Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
L'apposition d'une plaque commérative pour Xavier Grall votée à l'unanimité par le Conseil de Paris
Le conseil d'arrondissement du XVe arrondissement, le 5 décembre, puis le conseil de Paris le 15 décembre, ont votés chacun à l'unanimité un vœu pour qu'une plaque commémore la présence
Philippe Chain pour Paris Breton le 18/12/11 23:54

Le conseil d'arrondissement du XVe arrondissement, le 5 décembre puis le conseil de Paris le 15 décembre, ont voté chacun à l'unanimité un vœu pour qu'une plaque commémore la présence de Xavier Grall au 58 rue du Théâtre où il habita de 1951 à 1960.

Paris Breton tient à les en remercier vivement, particulièrement Anne Tachène, qui contribua grandement à cette reconnaissance de l'œuvre de Xavier Grall, et Christophe Girard qui a souligné son œuvre en indiquant "Plus que d'autres, il a porté l'appel à vivre et travailler au pays. Un appel romantique et quelquefois désespéré". Une œuvre universelle à partir du creuset de la matière de Bretagne. Récemment se jouait à Paris le spectacle « la Rimb », pièce écrite par Xavier Grall sur la mère de Rimbaud.

Écrivain, journaliste à La Vie, Témoignage Chrétien, Le Monde, Ouest France, Xavier Grall, décédé le 11 décembre 1981, connut une vie tourmentée et laisse derrière lui une œuvre conséquente, marquée par un style incomparable, et « habité ». Homme de révolte, il marqua profondément toute une génération de Bretons, en imprimant la revendication d'une identité tournée vers le futur. Son ami Glenmor utilisait quant à lui la chanson, tous deux participèrent à la création de l'éphémère et très nationaliste journal, La Nation Bretonne et fondèrent les éditions Kelenn.

Cette reconnaissance de Xavier Grall dans le XVe arrondissement de Paris illustre particulièrement la place des Bretons dans la capitale, et singulièrement dans cet arrondissement. Nombre de lieux témoignent de la présence et de l'activité des Bretons. Par le passé, il abrita la Mission bretonne, créée par l'abbé Gauthier, d'abord rue de la Convention puis rue de La Quintinie, de 1962 à 1975.

Le Service social breton

C'est toujours le siège du Service social breton créé en 1958 par Geneviève de Blignières, engagée dans l'Œuvre des gares. Le siège de l'association, dont le but est d'accueillir, de soutenir moralement et d'orienter les jeunes « déracinées », est alors situé dans un local de la gare Montparnasse où se tient une permanence. En 1971, un décret reconnaît l'utilité publique de l'association et, en 1973, un immeuble de 7 étages ouvre ses portes. En 1992, le Conseil d'Administration décide d'arrêter l'activité du CHRS pour se concentrer uniquement sur celle du FJT. En 1993, l'établissement reprend l'activité sous la forme unique d'un Foyer de Jeunes Travailleuses (FJT).

L'École Diwan

L'arrondissement abrite également l'école Diwan de Paris, non loin précisément de la rue du Théâtre depuis près de deux années. La Région Bretagne y est présente avec la Maison de la Bretagne rue de l'Arrivée. C'est également l'adresse du siège social de Paris Breton et le lieu où l'association organise de nombreuses manifestations, conférences, signatures débats, expositions, mini concerts….


Enfin, et cela ne surprendra personne, le nombre de commerces bretons ou tenus par des Bretons, et pas seulement des crêperies, bars, pubs, restaurants mais aussi par exemple Armor Lux, y est particulièrement dense.

Ainsi Xavier Grall sera ici aussi parmi les siens, les Bretons et les amis de la Bretagne.

Voir aussi :
logo
Créée en 2003, l’association Paris Breton réunit les Bretons et les amis de la Bretagne en région parisienne. Notre mission est de promouvoir la culture et l’économie bretonne mais aussi d’ouvrir les débats liés aux enjeux auxquels la Bretagne (5 départements) est confrontée, en organisant des rencontres et événements permettant de diffuser auprès d’un large public les actualités dans ces différents domaines. Nos activités (par projets) s’organisent autour de trois piliers : Culture & Arts, Économie & Réseaux et Débats & Réflexion.
Voir tous les articles de Paris Breton
Vos 6 commentaires
Jean-Charles Perazzi Le Lundi 19 décembre 2011 15:40
Xavier,
Tu vois, vieux frère, que tout n'est pas si mauvais qu'on se le disait dans la capitale.
(0) 

le bec louis Le Lundi 19 décembre 2011 17:55
La plaque apposée dans leur capitale en l'honneur de Xavier Grall sera -t-elle bilingue ?
Loeiz Ar Beg
(0) 

Florent Grouin Le Lundi 19 décembre 2011 18:08
Il est vrai que le 15ème est en phase de devenir un arrondissement aussi breton que le 14ème, mais c'est le placement des arrondissement est trompeur.
La Maison de la Bretagne (dans le 15ème) est par exemple juste à côté de la Mission Bretonne dans le 14ème, alors que l'école Diwan est à l'autre bout du 15ème.
Pour ma part j'habite le 15ème ainsi que plusieurs amis, et c'est vrai qu'en terme de vie culturelle et communautaire bretonne (à part l'école Diwan) rien ne vaut le 14ème, la Mission Bretonne reste quand même le lieu de vie qui attire quand même quantité de Bretons tous les jours dans le 14ème (y compris les Bretons du 15ème comme moi)
(0) 

Thierry J Le Lundi 19 décembre 2011 23:17
Témoignage chrétien: l\'un des titres pour lequel il travailla lui consacre un article: s\'ajoute aux nombreux évènements en son honneur: oratorio, expo, documentaires,...Rue du départ c\'est aussi le siège de l\'USBIF et son journal Bretagne Ille de France, ce réseau d\'amicales bretonnes sous contrôle d\'une certaine frange communiste, l\'une des fédérations parmi le paysage très varié des associations bretonnes franciliennes...le 14è et 15è arr. étaient marqués aussi jusqu\'alors par les nombreuses crêperies bretonnes, commerces et bars aux noms liés à la Bretagne, ce qui a du changer de la période où étudiant en 1993-95, l\'union des étudiants bretons de Paris (gwennel, fédérée à dazont ueb) se réunissait dans ses lieux et les facs... voir l\'annuaire de la Bretagne en IDF
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 20 décembre 2011 01:54
1 ) Bilingue ? Il ne parlait pas breton, donc ça ne s\'impose pas... Qu\'en pense Françoise Grall de faire une plaque bilingue ?
2 ) Saura-t-on même qu’il est breton ?
Qui décide du texte ?
3 ) J\'aimerais que vous nous annonciez la date de la pose de la plaque à l\'avance, quand vous la connaîtrez. Car j\'aimerais en être pour parler de ceci :
4 ) Il faudra au moins deux autres plaques à Paris, l\'une pour Mathurin Méheut (même deux en ce qui le concerne), l\'autre pour l\'oncle du général de Gaulle, là où il a élaboré sa pétition pour les langues \"provinciales\" en 1870 et où il a reçu ses amis pour en discuter.
Merci M. Chain
(0) 

Ar Vran Le Mardi 20 décembre 2011 10:33
Très bien.
Habitant moi-même Paris, je voudrais dire aux Bretons que la ville de Paris n'est pas opposée à la Bretagne (certains de ses députés maires sont d'origine bretonne), la preuve et qu'il ne fait pas mélanger le comportement honteux de la France vis à vis de la Bretagne et la ville de Paris. Ce n'est pas parce que les siège de l'administration et des gouvernements français sont à Paris que cette ville est mauvaise.
De la même façon, que la ville de Paris ait son école Diwan, ses plaques commémoratives de Bretons, pourquoi pas, mais cela ne fait pas avancer les droits de la Bretagne. Si demain matin, la ville de Lyon venait à faire la même chose (et d'ailleurs pourquoi pas?), ce n'est pas cela qui ferait changer quoi que ce soit pour la cause de la Bretagne puisque cela dépend du gouvernement français.
Il ne faut pas mélanger
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons