Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Frederig Ar Bouder  penn rener Adsav Strollad Pobl Vreizh
Frederig Ar Bouder penn rener Adsav Strollad Pobl Vreizh
- Communiqué de presse -
Elections régionales 2010, prise de position de Frederig Ar Bouder
En ce début d'année 2010 que je souhaite à tous et à toutes heureuse et prospère je prends la parole pour vous faire part de ma position au sujet de la bataille électorale qui s'amorce. Je fais bien entendu référence aux élections dites « régionales » de 2010.
Ronan Le Gall pour Adsav!, Strollad pobl vreizh le 26/01/10 11:35

Mignoned ker, chers amis, chers compatriotes !

En ce début d'année 2010 que je souhaite à tous et à toutes heureuse et prospère je prends la parole pour vous faire part de ma position au sujet de la bataille électorale qui s'amorce. Je fais bien entendu référence aux élections dites « régionales » de 2010. Depuis plusieurs mois, il m'est apparu comme évident qu'Adsav, malgré 10 ans d'existence et certains succès, n'a pas la capacité qui lui permettrait de rassembler nos compatriotes autour d'une liste d'intérêt breton. A ce titre la situation du parti indépendantiste est comparable à celle de plusieurs autres formations se réclamant de la Bretagne. Que faire ? Adsav, le parti du peuple breton définira prochainement une position sur le sujet. La situation actuelle commande, à mon avis, un choix positif plutôt qu'un refuge dans l'abstention. L'existence d'une circonscription bretonne, même tronquée, permet de faire certains choix pour notre avenir, qu'il s'agisse de langue bretonne, d'économie, voire d'environnement. D'autre part, au moins l'un des projets en présence, celui que conduit M. Christian Troadec, se réclame sans ambigüité de la Bretagne. La liste « Nous te ferons Bretagne » porte son ambition dans son titre même. Elle rassemble des personnalités d'horizons divers sur un programme qui tranche avec la platitude habituelle de propositions systématiquement anti-bretonnes. Quelque soit le résultat électoral, cette candidature est en soi louable car elle place l'intérêt des Bretons au centre du débat politique.

Suis-je d'accord sur tout avec M. Troadec ? Sans doute pas. Mais au fond, peu importent mes réserves éventuelles. Je soutiendrai la liste « Nous te ferons Bretagne » de bon cœur et, bien entendu, sans condition particulière. Je n'attends aucun bénéfice personnel de ma prise de position, mais j'espère que mon soutien servira l'intérêt supérieur de la Bretagne. Je souhaite par ce soutien œuvrer à l'unité qui nous manque si souvent et sans laquelle notre émancipation est impossible. Il est temps de mettre de côté les querelles de chapelles ou de personnes. J'encourage celles et ceux qui se font une haute idée de la Bretagne à prendre position.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2616 lectures.
Vos 9 commentaires
Florent Morvan Le Mardi 31 août 2010 23:27
Contrairement aux élections européennes et législatives qui ne permettent pas au vote breton de s'exprimer en raison des découpages électoraux qui noient les voix bretonnes dans de vastes circonscriptions ou assemblées hexagonales, les élections régionales peuvent permettre à une revendication bretonne de s'exprimer à condition de tenir compte du pays nantais.
Dans son œuvre de destruction sociale, culturelle, économique, et écologique de la Bretagne, la France se nourrit de nos divisions pour poursuivre son objectif. Les partis français et leurs alliés poursuivent cette politique de destruction de la Bretagne, les droits fondamentaux des Bretons sont confisqués et jour après jour la Bretagne est entrainée par la France dans son suicide.
Soutenir la liste de Monsieur Troadec est donc la meilleure solution possible pour cette élection.
Ne nous y trompons pas, même en cas de victoire bretonne à ces élections, les miettes de pouvoir dont dispose la “région Bretagne” ne permettront pas aux Bretons de décider pour eux-même sur l'ensemble de notre territoire. C'est pourquoi après ces élections il est vital de continuer le combat breton en se réappropriant les pouvoirs qui permettront de définir une stratégie cohérente de sauvetage de la Bretagne par les Bretons et pour les Bretons.
Bevet Breizh !
(0) 

herve leray Le Mardi 31 août 2010 23:27
Bravo mais maintenant on attend la réplique outrée et attendue de Troadec ! ?
(0) 

Gurvan Jaffré Le Mardi 31 août 2010 23:27
Visiblement la hauteur de vue et la volonté d'union sont plutôt du côté d'Adsav et les germes de la division ailleurs... C'est dommage. La Bretagne mériterait mieux que l'esprit de chapelle. J'ai, du coup, du mal à comprendre la réaction de Jan Michel.
(0) 

Padrig Montauzier Le Mardi 31 août 2010 23:27
La prise de position de Frederig ar Bouder vient d'essuyer un refus de la part de M. Troadec. Je pensais très sincèrement qu'il était au-dessus de ces querelles idéologiques, entretenues par le pouvoir colonial français, querelles facilitant la division et empêchant ainsi toute véritable lutte de libération nationale du peuple breton. Il en est ainsi. Je pense que de nombreuses personnes présentent sur les listes sont d'une idéologie très marquée à gauche et même au-delà et cela n'a pas du faciliter la tâche de C. Troadec. On ne pourra pas dire que les diviseurs sont du côté du Parti du Peuple Breton/ADSAV. On aurait pû assister à une première. On doit bien rire dans les cabinets ministériels français ! Qu'ils sont cons ces Bretons. A wir galon
(0) 

Florent Morvan Le Mardi 31 août 2010 23:27
J'aimerai bien comprendre comment un article qui a 918 lectures n'est plus à la une alors que des articles posté 1 heure après avec deux fois moins de lectures le sont toujours... bel algorithme...
(0) 

Laurent Le Duigou Le Mardi 31 août 2010 23:27
C. Troadec crie depuis des jours que sa liste est une liste de gauche et cela en tout premier lieu. Ensuite c'est une liste régionaliste qui ne s'inscrit pas en rupture avec la Nation Française. Cela aussi était connu et revendiqué.
Adsav a suivi une trajectoire pour le moins étonnante: enterrement du POBL, "parti de dinosaures", pour créer un parti "clairement de droite nationaliste" qui entreprit d'attaquer le sujet de l'immigration avec slogans choc. La logique aurait été de continuer dans cette voie car une fois entamée elle est sans retour. Or depuis 2007, Adsav rame en sens inverse, centrant son discours. Il est devenu le "Parti du Peuple Breton": finie la "Droite Nationaliste". Malheureusement il y avait déjà un parti sur le terrain du "na ruz na gwenn", le parti breton alternant du fédéralisme au nationalisme tiède voire parfois à l'autonomisme. Et à ce jeu là, ce dernier avait bien plus de chances d'attirer des personnes centristes. Enfin ADSAV qui s'était créé au son de la guerre au marais franco-breton décide de soutenir un régionaliste de gauche, dans une logique compréhensible en soi, mais pas dans le contexte global de la naissance du dit parti. Cette formation est dans l'impasse: désormais modérée mais isolée à cause de son choix premier de refuser le centrisme...
L'opération est donc compromise et on voit mal ou cela doit désormais aller. Car on n imagine pas ressortir la "Droite Nationaliste Bretonne" ni Adsav devenir le parti "centriste" d'union nationale... Ni de droite, ni du centre, ni de gauche, sans alliance possible... Cornélien...
(0) 

Gurvan Jaffré Le Mardi 31 août 2010 23:27
Fine analyse et très bien vu, M. Le Duigou...
(0) 

Yvonig Le Bihan Le Mardi 31 août 2010 23:27
Acceptez-vous le témoignage d'un vétéran de l'Emsav et ancien membre d'Adsav ? Je souhaite répondre au commentaire de monsieur Le Duigou. Il y a du vrai mais il est anachronique. Quand Monsieur Bouder est arrivé à la vice-présidence et à lancé l'idée d'un “parti du peuple breton” la Bretagne était en friche. Il n'y avait aucun autre parti qui se disait indépendantiste et qui s'opposait à la tambouille des partis français. Sans mentionner l'UDB, le tout jeune Parti Breton était encore dans les jupes du MODEM. Donc à l'époque je pense qu'il y avait une cohérence et pour moi un espoir ( teinté de scepticisme, mon grand âge oblige). Il a sous-estimé le poids des rancœurs et des haines entre anciens de l'Emsav. Je suis un vieux routier mais de la part d'un jeune idéaliste je peux le comprendre. Nous étions dans une ambiance pré-électorale il fallait tenter le coup. Après les cantonales de 2008 je me suis dis que nous étions sur la bonne voie. Puis je me suis éloigné de tout ça après l'élection spectacle de Redon quand j'ai compris que le reste de l'Emsav préférerait couler avec Adsav plutôt que de l'ignorer. Maintenant je m'occupe de mes petits enfants mais j'espère quand même pour eux que les choses vont s'arranger en Bretagne. A galon.
(0) 

Dan Ar Wern Le Mardi 31 août 2010 23:27
Frederig ger , Ur menoz mat eo da labourat evit kevredin ar Vretoned a youl vat ! Gourc'hemennoù ha kalon vat dit !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons