Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
L'euro “Bretagne” fait des remous. Sondage : Pour ou contre la Loire-Atlantique sur la pièce de la Monnaie de Paris ?
La Monnaie de Paris a édité des pièces de 10 euros à l'effigie des régions. Celle de la Bretagne a seulement quatre départements. On constate une fois de plus que l'appellation officielle «Bretagne» de cette pièce est impropre alors qu'elle ne représente que la «Région Bretagne». Une fois de plus la division administrative est mise en avant avec un nom erroné puisque la Bretagne comporte cinq départements et la Région seulement quatre... Mise à jour le 19 : Le nombre de votants augmente (1010 et 1233), la proportion 81 oui / 19 non ne varie pas.
Gilles Delahaye pour OMEB le 18/10/10 19:40

La Monnaie de Paris a édité des pièces de 10 euros à l'effigie des régions avec leur carte. Celle de la “Bretagne” a seulement quatre départements. Oui, l'euro “Bretagne” fait des remous et Ouest France en ayant eu vent, s'en fait l'écho dans un sondage.

De nombreux Bretons s'en sont émus ou ont été révoltés de constater une fois de plus que l'appellation officielle «Bretagne» de cette pièce est impropre alors qu'elle ne représente que la « Région Bretagne ». Une fois de plus la division administrative est mise en avant avec un nom erroné puisque la Bretagne comporte cinq départements et la Région seulement quatre...



Le sondage

Bien que l'émission de pièces par la Monnaie de Paris ne soit pas un grand événement en soi et bien qu'un sondage sur internet ne reflète pas ce que pense la population dans son ensemble, il serait dommage de laisser croire que les Bretons se fichent éperdument de l'amputation de la Bretagne.

En effet Ouest France donne aux Bretons et à tout un chacun la possibilité de s'exprimer dans un sondage que vous trouverez sur : (voir le site) , troisième colonne.

Alors, Bretons du monde entier et sympathisants de la Bretagne, votez ! !


La Loire-Atlantique aurait-elle dû apparaitre sur l'euro breton ?

Résultats ce soir à 23 h 30 :

Votants : 802

Oui : 81 %

Non : 19 %

Résultats le 19 octobre à 10 et 14 heures.

Le nombre de votants augmente (1010 et 1233) mais la proportion 81 / 19 ne varie pas.

Résultats le 19 octobre à 22 heures 40.

1596 votants, près de 400 en plus cet après-midi et ce soir. Les pourcentages restent stables, mais les anti apparaissent un peu plus :

Oui : 80 %

Non : 20 %



Rappelons ici qu'Agence Bretagne Presse s'en est déjà fait plusieurs fois l'écho :

– ( voir l'article ) : Une pièce argent massif de 10 euros au visage de la Bretagne tronquée (ABP, 20 septembre) ;

– ( voir l'article ) : Vestiges du passé et constat d'ignorance : la nouvelle pièce de 10 euros en argent (Paris Breton, 21 septembre) ;

– ( voir l'article ) : La Monnaie de Paris édite une pièce de 10 € Bretagne, mais où est passée la Loire-Atlantique ? (UDB, 1er octobre) ;

– ( voir l'article ) : Un Euro sans incidence sur le prix du Kouign-Amann (la Poste “Bretagne”, pas du tout offusqué...) ;

– ( voir l'article ) : Une monnaie bretonne de pacotille (Association Identité Bretonne, 14 octobre).

Consulter les commentaires en bas des articles.



Dans Ouest France aujourd'hui (Seulement quatre départements pour l'euro breton) une interview du p.-d. g. de la Monnaie de Paris, Christophe Beaux, par Didier Gourin :

« Êtes-vous surpris par la polémique autour de la pièce de monnaie bretonne qui présente la Bretagne à quatre départements ? »

Non, pas du tout. (...)

« Vous ne pouviez pas faire autrement que de représenter la Bretagne avec ses quatre départements ? »

Pour la Monnaie de Paris, entreprise publique rattachée au ministère des Finances et institution de la République, il n'y avait pas d'autre solution que de respecter le découpage administratif. Il n'y a pas de question à se poser. (...) (voir le site)

Et Didier Gourin précise en note :

La frontière de la Bretagne dite « administrative », avec quatre départements, est issue du régime de Vichy. Avant, la Bretagne dite « historique » comprenait aussi la Loire-Atlantique. D'où le débat animé par les partisans de la réunification, et le retour en Bretagne de la Loire-Atlantique.

Les commentaires en direct ne sont pas proposés avec cet article. Il est toujours possible de réagir auprès des rédactions.

Il sera à vérifier que cet article est bien publié en page “Bretagne”, comme le laisse entendre la page web de OF, et qu'il ne sera donc pas lisible sur le papier pour les lecteurs des Pays de Loire...



(voir le site) de la Monnaie de Paris, page Toutes les pièces.

On y remarquera que le drapeau de la pièce de Haute Normandie comporte un lion de plus que la pièce de la Basse-Normandie...

Celle des Pays de Loire n'arbore pas les parenthèses du logo nouveau, mais des semis d'hermines et de fleurs de lys, comme si historiquement cette région avait une existence. Une tromperie de plus...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3113 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 6 commentaires
iliou marc Le Mardi 19 octobre 2010 02:10

Pour une fois Ouest France semble être en faveur de la réunification de la Bretagne en passant cet article en page Bretagne.Mais pour avoir vécu 30 ans dans la soit disant région des pays de Loire,je serais curieux de lire le même article dans la page "régionale"de ce pays bidon.Ce journal ménage ses lecteurs dans le sens du poil en Bretagne d'un côté mais fait à l'inverse ses commentaires en pays de Loire où ne passe tout simplement pas l'article en question,ménageant la chèvre et le chou.
(0) 

Gilbert Josse Le Mardi 19 octobre 2010 10:02
Tout est dans le titre "Ouest FRANCE" (ex-Ouest-Éclair) pas "Bretagne"... Le sous-titre devrait être "Pas de polémique". Cependant reconnaissons lui une qualité : excellent pour allumer le feu.
(0) 

Yann Kristoc'h C Le Mardi 19 octobre 2010 11:52
Pour info :
Convention cadre européenne pour les minorités, 8 février 1991
L'article 5 : « Les Parties s'engagent à promouvoir les conditions propres à permettre aux personnes appartenant à des minorités nationales de conserver et développer leur culture, ainsi que de préserver les éléments essentiels de leur identité que sont leur religion, leur langue, leurs traditions et leur patrimoine culturel. Sans préjudice des mesures prises dans le cadre de leur politique générale d'intégration, les Parties s'abstiennent de toute politique ou pratique tendant à une assimilation contre leur volonté des personnes appartenant à des minorités nationales et protègent ces personnes contre toute action destinée à une telle assimilation. »
Le peuple breton n'étant pas indépendant, il considéré selon la définition internationale comme une "minorité nationale".
(0) 

herve leray Le Mardi 19 octobre 2010 13:30
A Gilbert :
Si vous allumez le feu avec , c'est que ...vous l'achetez !
Je préfère m'abstenir et acheter des allume feu.
(0) 

bernard gestin Le Mardi 19 octobre 2010 19:33
Vous pouvez vous plaindre auprès du Directeur, qui persiste et signe :
Christophe Beaux
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75270 Paris Cedex 06
Standard : 01 40 46 56 66
Télécopie : 01 40 46 57 00
(0) 

François Martin Le Mercredi 20 octobre 2010 12:58
Ce ne sont pas des léopards en ce qui concerne la Normandie?
"Celle des Pays de Loire n'arbore pas les parenthèses du logo nouveau, mais des semis d'hermines et de fleurs de lys, comme si historiquement cette région avait une existence."
J'interprète ce mélange d'armoiries comme quelque chose qui, au contraire, met en évidence le patchwork arrangé que constitue les PdL et non pas comme la justification d'une existence historique.
Détail de la pièce en question ici :
Je me fais d'ailleurs toujours cette réflexion lorsque je vois ce même type d'armoiries imbriquées sur certains trains.
Mais bon à chacun son interprétation bien sûr.
Par contre ce qui est sûr, c'est que sur le livret, si les décideurs à la Monnaie de Paris avaient été plus malins (ou plus respectueux, ou n'obéissant pas à un ordre venant de plus haut (?)), ils auraient placé les hermines sur le 44 et non pas sur le 72,53 et 49!
Mais là, forcément, ça aurait mit en évidence la bêtise d'une Bretagne tronquée avec des hermines séparées entre B4 et 44...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons