Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Koun Breizh s’indigne : Non ! les festoù-noz ne sont pas des lieux réservés aux « attardés » !
Les Attardés s’indignent vraiment
Yvon Ollivier pour Koun Breizh - Bertaign Tenant - Mémoire-de-Bretagne le 7/01/24 1:06

Les membres de l’association Koun Breizh s’indignent des propos tenus par Mme Macé, la Vice-présidente à la Culture, aux droits culturels et à l’éducation artistique et culturelle à la région Bretagne, assimilant les festoù-noz à des lieux réservés « aux attardés ».

Quel que soit le contexte de cette déclaration, ces propos sont inacceptables et terriblement blessants pour le peuple breton marqué dans son histoire par la violence psychologique infligée par l’école de la République et la non reconnaissance.

Le préalable aux droits culturels est l’égale dignité des peuples, des langues et des cultures.

Le peuple breton, en lutte pour préserver sa dignité depuis si longtemps, ne peut accepter pareille déconsidération publique par ceux-là même qui devraient incarner la résistance pour la survie de nos langues et de notre culture.

Comment ne pas voir que derrière les festoù-noz, c’est tout un peuple qui s’active et se retrouve ? Mme Macé ne peut ignorer que c’est à Rennes que se trouve le fest-noz qui rassemble le plus.

Mme Macé ne peut pas davantage ignorer que les festoù-noz relèvent désormais du patrimoine de l’humanité et ne sauraient se résumer à un ramassis « d’attardés ».

Qui donc incarnerait la civilisation ?

Ces propos trahissent la conviction française d’incarner « la civilisation » et la croyance corrélative en la hiérarchie des peuples, des langues et des cultures.

Ils nous interrogent encore sur un certain mépris métropolitain pour notre culture que renforce souvent le comportement dédaigneux de certains fonctionnaires.

Koun Breizh demande à M. Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, de rappeler au plus vite que tous les peuples, toutes les langues et cultures sont égaux et qu’il entend placer au rang de ses priorités la défense de la dignité du peuple breton et de sa culture.

chapeau et intertitre ajoutés par la rédaction

Document PDF 59021-20240106cpattardesbeatricemace.pdf . Source : Koun Breizh
Voir aussi :
7  3  
Cet article a fait l'objet de 2338 lectures.
L'association Koun Breizh - Bertaign Tenant - Mémoire de Bretagne a pour but de développer la connaissance par la jeunesse des cinq départements bretons (22, 29, 35, 44, 56) et plus largement par toute la population bretonne ou de la diaspora de l’Histoire de leur pays, la Bretagne par toutes les actions possibles, permettant ainsi une prise de conscience du lien qui unit le peuple breton, et permettant de réfléchir sur son avenir. Koun Breizh érigera en un lieu à définir une stèle mémorielle, et un lieu de mémoire à proximité (exposition de documents de toute nature).
Voir tous les articles de Koun Breizh - Bertaign Tenant - Mémoire-de-Bretagne
Vos 34 commentaires
Yannig Coraud Le Dimanche 7 janvier 2024 16:19
Le Peuple Breton commence l'Année 2024 avec une série d'attaques difficiles à admettre ...
Dans l'Histoire la France a toujours chercher à nous détruire et de nos jours les attaques à notre Peuple, composé de gens qui ont choisi notre Culture, redoublent ...
Je pense sincèrement que l'on ne peut plus se revendiquer Breton ET Français .
Il faut choisir et rejeter toutes les violences racistes et xénophobes d'où qu'elles viennent .
BRETON TOUJOURS FRANCAIS JAMAIS
Il n'est pas trop tard d'avoir le courage de certains Peuples africains qui ne veulent plus de la france coloniale ...
(8)  Envoyer un mail à Yannig Coraud
De Rafig 44 E Breizh à Yannig CoraudLe Lundi 8 janvier 2024 13:19
Oui des attaques sur tous les médias : - la semaine 1 sur France Culture, documentaire LSD sur le mouvement breton : FLB = attentas et le mercredi : les bretons-collabos pro Nazi ... et le jeudi : Françoise Morvan ! = groupuscules bretons avec une identité inventé au 19e, fabrique un kit nationaliste avec des des éléments diverses ... écœurant !
(1)

Yann Menez Are Le Dimanche 7 janvier 2024 17:11
comment MMe Macé peut elle être vice-présidente du conseil régional de Bretagne en considérant les festou noz comme des lieux pour attardés.
Il n’y a pas d’autres alternatives, elle doit démissionner !
Mr chesnais Girard, prenez vos responsabilités !
(15) 
De Rafig 44 E Breizh à Yann Menez Are Le Jeudi 11 janvier 2024 13:17
C'est là que l'on voit que la région bretagne, n'est : - Ni la Bretagne (historique et perdue en 1789). Aucune instance nous protège et nous respecte ! La Kulture est celle officielle de Paris. - Ni dirigé par des bretons : politiciens du PS ...et autres partis français. C'est le PS qui contrôle les grandes villes de Bretagne : Nantes, Rennes, Brest ... et qui applique une politique anti-bretonne en empêchant la Réunification, le développement des langues ... et qui donne des leçons de votes. Plus dangereux que le FN car au pouvoir depuis 40 ans.
(0)

Pascal Lafargue Le Dimanche 7 janvier 2024 18:50
Qu'il s'en trouve toujours certains de nos jours à sortir leurs revolvers quand ils entendent les mots culture bretonne, cela ne m'étonne pas. Mais venant de la Vice-présidente à la Culture, aux droits culturels et à l'éducation artistique et culturelle à la région Bretagne (gast, quel titre ronflant !), ça craint grave.
(-3) 

Alain E. VALLEE Le Dimanche 7 janvier 2024 19:11
Attardés de tous les pays bretons et fiers de l'être, Unissons-nous !
AV
(6) 

J. Christ. Siou Le Dimanche 7 janvier 2024 19:24
Cette dame n'est visiblement pas à sa place, la culture populaire elle s'en moque, elle méconnait visiblement la modernité de certains artistes bretons qui officient dans les festou-noz et cela depuis maintenant quelques décennies. A croire que Stivell et bien d'autres n'ont jamais rien révolutionné depuis le début des années soixante-dix. En être encore en 2024 à devoir le répéter... Comment peut-on être un acteur culturel important dans une région administrative telle que la Bretagne et être aussi ignorante et méprisante? Nul doute qu'il s'agit là encore d'une thuriféraire du nouvel académisme branché de la culture "officielle". Les Transmusicales devaient sans doute mieux lui convenir, mais l'un n'exclut pourtant pas l'autre, question d'ouverture d'esprit. En attendant que fait-elle encore à ce poste?
(8) 

Ulve.hubert@orange.fr Le Dimanche 7 janvier 2024 19:27
koun Breizh ainsi que d'autres assos' bretonne doivent porter plainte et demander au président loïc de la démissionnée de son poste à la culture régionale. cela suffit ces responsables à la région plus connues dans les salons parisiens que dans un fest noz à carhaix
(8) 

Soaz Boulic Le Dimanche 7 janvier 2024 20:11
Cette dame n'est évidemment pas à sa place, elle doit mettre en conformité ses idées et ses actes, donc il convient au plus vite qu'elle remette sa démission.
(9)  Envoyer un mail à Soaz Boulic

Alain E. VALLEE Le Dimanche 7 janvier 2024 20:30
Il est reporté que la Vice-Présidente de la Région administrée en charge de la culture a dit "attardée" au sujet de ceux qui fréquentent les festou noz.
Il faudrait que le contexte complet de cette grave faute soit mieux précisé.
AV
(2) 
De Yvon Ollivier à Alain E. VALLEELe Dimanche 7 janvier 2024 22:23
je vous renvoie à l'article du télégramme qui est sur le net et qui explique bien le contexte. Une réunion de travail et l'intéressée s'est lâchée
(3)
De Rafig E 44 à Alain E. VALLEELe Vendredi 12 janvier 2024 16:29
..." l'intéressée s'est lâchée" ou a dévoilé sa vraie nature et mentalité de ceux qui travaillent à la région bretagne B4.
(0)

