Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Richard Ferrand (photo site du gouvernement)
Richard Ferrand (photo site du gouvernement)
- Depeche -
L'AFP aurait tenté d'étouffer l'affaire Ferrand
"Qu’un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant", déclare la SNJ.
Gilles Delahaye pour OMEB le 24/06/17 7:14

L’Agence France-Presse (AFP) aurait refusé de passer les mêmes informations, reçues en même temps, révélées par le Canard Enchaîné le 24 mai, sur l'affaire immobilière concernant le député de Châteaulin Richard Ferrand, une information qui a été au coeur de la campagne des législatives, révèle un communiqué du Syndicat National des Journalistes CGT (SNJ-CGT) de l'AFP daté du 22 juin. Cette affaire a fait l'objet de 144 000 articles ou émissions selon le moteur de recherche GOOGLE.

"Qu’un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant." __déclare la SNJ-CGT de AFP.

Faute d’avoir pu donner l’affaire Ferrand en premier, les journalistes de l’AFP auraient eu la possibilité de sortir un nouveau scoop deux jours après le Canard : le témoignage exclusif de l’avocat qui était au coeur de la vente de l’immeuble des Mutuelles de Bretagne en 2010. La rédaction en chef France de L'AFP aurait refusé le sujet selon le même communiqué.

" L’AFP est et doit rester indépendante, [et] ses journalistes doivent pouvoir enquêter librement et publier toute information même si elle est gênante pour tout type de pouvoir, en particulier le pouvoir politique." déclare la SNJ-CGT. Le communiqué a été repris par le site Arrêt sur images et le Monde du 23 juin.

Pour rappel, l'AFP est financée par l'État sous forme plus ou moins déguisée d'abonnements commerciaux et par des aides pour des missions d'intérêt général (MIG) pour un montant 2017 prévu à 132,5 millions d'euros.

Document PDF 42470-20170622communiquesnjcgtdelafp.pdf Le communiqué du 22 juin du SNJ-CGT. Source : SNJ-CGT
Voir aussi :
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 5 commentaires
Yann Vleiz Le Samedi 24 juin 2017 13:08
La presse aux ordres... fRance des jacos, écroule toi une bonne fois pour toute, écroule toi que l'on passe à autre chose... à la renaissance de nos Nations originelles par exemple!
(0) 

yvon ollivier Le Dimanche 25 juin 2017 16:39
on oublie encore trop souvent que l'afp est une machine centralisée qui exige l'aval de Paris avant de faire la moindre dépêche pouvant heurter les intérêts du pouvoir centralisé. C'est un formidable outil de contrôle des masses...un jour il faudra songer à s'en défaire
(0) 

Lheritier Jakez Le Lundi 26 juin 2017 09:44
Cela s'ajoute aux consignes données par leurs directions, aux journalistes de terrain pour s'auto censurer déjà dans les années 90..
Car certains journalistes de terrain ont été interdits de conférences de presse quelquefois ..s'ils n'étaient pas "souples" ou "dans la ligne" devant certains élus..
Récemment ,j'ai envoyé quelques informations, genre "faut il en rire ou en pleurer" sur des faits locaux nazairiens à plusieurs journaux,qui sont dans le même groupe de presse -Ouest France- Rien de rien ?
Par contre sur mes actions culturelles de mémoire:HSB/SNSM,Films paquebots emblématiques de ST Nazer,de très bons articles ont été fait...
Le renforcement et le soutien à l'Agence Bretagne Presse qui nous accueille et passe nos informations est un des moyens
(0) 

Paul Chérel Le Lundi 26 juin 2017 10:58
La réaction de @yvon mérite sérieuse réflexion bien au-delà de l'AFP. Comme il le précise, c'est une "machine" française, un outil de contrôle des masses. Mais ce qui est le plus désolant, c'est l'obédience quasi-générale des media, tant écrits qu'audiovisuels, à cette propagande une et indivisible qu'ils répètent à qui mieux mieux et au jour le jour, dans leurs moyens respectifs d'expression. Sont ainsi passées sous silence non seulement les opinions de media étrangers sur les gesticulations françaises, mais aussi tout ce qui pourrait apporter un autre regard que celui officiellement et uniquement admis comme vérité. En géopolitique, c'est flagrant mais, même dans la vie courante, le moindre événement sensationnel prend une importance selon l'intérêt qu'il suscitera auprès des foules pour se procurer le moyen d'expression. C'est l'abêtissement organisé, l'annihilation de toute réflexion individuelle. Paul Chérel
(0) 

Michel Prigent Le Mardi 27 juin 2017 02:10
Ce n'est pas un hasard si la France se situe actuellement à la 45è place mondiale en matière de liberté et de crédibilité de l'information, même derrière la Pologne, 43è dont les instances européennes dénoncent avec virulence les pratiques à de sujet.
Après avoir longtemps sermonné la France pour les 120M€ de subventions annuelles versées à l'AFP, l'UE s'est assise sur ses principes pour ne pas fâcher les maîtres qui la financent dont la France en premier lieu, et admis le principe de subventions aux médias au prétexte qu'ils seraient investis d'une mission d'intérèt général et pour sauvegarder la "pluralité" (des opinions) de la presse...Défense de rire !
Une fois encore , la France impose son modèle anti démocratique au reste de l'Europe.
Les "fonctionnaires" de l'AFP peuvent dormir tranquilles.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons