Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Gad-SECAB réaction du syndicat FO
Nous recevons de Olivier LE BRAS, délégué syndical central FO GAD, le communiqué suivant:
Louis Gildas pour ABP le 27/08/13 17:59

Nous recevons de Olivier LE BRAS, délégué syndical central FO GAD, le communiqué suivant:

''A l'évidence, le tribunal de commerce n'a pas choisi de repousser sa décision à la mi septembre pour nous faire plaisir. Quel est le problème ? Réponse à cette question en trois temps.

 

L'impossible accord

 

La semaine dernière, ni le tribunal de commerce ni le Comité Interministériel de Redressement Industriel (CIRI), ne sont parvenus à entériner un accord. Pourquoi ? Parce que la CECAB, actionnaire majoritaire du groupe GAD, n'a pas les moyens d'honorer ses engagements. Ainsi, sur fond de mic mac juridico financier, son endettement est si colossal que cette coopérative légumière n'a plus d'argent pour financer le plan de continuation qu'elle a essayé de présenter. Elle demande donc à l'Etat de fermer les yeux, notamment sur les coûts de dépollution du site de Lampaul-Guimiliau exigé par la loi, et aux banques d'abandonner des dizaines de millions. Des cadeaux hors de prix que ni les uns ni les autres ne sont prêts à consentir, en tout cas pas pour l'instant ce que tout le monde approuve.

 

L'effet contagion

 

Au-delà du dépôt de bilan de la SAS GAD qui se profile si aucun accord ne devait être trouvé, c'est tout un pan de l'économie régionale qui est menacé. Avec bientôt 100 millions d'euros de dette, la situation est devenue inextricable. D'autant que la SCI JARLOT - dont la CECAB est aussi l'actionnaire majoritaire -, détient l'essentiel des biens immobiliers et des dettes de la SAS GAD alors qu'elle n'est pas prise en compte dans la procédure de redressement judiciaire ! Scénario catastrophe en perspective : GAD tombe, la CECAB s'effondre et, par ricochet, déstabilise le système bancaire morbihannais fortement impliqué…

 

L'espoir d'une main tendue

 

Pour tenter de se rendre crédible, la CECAB a déjà dû céder, en juillet ,4 sociétés de son activité de légumes en urgence à un groupe Belge... mais en conservant les dettes ! Dans ces conditions, les 45 millions annoncés ne suffisent pas car tout le monde sait que la coopérative légumes-céréales va devoir payer à ses adhérents les récoltes de l'été. Il va donc falloir qu'elle ouvre grand son porte-monnaie durant les 15 premiers jours de septembre… pas de quoi rassurer ses « partenaires ». On est au bout de la partie : la CECAB doit savoir garder et accepter de lâcher les rênes dès cette semaine pour sauver ce qui peut l'être. En ouvrant très rapidement une conciliation, nul doute qu'un plus gros industriel compétent sera en mesure de lui tendre la main. Ce en quoi, chacun pourra compter sur l'engagement de tous pour proposer d'ici au 18 septembre une solution pérenne acceptable par le tribunal de commerce. A défaut, la poignée de dirigeants responsables de cet incroyable gâchis et de la perte de milliers d'emplois devront personnellement et publiquement rendre des comptes.''

 

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3144 lectures.
logo
Louis Gildas est un reporter indépendant. Il a contribué à Armor Magazine, Bretagne Hebdo, et Ouest France, , AQUI TV, Radio Périgueux, Le Journal du Périgord. Collabore à L'Express, à France Bleu Limoges et à l'ABP.
Vos 24 commentaires
Rémy White Le Mardi 27 août 2013 19:47
Je vois que Mr Le Bras apprécie de désigner le coupable idéal dans cette affaire. Pourtant de mémoire, Loïc Gad a cédé sa société en 2008 pour 240 millions à la Cecab qui n'a pas pu que constater ultérieurement que la société valait 2 fois moins.
Par ailleurs, les difficultés de Gad ont commencés quand le prix des céréales a augmenté et la demande baissée, dans un contexte de concurrence étrangère avantagée par un dumping intracommunautaire (voyez comme la Cecab est coupable !)
Tous les éléments montrent qu'une restructuration profonde de Gad SAS aurait du être amorcée bien avant 2008, et donc sous la direction de Loic Gad qui avait aisément compris que sa nature était celle d'un businessman, et non pas celle d'un entrepreneur responsable.
Mais encore une fois Mr Le Bras, inlassablement, accuse la Cecab qui "doit rendre des comptes". Quand une entreprise perd de l'argent, il est le contraire du bon-sens d'exiger à la direction des primes supplémentaires (n'est ce pas Mr Le Bras).
J'expliquerai aussi à ce brillant syndicaliste que produire plus permet de répartir davantage les couts fixes sur le nombre de porcs et ainsi de baisser le cout de revient et donc d'augmenter les marges (j'explicite un principe économique basique). Je dis tout cela car Mr Le Bras omet de dire que son syndicat a eu l'excellente idée d'inciter les salariés de ne pas travailler une heure supplémentaire par jour, pendant les mois ou Gad subissait ses graves problèmes financiers.
Peut-être que Mr Le Bras devrait aussi rendre des comptes. Difficile pour un syndicaliste d'admettre qu'il a été nuisible à son entreprise et aux salariés...
(0) 

inconnu Le Mercredi 28 août 2013 10:54
Si les gens extérieur savait de quoi il parle...
Comment voulez vous produire plus avec le même nombre de porcs.
Les salariés on des famille aussi ils sont tous solidaires les un les autres.
Il ne feront pas une heure de plus par jour.
Mr Le Bras à bien agit c'est tout.
(0) 

Ange Josephine Le Mercredi 28 août 2013 16:11
Monsieur Le Bras se bat contre un systême d'actionnaires profiteurs dont chaques contribuables devra payé des leurs incomptétences et de leurs ignorances quand à la production porcines. Il est très facile d'accuser le nom GAD mais beaucoup moins d'avouer que les salariés de GAD Lampaul, ont personnellement contribués à financer une partie de la dette de Josselin et ce dès 2009 par la redistribution d'une partie de leurs primes d'intéressements et participations versées chaques années. Bravo Monsieur Le Bras pour votre dévouement pour la sauvegarde de nos outils de travail.
(0) 

inconnu 2 Le Mercredi 28 août 2013 18:33
ça me fait doucement rigoler quand je lis que la CECAB n'a pu que constater ultérieurement que la société valait 2 fois moins.
Il possédait l'abattoir de Josselin depuis combien d'années avant de racheter la SAS Gad ??? Mais bien évidemment il ne connaissait pas la valeur réelle d'un tel outil et ne se douter pas des conséquences de la crise porcine à venir !!! Evidemment que non(ton ironique bien sûr)
Loïc Gad a vendu sa société 240 millions d'euros à des lapins de 3 semaines point barre. Le jour où vous vendrez un bien que vous surévaluez pour vous faire un max de bénéfices et que vous trouvez un pigeon, vous le vendez !!!
Sans compter que la CECAB, dans son immense sagesse, a accepté d'acheter la société GAD mais loue toujours les murs du site de Lampaul à la famille Gad (environ 60 000 euros par semaine)et le parc automobile de Lampaul.
On appelle ça des cadors en affaire, si si !! (ton ironique encore et toujours)
(0) 

vévé Le Mercredi 28 août 2013 18:36
c'était à l'acheteur dont la CECAB de faire attention ce qui achetait(il fallait faire un état des lieux avant d'acheter tant pis pour eux,la famille GAD a trouvé un pigeon pour ne pas perdre de l'argent mais pour en gagner)maintenant à la CECAB d'assumer les conséquence Rémy White
(0) 

Stephanie martin Le Mercredi 28 août 2013 20:36
cela prouve bien l'incompétence des actionnaires de la cecab mais pensent ils vraiment aux gens et aux familles qui travaillent dans ces abattoirs
(0) 

Ange Josephine Le Mercredi 28 août 2013 20:57
Monsieur White, parlons simple.Supposons que vous étes l'heureux propriétaire d'un véhicule de plus de 1O ans. L'argus vous indique que vous pouvez en demander un certain prix. En fin businessman, vous vendez 3 fois le montant de l'argus. c'est qui l'irresponsable vous, le vendeur ou le pigeon d'acheteur. De plus vous parlez de bon sens et, restont dans le domaine des véhicules. Est du bon-sens, que des dirigeants d'entreprises, en pleine crise financière, s'affichent au volant de voitures de fonction d'un montant de plus de 70 000¤. A bon entendeur...
(0) 

jc Le Mercredi 28 août 2013 21:29
Pour moi gad lampaul fermera
C'est la fin
(0) 

Rémy White Le Mercredi 28 août 2013 22:37
Suite à plusieurs commentaires, j'aimerai exprimer mon opinion :
Un actionnaire est un individu qui met de l'argent dans une société, dans l'optique d'obtenir un retour d'argent supérieur à l'inflation et donc aux intérêts bancaires que vous toucheriez si vous aviez plutôt déposer les sommes investis dans votre banque.
Jusqu'ici je pense que n'importe qui trouverai cela normal, étant donné que la stabilité d'une entreprise n'est pas aussi pérenne que celle d'une banque. Il semble aussi donc normal que l'actionnaire puisse orienter la politique de l'entreprise, qui doit en toute logique être favorable à la performance économique de la société.
Donc que la Cecab ait envisagé des profits suite au rachat de SAS GAD, je ne vois pas ce que l'on pourrait reprocher au groupe.
En revanche certains commentaires vu précédemment m'alarment profondément. J'ai l'impression que l'on reproche davantage à la Cecab non pas la situation actuelle de Gad, mais sa mauvaise affaire. Quand une entreprise change de tête, êtes-vous convaincus que le nouveau dirigeant doit être accusé de tous les maux ? Certaines politiques mettent des années entières pour être efficaces et quand je vois (encore) des gens dire que sous la direction Gad ça aurait fonctionné, j'ai vraiment envie d'ironiser.
Si le groupe doit payer les bêtises de l'ancienne direction, alors dans le même registre Mr Hollande devrait prendre à sa charge toutes les erreurs de l'ancien gouvernement ? On crierai vite à l'hallali, mais dans le cas de la Cecab, FO a forcément raison...
S'il y a une chose qui m'exaspère dans cette affaire, c'est la facilité déconcertante d'accuser un acteur économique qui avait pour volonté affichée d'avoir de l'ambition.
-Depuis 2009 nous avons une crise durable du porc mais c'est la faute de la Cecab.
-Depuis 2005, le prix du céréale fluctue dans tous les sens (70% du cout d'un porc à destination de l'abattoir dépend des aliments) mais c'est la faute de la Cecab.
-Depuis des années les allemands et les danois payent du polonais à tarif polonais mais c'est pas la faute de Bruxelles, c'est la Cecab !
-Loïc Gad a cédé très cher une société qui ne disposait pas des forces matérielles nécessaires pour résister à la crise, mais c'est la faute de la Cecab.
- Depuis 2011, les actionnaires perdent des dizaines de millions d'euros et cèdent des structures pour redonner du cash à SAS GAD, mais c'est toujours la faute de la Cecab.
Ce qu'il faut aussi retenir, c'est que la Cecab est une coopérative agricole bretonne forte de 2 milliards d'euros. Les groupes qui acceptent de perdre de l'argent ne sont pas légions et a titre personnel, je trouve courageux que ce groupe accepte encore de trouver des solutions viables pour SAS GAD.
Qui donc les salariés doivent-ils suivre ? Un syndicaliste infoutu de distinguer le blanc du noir, tout juste capable de faire tomber les tronçons routiers, au frais du contribuable ? Chacun est libre de sa propre idée de la chose mais j'encourage tous ceux qui ont 2 ronds de jugeote de se faire LEUR propre opinion, avant de choisir la facilité vendus par des démagogues irréfléchis.
Dans 10 ans, quand le groupe sera racheté par des fonds de pensions américains qui exigeront 10% par an, peut être que les gens se diront que le problème venait de Bruxelles.
Non c'est vrai, c'est la faute à Cecab...
(0) 

pompom le frippon Le Jeudi 29 août 2013 00:23
pas de prime d'intéressement depuis fin 2007 et le PARTENARIAT passé entre cecab et M.GAD
tout le montage financier n'a pas été caché ni a gad ni a cecab.....et plusieurs banques ont suivies...
que les expert comptables fouille un peu plus au prix qu'ils demandent...qui était propriétaire du terrain à st martin???pour quoi crée une société immobilière et mettre les murs de lampaul, josselin, aubret, binic ( et oui la petite pépite sortie du groupe)en location alors que ces biens étaient amorti(ou comment créé du déficit et des problemes de tresorerie au profit des actionnaires de la société immobiliaire)...
ce qui arrive est dur mais tous les cols blancs savaient et se sont servi avant de tous quitter le navire.
Ou sont-il aujourd'hui? Pourquoi personne ne parle publiquement????
(0) 

Stephanie martin Le Jeudi 29 août 2013 09:39
par contre la cecab veut fermer le meilleur abattoir sur les deux qu'elle possède le seul qui peut exporter et où il y a le plus d'emplois et le seul qui se trouve en plein milieu du bassin porcin et à 40 km du siège de prestor alors Mrwhite expliquez nous votre choix parce que pour moi c'est bien de l'incompétence ou alors c'est pour couler encore plus le Finistère?
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 29 août 2013 12:59
Cela ressemble , a une grosse magouille . Mes ces Societes avaient leurs Banquiers qui devaient les conseiller dans le bon sens ????
Les experts comptables ?????
(0) 

BZH Le Jeudi 29 août 2013 14:05
Ce cher Rémy WHITE, ne doit pas étre au courant de tous le dossier juste pour mémoire.
Les résultats de 2007
GAD Lampaul EUROPIG
Capitaux propres 29 000 000¤ 9 700 000¤
Dettes financiéres 8 500 000¤ 24 600 000¤
Valeur ajoutée 43 000 000¤ 23 400 000¤
Résultat avant impots 5 200 000¤ - 2 000 000¤
Chiffre d'affaires 243 600 000¤ 202 200 000¤
Pour un chiffre d'affaire a peu prés identiques différence de 7 200 000¤ dans le résultat courant avant impots.
Et en 2013 ou maintenant c'est la CECAB qui a 70% des actions moins 20 000 000¤.
C'est facile de critiquer Loic GAD quand l'actionnarat actuelle de fait rien du tout.
Je pense que les gens de chez PRESTOR ne se plaigne pas de la LBO qui avait était faite avec Loic GAD en 2000.
Car la LBO a était remboursé et l'entreprise gagner quand méme de l'argent.
D'autre part faut pas oublier que en 2005 et 2007, une décision avait était prise concernant le site de JOSSELIN
CONTINUATION MALGRE LA PERTE DU CAPITAL SOCILA
(0) 

giel Le Jeudi 29 août 2013 22:12
je suis certainement moins proche que vous du dossier, mais vu de l'extérieur, l'analyse des chiffres 2007 est parlantes s'ils sont représentatifs des 2 structures
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 30 août 2013 02:15
Resultat avant impots .C'est bien de l'EBITDA qu'il s'agit ??
(0) 

libre penseur Le Samedi 31 août 2013 21:37
A l'adresse de Remy White
Permettez moi de rétablir quelques vérités en reprenant vos propos:
"Qui donc les salariés doivent-ils suivre ? Un syndicaliste infoutu de distinguer le blanc du noir, tout juste capable de faire tomber les tronçons routiers, au frais du contribuable ? Chacun est libre de sa propre idée de la chose mais j'encourage tous ceux qui ont 2 ronds de jugeote de se faire LEUR propre opinion, avant de choisir la facilité vendus par des démagogues irréfléchis".
Vous donnez vous-même la réponse à votre questionnement : "Pourtant de mémoire, Loïc Gad a cédé sa société en 2008 pour 240 millions à la Cecab qui n'a pu que constater ultérieurement que la société valait 2 fois moins".
Qui ne distingue pas le blanc du noir ? Qui est irréfléchi ? Qui fera payer le contribuable ?
"S'il y a une chose qui m'exaspère dans cette affaire, c'est la facilité déconcertante d'accuser un acteur économique qui avait pour volonté affichée d'avoir de l'ambition."
Vous-même faites preuve d'une facilité déconcertante d'accusation envers le représentant du personnel (j'ai bien dit représentant du personnel et non pas délégué syndical). Lui et son équipe sont à l'écoute des salariés DE TOUS les salariés et oeuvrent pour leur respect, leur existence tout simplement.
Ce qui vous dérange ? Qu'une voix s'élève ... celle des 850 Olivier Le Bras
(0) 

Rémy White Le Dimanche 1 septembre 2013 18:06
Pour réponse à plusieurs commentaires ci-dessus
- Pour BZH: c'est avec une certaine défiance que j'ai regardé les données financières que vous avez affiché sur ce site. En effet, en omettant que ces données soient anciennes (elles datent de plus de 5 années), j'ai une aversion sur l'apport pêle-mêle de ces données financières qui doivent pourtant être très précises et qui sont incohérentes avec ce que je retrouve sur certains sites tel société.com . Je ne remet pas en cause votre probité, mais souffriez vous de mettre le lien de ces données ? Par ailleurs, vous semblez confondre compte de bilan / compte de résultat, ce qui est gênant quand on souhaite faire sa propre analyse financière... Enfin oui, il me semble justifié de critiquer Loic Gad, car pour le seul crédit que je lui accorde, il parvenait à sentir le marché, ce qui lui a permit d'amasser de nombreux millions pour une société non préparée à l'avenir qui connait la situation que nous voyons actuellement.
- Pour libre penseur: vous surinterprétez, bien hélas, mes propos en votre faveur. Je n'ai pas pour objet de faire l'apologie de la Cecab qui a commit la grave erreur de racheter Gad (nous nous rejoignons sur ce point, vous voyez). Concernant la mauvaise affaire de cession de l'entreprise, la question de la valeur intrinsèque est primordiale. En ce sens, la société Gad vaut 2 fois moins car l'entreprise ne dispose pas des ressources nécessaires pour affronter la crise du porc, ce qui n'est appréciable qu'en période de crise. Nul doute, à mon avis, que Gad aurait subis le même sort, direction Cecab ou pas.
Une facilité déconcertante d'accusation envers le représentant du personnel ? J'ai hélas un véritable boulevard pour critiquer la faiblesse d'argumentation que je lis au quotidien dans les journaux, sites et télévisions...
Je me tue à dire que Gad coule du fait d'un ensemble de facteurs (La responsabilité de la Cecab peut en faire partie), mais c'est visiblement toujours la faute du patron exploiteur, alors j’admets avoir une certaine lassitude à écouter en continu un disque rayé.
Ce qui vous dérange ? une opinion différente de la votre. Se battre pour garder son entreprise est une cause noble que je soutiens dans ces heures ou les acquis sociaux sont constamment remis en cause. Mais visiblement la pensée unique règne au sein de Gad, ce qui doit être très réjouissant, ou effrayant...
N'étant salarié ni de Gad, ni de la Cecab, j'admets ne pas comprendre pourquoi la CFDT ne vous accompagne pas dans tous vos combats. Y aurait-il une voix unique plurielle ?
(0) 

Huguette de Lampaul Le Dimanche 1 septembre 2013 23:48
Merci libre penseur, merci BZH, merci pour vos soutiens !
Les Irréductibles vous remercient !!
(0) 

libre penseur Le Lundi 2 septembre 2013 19:42
A Rémy White
Mon pseudonyme n'est pas anodin. Je refuse de me laisser embrigader ou de suivre bêtement ( au sens propre )un mouvement. J'estime avoir des convictions, des motivations, des réflexions qui me sont propres. Au regard du nombre de salariés sur le site de Lampaul et du nombre de syndiqués, je ne suis pas le seul, loin de là à revendiquer l'indépendance d'esprit.
L'équipe de Olivier Le Bras est là pour faire converger, mettre en ordre, unifier nos voix.(C'est un travail parfois compliqué mais en tous points remarquable).
N'allez pas croire en conséquence qu'il règne une pensée unique dans notre entreprise. Ma devise en témoigne : "Libre penseur car la pensée mise en commun ne doit pas devenir une pensée commune".
(0) 

pompom le frippon Le Lundi 2 septembre 2013 21:40
loin de moi l'idée de défendre la cecab mais où étaient les représentants du personnel lors du déménagement des administratifs vers st martin?
les banquiers?? dans ce type de montage vous n'avez pas à faire à 1 ou 2 banques...donc si les banquiers ont suivi à l'époque (2008) soient ils sont aussi tous incapables soient le montage leur plaisait....alors à qui la faute????
(0) 

du bruit dans le bourg Le Jeudi 5 septembre 2013 13:53
Etant moi même salarié de la CECAB, je tiens à dire plusieurs choses.
Premièrement, les dirigeants de la CECAB sont effectivement responsable des grandes difficultés que rencontrent actuellement le groupe. Beaucoup d'entre nous ne seront peut-être pas étonnés que d'autres mauvaise information tombent prochainement
Deuxièmement, il semblerait que la CFDT, majoritaire sur le site de Josselin aie fait le choix de sauver ce site, site qui le site historique de la CECAB. Pourquoi??? Certains ont-il joué leur carte personnel?
Troisièmement, on constate que dans toutes les restructurations des différentes branches de la CECAB celle-ci favorise le Morbihan par rapport au Finistère. Bizarre!!!
Enfin pour finir, Mr White, je peux tout a fait comprendre vos visions économiques du système, sauf que la CECAB n'a pas d'actionnaire puisqu'une coopérative qui a pour but de trouver des débouchées aux produits de ses adhérents. Sur le sujet de sa branche conserve, branche la plus rentable du groupe et qui a contribué pendant de nombreuse années à la survie du groupe, il est d'après des experts économiques pas nécessaire de la restructurer, certains vont jusqu'à dire qu'il y a un risque énorme à restructurer maintenant, que cela pourrait mettre en péril le groupe...
Mr White est ce vous qui expliquerez aux salariés du groupe quand celui-ci se sera effondrer que les dirigeants de la CECAB étaient les meilleurs et qu'ils avaient un très bonne vision de l'économie mondiale. Quand je vois en réunion notre président simuler avec ses mains les augmentations des céréales ou les diminutions des ventes quand le directeur générale les évoques, j'ai l'impression de voir un pantin qui ne comprend rien à ce qu'on lui raconte. Je ne suis pas sur que le directeur générale comprenne tout ce qu'il raconte, ça ressemble pus à une leçon bien apprise.
l'avenir nous dira qui de vous où de Mr Le Bras a raison, mais une chose est sur il faut se battre pour ses convictions
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 5 septembre 2013 14:35
Une des cles essentielle d'une bonne gestion Industrielle , est celle d'une bonne Direction avec des idees claires , une vision , sachant que toutes les choses ne sont pas perennes , savoir agir en "avance " ( BIensur c'est different mais TOTAL ferme une Unite a CARLING , diversifie sa production sur d'autres produits a haute Valeur ajoutee,sans licenciement ) .Cela c'est aux Directions de le prevoir : Bonne connaissance du marche , de la Concurrence .
Je travaille encore ( quelques heures par jour ) comme Ingenieur Conseil pour une Societe Industrielle , ici . Cela ne va pas .Il y a eu il y a un an un changement de Direction ... une catastrophe : Vagues de licenciement , contrats perdus ......Je l'ai dit il y a quelques jours au DG : les licenciements economiques ( sauf certains cas ) sont une defaite et une honte pour une direction , qui n'a pas su trouver les solutions au moment ou elles etaient applicables .J'ai obtenu une chose l'ancien DG avec qui je m'entendais tres bien , arrive le 16/9,du Canada et veut me voir .Je prepare notre rencontre .
La nouvelle Direction veut diriger une Societe Financiere et non une Societe Industrielle . Un des Ingenieurs me disait ;Leur preoccupation actuelle est de reduire les couts et non de trouver de nouveaux contrats.
(0) 

un ancien de lampaul Le Jeudi 5 septembre 2013 18:11
Mr white semble bien au courant de la situation et des mouvement sociaux sur le site de Lampaul. Ne serait il pas lui aussi un ancien de la boîte ? Qui essaierait de régler ses comptes avec FO ?
La grève des heures sup a bien eu lieu à Lampaul mais comme la connaissance de la situation désastreuse était réservée à certains cercles qui peut on blamer ? FO qui réclamait les mêmes avantages que dans d'autres sociétés du groupe où des primes exceptionnelles avaient été versées ? Ou bien la direction du groupe Gad qui récompensait certains établissements alors que la dette s'accumulait ?

Humainement parlant à Lampaul l'association avec la Cecab a été mal perçu. Il a fallu combler les dettes avec les bénéfices propres de Lampaul (obtenus sur l'exercice financier précédent). Un sentiment d'avoir été roulé une première fois.
Finalement tout s'écroule alors Mr White comprenez bien que les gens de Lampaul l'ont mauvaise et qu'ils réagissent avec les tripes ! Preuve de leur bonne conscience : FO appelle à travailler
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 16 septembre 2013 21:10
D'après l'article que je vous propose monsieur Tigreat ne racontait pas de bêtises
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons