Échanges entre M. Louvrier et Bretagne Réunie à l'Élysée : La commission Balladur recevra le dossier Réunification
Communiqué de presse de Bretagne Réunie

Publié le 22/01/09 7:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Jean-Yves Bourriau, président de « Bretagne Réunie » et Paul Loret, secrétaire du Comité local nantais, ont été reçus à l'Élysée, ce mercredi 21 janvier, par M. Franck Louvrier, responsable de la communication du Président de la République. Ce dernier était accompagné de M. Olivier Biancarelli, conseiller parlementaire.


Dans la perspective de la réorganisation des collectivités territoriales, Bretagne Réunie lui a remis un dossier proposant une nouvelle carte régionale du nord-ouest de la France. Ce dossier met en évidence la nécessité de réunifier nos 5 départements afin de transformer notre « sentiment d'appartenance breton » en moteur économique.

Durant près d'une heure, Bretagne Réunie a pu exposer son projet et développer ses arguments en rappelant qu'un quelconque agglomérat de régions mettrait en péril la visibilité de la Bretagne qui doit avoir des ambitions européennes pour assurer sa pérennité.

M. Louvrier a félicité Bretagne Réunie pour le travail accompli et pour la qualité du dossier qui lui était remis, en précisant qu'il regrettait que les autres régions françaises ne soient pas dotées de telles associations. Notre interlocuteur s'est donc engagé à transmettre cet ouvrage, au nom de la Présidence, à la Commission Balladur.

Bretagne Réunie remercie M. Franck Louvrier pour son accueil chaleureux, et pour l'intérêt qu'il porte à notre projet et constate que, sur cette question, la Présidence tient à entendre tous les acteurs qui contribuent à la vie des collectivités territoriales sans oublier la « société civile ».

Bretagne Réunie a aussi rappelé que la France, en réunifiant les 5 départements, se mettait en conformité avec les différentes conventions européennes sur les droits fondamentaux.


Jean-Yves Bourrriau, président de Bretagne Réunie

------------------------------------------------------------------

Addenda du 26 janvier :

Dans le n° 34 du magazine « Bretons » de juillet 2008, Franck Louvrier, conseiller pour la communication du président de la République, déclarait :

« Je suis nantais, je suis amoureux de mes racines… ; Que je sois à Beyrouth, en Chine, en Inde ou à Tokyo, je pense toujours à un moment à ma Bretagne, car je demeure très attaché à mon pays ».

Suite à cette déclaration affective, le Comité Local nantais de notre association, lui a adressé un courrier lui demandant un entretien.

Quarante huit heures seulement lui ont suffi pour inviter à l’Élysée le Président de Bretagne Réunie, Jean-Yves Bourriau et Paul Loret, secrétaire du Comité nantais.

La date du 7 janvier a été retenue mais celle-ci a dû être décalée au 21 janvier compte tenu de l’actualité au Proche-Orient.

C’est dans son bureau élyséen, où trônent deux aquarelles nantaises, que Franck Louvrier a accepté de dialoguer, en toute liberté, avec Bretagne Réunie.

Le secrétaire du Comité Local nantais, Paul Loret

Jean-Yves Bourriau

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1326 lectures.
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 3 commentaires
yves le mestric
2010-08-31 23:27:40
Un grand merci à Jean Yves Bourriau ainsi qu'à tous les membres et anciens membres de BR pour leur travaux précis et leur ténacité.
Cependant, dans le cas de 4 régions au lieu de 6 et pas de super région en plus, il va y voir des postes en moins. Que vaut l'opinion de quelques millions de plébéiens face à l'impérieuse nécessité de donner un bon job aux élites parisiennes ? Surtout que le terrain à été balisé: la presse parisienne a péroré sur les "lander à la françaises" et les regroupements de régions, et pour l'instant pas un mot à propos de BR.
(0) 
Kévin Lesage
2010-08-31 23:27:40
Joli travail, mais qui revient à prêcher un converti! Qu'en pense le reste des élites parisiennes..
(0) 
PY Pétillon
2010-08-31 23:27:40
Je cite : "M. LOUVRIER a félicité « Bretagne Réunie » pour le travail accompli et pour la qualité du dossier qui lui était remis, en précisant qu'il regrettait que les autres régions françaises ne soient pas dotées de telles associations." Si nous nous sommes dotés de telles associations c'est bien que nous en avions l'utilité... Nous n'en serions pas là si notre térritoire n'avait pas été dépecé pas notre "envahissant" voisin. Encore que nos voisins et néanmoins amis français on de la chance d'être tombés sur un peuple pour le moins pacifique, trop peut--être ? Je rejoins Y Le Mestric dans son annalyse, vous les voyez vous les élites parisiennes et l'on peut le rajouter certains de nos barons locaux, jacobin jusqu'à la moelle, mettre en péril leur gagne pain ? Au risque de paraître pésimiste je n'y crois pas... Wait and see, comme disent nos autres voisins d'outre mer de Bretagne, eux aussi germains, mais moins latinisés que les autres. Pour répondre à un autre post, va pour le décret loi et tampis pour la pseudo démocratie à la française. Je ne courrais pas le risque du référendum, en cas d'échec (on l'a vu dans d'autre circonstance en Corse, avec un un certain Nico S.) nous n'aurions plus qu'une sollution pour reprendre notre territoire (et notre liberté)... Une note positive qu'en même pour le travail de BR. Kenavo.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.