Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
L'échec du blog de Ouest France
Le départ de Didier Pillet de Ouest France est un peu comme le départ de Patrick Poivre d'Arvor de TF1. Un recul, voire un échec grave. Les chiffres mirobolants prennent aussi la poudre d'escampette comme l'audimat ou le nombre de visites du site. Une des erreurs classiques des grands groupes est de croire impunément que personne n'est irremplaçable
Gilles Delahaye pour OMEB le 27/11/08 5:22

Le départ de Didier Pillet de Ouest France est un peu comme le départ de Patrick Poivre d'Arvor de TF1. Un recul, voire un échec grave. Les chiffres mirobolants prennent aussi la poudre d'escampette comme l'audimat ou le nombre de visites du site. Une des erreurs classiques des grands groupes est de croire que personne n'est irremplaçable et que ce ne sont pas les hommes qui font et défont des entreprises mais les placements en bourse, les opérations financières et l'acquisition des concurrents ou d'amis biens placés dans les cercles du pouvoir.

Didier Pillet avait su attirer sur le blog de la rédaction du journal toutes les opinions, y compris celles des autonomistes ou les défenseurs des droits des pères ou des enfants. Il ne censurait pas. Il passait tout ce qui était écrit en français correct et dans le respect de l'opinion d'autrui.

Depuis son départ, le blog est au point mort. Le dernier fil lancé par Jean Lallouet, son pâle successeur, (voir le site) remonte au 21 septembre avec un sujet aussi désuet et usé que le bac et l'Éducation nationale alors que le monde et la France sont aux prises avec des crises environnementales, économiques et politiques en bordure de la masse critique. Des révolutions technologiques sont aussi en train de bouleverser la donne de tous les pouvoirs. Finalement, l'intelligence collective est partie autre part. Sous d'autres blogs. Le grand journal ne méritait sans doute pas d'être une des branches qui donnent de tels fruits.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1771 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 6 commentaires
Henri Bideau Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je confirme et je déplore. La Bretagne et l'écologie ont perdu beaucoup, ainsi que le merveilleux lieu d'échanges que fut le blog OF
(0) 

Pascal Dazin Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je confirme moi aussi que ce blog, comme si c'était par absence de largesse d'esprit journalistique, s'est peu à peu enlisé dans les jugements de valeur et la censure, se fermant sur les sujets d'actualité les plus divers, comme l'écologie planétaire et le respect familial.
En tant qu'invité de la semaine, j'avais pu rédiger une critique radicalement républicaine contre les abus du lobby judiciaire en matière de capture parentale, et sous prétexte de difficultés conjugales. Cette analyse avait reçu un écho très favorable chez de nombreuses victimes des violences institutionnelles à la française, et avait suscité des réponses pertinentes et humaines d'internautes lecteurs du blog.
L'ensemble de ce sujet fut arraché du blog. Il s'est agi d'un véritable autodafé, d'un acte que tout journaliste doit ou devrait refuser.
Constatant cette forfaiture, j'ai demandé à Ouest-France de bien vouloir replacer ce sujet, le seul qui ait été victime de cette purge rétrospective. Il me fut répondu que le responsable du blog me tenait pour un homme insultant, dans la mesure où j'avais comparé Sarkozy à un coucou (celui qui fait ses œufs dans les nids des autres) et Royal à une buse variable, tant il est difficile de comparer ses discours et ses actes.
Ce prétexte ridicule ne m'ayant pas séduit, et devant le refus de Ouest-France de replacer cette chronique, j'ai alors demandé que toutes mes autres interventions soient brûlées au même feu de la censure et de la complaisance devant le lobby le plus irresponsable de France. I n'y avait aucune raison que mes écrits restent ou ne restent pas, selon la volonté de l'Inquisiteur.
Là encore, j'ai essuyé un refus par abence totale de retour e mon courrier recommandé : la volonté d'étouffement de la forfaiture journalistique pour complaire à quelques uns était évidente.
Je termine cette réponse par un détail qui a pour moi une haute importance politique et morale : l'auteur de ces lignes n'a jamais milité pour le « droit des pères ». La discrimination judiciaire des membres des familles en difficulté est un véritable fléau, dont les morts Sans Domicile Familial ne sont qu'un tout petit résultat. Loin de me battre pour des droits discriminant les parents selon le sexe et la fortune, je milite pour une socialisation républicaine, neutre et bienveillante, des familles en désarroi, soigneusement épargnées de conseils procéduriers (la nouvelle forme de guerre civile à l'occidentale) afin de leur éviter de tomber dans les cabinets des professionnels du conflit payant, toujours payant, mais jamais pour les parents ni les enfants, n'en déplaise aux conseillers juridiques de la presse.
Pascal Dazin, président de l'Alphabet du Respect des Enfants
(0) 

bernard Chapalain Le Mardi 31 août 2010 23:27
En effet, le blog de OF n'est plus ce qu'il était à l'époque de M.Pillet, loin de là même. Non seulement le rythme des sujets amenés à débattre était nourri, mais la variété de ceux-ci était remarquable. L'auteur n'hésitait pas à aborder les sujets d'actualité mais aussi les problématiques actuelles de notre société malade. Nombreux étaient les intervenants dont je faisais partie, les arguments, les contre arguments fusaient, c'était un plaisir quotidien de suivre ces débats épistolaires électroniques. Tout un chacun pouvait y aller de son commentaire, le nombre de réactions dépassait parfois la centaine, M.Pillet laissait faire tant que les propos tenus observaient les règles de bienséance (ni insulte, ni accusation outrageante etc.)
Personnellement j'intervenais plus sur les sujets touchant la Bretagne, la famille, la justice…
J'ai écrit en français, en breton, jamais je n'ai été censuré. Après le changement d'animateur de ce Blog j'ai continué un moment puis, comme bien d'autres, je m'en suis éloigné tant les thèmes évoqués manquaient de richesse, d'intérêt.
La censure a même éliminé une bonne partie de mes meilleures interventions lorsque l'article de M.DAZIN « Famille je vous ai » a été supprimé du Blog, avec la cohorte de textes qui lui était attachée. Un événement jamais vu encore dans la vie journalistique !
Bien sûr personne n'est irremplaçable, ni M.Pillet ni M.Lallouet, alors gardons espoir, peut-être sera-t-il remplacé lui aussi ..!
(0) 

PRIGENT Michel Le Mardi 31 août 2010 23:27
Bah, on dira que Jean Lallouet est débordé de travail et approche de la retraite. C'est vrai que le contraste est grand par rapport au "remue-méninges" quotidien drivé par Didier Pilet, ce normand qui dans une interview à Breizhoo (je crois) comprenait totalement aux aspirations de la Bretagne au point de fulminer contre la "lâcheté" des notables et des élus sur cette question. Beaucoup d'internautes sont allés jusqu'à attribuer sa "réaffectation" chez un confrère méridional, à sa trop grande "bretonnitude".
(0) 

Alain Bouthier Le Mardi 31 août 2010 23:27
La défense des droits des enfants est devenue page blanche. Nous comprenons le grand sentiment de révolte de Monsieur Pascal Dazin qui présentait des sujets qui intéressaient des lecteurs dans toute l'Europe. ce blog nous manque.
(0) 

Gérard C Le Mardi 31 août 2010 23:27
J'ai aussi participé à ce blog tellement les sujets proposés par Didier PILLET étaient source de débats parfois houleux mais très démocratiques. Une seule fois Didier PILLET m'a sucré une réponse mais il m'a envoyé un message personnel pour me dire qu'il ne voulait pas envenimer un débat lancé par un internaute qui proférait des insanités sur les autres intervenants. Jean LALLOUËT s'est vanté de pratiquer la censure .En l'occurence pour avoir simplement émis un avis divergent sur un écrivain breton qu'il avait mis sur un piédestal , il s'est permis de ne pas passer mon message et de mettre en doute mon honnêteté sur le blog . Il aurait pu le faire à condition de passer le message ! Un blogueur régulier avec qui j'étais souvent en désaccord avait écrit une chose juste " Si j'avais voulu couler le blog je vous aurai choisi Mr LALLOUËT " Didier PILLET disait ce qu'il pensait des méfaits de la politique agricole en Bretagne .Je peux vous dire que je me suis fait censurer un message bien anodin sur les algues d'Hillion. J'ai envoyé plusieurs messages à la rédaction d'O.F.( que je lis quotidiennement depuis très longtemps ) pour savoir ce qu'il en était du blog....Silence total !!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons