Danevelloù evit ur bloaz de Pirandello
Présentation de livre de Mouladurioù Hor Yezh

Publié le 1/08/14 14:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Vient de paraître aux éditions Mouladurioù Hor Yezh: Danevelloù evit ur bloaz de Luigi Pirandello.

12 nouvelles traduites en breton par Aline Gleoneg.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Pirandello a écrit 247 nouvelles sur les 365 qu'il projetait d'écrire (une pour chaque jour de l'année). Toutes les pièces de théâtre qui l'ont rendu célèbre sont tirées de ces nouvelles qui mettent en scène les habitants de sa Sicile natale : les ouvriers des mines de soufre, la noblesse sur le déclin, les émigrés aux états-Unis... Il porte sur leur vie un regard à la fois compatissant et révolté, et chacune de leurs aventures reflète le destin même de tout être humain, avec sa part de solitude et de désespoir mais aussi d'émerveillement devant la beauté de ce monde.

Pourquoi traduire Pirandello en breton ?

Parce qu'il a toujours donné de chacune de ses ½uvres une version en sicilien et une en italien, persuadé de la valeur de toute langue, « petite » ou pas, même quand il a été au sommet de la notoriété (il a reçu le prix Nobel en 1934) ; et parce que, plus que tout autre écrivain contemporain, il a su allier un enracinement que d'aucuns appellent « régional » avec une vision politique et philosophique de la destinée humaine qui va au-delà toutes les frontières.

138 p. ; 14,5 x 20,5 cm ;

9 ¤

ISBN : 978-2-86863-170-1

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Ti-embann savet e 1980. 100 titl liesseurt : barzhonegoù, sonioù, danevelloù, romantoù, eñvorennoù, buhezskridoù, troidigezhioù, kelaouennerezh, yezh, kelenn...
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.