Johanna Rolland renoue avec ses vagues promesses au sujet du drapeau breton, qui ont toujours fait plouf

-- Politique --

Chronique
Par Didier Lefebvre

Publié le 8/08/20 11:23 -- mis à jour le 08/08/20 18:36

Nouvelle promesse de Johanna Rolland de pavoiser le Gwenn ha Du. Faut-il encore y croire ? Six années et quelques mois après sa précédente élection à la magistrature suprême de la cité des ducs de Bretagne… Six années et quelques mois après ses dernières promesses – écrites –

Que s’est-il passé ?

- Des pressions ayraultiennes sur Hollande faisant statu quo dans l’Ouest de la France lors de la réforme territoriale ;

- une pétition réunissant 105 000 habitants de Loire-Atlantique, à l’initiative de Bretagne Réunie, demandant une consultation sur la réunification de la Bretagne, dont 20 000 Nantais(e)s plus tard ;

- laquelle fut gentiment rejetée par les ami(e)s socialistes du Conseil départemental de Loire-Atlantique ;

- une randonnée à vélo de Saint-Nazaire jusque l’Assemblée nationale, portant cette pétition auprès du pouvoir législatif ;

- une nouvelle élection municipale plus tard, où de nouveaux engagements ont été pris, avec des alliés écologistes certain débordant de passion.

Johanna Rolland annonce de nouveau que la mairie de Nantes pavoisera le drapeau de Nantes

La décision serait prise lors d'une «grande conférence avec les associations bretonnes de Nantes». Devant des journalistes de Bleu Loire-Océan (sic), elle sous-entend que cette conférence est une création, émanant d’elle, Johanna Rolland. Mais ces conférences annuelles existaient déjà de longue date, bien avant elle ! Ici, elle répond à la nouvelle association À la Bretonne. Cette dernière lui demandant de hisser le Gwenn ha Du pour le 8 août (début des animations du Voyage à_Nantes mais aussi la revue de Bretagne Réunie .

Comment dire non en faisant croire que l’on dit oui ?

Sa réponse rendue publique le 6 août, laisse pantois : elle dit notamment, parlant de cette future conférence des associations bretonnes à Nantes : «Nous y déterminerons [lors de cette réunion] notamment ensemble collectivement la meilleure date pour procéder à cette mise en place du drapeau breton ». Peut-on se féliciter de cette prise de position ? Sachant que :

- cette promesse de pavoiser le drapeau breton a déjà été faite en 2014 ;

- cette promesse d'en discuter lors d’une des conférences annuelles avec les associations bretonnes a déjà été faite ;

- d'ailleurs il y avait alors été décidé en 2016 de le pavoiser le 19 mai suivant – jour de la Saint-Yves, jour de la fête de la Bretagne « Gouel Erwan » renommée « Gouel Breizh » –.

La suite, vous la connaissez. Madame Rolland s'est assise sur ses promesses, et les différents contacts avec elle ou avec l’ancien adjoint à la Culture et alors délégué pour répondre au Mouvement breton, ont été infructueux. Qu’en sera-t-il avec la nouvelle équipe municipale ? Nous espérons tou(te)s que la création d’un poste d’un adjoint aux enjeux bretons sera profitable au retour de Nantes et de la Loire-Atlantique en Bretagne.

Pour l’instant, Johanna Rolland en reste aux outils de l’ancien monde, « créons une commission (qui existe déjà) et recyclons les promesses d’il y a six ans ».

Bravo, bien joué. Quel subterfuge trouverez-vous alors pour encore repousser votre décision ?

Mais non, Madame Rolland, Nantes est bretonne, et reporter la question aux fil des décennies n’est pas chose gagnante. Pour personne.

voir aussi :

- La promesse de Johanna : un drapeau breton sur la mairie de Nantes... Mais quand ? (voir notre article)

- Un Gwenn ha du sur l'Hôtel de Ville de Nantes !!! (voir notre article)

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Didier Lefebvre est correspondant ABP pour la Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

iffig cochevelou
Samedi 8 août 2020

Nantes en Bretagne mais dans le Gwest (comme pour l'Alsace dans le Geast) . Le nom tout trouvé d'un GWest , Bretagne Loire Ocean (comme par hasard) sans la Sarthe, ce que ne renierait pas un certain Dantec, Sénateur et nouveau premier adjoint de Nantes !

Killian Le Tréguer
Samedi 8 août 2020

Dantec n'est pas du tout adjoint. Il était juste sur la liste électorale avec son patronyme pour les gogos.

Figurer deuxième sur une liste pour ensuite ne pas siéger n'est pas illégal. Après il y a ce qui est légal et ce qui relève d'un mépris manifeste pour l'électeur ...c'est ça la démocratie sauce locale. Pas du tout anecdotique cela.

Confiance absolument nulle sur d'éventuelles bonnes intentions du côté de Nantes. Les goinfres se rendent juste comptent que la Pédélie n'existe pas en fait et pas si grande que ça.

Sur le photo-montage on voit un drapeau breton au milieu d'une quinzaine de drapeaux colores. Quitte à faire un photo-montage, autant mettre moins de drapeaux tricolores. Pas étonnant qu'il y ait 0 gwenn-ha-du quand on met 15 tricolores sur sa Mairie au passage...

Didier Lefebvre
Samedi 8 août 2020

@ KLT

- j'accepte votre critique sur le montage. Toutefois, notez que les BBR y sont tristounets, alors que le GhD est fier ! C'était volontaire.

- effectivement, Dantec n'est pas 1er adjoint, il lui aurait été impossible de rester sénateur. Devinez ce qui gagne le plus, les ors de la République française, ou le terrain en Bretagne !

jakez Lheritier
Samedi 8 août 2020

Donner des objectifs à la jeunesse,à nos familles.

Construire une Bretagne politique faire l'union pour les départementales et régionales de 2021 et des autres élections.

Relancer les fonctionnements de nos organisations bretonnes en toute autonomie,sans dépendance des partis français.

Dénoncer les cumuls de mandats et le clientélisme,voir la situation au Liban. et autres pseudo démocraties.

sparfell
Dimanche 9 août 2020

Le pouvoir socialo-nantais, dont l’un des chefs de file est Johanna Rolland, fraîchement réélue a la tête de la mairie de Nantes, vient de ressortir un grand classique de la stratégie politico-politicienne, à savoir la création, comme l’appelait en son temps le général de Gaulle, « d’un comité Théodule. » Pour la fondateur de la cinquième république, c’était, selon lui, le meilleur moyen d’enterrer un projet qui dérange tout en faisant semblant de le faire avancer. Le comité Théodule de madame Rolland s’appelle beaucoup moins poétiquement « conférence des associations bretonnes » et son objet est de « fixer la date de la mise en place du drapeau breton au fronton de la mairie de Nantes. » La mauvaise foi de Johanna Rolland confine ici au sublime, elle qui n’a pas été fichue, au cours des six ans de son précédent mandat, de dénicher un gwenn ha du dans ses tiroirs et de l’installer, comme elle l’avait dûment promis lors de sa campagne de 2014. Une promesse sur laquelle elle s’est tranquillement vautrée, et nous nous demandons donc, à Pour la Bretagne, s’il y a vraiment lieu de la croire cette fois-ci. Au vu de sa farouche opposition à la réunification de la Bretagne, il nous semble que la réponse va de mise. Mais à Pour la Bretagne, nous restons beau joueur et adressons donc toutes nos félicitations à madame Rolland pour la qualité de ce nouveau subterfuge, qui vise, une fois de plus encore, à botter en touche. Quel talent, vraiment!

Krys 44
Dimanche 9 août 2020

Le corbeau et le renard .

...Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l’écoute...

Tout ceci est vrai certainement , mais les deux autres sont pires !

C'est là tout le problème ...

Killian Ar Tréguer
Dimanche 9 août 2020

Pour les élus nantais des Partis classiques hexagonaux, je n'incriminerai pas le seul PS sur ce plan, ce sera "Grand"-Ouest tendance vallée de la Loire, ou le statut-quo.

B5, c'est non, non et non.

C'était le cas hier, c'est le cas aujourd'hui, ce sera le cas demain.

Nous n'avons en tant que breton strictement aucun intérêt à une fusion de la Région Bretagne avec l'Ouest intérieur ou vendéen (finances publiques (en particulier endettement), politiques publiques, transports, identité, langue et culture, perspectives institutionnelles).

On débat du drapeau breton sur la mairie de Nantes en particulier car il existe une Région Bretagne où le Gwenn-ha-Du a pignon sur rue. Ne jamais l'oublier.

Rafig
Lundi 10 août 2020

Les Socialistes trépignaient sous les Gaullistes parce qu'ils n'avaient aucun poste ni mandat locaux. Depuis qu'ils cumulent les "bonnes places" , les présidences de villes et de territoires, ils se fichent du peuple.

Et les socialistes de la région bretagne, qui nous ont roulés dans la farine avec leur proposition de "parler" de la réunification 1 journée et puis à la séance suivante B4, B4, B4 ...

Comme Fillon, toujours prêts à se servir plus tôt qu'a servir les intérêts des français et par conséquent nuire gravement à nos vies et à notre avenir.

Ils n'ont aucun projet ! Rien, que nous trahir pour garder leurs prébendes.

Killian Le Tréguer
Lundi 10 août 2020

Parlons simplement :

- La France n'a jamais cédé un pouce de territoire, de prérogatives linguistiques ou de pouvoir que contrainte ou forcée

- Réforme de 2014 : la petite Flandre et anciens territoires sous influence des Pays-Bas (Hainaut-, Artoise...), noyée dans une région "Hauts-de-France". L'Alsace noyée dans une région Grand-Est, l'Occitanie devient une Région rabougrie qui exclue implicitement la Gascogne, la Provence, l'Auvergne et le Limousin etc

la Catalogne roussillonnaise disparait nominalement du nom d'une Région et se retrouve noyée et niée dans une Occitanie qui la coupe un peu plus de la Généralité catalane et de son identité.

La Bretagne est maintenue divisée...Paris ne voulant pas prendre le risque de réunifier indirectement dans un Grand-Ouest pas si grand. On évite également une union des régions ligériennes qui pourrait favoriser indirectement la reconstitution de la Bretagne historique. D'où cette carte totalement ubuesque, déséquilibrée, personne n'y aurait cru même dans le pire des cauchemars 1 an avant.

On réunifie la Normandie car on peut pas vraiment faire autrement, et la Normandie c'est plutôt un symbole d'influence française en Angleterre au Moyen-Age, quasi une banlieue parisienne qu'une région ayant la moindre véllèité. Cela fait également contre-poids à l'identité bretonne vers le Cotentin.

Il n'y a pas eu de hasard en 2014, pas de truc fait à la va-vite. Cela a eu lieu dans le contexte des Bonnets rouges, du référendum d'indépendance de l'Ecosse et de forcing des indépendantistes en Catalogne.

Quant à ceux qui continuent dans leur discours sur "les socialistes", ils font fausse route. Je vous rappelle que Hollande s'est désisté et que Macron, visiblement le poulain de pas mal de mon ici (et mis en scelle par le même Hollande deux avant), a été élu.

Rafig
Lundi 17 août 2020

cher Killian Le Trégue

L'on voit bien que vous êtes là pour redorer le blason des Socialistes mais les faits sont tenaces (comme le dit le président du Rouenda vis-à-vis de l'action des socialistes au pouvoir et "pour les génocidaires" )

Dans notre cas, là aussi les socialistes cumulent tous les postes clés : Région B4, département 44, grandes Villes bretonnes ... mais il ne font rien ! Et c'est bien J-M Ayraut socialiste qui a empêcher la réunification pour son Grand-ouest. La droite française ne s'est contenté que de laissé faire en espèrent récupérer des "nouvelles régions"

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.