Jean-Luc Laquittant Le Dimanche 7 janvier 2024 23:38
Les associations bretonnes devraient toutes porter plainte contre cette "attardée" de la culture et de l'hiistoire, qui n'est manifestement pas à sa place. DEMISSION !
(8)  Envoyer un mail à Jean-Luc Laquittant

Kervegon Le Lundi 8 janvier 2024 10:26
Cela fait plusieurs jours, et aucune réaction officielle des partis bretons. Où sont-ils ? Comment ne pas bondir devant une telle honte ? L'Emsav n'est plus qu'un ventre mou et les Bretons n'ont que ce qu'ils méritent !
(6) 
De Emilie Le Berre à KervegonLe Mardi 9 janvier 2024 19:43
Pas de réaction des partis bretons ? Encore faudrait-il que les bretons y adhèrent. Personne ne veut y adhérer sous des arguments fuyants mais on les solicite à la première occasion. Il n'y a plus personne dans les partis bretons, ils n'ont plus les ressources humaines et financières. Laissez les là où les bretons les ont mis.
(0)

Burban xavier Le Lundi 8 janvier 2024 11:43
Il faut que Mme Macé démissionne sans s'attarder , le PSF demeure un parti de gauche jacobin et anti breton dans son essence sauf à de rares exceptions . ST Nazaire en est le laboratoire en pays nantais par exemple mais pas que ... A Droite ce n'est pas mieux ...
Quant on regarde le fil politique du PSF , il est centraliste , parisien et à la vue de la politique culturelle et des moyens financiers menée à la région administrative Bretagne , on ne peut que s'inquiéter du sort de la langue bretonne , de la réunification de la Bretagne et du futur statut d'autonomie demandé à l'état français . Des voeux , des promesses , en résumé on brasse le bouillon sur ces sujets .
Des miettes alors que l'appétence pour la culture bretonne est forte .
En tous les cas , c'est un scandale qu'elle aie pu tenir des propos en tant que vice présidente à la culture . C'est honteux !
Allez- vous en Mme Macé , vice présidente à la culture .
Ni hon unan , ober a reomp Breizh arall !
(4) 

Anne Merrien Le Lundi 8 janvier 2024 12:14
Cette dame a présenté ses excuses.
Mais il faut des preuves d'amour.
A Poullaouen, la salle de fest-noz est mal ventilée.
C'est l'occasion pour demander une subvention à l'administration régionale de Rennes.
(2) 

Penn Kaled Le Lundi 8 janvier 2024 16:25
 Pour Raffig moi je trouve que le documentaire sur france culture était équilibré et intéressant, des points de vue différents se sont exprimés.S'il avait été possible de réunir tout ce monde autour d'une table, y compris Françoise Morvan, cela n'aurait certainement pas été néfaste pour la cause bretonne, car de la discussion jaillit la lumière
 Je partage la position de koun Breizh concernant l'attitude irresponsable de Madame Macé, cependant je ne sais pas si la stratégie consistant à jouer les éternels persécutés peut s'avérer payante
. Kervégon s'interroge à propos de l'Emsav, J'ai l'impression qu'il devient de plus en plus marginal.Quand la maison brûle,il est en train de se demander quels aménagements sont nécessaires pour l'étable. A l'heure actuelle si ce qui n'est certes que une minorité de la société civile mais  consciente des problèmes bretons s'organisait, elle serait d'une autre efficacité pour mettre la Bretagne sur la voie de l'émancipation; en mettant en avant de véritables thèmes capables de mobiliser la population bretonne.Le plus grand danger à l'heure d'un éventuel embrasement du monde, est le risque que du fait de sa position stratégique et des installations militaire en particulier l'ile longue,la Bretagne devienne une cible privilégiée avec le risque d'un anéantissement d'une partie de notre territoire,et bien,  rien que cette thématique a la capacité de provoquer un basculement de l'opinion, au point de faire même changer d'avis à des opposants actuel à la cause bretonne vu que leurs personnes et leurs bien sont potentiellement mis en danger. L'effondrement du système de santé pire en Bretagne qu' ailleurs aurait la capacité de mobiliser la population, les représentants de l'état français ne sont d'ailleurs pas trompé cela fait quelques mois en  donnant satisfaction au défenseurs de l'hôpital de Carhaix craignant que ce mouvement fasse tâche d'huile et embrase la Bretagne tel le mouvements des bonnets rouges avec une plus grande ampleur, vu que cette thématique concerne l'ensemble de la population. Dans ce qui reste du mouvement breton de l'extrême droite à l'extrême  gauche, il y a beaucoup trop de théoriciens,mais pas beaucoup de pragmatisme, cette vertu qui permettrait de mettre la cause bretonne en adéquation avec les intérêts de la population, voilà le péché originel de l'Emsav.
(2) 

Michel L'Helgoualch Le Lundi 8 janvier 2024 18:04
Il y beaucoup de politiques comme cette dame, qui sont des incompétants notoires. Qu'ils tirent des enseignements sur leur representation et demissionnent s'ils avaint un soupson de moralité !!
(3) 

Burban xavier Le Mardi 9 janvier 2024 12:00
Mme Macé s'est excusée , c'est très bien . Cependant , nous ne sommes pas reconnus en tant que "peuple breton" c'est à dire protégé juridiquement contre le racisme par les textes de Loi en France si bien que chacun peut exprimer sa pensée comme il l'entend et dire des choses inacceptables à notre endroit .
On peut faire du Jacky Beroyer sans se priver au nom de l'expression artistique à l'égard des Breton(ne)s , plus c'est lourd plus çà passe ....ou insulter les Breton(ne)s comme l'avait fait Charles Pasqua après le vote du fameux traité de Maastricht ...
En attendant "ethnocide culturel se poursuit " sans bruit et l'Europe ne fait rien pour les minorités de France ...L'Europe ferme les yeux ....se bouche les oreilles ....tourne la tête ...
Par contre hier soir sur LCI à 22h39 , l'animateur Mr Brunet s'est indigné à juste titre du sort réservé par le système Jacobin " aux peuples de France " , à leur patrimoine en tête les Bretons , les Basques , les Corses , Alsaciens , dénonçant l'excès de centralisme parisien exercé par les institutions . Pourquoi ? LCI a montré un document sur la députée "Mme Parker " 21 ans en nouvelle Zélande qui a entrepris " un haka " devant l'assemblée locale et ses collègues plus précisément pour dénoncer "le racisme" dans le pays à l'encontre des Maoris . Quel courage extériorisé par cette femme ! Qui se vêt Assemblée Nationale d'un gilet typique mais que Mme Pivet Braun n'autoriserait pas à utiliser le breton dans l'hémicycle si il devait le faire ou oserait le faire , je cite en résumant .
La liberté s'arrête très vite là où la France de force et son régime actuel l'impose c'est à dire la monarchie républicaine plus exactement enfermée dans son marais de principes et d'exception culturelle au détriment de l'expression populaire et d'existé par le biais de l'altérité .
Le commentateur a évoqué le génocide vendéen , les invités sont restés interdits sur le plateau ... Malaise évident puisque les faits sont attestés ....
Liberté confisquée par le dogme par une caste depuis la révolution de 1789 qui veut garder le pouvoir sans aucune concession aux minorités .
Dalc'homp sonj !
(6) 

Jorj Treger Le Mercredi 10 janvier 2024 11:49
Elle semble s'est excusée c'est le minimum mais ca ne vaut rien venant de ces gens.
Ils continueront de nous prendre pour des attardés par derrière.
Nous savons ce qu'ils pensent de nous en ce qui concerne la langue bretonne, prénoms bretons, réunification, Histoire, fest noz.
Démission! Démission! Démission!
Seul les attardés croiront en ces fausses excuses.
(5) 

Burban xavier Le Mercredi 10 janvier 2024 14:34
Si le pouvoir parisien s'en prend depuis la révolution à nos particularités : langue bretonne et enseignement de celle-ci , festoù noz , histoire géographie humaine , le respect des limites territoriales de la Bretagne historique et de ses Marches ...ect . C'est que nous existons en tant que peuple breton et réalité politique qui dérange "le cercle de la raison " , implicitement à leurs yeux nous sommes le peuple breton sur lequel ils s'acharnent sans aucune raison ...
Nous n'avons qu'une alternative , nous faire entendre , faire de nous -mêmes et réaliser "le rêve breton" , "être nous-mêmes" sans haine mais détermination à nous affirmer en tant que tel "peuple breton " . Les Ecossais le font (le SNP) et c'est populaire là-bas et ailleurs .... çà viendra ici aussi .Nous avons un peu de retard ....
L'histoire est une affaire de minorité !
A Goulc'han Salaün qui a Nantes / Naoned sonna le tocsin pour signaler l'arrivée de la Dragonnade venue du Poitou en 1685 ....
(2) 

Thomas Daniel Le Mercredi 10 janvier 2024 17:28
Une insulte jacobine qui fait d'autant plus mal car elle vient de l'intérieur.... comment accepter ça? Les excuses et mes culpa...non merci....ça minima on prend la porte madame la pseudo conseillère....et a minima c'est vous monsieur le président de région qui devez présenter vos excuses en son nom ...
(6) 

Kristen Le Mercredi 10 janvier 2024 23:10
Merci à Xavier B. pour cette référence de la jeune députée nėo-zélandaise-Maori Hanna qui donne l'exemple par le Haka de la protestation au Parlement (sûrement une ''attardée'' aussi).
copier-coller dans vidéo :
New Zealand MP performs haka in powerful maiden speech
(1) 

Kristen Le Mercredi 10 janvier 2024 23:10
Merci à Xavier B. pour cette référence de la jeune députée nėo-zélandaise-Maori Hanna qui donne l'exemple par le Haka de la protestation au Parlement (sûrement une ''attardée'' aussi).
copier-coller dans vidéo :
New Zealand MP performs haka in powerful maiden speech
(0) 

Erig Pagan Le Jeudi 11 janvier 2024 15:03
Deux remarques:
Béatrice Macé est une Bretonne, élue par les Bretons au Conseil Régional. C'est donc d'un jacobinisme des esprits qu'il faut parler, une "dévolution " des pouvoirs ne suffira pas.
La culture "fest-noz" a toujours vu les femmes au premier plan, les Sœurs Goadec et Louise Ebrel, Catherine Guern, Marie Harnay, etc, etc... De nos jours Annie Ebrel, Marthe Vassallo, Nolùen Le Buhe, et tant d'autres. Je ne pense pas que quelqu'organisateur que ce soit fasse un barrage aux femmes. Si on n'a pas autant de femmes que d'hommes sur la scène actuelle, ne serait-ce pas parce que moins de filles s'y intéressent ? Le débat est ouvert... Il me semble que la remarque de la conseillère écologiste est à côté de la plaque, et telle quelle, a suscité une réponse encore plus sidéralement vide.
(3) 

Erig Pagan Le Jeudi 11 janvier 2024 15:20
Et pour faire suite à la première de mes deux remarques, grâce à la loi 3DS donnant plus de pouvoirs aux maires, la commune où j'habite s'empresse de debretonniser de nombreux noms de lieux (par exemple Peleuz, ancien Penn ar C'hleuz, devenu Route de la Mer), adopté à l'unanimité par le conseil municipal composé à 90% de Bretons du village. J'aurai sans doute l'occasion d'en reparler. Merci en tout cas à Yvon.
(5) 

Emilie Le Berre Le Jeudi 11 janvier 2024 18:31
Salut les amishs attardés,
Cet été j'ai fait découvrir à des amis européens les Festoù-Noz. Ils étaient charmés, extraodinaire que cela existe. Les Festoù-Noz ne sont pas la seule chose qui les a emballés.
Les bretons se livrent à de drôles d'expériences, laisser la toponomie se faire déglinguer, élir des provinciaux, abandonner leur langue leur patrimoine, vendre leurs maisons aux bobos et voir les enfants s'entasser dans les métropôles, qu'importe on sera fier qu'ils aient fait une grande école, etc...
Les résultats de ces expériences à terme donneront une terre aseptisée, une population hors sol occupée à se goinfrer de crédits bon marché et se divertir et divertir le métropolitain. Ephad et camping paradis sur 4 départements. Ils en seront fiers à ne pas en douter.
Quelle est douce cette soumission volontaire.
...Mais le réel s'apprète à frapper à la porte...
(5) 

Burban xavier Le Vendredi 12 janvier 2024 10:24
La débretonnisation est en cours , à Ploëren (56) TI Gwenn devenu "Maison blanche ) ; Daou Vilin = Deux Moulins , un Pont Louis sorti de je ne sais où ?...ect ...
Si mon vieil oncle rentrerait de guerre de 1914 1918 (tué en Belgique pour rien comme les autres ) il ne pourrait plus demeurer à TI Gwenn (ou Ti Guen) ...chez lui !
La responsabilité de maires et élu(e)s bretons est réelle dan ses affaires ...
L'indifférence et le mépris ...
La culture c'est celle du monde urbain (du moins des méga-pôles ) ...
(4) 
De Anne Merrien à Burban xavierLe Samedi 13 janvier 2024 12:46
Petite remarque : Div ("diou")Vilin conviendrait mieux car milin est féminin.
(1)
De Alain E. VALLÉE à Burban xavierLe Lundi 15 janvier 2024 10:31
Pour qu'une telle débretonnisation soit possible et devienne systématique, il faut et il suffit qu'une part significative et déterminante des élus soit composée de jacobins masqués ayant secrètement prise sur leurs 'chers collègues' réduits au triste état d'idiots utiles. Augustin COCHIN (1877 - 1916) : " (...) tout vote officiel est précédé et déterminé par une délibération officieuse - tout groupe social permanent, tout 'peuple' est 'profane' par rapport à un groupe 'initié' plus restreint, plus uni, plus clairvoyant." (in : "La machine révolutionnaire" - Oeuvres - Texto - Tallandier - 2022 - p. 208).
(0)

TY JEAN Le Dimanche 14 janvier 2024 10:58
C'est toujours le même sscenario : d'abord salir puis s'excuser ensuite.Cette dame fait une réponse très tarabiscotée.Plus concrètement on constate que des personnes chargées de la culture
( dans les municipalités,par exemple ) sont complètement ignares concernant la culture bretonne,
l'histoire, le rapport avec les autres pays celtiques.De quoi nous parle-t-on en ce début 2024?
De culture? que nenni,il n'est question que d'urbarnisation,de bétonnisation à tout va, de toujours plus de population à faire venir en Bretagne.De surtourisme.La culture? un strapontin .
A entendre ces élus "plus breton que moi tu meurs" mais une fois gratter ce vernis de "bretonnitude"
c'est le vide total.
(4) 

Burban xavier Le Dimanche 14 janvier 2024 17:07
@Mme Anne Merrien , vous remarque est juste et je devrait me relire davantage car trop souvent ... il y a des fautes .....de ma part ...
(0) 

Kerbarh Le Samedi 20 janvier 2024 12:10
Vu l’étroitesse d’esprit de cette dame, c’est elle l’attardée !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons