Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Kenavo Taol Kurun !

La vingt et unième édition de Taol Kurun se termine aujourd'hui, avec une fréquentation supérieure à 4000 personnes, et une transmission qui a été traitée dans beaucoup de domaines

Fanny Chauffin pour FC le 8/02/15 16:39
:
Réalisation :

La vingt et unième édition de Taol Kurun se termine aujourd'hui, avec une fréquentation supérieure à 4000 personnes, et une transmission qui a été traitée dans beaucoup de domaines

700 apprentis poètes, 500 enfants au cinéma, 300 enfants au théâtre avec Ar Vro Bagan, 800 personnes au festoù noz et fest deiz, 200 à la messe en breton, 300 au cinéma pour le film Kan ha Diskan et Bertsolari, 520 personnes aux deux kig ha fars... Les trente événements de Taol Kurun ont drainé un important public en pays de Quimperlé.

Les grands moments du festival sont nombreux : les deux séquences d'improvisation du jeune prodige basque Asisko resteront dans les mémoires (regarder ici avec le sous titrage en français : (voir le site) montrant la réussite de la transmission en pays basque d'un art ancestral mêlant habileté oratoire et pratique du chant et de la langue. Les deux one woman show d'Anne Marie Colomer à Moëlan (au cinéma et au Kan ar Bobl des conteurs) ont montré le travail considérable des collecteurs locaux et leur volonté de transmission : elle a animé deux fois la danse avec des jeunes chanteurs de Diwan Kemperle à qui elle apprend à chanter. Le boeuf irlandais de Brigitte au bar du ciné, la veillée Me a gan et la soirée sur la transmission avec Denise Le Franc, de 92 ans, ont donné à beaucoup l'envie de transmettre et de chanter. Gilles Servat a proposé un concert tout en finesse avec beaucoup de chansons en breton. Le mois du haiku quimperlois a vu se succéder les grands artistes bretons en la matière et la chasse aux haikus a vu naître un groupe local qui va continuer à écrire et à cultiver cet art japonais qui prend bien dans le sol breton. Le marché couvert a enregistré une affluence importante, les équipes de parents, de bénévoles ont bien fonctionné. Les enfants ont eu leurs stages, leurs séquences de cuisine (chocolat et crêpes), de lectures, de théâtre et de cinéma.

La transmission (c'était le thème du festival cette année) est donc réussie entre l'ancienne équipe et la nouvelle, grâce à la permanente de Ti ar Vro, Lenig an Duigou qui en assure la coordination et la communication. Reste à faire le bilan en mars de cette nouvelle formule avec les douze associations organisatrices (Ti ar Vro compte vingt associations), et à dresser pour 2016 un mode de fonctionnement qui permette d'aider les associations qui prennent des risques en matière de programmation ou qui proposent des événements gratuits.

En attendant, quelques extraits d'un fest-noz "Miniou" à 100% avec son équipe de Duig, qui a magistralement organisé le passage sur scène de 80 musiciens, sonneurs et chanteurs qui ont montré le dynamisme de la scène bretonne, même si les jeunes sont de moins en moins nombreux à danser et que l'avenir des fest-noz est là aussi, affaire de transmission.

Voir aussi :
mailbox
imprimer
Vos 1 commentaires
  Alwenn
  le Lundi 9 février 2015 13:45
Qui sont les deux chanteuses qui apparaissent à 4mn20 ?
(0) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?