Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Fermeture des classes bilingues de Plouvien
PERAK EO GWALLGASET AR BREZHONEG  GANT AN DESKADUREZH KATOLIK ?
Tangi Louarn pour Conseil Culturel de Bretagne le 29/05/09 12:10

PERAK EO GWALLGASET AR BREZHONEG  GANT AN DESKADUREZH KATOLIK ?

Kemennet eo bet gant an deskadurezh katolik he vennad da serriñ klasoù divyezhek brezhoneg-galleg PLOUVIEN e Bro Leon, 37 skoliad enno. Digresk kreñv niver skolidi ar c?hlasoù-se, e-lec?h edo 73 skoliad e 2005, da lavarout eo ur skoliad war eizh er gumun, a laka anat digasted renerien an Eskoptioù e-keñver ar c?helenn e brezhoneg a zo o vont war-raok e pep lec?h ha peurgetket e-lec?h m?emañ aozet mat. Ma vefe serret klasoù divyezhek PLOUVIEN e vefe, goude KAODAN, GWENED, AN ORIANT (75 skoliad e 2005) ar pevare skol o serriñ klasoù. Holl anezho en deskadurezh katolik. Goude bezañ bihanaet niver he skolaerien divyezhek stummet e rank an deskadurezh katolik en em zisplegañ diwar-benn ar politikerezh-se a zistruj ar c?helenn divyezhek hag a ya a-enep youl al lodenn vrasañ eus ar Vreizhiz ha politikerezh yezh Kuzul ar Rannvro votet a-unvouez e 2004. Goulenn a ra Kuzul Sevenadurel Breizh digant an Deskadurezh katolik chom hep serriñ klasoù divyezhek PLOUVIEN ha prederiañ war he emzalc?h e-keñver ar c?helenn e brezhoneg. Ne c?hell ket ober fae war ar gounidoù anat degaset gant ar c?helenn divyezhek abred en ur yezh rannvro. Kemer e kont interest ar vugale a dalvez e rank an deskadurezh katolik leuniañ ar c?hlasoù divyezhek  ha n?eo ket skarzhañ anezho.  

POURQUOI L?ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE MALTRAITE-T?IL LA LANGUE BRETONNE ?

L?enseignement catholique a annoncé son intention de fermer les classes bilingues breton-français de PLOUVIEN dans le pays Léon dans lesquelles sont inscrits 37 élèves. La forte diminution de l?effectif des ces classes qui ont compté 73 élèves en 2005, soit un élève sur 8 de la commune, met en évidence le désintérêt des Directions diocésaines pour l?enseignement en breton qui progresse presque partout et notamment là où il est bien organisé. La fermeture des classes bilingues de PLOUVIEN serait la quatrième après CAUDAN, VANNES et LORIENT (75 élèves en 2005). Ces fermetures ont toutes été réalisées dans l?enseignement catholique. Après la réduction du nombre de ses enseignants bilingues formés, l?enseignement catholique doit s?expliquer sur cette politique de démolition de l?enseignement bilingue qui va à l?encontre de la volonté de la grande majorité des Bretons et de la politique linguistique du Conseil Régional votée à l?unanimité en 2004. Le Conseil Culturel de Bretagne demande à l?enseignement catholique de renoncer à son projet de fermeture des classes bilingues de PLOUVIEN et de reconsidérer son opinion sur l?enseignement en langue bretonne. Les bienfaits avérés de l?enseignement bilingue précoce d?une langue régionale ne peuvent pas être ignorés. La prise en compte de l?intérêt des enfants doit conduire l?enseignement catholique à remplir les classes bilingues et non à les vider.    

Alan AR GAL Bez-kadoriad / Vice président E karg an deskadurezh / Chargé de l?enseignement Le 26 mai 2009

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1639 lectures.
logo
Le Conseil culturel de Bretagne est une chambre consultative chargée de proposer des avis, voeux et études sur la politique publique de la Région en matière de culture, identité bretonne et rayonnement de la Bretagne. Présidé par Catherine Latour, le CCB est composé de 70 représentants issus du monde associatif et institutionnel et de personnalités oeuvrant pour le développement de la culture bretonne.
Voir tous les articles de Conseil Culturel de Bretagne
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons