Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Des élus bien décidés à bloquer la réunification de la Bretagne
Communiqué de 44=Breizh. Dans un article de son blog, Christophe Clergeau, secrétaire régional du Parti Socialiste, premier vice-président du conseil régional des Pays de la Loire (...) dénonce l'amendement porté par neuf députés à l'Assemblée nationale. À la manière de Stéphane Le Foll
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 27/12/11 17:44


Dans un article de son blog (1), Christophe Clergeau, secrétaire régional du Parti Socialiste, premier vice-président du conseil régional des Pays de la Loire, premier adjoint au maire de Sainte-Luce-sur-Loire, dénonce l'amendement porté par neuf députés à l'Assemblée nationale. À la manière de Stéphane Le Foll (2), proche de François Hollande, M. Clergeau proclame que la réunification n'est pas un sujet prioritaire. Pire, M. de Rugy, par sa prise de position, discréditerait la gauche auprès des classes populaires. Ces dernières pourtant, comme le montre l'ensemble des analystes politiques, ne semblent pas avoir attendu les militants de la réunification de la Bretagne pour abandonner tout espoir dans le PS.


Il est donc amusant de constater que selon ces deux cadres du PS la question n'intéresserait pas les citoyens. Le débat reste pourtant très présent dans toute la Bretagne et les conseil généraux de Loire-Atlantique, du Morbihan et le conseil régional de Bretagne ont émis des voeux pour la réunification. Mais pourquoi font ils cela ? Sont-ils, comme le dit M. Clergeau tournés vers une vision passéiste de l'aménagement du territoire et hors des sujets vus comme prioritaires par les citoyens ? La question de la réunification n'est pas à mettre en concurrence avec les problématiques liées à l'emploi, le logement et la précarité. Il s'agit d'une réorganisation administrative de l'ouest de l'hexagone vers des collectivités qui seront justement mieux à même de répondre des enjeux démocratiques, économiques, sociaux et humains, dans l'intérêt du plus grand nombre. En bref, des territoires et des populations non plus tournés vers Paris et les intérêts de quelques familles de notables, mais vraiment acteurs de leur choix, comme dans le reste de l'Europe de l'Ouest en fait.

On en vient donc à l'argument avancé par M. Fillon et divers cadres du PS, celui du caractère “anti-démocratique” du droit des Bretons à décider eux-mêmes de la réunification. Selon Christophe Clergeau l'amendement serait “inique” car permettrait de “disposer de la capacité de détruire une région sans demander l'avis de ses habitants”. Un argument erroné du fait qu'il laisse croire que la région Pays de la Loire serait une entité autre qu'administrative, qu'il y aurait un attachement de la population, une histoire, une vraie réalité sociale des Pays de la Loire. Soyons clairs, tous les habitants de cette entité s'en foutent, en 1999 un sondage montrait que près de la moitié des habitants de la dite région ne connaissait même pas le nom de “Pays de la Loire”. Une autre étude de 2006, commandée par France 3 Ouest, montrait que 61 % des habitants de la Sarthe, du Maine-et-Loire, de Vendée et Mayenne étaient favorables à la réunification de la Bretagne. Les plus virulents à défendre les PdL (Pays de (la) Loire), ce sont surtout ceux qui dépendent de ses subsides comme M. Auxiette et M. Clergeau.

Faut-il consulter les populations des autres départements des Pays de la Loire ? Oui, tout à fait, un projet démocratique ne peut se faire que par une consultation. Cependant, il serait plus logique que les autres départements n'aient pas à décider de l'avenir des habitants du 44 à leur place. À eux, et leurs représentants, de se poser des questions, de demander à statuer sur ce que eux voudraient dans le cas de plus en plus concret où la Bretagne et les Bretons s'uniraient dans un même cadre administratif régional. Nous faisons ici référence au projet proposé depuis des années par les militants de la réunification de la Bretagne, tellement auto-centrés sur eux-mêmes qu'ils ont également pensé aux autres départements via la proposition de création des régions du Val de Loire et de Vendée-Poitou Charente.

Quel est le fond du problème ? Pourquoi les élus, notamment du Parti Socialiste nantais, sont-ils tellement opposés à une refonte des régions de l'ouest de l'Hexagone qui répondraient aux réalités sociales et culturelles ? Parce qu'ils ont un projet tout fait en tête : le Grand Ouest, que M. Clergeau cache derrière le nom de “Loire-Bretagne”. Si la question de la réunification n'intéresse pas les Bretons, force est de constater que le Grand Ouest ne leur effleure même pas l'esprit. Pourtant les élites locales portent ce projet dit d'avenir depuis des dizaines d'années. La réunification de la Bretagne serait un projet “passéiste”, mais nous leur rappellerons que le Grand Ouest, “projet d'avenir”, était déjà défendu par les élites nantaises sous le régime de Vichy1.

La région Pays de la Loire est déjà entièrement construite pour Nantes, au détriment des autres départements. Mais cela ne semble en fait pas suffire à messieurs Ayrault, Clergeau et consort, ils se verraient bien être la capitale d'un territoire plus vaste, englobant la Bretagne administrative et pourquoi pas le Poitou-Charente. Cette vision hégémonique de Nantes, au détriment des autres territoires et d'un aménagement équilibré et homogène, est donc le projet “d'avenir” défendu par ces élus.

Des élus qui passent beaucoup de temps à promouvoir une région mal identifiée au niveau local comme international. En bref, des élus comme M. Clergeau qui, plutôt que de cumuler les mandats et de s'émoustiller “en entendant une cornemuse à Nantes”, devraient penser à une réorganisation des régions au profit de la population et non d'intérêts personnels.


(1) Blog de Christophe Clergeau : (voir le site)

(2)(2) Stéphane Le Foll : ( voir l'article )

(voir le site) pour le communiqué de 44=Breizh. Contact : collectif.44breizh [at] gmail.com

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1642 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Vos 3 commentaires
Naunnt Le Jeudi 29 décembre 2011 22:36
Pour une fois je suis d'accord avec ce collectif ! C'est justement parce que les Pays de la Loire servent Nantes qu'ils existent ! Si depuis la fin de la première guerre mondiale, les élites nantaises (aidées par les mêmes élites rennaises) ont toujours milité pour une région PdL c'est pour servir leur propres intérêts. C'est pourquoi elles ont forcé la main à Pétain (qui était pour une Bretagne B5) pour pouvoir continuer à avoir leur propre région. Chacun était content, Rennes comme Nantes étaient capitale régionale.
Je comprends la frustration d'un habitant de Guerande ou de Chataubriant à ne pas être rattaché à la Bretagne, mais en tant que nantais, je n'y vois pas mon intérêt. Les Finisteriens ne nous prennent pas pour de vrais bretons et les Rennais nous voient comme des concurrents, alors à quoi bon...
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 30 décembre 2011 10:02

@ Naunnt, \"l\'élite nantaise \" comme vous l\'appelez, a été pour une grande part, des exploiteurs et des profiteurs associés _l\'esclavagisme se transmet-il ? Et génétiquement?_ comme il en existe dans toute société! Ils ont utilisé depuis toujours les territoires existants, organisés en états ou non, comme la Bretagne durant son Histoire! Souvent ils les désorganisent, les démembrent, si leurs intérêts supposés ou réels le leur dictent ! S\'ils en ont le pouvoir ou bien le manipule.
Ces profiteurs _ la définition, d\'élite est pour moi impropre_ sévissent partout! La déliquescence politique, économique, sociale en France, est leur œuvre ! L\'appauvrissement et le démembrement de la Bretagne est leur œuvre, ainsi que les PDLL qui n’ est qu’une péripétie stratégique intéressée de leur part, j\'en suis d\'accord ! Quant à l\'Europe qui \"était\" notre avenir à tous, ils l\'ont tuée, vidée de ses possibles, notamment la France qui n\"a voulu la construire que de la même manière qu\'elle s\'est construite, et comme elle a asservie ses misérables colonies. Nous voyons biens les dangers que représentent ces hommes, organisations et structures financières, économiques, industrielles et leurs logiques !
Les idéologies ou certaines prétentions de penser sont des leurres!...Et vous irez tous voter de la même façon ! Vous râlerez toujours et toujours, désunis et/mais n\'agirez pas de la manière qui s\'impose...
Pendant le 19 et le 20 tième siècle, ce sont les profiteurs nantais, pour la plupart, qui ont exploité la conserverie, les ouvrières d\'usines et pêcheurs de sardines dans le \"Finistére\" et ailleurs en Bretagne, puis sont partis pour d’autres plans ! Ce sont les femmes et les hommes des côtes bretonnes qui suivaient les migrations sardinières jusque dans les conserveries de Belle Île, du Croisic, jusqu’à Nantes en Bretagne ! Et souvent de La Turballe jusqu\'à St Jean de Luz.
Mais au bout du compte la rapacité de \"vos\" élites n\'est pas, ne peut pas être le maître-étalon auquel doit se légitimer le démembrement de la Bretagne et la fabrication, de \"bric et de broc des PDLL.
Votre \"intérêt de petit nantais\" on n\'en rien à \"F----e\" et est assez dérisoire ! Au fond vous n\'êtes qu\'une \"petite main\", parmi tant d’autres, chez les détricoteurs patentés! Vous faites partie de leur petite équipe. Un nantais comme vous est seulement, de Bretagne un habitant \"qui y passe\"...
(0) 

Philippe Lamour Le Samedi 31 décembre 2011 06:33
Moi, marin, finistérien (léonard...) je ne vois pas en quoi je pourrais affirmer que les nantais ne sont pas bretons. Je pense que Naunnt prend ses désirs pour des réalités à l\'avant veille des fêtes de fin d\'années que je lui souhaite bonnes malgré tout ...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons