Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
<b>Jean Ollivro</b> à La Baule pour la Convention de Bretagne Réunie le 18 mai 2008. <b>Gilles Servat</b> en concert à Basse-Goulaine le 16 novembre 2008. <b>Émile Granville</b> à Nantes pour la FestiManif le 20 septembre 2008. Photos Maryvonne Cadiou.
Jean Ollivro à La Baule pour la Convention de Bretagne Réunie le 18 mai 2008. Gilles Servat en concert à Basse-Goulaine le 16 novembre 2008. Émile Granville à Nantes pour la FestiManif le 20 septembre 2008. Photos Maryvonne Cadiou.
- Communiqué de presse -
Gilles Servat, Jean Ollivro et Émile Granville témoigneront en faveur des 6 inculpés de la Réunification
Le jeudi 12 février à 14 h s'ouvrira le procès des 6 inculpés de la Réunification. Arrêtés le 30 décembre dernier et âgés de 18 à 23 ans, ils ont passé jusqu'à quarante heures en garde à vue, ont vu le domicile de leurs parents perquisitionné et risquent aujourd'hui jusqu'à trois ans de prison ferme et 75 000 euros d'amende (...). Que le plus grand nombre vienne les soutenir le jeudi 12 février devant le tribunal de Nantes dès 13 heures. Un pique-nique de soutien sera organisé
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 9/02/09 8:55

Le jeudi 12 février, à 14 heures, s'ouvrira le procès des 6 inculpés de la Réunification. Arrêtés le 30 décembre dernier et âgés de 18 à 23 ans, ils ont passé jusqu'à quarante heures en garde à vue, ont vu le domicile de leurs parents perquisitionné et risquent aujourd'hui jusqu'à trois ans de prison ferme et 75 000 euros d'amende pour avoir inscrit à la peinture des slogans pro-réunification sur du matériel de propagande de la région PdL®.

Ils seront défendus par Maître Le Moigne. Gilles Servat (chanteur bien connu en Bretagne), Jean Ollivro (géographe rennais, co-auteur de l'ouvrage "La Bretagne réunifiée") et Émile Granville (maire-adjoint de Redon, vice-président de la Communauté de communes du Pays de Redon, et ancien président de Bretagne Réunie), seront présents au tribunal de Nantes le 12 février pour témoigner en faveur des 6 inculpés.

Tous militants du collectif 44=BREIZH, ils agissent aussi sur le terrain culturel, politique, associatif, sportif, etc... ils ont choisi ce mode d'action historique en Bretagne pour interpeller l'opinion et la région PdL® sur la fermeture démocratique dont les dirigeants de la région faisaient preuve dans le dossier de la Réunification de la Bretagne.

Depuis leur arrestation, un véritable élan de solidarité s'est manifesté en Bretagne et même ailleurs en Europe, des dizaines de groupes politiques, d'élus, d'intellectuels, de personnalités culturelles, d'artistes leurs ont apporté leurs soutiens, 300 personnes ont défilé dans les rues de Nantes et barbouillé du matériel PdL® le samedi 31 janvier en signe de solidarité, près d'une centaine a participé au repas de soutien se déroulant le soir, et la tombola des 6 inculpés rencontre un franc succès tant au niveau des dons que des tickets achetés.

Pour que cette solidarité se concrétise devant les juges, parce que leur action est le souhait de milliers de Bretons, nous demandons au plus grand nombre de venir les soutenir le jeudi 12 février devant le tribunal de Nantes dès 13 heures.

Solidarité avec les 6 inculpés de la réunification !

Bevet Breizh Unanet !


Les groupes politiques et associations soutenant les inculpés :

Les Alternatifs de Bretagne, Bretagne Réunie, CBIL Coordination Bretagne Indépendante et Libertaire, EKB-AFB Alliance Fédéraliste Bretonne, Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste, LBDH Ligue Bretonne des Droits de l'Homme, Parti Breton, AVY/LJB (Jeunes du PB), UDB Union Démocratique Bretonne, Courant Syndicaliste-Révolutionnaire Breizh, SLB Syndicat des Travailleurs de Bretagne, Bemdez, L'Andon dou Galo, OCL Organisation communiste libertaire, 44=BREIZH, Galv Karaez : Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme, The Celtic League, Batasuna (Gauche Indépendantiste basque), Askatusuna (Comité antirépressif basque), Segi (organisation de la jeunesse abertzale), CEIVAR-Organismo Popular Anti-repressivo (Galice), V-SB (Mouvement pour une Flandre Indépendante et Socialiste), Conceju-CNC (gauche cantabriste)...


Les personnalités politiques soutenant les inculpés :

Janet Ryder (Plaid Cymru, députée du parlement gallois), Christian Troadec (maire de Carhaix et conseiller régional), Christian Guyonvarc'h (Vice-président de la Région Bretagne), Emile Granville (maire adjoint de Redon, vice-président du Pays de Redon), Alan Coraud (maire de La Rémaudière), Jean-Jacques Monnier (conseiller municipal de Lannion), Ronan Leprohon (ex conseiller régional, rédacteur en chef du « Peuple Breton »), Gwendal Rioual (Conseiller-municipal délégué Guingamp), Lionel Henry (conseiller municipal de Montreuil-Le-Gast), Jakez Caillaud (conseiller municipal de Saint-Herblain), Marcel Marc (conseiller Municipal UDB de Couëron), Charlie Grall, Ghildas Durand, Jacques-Yves Le Touze (membre du Bureau national du Parti Breton), ...


Les personnalités culturelles soutenant les inculpés :

Gilles Servat (chanteur), Nolwenn Korbell (chanteuse), André Daniel (co-fondateur du Lycée expérimental de Saint-Nazaire et géographe), Ronan Le Coadic (universitaire), Pierre Pean (écrivain-journaliste), Mikael Bodloré-Penlaez (Eurominority, GeoBreizh.com), Erwan Chartier (journaliste-écrivain), Jean Ollivro (géographe), Jean-Pierre Le Mat (historien), Jean-Loup Le Cuff (peintre et sculpteur), Dom Duff (chanteur), Gaël Fontana (photographe), Fermin Muguruza (chanteur basque), Gareth Miles (écrivain gallois), Fañch Ar Ruz (illustrateur), Céline Soun (La Obra - Guatemala), Kevin Williamson (éditeur écossais), Startijenn (groupe de fest-noz), Les Ramoneurs de Menhirs, IMG, Daonet, Atlantyka, ...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1258 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons