Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Conference -
Immigration : des assises bretonnes organisées à Vannes

Le samedi 2 juin 2010, à Vannes, se tiendront les assises bretonnes sur l'immigration. Pour la première fois, quatre intervenants issus de milieux bien différents ont accepté de débattre, perpétuant

pour War-Raok le 18/04/12 14:04
25560_1.jpg

Le samedi 2 juin 2010, à Vannes, se tiendront les assises bretonnes sur l'immigration. Pour la première fois, quatre intervenants issus de milieux bien différents ont accepté de débattre, perpétuant ainsi le sens du dialogue ancré dans nos traditions.


Padrig Montauzier, président de la revue “War raok, la voix de la nation bretonne“, défendra le point de vue de l'indépendance bretonne face à l'immigration.

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, prendra le parti de la république jacobine française.

Jean Claude Empereur, politologue et ancien élu local, soutiendra quant à lui la nécessité de l'émergence d'une Europe indépendante et souveraine.

Philippe Milliau, co-responsable identitaire de Jeune Bretagne, présentera une synthèse de la position identitaire.

Après avoir fait chacun un exposé, les orateurs débattront ensemble, avant de répondre aux questions des participants. L'après-midi s'annonce pimentée !

La conférence se tiendra de 14 h 30 à 18 h 30. Elle sera suivie d'un banquet de clôture en compagnie des quatre orateurs.

Le prix d'entrée est de 5 € par personne et de 25 € avec le repas. Le chèque est à rédiger à l'ordre de Jeune Bretagne.

L'adresse sera communiquée après inscription uniquement, via l'adresse électronique immigration.bzh [at] gmail.com ou par courrier à : Jeune Bretagne – Milin Coz – 29650 Guerlesquin

Inscriptions obligatoires avant le samedi 26 mai 2012.

Les organisateurs : War raok, la voix de la nation bretonne – Résistance républicaine – Jeune Bretagne, les identitaires bretons

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1069 lectures.
Vos 18 commentaires
Houarnev Le Vendredi 20 avril 2012 12:12
Que l\'Agence Presse Bretagne ouvre sa tribune à l\'extrême droite bretonne en annonçant cette conférence nauséabonde porte à interrogation.
Bretagne libre, ouverte au Monde, solidaire et anti fachiste !!
(0) 

un rennais Le Vendredi 20 avril 2012 18:58
Le débat promet d'être intéressant, vive la liberté d'expression! Et ce n'est pas parce qu'on refuse de subir la pensée unique qu'on est un "facho".
(0) 

Fab Le Lundi 30 avril 2012 00:08
Oui, débat qui s'annonce très intéressant. Il est évident que les intervenants sont plutôt d’extrême-droite et ça a l'intérêt de montrer que cette famille politique est diverse et chaque composante propose des solutions différentes, loin des clichés qu'on en fait habituellement.
Ce débat intéressera, politiquement et sociologiquement, tous les gens curieux de nature et ouverts, qui s'interrogent sur ce thème brûlant et sur la façon dont les différentes familles -jacobine, indépendantiste, européiste, identitaire- traitent l'info'.
Emichañs e vo tud evit kemer perzh hag e mod-se e c'hello skrivagnerion eus an tu-kleiz koulz hag eus an tu-dehou ober ur pennad-skrid diwar-benn an dud-se, evit o breudeur.
(0) 

Mirko Le Samedi 26 mai 2012 14:47
Le problème n'est pas tellement la tenue du débat, la liberté d'expression est ainsi faite, tous les courants de pensée ont le droit de s'exprimer.
Non le problème est plutôt que la majorité des personnes qui iront y assister considèrent l'immigration comme une préoccupation politico-sociale première alors que les vrais maux de la bretagne comme de la france se trouvent bien ailleurs, mais les gens ne savent pas ça, parce que les grands responsables ont tout intérêt à ce que ça soit ainsi.
Renseignez vous sur les gouvernements, les riches, les relations diplomatiques entre les pays, les textes de loi et d'état et vous comprendrez qu'en lavant ces milieux de la corruption, non seulement l'immigration serait naturellement fortement réduite (puisque c'est ce qui semble déranger certains), mais bien d'autres problèmes serait réglés.
Soyez tolérants, comprenez les gens, ne tombez pas dans la facilité et la haine. Soyez humain, merde...
(0) 

Yann Krouer Le Vendredi 1 juin 2012 18:28
Et comment ferez-vous pour "laver ces milieux de la corruption" sans prendre le pouvoir et sans, vous aussi, entrer dans la voie de la politique ? Tous les politiques que je connais sont des gens bien, pleins d'idéaux, mais qui doivent vite apprendre à gérer le quotidien. Or, le quotidien n'est pas fait de facilité, mais il est fait d'une dangereuse illusion selon laquelle la France entretient l'harmonie sociale entre les citoyens grâce à son système politique et idéologique. Et le jour où ce système s'évanouira, je ne sais pas si nous vivrons assez vieux pour le voir, les réalités du "recentrage identitaire" reprendront vite le dessus.
(0) 

Ewen Corriou Le Vendredi 1 juin 2012 19:01
"Renseignez vous sur les gouvernements, les riches, les relations diplomatiques entre les pays, les textes de loi et d'état ... Soyez tolérants, comprenez les gens, ne tombez pas dans la facilité et la haine. Soyez humain...".
J' aime ni l'extreme droite ni les gens qui me prennent pour un ahuri en me disant ce que je devrais faire, en utilisant l'imperatif.Et je ne pense pas etre le seul dans ce cas.
(0) 

paol Le Vendredi 1 juin 2012 20:19
Je reviens d'une fête organisée par l'école publique de mon village : une dizaine de femmes voilées y participait, dans la cour de cet établissement public.
Je n'ai rien contre les gens qui viennent d'ailleurs. A la condition sine qua non qu'ils s'adaptent au moeurs et coutumes de leur pays d'adoption. De plus, l'école publique est laïque : mais la démission et la lâcheté ambiantes font qu'aucun membre de l'équipe éducative de cet établissement ne leur demande de se conformer au principe de laïcité, c'est à dire de se présenter dans une tenue vestimentaire neutre.
C'est la porte ouverte à l'islamisation de notre société et ce problème me préoccupe plus que d'autre problèmes de société. Pour qui faudra t-il donc voter ? Et qu'on ne vienne pas me traiter de facho, des musulmans corrects, j'en connais et fréquente.
(0) 

Ronan KERGUELEN Le Lundi 4 juin 2012 13:28
Avez-vous vu les images des assises de l'immigration ?
(0) 

Mirko Le Dimanche 17 juin 2012 05:00
@Yann : L'Islande y est bien parvenu (je sais c'est un raccourci mais quand même). Les politiques que vous connaissez sont des élus locaux probablement, loin des têtes d'affiche sorties des grandes écoles parisiennes en science po. Les gens qui accèdent à des hauts postes ne sont pas n'importe qui, leur parcours et leur entourage les formatent. Mais je me tromperais sûrement si je pensais vous apprendre quelque chose. Pour l'avenir je suis d'accord avec vous, et l'histoire nous l'a montré. Moi j'admets simplement aujourd'hui que la France paye avec justesse son histoire coloniale (au passé comme au présent), et que ceux qui souffrent le plus sont les immigrés (qui sont d'ailleurs plutôt un bénéfice pour la France sur beaucoup de plans), qui aimeraient pour l'immense majorité ne pas avoir à vivre en France pour avoir une vie décente.
@Ewen : Je ne prends personne pour un ahuri, sinon je considérerais la personne que j'étais il y a 6 mois comme un ahuri. Je pense simplement que les gens ne savent pas, parce qu'on ne veut pas leur dire. Et que quand on ne sait pas, on ne peut pas se poser les bonnes questions.
(0) 

Paol Le Dimanche 17 juin 2012 19:04
"Moi j'admets simplement aujourd'hui que la France paye avec justesse son histoire coloniale (au passé comme au présent), et que ceux qui souffrent le plus sont les immigrés".
Vous êtes fou et ce sont vos enfants qui paieront le prix de votre aveuglement. Ceux qui souffrent, ceux sont les Français de souche, les contribuables à qui on fait avaler toutes le couleuvres et qui se précipitent vers Le Pen.
Vous me faites penser à ces enseignants illuminés qui prenaient fait et cause pour Mehra après la tragédie.
J'ai donné des prénoms bretons à mes enfants. Si demain on me disait qu'il fallait nommer tous les enfants de France d'un nom du calendrier romain, comme autrefois, j'applaudirais des deux mains ! C'est vous dire à quel point de désespoir je suis.
Mais on ne doit pas vivre le même quoditien. Bientôt vous comprendrez également votre erreur.
(0) 

T. Gwilhmod EAT Le Jeudi 5 juillet 2012 14:17
à Paol
Sur le fait que vous invoquez "le principe de laicité" au sujet de femmes musulmanes voilées dans une fête de l'école publique.
La loi sur le voile islamique ne concerne que les élèves, pas les adultes.
Votre intervention est très symptomatique du raccourci naturel que l'on fait entre la réalité des loi et leur application supposée : vous acceptez de fait une loi liberticide au point que la liberté vestimentaire serait drastiquement limitée par l'interdiction de laisser transparaître toute identité religieuse ??? Mais c'est du totalitarisme ! A quand l'interdiction de porter une médaille de baptème ou un croix , à un prêtre de porter la soutane ou u col romain, à une religieuse de porter l'habit (je précise que c'est le cas d'une de mes soeurs).
(0) 

L.Berrou Le Jeudi 5 juillet 2012 15:51
@T.Gwilhmod. Je pense que ce que l\'on veut, c\'est de la discrétion, pas de l\'ostentation. Chez nous, à part, justement, les membres du clérgé, personne ne se balade sur la voie publique en tenue \"folklorique\", à part les Bretons dans la bagadoù les jours de sortie.
C\'est tout simplement du bon sens, mais vous hurler au totalitarisme, quand c\'est le totalitarisme musulman qui nous est imposé, au mépris de nos traditions sociétales et culturelles.
(0) 

L.Berrou Le Jeudi 5 juillet 2012 16:43
\"ce jour,deux jeunes hommes d\'origine maghrébine ont roué de coups un adolescent juif scolarisé dans l\'école Ozar-Hatorah de Toulouse,cette même école où quatre juifs avaient été tués par Mohamed Merah\". Voilà moi le genre de totalitarisme qui m\'inquiète, M. Gwilhmod, ce totalitarisme musulman qui, de Tombouctou à Toulouse en passant par Tripoli est en train de nous envahir. Et si vous vous mettiez à réfléchir sur la question ?
(0) 

TG Le Vendredi 6 juillet 2012 00:15
à L. Berrou
Vous parlez de totalitarisme musulman mais personnellement je ne trouve pas choquant que des musulmans s'habillent comme des musulmans. Le totalitarisme laiciste qui empêche les gens de s'habiller comme ils veulent, sauf atteinte à la pudeur, je ne l'accepte pas. D'ailleurs cela n'est dans la loi qu'en France, remarquez le bien.
Aujourd'hui en Bretagne ils y a plus de personnes parlant arabe ou turc que de bretonnants et ils sont plus jeunes, n'ont pas peur d'avoir des enfants, n'avortent pas, sont bien organisés en communauté (au point de constuire 4 mosquées à Nantes une par pays d'origine...): ils utilisent leur liberté pour vivre leur identité, c'est très bien.
Ils sont nés ici c'est la seconde troisième voire quatrième génération. Qui a voulu cela ? La Bretagne connaît déjà une immigration-émigration qui fait que les Bretons "de souche" sont minoritaires. L'Eglise catholique devant les changements sociétaux ne s'est pas bien adaptée car la religion d'Etat veut sa mort...
(0) 

L.Berrou Le Vendredi 6 juillet 2012 09:11
"je ne trouve pas choquant que des musulmans s'habillent comme des musulmans". Je ne savais pas que les musulmans devait s'habiller d'une certaine façon, sauf dans la bouche des salafistes. Avec de tels propos, vous allez nous créer une sous catégorie de citoyens, "le citoyen d'origine musulmane", équivalent du statut d'indigène d'autrefois. Beau progrès. Dans 25 ans, nous en serons ainsi au même stade que la Yougoslavie des années 90. une belle guerre civile.
Par ailleurs, je ne suis pas d'accord avec vos affirmations sur "les bretons de souche" ou les "bretonnants". Vous avez des chiffres ? Pour moi, le breton dit "de souche" est encore très largement majoritaire en Breatagne, particulièrement en Basse Bretagne. Un élément ? Ouvrez un botin et lisez les noms. Je crois que c'est parfaitement évident.
Si je vous suit : les musulmanes voilées et les bretons bouttés. Vous prenez vos désirs pour des réalités : rien n'est fait, heureusement et les Bretagne vivra encore longtemps, pour un peu que l'on veuille défendre notre honneur et nos identités, pas baisser la culotte comme vous.
(0) 

BPX Le Vendredi 6 juillet 2012 10:44
à M. Berrou
En tant que président de EAT, association catholique de familles bretonnantes du mouvement breton, je ne crois pas \"baisser la culotte\". Simplement je dis que le laicisme français n\'est pas capable de résister à la pression musulmane, la preuve dans l\'actualité tous les jours. Ce laicisme n\'est pas juste puisqu\'il nie dans les fait la dimension religieuse de l\'homme, la dimension qui justifie son \"agir\".
Non je ne trouve pas choquant qu\'un msulman veuille s\'habiller selon ses choix religieux. Il y a même des enturbanés indous qui ont le droit de porter leur turbans en uniforme de policiers anglais. C\'est respecter la personnalité de chacun.
Vous apportez dans notre discussion un terme que vous n\'utilisiez pas, celui de \"citoyen\" et vous dites que ma position tend à en créer une \"sous-catégorie\". Tout d\'abord je vous fais remarquer que nous sommes des hommes et des femmes avant d\'être des citoyens et que ce terme fait référence en France à un passage de l\'Histoire parisienne qui a fait plus d\'un million de morts en quelques années. Beau progrès, pour reprendre vos termes. Voulez vous reprendre \"le rasoir national\" pour obliger les gens à être interchangeables au point de vue vestimentaire et religieux aujourd\'hui ( et dans d\'autres domaines demain) ? La guerre civile a déjà eu lieu et vous en êtes un bon résultat formaté par la France.
Pour ce qui est de l\'avancement du melting pot en Bretagne, vous savez bien que de telles statistiques sont interdites justement du fait du dogmatisme égalitarisme républicain français : la France ne reconnait ni l\'identité bretonne ni aucun culte.
Néanmoins dans l\'article sur Landevenneg à la Pantecôte sur ABP et si vous lisez le breton vous pourrez lire une analyse que je fais sur l\'évolution de la population catholique pratiquante dans le 29. Sur 300 confirmants, les noms de famille des cantons urbains étaient minoritairement breton, c\'est sûr.
D\'autre part, regardez autour de vous. n ce qui me concerne, sur les 700 descendants et morceaux rapportés de mon arrière grand père plus de la moitié sont hors Bretagne. Nos propriétés sont rachetées par des personnes non bretonnes. Il faut s\'expatrier pour avoir une expérience professionnelle ; 85 % des gens se marient (quand ils se marient...) avec quelqu\'un né(e) loin de chez eux alors qu\'avant on se maiait avec quelqu\'un nés à 15 km à la ronde etc etc
D\'autre part dans un n° de Kannadig Imbourc\'h que je peux vous adresser je faisais le point sur la communauté turcophone de Quimper-Douarnenez forte d\'un millier de mebres, jeunes, très solidaires, dynamiques. A contrario tout me fait penser qu\'on n\'arriverait pas à compter plus de 200 familles en Bretagne où le breton serait la principale langue quotidienne. En tout cas sur le secteur de Landerneau Daoulas où 500 enfants sont scolarisés, et après 15 ans sur le terrain et une étude systématique je n\'en compte qu\'une petite dizaine.
Cher Monsieur Berrou, encore aujourd\'hui, seule l\'association que je préside ose publier en breton des articles sur l\'islamisation en marche, car pour s\'en sortir encore faut-il être lucide et trouver les causes. L\'année dernière j\'ai publié une longue étude qui explique pourquoi la République est incapable d\'enrayer cette montée de l\'islamisme, je pux aussi vous le faire parvenir.
Vous dites que la Bretagne vivra encore longtemps que rien n\'est encore joué etc. Je suis bien plus pessimiste car la Bretagne dont vous parlez n\'est pas la Bretagne pour moi. La vraie Bretagne, celle de toujours, elle est catholique et bretonnante et elle est passée dans les poubelles de l\'histoire pour de bon un certain 12 décembre 1943.
Mais, voyez-vous, dans une situation objectivement désespérée comme la nôtre devant le nivellement effroyable que nous subissons, il faut se battre même si à vue humaine (notamment les statisiques démographiques, et le vote suicide aux socialistes qui ont été élus par l\'appel 700 mosquées soit 2.000.000 de voix d\'origine étrangère) c\'est déjà perdu : si nous nous battons Dieu donnera la victoire : vous voyez que je vous rejoins sur la nécessité de se défendre pied à pied (mais pas de manière jacobine pas avec des lois liberticides qui se retournent contre les catholiques en fait : ma soeur n\'a plus le droit d\'aller dans les hopitaux publics travailler en habit par exemple, ni passer les examens d\'Etat c\'est symptomatique). Mais en réalité il faut se préparer sérieusement au pire, c\'est à dire à une insurrection comme en novembre 2005 mais au carré. Et que restera-t-il de nous en cas de black out et de guerillas urbaine d\'effondrement de l\'Etat de droit ?
Depuis Mohammed Merah, les cas se multiplient (+ 40 %)et le sentiment d\'impunité est à son comble depuis qu\'ils ont fait passer le PSF : hier des personnes de type nord africain avec un drapeau algérien ont bloqué le périph à Paris simplement parce qu\'ils fêtaient un mariage : pour le fun. Demain c\'est le mariage pour les paires de même sexe qui en dit très long sur l\'état de déliquescence morale de l\'élite parisienne bobo et qui explique par ricochet le rejet d\'une telle société par des croyants musulmans ou les censéments \"intégristes catholiques\" (sic la grosse presse). Le coup d\'après c\'est quoi ? Hé bien c\'est le mariage polygame : il est étonnant de voir comment l\'idéologie homosexualiste colle bien avec ce nouveau \"progrès\" en perspective qui permettra aussi le polyandrie bien sûr puis la zoophilie, la pédophilie comme les réclamaient et le faisaient certains leaders de 1968...
Je connais un jeune homme qui habite une grande ville de Bretagne, né dans le centre de la France, de type magrhébin, sans situation au chômage (actuellement en formation... à trante ans passés): j\'ai beaucoup de respect pour lui surtout quand je le visite dans son 18 M2 où trône le Coran et des images de mosquées et autres. Cet homme est français de papiers... La situation est inextricable et empire de manière exponentielle. Il y a des écoles en basse Bretagne où la moitié et plus des enfants ne parlent pas français à la maison, et c\'est pas breton qu\'ils font non plus !!!
Petra \'ri neuze ???
(0) 

L.Berrou Le Vendredi 6 juillet 2012 11:50
"les 700 descendants et morceaux rapportés de mon arrière grand père plus de la moitié sont hors Bretagne". Ce n'est pas mon cas, ni celui de la majorité des ruraux en Basse Bretagne, heureusement. Et je me considère comme membres à part entière de cette société que vous dites morte, rurale, catholique, bretonnante et traditionnelle. Keit ha ma vin bev, gant ma pado ! A nous d'imprimer notre marque. C'est la volonté qui nous fera triompher.
(0) 

L.Berrou Le Vendredi 6 juillet 2012 16:02
Et puis, quel fatalisme dans vos propos ! Où sont les durs, les bagarreurs d'antan, les "bretteurs", fiers de leurs ancêtres, de leur pays, de leur sang et de leur culture, toujours prêt à défendre le "clan"?
Notre peuple s'est t'il transformé au troupeau de moutons "intellectuels" et internationalistes, efféminés et timorés ?
L’Occident, épuisé par des siècles de guerres, culpabilisé par son passé colonial, tremble devant cette menace islamique et cède à la tentation de la compassion, attitude que l’Islam méprise et considère comme de la faiblesse.
L’Occident se réfugie dans une illusion de paix avec un ennemi qui n’aspire qu’à imposer un ordre nouveau, celui de la sharia islamique. Dihunit 'ta !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 8 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons