Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Enseignement bilingue en Bretagne
Enseignement bilingue en Bretagne
- Communiqué de presse -
L'enseignement du breton en danger dans les collèges publics

Réforme du collège, l'enseignement du breton en danger : pour l'UDB, c'est "incompréhensible et inacceptable"

Fanny Chauffin pour FC le 10/06/15 16:49

Réforme du collège, l'enseignement du breton en danger : "incompréhensible et inacceptable"

L'UDB Kreiz Breizh dénonce le projet de réforme du collège qui vise à cantonner la langue bretonne dans les « Enseignements Pratiques Interdisciplinaires » (EPI). Tous les élèves peuvent actuellement s'inscrire à l'option culture et langue bretonne en 6ème. L'année prochaine, le choix pour le breton ne pourra se faire qu'en 5ème. Aujourd'hui le Rectorat gère ces heures d'enseignement dès la 6ème ; avec la réforme, chaque collège gèrera directement les heures d'enseignement pour les options… Quand on connaît la concurrence présente avec de nombreuses autres matières, cela laisse présager la disparition de l'enseignement du breton dans les collèges… 2 800 élèves suivent cet enseignement en Bretagne, une dizaine de collèges du Pays COB est concernée et perdrait cet enseignement.

L'UDB demande que les langues régionales soient bien prises en compte dans l'article 8 du projet de réforme relatif à l'organisation de l'enseignement d'une langue vivante autre que l'anglais dès la classe de 6ème ; cette disposition ne fait, pour l'instant, référence qu'aux langues étrangères.

Au moment où François Hollande annonce la ratification par l'État de la Charte Européenne des Langues Régionales… Cette exclusion de l'enseignement du breton au collège est incompréhensible et inacceptable.

Voir aussi :
mailbox
imprimer
Vos 9 commentaires
  Yann le Bleiz
  le Mercredi 10 juin 2015 17:28
Cela fait 60 ans que l'UDB appelle à voter Socialiste français et tape sur les autres partis politiques bretons!
Aujourd'hui leur rêve est réalisé, les Socialistes français ont les pleins pouvoir et les partis politiques bretons aucun!
Ces derniers sont même décrédibilisés par ceux qui considéraient que la Bretagne vaut bien quelques postes négociés avec avantages!
Résultat :
Réunification : Netra! Les Socialistes, représentant du peuple, ont même entériné la partition bretonne par un vote pour prétendre à une légitimité démocratique!
Et maintenant, ce sont les enfants qui payeront le copinage avec les jacobins!
Qu'ils assument l'échec de leur stratégie!
C'est bien se tromper à ce point qui est incompréhensible et inacceptable!
Les jacobins eux au moins sont fidèles à leurs projets : détruire les identités non françaises de l'Hexagone! (On ne peut pas dire qu'ils nous ont caché la copie!)
Les ténors de l'UDB devraient avoir l'humilité de s'excuser devant le Peuple Breton, s'excuser devant les enfants!
S'excuser est un minimum, s'ils veulent vraiment pour les enfants de Bretagne autre chose que de laisser leurs amis jacobins finaliser leur ½uvre!
PS :
Mais l'UDB n'est pas seule coupable, où sont nos artistes bretons britophones et non britophones???
Ils ne disent rien, trop occupé certainement à planquer leur carte d'adhérent au Parti Socialiste!
(0) 
  Al Leonad
  le Mercredi 10 juin 2015 19:09
Que voulez-vous, le gouvernement s'occupe d'abord de l'arabe.
(0) 
  mikael
  le Mercredi 10 juin 2015 19:57
Les socialistes français ont du oublier l'existence d'autres langues que le français au sein de l'hexagone.
Ou ils considèrent que ça n'existe pratiquement plus. Leurs parents, eux, connaissaient l'existence de notre langue, pour mieux la réprimer, certes.
Quant à l'UDB, il s'est encore trouvé des binômes des leurs pour appeler à voter PS au 2ème tour des départementales de mars 2015.
(0) 
  Milena Krebs
  le Mercredi 10 juin 2015 20:03
Pour l'enseignement de l'arabe, la France est un cancre aussi :
http://assawra.blogspot.fr/2015/06/lecole-francaise-cancre-en-arabe.html
(0) 
  Paul Kerguelen
  le Mercredi 10 juin 2015 23:23
@ Yann le Bleiz
C'est quand même oublié la période Mitterrand (14 ans...)
Le passé n'est pas là pour vivre dans celui-ci, mais pour que nous apprenions des erreurs du passé...
Le problème avec la Bretagne??
Les leçons données paf l'histoire le sont, soit en Gallo, soit en Breton....
2 langues que les Bretons ont oubliés au profits du Français...
Comment apprendre une leçon dans une langue qui n'est plus la sienne????
(0) 
  Yann le Bleiz
  le Jeudi 11 juin 2015 11:07
@ Tugdual Radiguet
Désolé j avoue n avoir pas compris ce que vous vouliez exprimer.
Peu importe la langue pour enseigner l histoire. En Bretagne cela peut se faire en Breton pour les britophones en français pour les francophones, etc.
Mais il faut se rendre compte que l histoire de Bretagne n est pas enseignée pour une raison simple que sénateurs et hauts fonctionnaires nous expliquent d ailleurs fort clairement: L unité de la République.
Mais depuis peu c est également le roman de l histoire de France qui est de moins en moins enseigné et cela pour 2 raisons : Cette histoire étant largement une fiction elle se retourne régulièrement et de plus en plus contre la République et l idée que l intégration massif de migrants à la République se fera d autant plus facilement que les citoyens d origine européenne aurons une perception sclérosée de leur héritage.
Donc tant pour les Bretons que pour les Français, la République fait le pari que l ignorance permettra la pérennité du système.
Reste à savoir si le peuple breton et le peuple français, tous les 2 acceptent de péricliter pour permettre à une oligarchie d affairistes de se maintenir!
Et face à cette démarche les Socialistes sont les éléments moteurs car idéologiquement plus perméable au jacobinisme. Ce qui rend la collaboration de l UDB dramatique par son irresponsabilité vis à vis de l ensemble du Peuple Breton.
La droite étant idéologiquement inexistante par la nécessité incompatible de faire cohabiter une pensée conservatrice avec la doctrine jacobine, elle n a qu un rôle déconstruit d opposition par principe voir obligation. D' où sa médiocrité endémique en terre de République.
(0) 
  Paul Kerguelen
  le Vendredi 12 juin 2015 13:23
@ Yann le Bleiz
L'UDB à complétement oublié la période où le PS était en place.
Beaucoup d'espoir pour la Bretagne quand Mitterrand est arrivé.
Mais où en sommes nous 30 ans après?
L'UDB fait toujours passé don idéologie avant de faire passer la Bretagne.
Mais l'UDB n'est pas la seule à ne pas apprendre de l'histoire.
Se considérant comme français, beaucoup de Bretons ont oubliés leurs histoire pour n'accepter que celle apprise, celle de la france. Ils n'adoptent alors qu'un seul point de vue: celui de la france.
Le point de vue des Bretons français n'est alors qu'anecdotique, ringardiser et les Bretons ne voient plus les leçons de l'histoire. L'histoire de la Bretagne ne leurs parle plus. De même pour ceux qui est des leçons que l'on peux en tirer. Pour eux, la Bretagne n'est qu'une région française depuis le début, depuis "1500 ans"...
Alors à quoi bon apprendre le breton? à être stigmatisé? pour en faire des bergers parlant bretons au lieu et place d'ingénieur parlant français, anglais et chinois?
Voilà ce que j'ai voulu exprimer.
Il est donc évident que je suis en accord avec votre commentaire.
(0) 
  Yann le Bleiz
  le Vendredi 12 juin 2015 23:23
@ Tugdual Radiguet
N'oublions pas que le roman de France est de moins en moins enseigné car ses mensonges reviennent de plus en plus à envoyeur. L'identité française se délite et les Bretons s'estimant Français vont se retrouver face à un dilemme: se fanatiser en tant que Français ou reconsidérer leur identité bretonne refoulée.
Pour les Français ce sera plus dure, ils devront faire face à la destruction de leur propre culture, par eux-mêmes qui plus est, et on le sait dans ces cas la recherche de boucs émissaires est de tradition.
Pour moi, la République va s acharner de plus en plus sur les peuples européens non français de l'Hexagone dans une xénophobie exacerbée.
La collaboration est déjà devenue injustifiable, demain c'est toutes affirmations de liens avec la gauche française qui va devenir moralement intenable car elle est profondément nationaliste française à des degrés plus ou moins élevés.
L'excuse de la gauche par nature humaniste ne tiendra plus face à la réalité.
La droite française quand à elle inexistante du fait de la République, n'aura d'autre issu que la course au nationalisme pour exister entre le FN et la gauche. Sarkozy l'a déjà compris.
A mon sens les Bretons n'ont d'autre choix que de se rassembler pour se préparer à l'orage à venir, se rapprocher également des autres peuples non français et en particulier des Alsaciens.
Pour moi, l'UDB historique à vécu, mais reste à déloger tout ceux qui ont trouvé leur confort dans la collaboration.
Je pense qu'il est possible de proposer aux Bretons autre chose que la France, et apprendre à discuter avec les Français fédéralistes qui aiment leur pays et veulent lui offrir un après à la République.
(0) 
  Alter Ego
  le Samedi 13 juin 2015 12:44
N'est-ce pas finalement une intéressante, et nécessaire, clarification? Le breton a-t-il sa place dans le système éducatif de la République?
Souhaitons-nous l'égalité? Fichtre non! Nous demandons le droit à la différence.
(0) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?