pour éviter de retrouver « essentiellement des personnes déjà investies dans le champ politique, syndical et associatif » (3). Peut-être aussi parce que les derniers membres du CRJ étaient un peu trop politisés et avaient voulu mettre en place une réflexion sur la pertinence de l'aéroport de Notre Dame des Landes qui n'a pas dû plaire à nos élus…

Pour éviter cette situation et pour aller à la rencontre de jeunes éloignés de la politique, le CRAJEP à constitué des forums départementaux dont les participants avaient été contactés « à travers des rencontres de proximité dans des espaces de vie (lycées, maisons de quartier, centres de jeunesses, associations sportives, culturelles, centres d'apprentis…) » (3). Si l'objectif d'une meilleure représentativité des jeunes et d'une sensibilisation à la politique est louable, la méthode utilisée l'est moins. En effet, les réunions préparatoires n'ont pas été annoncées à l'ensemble des jeunes,. En l'absence de communication, d'invitation aux divers événements on peut dire qu'elles ont été faites en catimini. C'est donc dans le dos de la majorité des jeunes des Pays de la Loire que ce CRJ s'est constitué. Pourtant, qu'est ce qui aurait empêché de faire un appel à participer au CRJ tant par un travail du CRAJEP auprès de jeunes représentant un public diversifié que par une communication plus globale ? On peut naturellement penser que dans ce cas de figure il aurait été craint que des individus politisés aient lancé des débats subversifs.

De toute façon, il n'y aura pas la place dans ce nouveau CRJ pour quelque débat que ce soit sur des thèmes dérangeants. Voilà un des objectifs de la « nouvelle démarche » du CRJ que pose le CRAJEP : « Rattacher la démarche à un objet politique concret (ne pas donner un avis prospectif et trop général) » (3). En clair, les jeunes ont à se prononcer sur des sujets importants mais déjà définis par le conseil régional pour « nourrir le schéma régional des jeunesses qui a été voté il y a quelque temps » (4). La marge de manœuvre et d'expression est donc limitée pour ces jeunes qui sont simplement consultés sur les projets des élus. Il ne faut pas se faire beaucoup d'illusions sur l'utilité de ce nouveau CRJ et sur l'influence que peuvent avoir les jeunes dans les politiques publiques.

Dans une vidéo publiée par le Conseil régional suite à une des réunions préparatoires du CRJ, un des jeunes ayant participé aux débats disait : « J'espère qu'on sera vraiment écoutés. Apparemment, les idées que nous avions en tant que jeunes, c'est à peu près les mêmes idées que pouvaient avoir les élus  » (5). Ce à quoi rajoutait Chloé Le Bail : « Ce qu'a mis en exergue cette réunion c'est que nous sommes d'accord, sur les questions d'orientation, sur les questions de logement, sur la question de santé ou d'engagement. Et donc on a les mêmes analyses et même on a déjà anticipé les mêmes besoins de réponses sans se concerter au préalable. Je pense que c'est ça qui est intéressant et ce qui est la force de cette rencontre parce que ce qui est derrière c'est que nous on va pas être dans le faux quand on va imaginer des réponses » (5).

Tout le monde est d'accord, tout le monde est content, le CRJ sera comme le précédent c'est-à-dire un outil promotionnel pour valoriser et légitimer les Pays de la Loire plus qu'un véritable instrument démocratique.


Collectif 44=Breizh

Diffusez cet article / Skigniit ar gemenadenn-mañ !


(1) (voir le site) la région PDL ;

(2) Ouest France du 7 avril 2008 ;

(3) (voir le site) du CRAJEP ;

(4) (voir le site) de daily motion ;

(5) (voir le site) de daily motion ;

Cet article a été publié le mardi 6 mars 2012 à 21 h 56 : (voir le site)

Voir aussi :
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons