Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La place centrale de Bouvron
La place centrale de Bouvron
- Chronique -
La Bretagne ne serait pas compatible avec les valeurs de la République?
Le jacobinisme refait surface ces temps-ci, notamment en Loire-Atlantique où une nouvelle association écrit aux maires pour affirmer que la Bretagne et ses symboles ne sont pas conformes aux valeurs de la République. Au même moment, la population se mobilise pour sauver notre patrimoine breton, un manoir médiévial, à Bouvron 44 ayant appartenu au secrétaire du duc de Bretagne. Lorsque l'Histoire se rappelle à nous et tourne en ridicule ceux qui prétendent que la Bretagne doit disparaître.
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 6/02/23 13:34

Deux événements récents méritent d’être confrontés. Le maire de Bouvron en Loire-Atlantique, Emmanuel Van Brackel, veut détruire le manoir médiéval du XIVème siècle où vécut Pierre Raboceau, secrétaire de deux ducs de Bretagne. La cheminée porte encore ses armoiries.

Au même moment, une nouvelle association expédie des courriers aux nombreuses mairies de Loire-Atlantique qui apposent le Gwenn ha du à leur fronton, au motif que la Bretagne et son symbole phare ne seraient pas « conforme aux valeurs de la République ».

Que faut-il en déduire ? Cette affaire du manoir de Bouvron nous rappelle que la Loire-Atlantique est historiquement bretonne, que sa population tient à son identité bretonne et organise un rassemblement festif le samedi 18 février à 14H30 au bourg de Bouvron pour sauver notre patrimoine. Cette affaire nous dit encore combien le découpage administratif est arbitraire, absurde et dangereux pour la sauvegarde de notre culture et de notre patrimoine.

La région des « pays de la Loire », pourtant en charge de la culture, n’entreprend rien de sérieux pour défendre notre culture bretonne ou sauvegarder nos langues. Elle n’appréhende notre identité que sous l’angle d’une menace existentielle. Pour nous, habitants de Loire-Atlantique, c’est un peu la double peine.

Alors que penser de cette nouvelle association qui se permet d’affirmer que la Bretagne et ses symboles ne seraient pas conformes aux valeurs de la République ? Le ridicule ne tue pas ces individus dont il serait intéressant de connaître le financement. Quelques jours plus tôt, une Conseillère municipale socialiste de Saint-Nazaire affirmait la même chose pour refuser d’apposer le Gwenn ha du au fronton de la mairie, malgré la demande pressante de plusieurs milliers de personnes.

D’ordinaire, hormis ses clients, personne ne soutient cette région qui ne repose sur rien sinon l’arbitraire et la négation d’humanité. La seule motivation pour défendre cette région, n’est que la haine de la Bretagne et de l’altérité qu’elle recèle.

Ces gens sont des jacobins dans l’âme, qui assument de manière décomplexée leur volonté de détruire notre culture et de déshumaniser davantage. Ils surfent sur la montée des extrêmes qu’il s’agisse du rassemblement national ou de LFI.

Faut-il en rire ou en pleurer ? Comment peut-on affirmer que la Bretagne en Loire-Atlantique ne serait pas conforme à la République alors que ce département est breton par sa culture et son histoire ?

Evidemment c’est ridicule mais surtout dangereux. En clair, ces jacobins nous disent que c’est notre humanité et donc l’humanité qui n’est pas compatible avec la République.

Nous sommes en pleine déshumanisation aussi faut-il considérer cette démarche avec le plus grand sérieux. Le jacobinisme revient en force, à Saint-Nazaire mais encore un peu partout ailleurs.

Cette idéologie porte un projet de nivellement et d’homogénéisation terrifiant pour l’humanité. Elle attend de nous que nous disparaissions en tant que breton pour nous fondre dans le modèle culturel national c’est-à-dire parisien, conformément à un découpage administratif déshumanisant.

A quoi sert-il de rappeler à ces gens dévorés par la peur et la haine, que la république porte de toutes autres valeurs. La vraie république libère les peuples, tous les peuples. Elle ne déshumanise pas.

Au nom de l’humanité, dénonçons sans relâche et résistons. Le samedi 18 février à 14 H 30, à Bouvron, soyez nombreux pour répondre à l’appel de Bouvron Patrimoine, l’ICB, Koun breizh et d’autres associations patrimoniales pour préserver notre patrimoine breton de Loire-Atlantique.

Yvon Ollivier

Auteur

Rener Koun Breizh

8  0  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 47 commentaires
Kervegon Le Lundi 6 février 2023 15:41
"Une association" ? Son nom ?
(2) 
De Olier Goriñ à KervegonLe Mercredi 8 février 2023 13:21
Association pour la valorisation et le soutien des Pays de la Loire (AVSPL).
(0)

Brocélbreizh Le Lundi 6 février 2023 16:38
Le jacobin brille par son crétinisme bien plus que par son humanisme.
Il ressent le besoin d'écrire ses valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de "fraternité" car sa mémoire est à la fois sélective et proche du poisson rouge. Ces valeurs sont avant tout des valeurs démocratiques et la Bretagne est bien plus proche de ses valeurs que ne l'est Paris-la France évidemment. En revanche, le centralisme d'état incarné par cette république n'est pas vraiment compatible avec ces valeurs...
Nous avons donc des gouvernements qui montrent ces piliers comme un idéal, un but à atteindre.
En réalité ces valeurs sont concrètement mesurable et la démocratie en France est bien parmi les plus faibles de l'union européenne.
Conclusion: BZH est parfaitement compatible avec la démocratie et la république centralisée dirigé par paris l'est nettement moins. Ce sont souvent les moins démocrates qui font la guerre et piquent le pognon de ceux qui travaillent.
Un député n'a pas vocation à être rémunérer en cas d’école buissonnière. Et le cumul des mandats est également malsain en démocratie (y compris madame Gouez d'ailleurs).
(4) 

Anne Merrien Le Lundi 6 février 2023 16:59
L'Etat finance la reconversion des "friches urbaines", de quoi faire tourner la tête des maires.
Pour faire contrepoids, il faudrait trouver des pistes de financements pour la réhabilitation du bâti à sauvegarder.
Quant à l'association anti-gwenn-ha-du, c'est quelque chose comme "association pour la promotion des PDL".
(2) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Lundi 6 février 2023 18:29
Soutien à votre action. à Bouvron.C'est inadmissible
A St Nazer
L'ancien maire JG Batteux a détruit plusieurs petites fermes dites seigneuriales,d'avant la révolution française
le maire actuel Mr Samzun veut faire détruire une ferme à St Marc sur Mer de 1762 pour un programne immobilier,encore...
Une destruction d'un cairn répertorié à St Lyphard à la butte des Corzeaux par des particuliers reste pour l'instant sans trop de réaction des pouvoirs locaux...
Des monuments du néolithique sur St Nazer ne sont pas protégés...
Mais MMr Batteux et Samzun ont dépensé des dizaines de millions d'euros pour entretenir et aménager la base sinistre base nazie de sous marins...appelée "le dernier des chateaux de la Loire "par Mr Batteux...?
St Nazer a été détruite d'abord par les bombardements puis ensuite par les municipalités d'après guerre..il fallait reconstruire vite....mais pleins de vestiges sont encore à protéger .de l'appétit des promotteurs avec les appuis de certains élus.
Les élus actuels gomment l'histoire des quartiers en remplaçant les noms d'origine........
Connaitre les noms des créateurs de cette fameuse association des PDL Ou se réunit elle .A t'elle un fonctionnement normal?
(6) 
De Kervegon à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Mardi 7 février 2023 10:25
Voir le site Voir le site Aucun nom de dirigeant.
(0)

Penn Kaled Le Lundi 6 février 2023 20:12
Le problème de ces associations anti bretonnes ou plutôt des groupes de pression ,c'est qu'elles sont quasiment clandestines ,mais pas moins efficaces , la mouvance bretonne est un peu inconsciente de leurs influences sur les politiques .On ne crache pas dans la main de celui qui vous nourrit , donc il faudrait regarder vers les activités qui dépendent de l'état ,certains universitaires également ,l'affaire de l'exposition celtique peut donner une petite idée ,de même la fatwa lancée Kofi Yamgnane et ses associés lors des régionales .Leurs actions concernent l'ensemble de la Bretagne . La lutte contre le communautarisme sert plus globalement de prétexte pour tenter d'interdire ,d'intimider ,de culpabiliser la revendication bretonne ,ce qui provoque un processus de refuge d'une partie du militantisme dans la marginalité coupant le mouvement breton de la population .Cette culpabilisation va même jusqu'à influencer la sphère culturelle bretonne . La comparaison d'un état d'esprit plus décomplexé des années mille neuf cent soixante dix avec l'ambiance actuelle est sans appel .Comment faire en sorte que le mouvement breton ait pignon sur rue ??? pas simple .
(2) 

Kerbarh Le Lundi 6 février 2023 20:12
Vive la République ( oui mais … fédérale ou confédérale)!!!
(2) 

Pcosquer Le Lundi 6 février 2023 23:06
Vous dite: "que nous disparaissions en tant que breton pour nous fondre dans le modèle culturel national c’est-à-dire parisien". A ce propos, il n'est pas possible de se fondre dans ce modèle culturel tout simplement parce qu'il n'existe pas. C'est justement ça la faiblesse du jacobinisme et je crois que la haine véhiculée par cette idéologie vient de là: Elle est un concept, et n'a pas de légitimité humaine justement basée sur le rapport de l'homme et de la nature..; ou plus exactement sur l'homme en tant qu'élément de nature.
Le nivellement est déjà à son extrémité en région parisienne: j'ai déjà eu l'occasion d'écrire ici qu'une personne ancienne parisienne a qui je demandais justement en quoi consistait la culture de la capitale, à pris le temps de répondre et m'a dit: " on y trouve une certaine forme de consommation..."ce que je traduis par une certaine éducation à l'argent...et la jouissance de l'achat. Le vide abyssale en quelques sortes quand on sait tout ce que l'on peut mettre dans la culture d'un peuple!
"En clair, ces jacobins nous disent que c’est notre humanité et donc l’humanité qui n’est pas compatible avec la République". Cela me fait penser au film réalisé selon les travaux de Reynald Secher qui dit je crois: ils ne sont pas morts pour ce qu'ils ont fait, ils sont morts pour ce qu'ils étaient".
C'est un filme qui dérange. Mais qui ne devait pas déranger parce qu'il était voué à la seule confidentialité de quelques amoureux retardés de l'Histoire; bref un filme bien peu dangereux en somme que l'on pouvait mépriser. Mais voilà que le commun des spectateurs non seulement s'y intéresse mais en plus le plébiscite pour sa qualité, pire encore, pour sa vérité historique... mais aussi pour dénoncer... Alors là cela ne va plus parce que le désamour pour cette république se consomme à l'heure actuelle...
Sauf que là tout se confond. Si certains comprennent bien le message, il y a aussi des petits malins qui y voient le "Roman National". Comme l' avait fait le sieur Retailleau il y a quelques années? N'est-ce pas lui qui a accepté le monument dressé à la mémoire des Vendéens victimes de la terreur ... tout en expliquant que, malgré tout, les Vendéens avaient compris et acceptés finalement les bienfaits de la république. Ouf, voilà du temps de gagné!...jusqu'à la prochaine révélation.
L'affaire est donc complexe parce que là où la vérité est évidente, il se trouve des récupérateurs nationalistes et ou jacobins pour tenter de manipuler les sentiments naturels que délivrent de telles révélations. Ces gens se doivent absolument de relier ces éléments de l'Histoire qui se font jour pour le "mieux" de la République...Ne voient-ils pas que c'est trop tard?
Qu'en sera t-il quand un filme grand publique sera réalisé sur la vie d'Anne de Bretagne selon le point de vue Breton avec l' appuis des travaux de L Melenec? Trouvera t-on encore des récupérateurs habiles?
Il est sûr que la demande d'autonomie de la Bretagne dérange elle aussi d'autant plus qu'elle est sensée et tout-à-fait réalisable. Tout cela semble fait pour tenter de casser cet élan démocratique.
Non contente d'être malmenée à l'intérieur par ses propres institutions, la République Française ( il faut préciser parce qu'il y a autant de république que de constitution ), est tout aussi malmenée à l'extérieur. Elle voit son projet catégoriquement rejeté par un nombre élevé de pays dans le monde... C'est inédit!
On comprend donc ce genre d'attaque systématique contre la Bretagne et la réunification. Je crois que la meilleure réponse à tout cela est d'accélérer cette demande d'autonomie et d'inviter le peuple breton à y participer. Il faut lui donner un projet solide.
L'Histoire s'accélère et je pense que la Bretagne doit prévoir son avenir avant qu'on ne la lui dessine selon une forme mondialiste, universaliste... ou par d'autres formes de déshumanisation.
Alors, cette "dynamique citoyenne". C'est pour quand?
(3) 

KLG Le Mardi 7 février 2023 09:40
Peut on voir des photos de ce manoir ?
(0) 
De Anne Merrien à KLGLe Mardi 7 février 2023 13:34
Des photos sur nhu.bzh
(1)

Kervegon Le Mardi 7 février 2023 10:30
Quel dommage que ce soit la droite réactionnaire qui réalise un tel film, cela dévalorise le sujet qui est pourtant parfaitement fondé. Quand la gauche bretonne se saisira-t-elle de cette demande de reconnaissance d'un véritable génocide ? et à cesser de glorifier cette révolution française si barbare ?
Même Sécher, que j'admire pour ses travaux, copain avec Z... ça casse tout !
(2) 

Penn Kaled Le Mardi 7 février 2023 10:43
Vous dite: "que nous disparaissions en tant que breton pour nous fondre dans le modèle culturel national c’est-à-dire parisien
Je suis plutôt approbateur de cette formulation ,d'autant plus que beaucoup de nos élus bretons n'ont d'objectif que de se rendre le plus vite possible à Paris ,négligeant de plus en plus la configuration péninsulaire de la Bretagne .
La tentation est grande pour certains de se laisser sans discernement, envouter par les discours de la droite souverainiste et extrême droite française nostalgique de l'ancien régime dont la nouvelle république jacobine n'a fait que renforcer son processus centralisateur douchant les espoirs du début de la révolution .Tout comme il y a eu et il y a encore des passerelles entre la gauche jacobine française et des mouvements bretons ,nous avons de plus en plus l'équivalent à droite ,justement certains commentaires de la chronique vaincre ou mourir sont très explicites en ce sens .Ce qui ne fait que contribuer à éloigner des gens qui ont un regard objectif sur l'histoire en général de la cause bretonne .Cette droite extrême droite française est souvent aussi opposée à la culture et la langue bretonne que la gauche jacobine ,renseignez vous un peu sur De Villiers , sans être le pire dans le genre il n'est pas du tout favorable au fédéralisme ,il défend le centralisme et ne remet nullement en cause l'une et indivisible
(1) 

Jean-Luc Laquittant Le Mardi 7 février 2023 13:09
Yvon Ollivier a des Co...... et du Co...urage car il écrit au grand jour ce que des milliers de Bretons, comme moi, ne savent pas exprimer ou n'osent l'écrire. Bravo Monsieur et merci pour la voix que vous portez et sa lucidité.
(3) 

Kristof Bach-Bourdelier Le Mardi 7 février 2023 14:06
Grande Redistribution de 1914 a 1980 ; Longue Paix de 1945 a 2014 ; Partition de la Bretagne de 1955 a 2024 - Courage - La Reunification de la Bretagne approche > < (and) >https://www.alabretonne.com/<
(0) 
De Naon-e-dad à Kristof Bach-BourdelierLe Mardi 7 février 2023 16:26
Merci pour ces liens. Plutôt que le terme "démanteler" (article OF du 18/04/2021) Voir le site je propose le terme "reconfigurer" beaucoup plus dynamique et plus juste.
(1)
De Anne Merrien à Kristof Bach-BourdelierLe Mardi 7 février 2023 18:23
Il y a des rumeurs au sujet d'un projet de redécoupage des régions, sans doute pour supprimer les départements. Avant que l'affaire arrive devant le Parlement, il faudrait faire pression sur le CD 44 pour organiser la consultation des électeurs au sujet de la Réunification.
(2)

Yann L Le Mardi 7 février 2023 15:09
"Sur le bout des langues", la lettre de Michel Feltin-Palas de ce jour, donne les références juridiques internationales attestant que la défense des langues régionales est du côté de la démocratie et que, pourtant, la France n'applique pas ces textes.
(1) 

Naoned Paotr Le Mardi 7 février 2023 17:22
Quelques informations sur l'association pour la promotion des Pays de Loire. Cette association envoi des courriers aux mairies arborant le gwenn ha du...
Donc pour ceux qui veulent rendre l'appareil à cette association voici ces coordonnées:
Association pour la promotion des Pays de Loire
20 avenue du Maréchal Leclerc 53940 St Berthevin
02 43 68 38 72
LUNEL Simone
Il semblerai que cette association existe depuis longtemps (28.10.1987) et la déclaration faite à Cayenne...
(1) 

pierre daniel Le Mercredi 8 février 2023 04:57
demat deoc'h

Le jacobinisme traverse une grave crise existentielle , le durcissement , de leurs actions,l'intolérance de leurs propos et actes ,sont les signes évidents d 'une fin proche . Toutes les dictatures ont finis ainsi : un durcissement avant l'implosion rappellez-vous la RDA .
Le jacobinisme est une maladie mentale : pervers narcissique , le jacobinisme agit comme une mère abusive ,et veut détruire ses enfants .
Une seule solution fuir,s'éloigner, ne plus avoir de contact , .Ils ne changeront pas et a chacune de leurs défaites se durciront .
La Bretagne doit prendre ses distances pour sa survie ,une fenètre s'ouvre et la Bretagne a tous les atouts en mains pour redevenir une nation libre et de nouveau etre dans le concert des nations . Tous les atouts sauf la classe politique qui est encore trop inféodée au parisianisme,au jacobinisme ,mais cela se change rien n'arrete la marche d'un peuple vers sa liberté .
Il ne faut plus pleurer ou supplier ,il faut exiger une chose que le jacobinisme ou le pervers ne supporte pas ces comment il est vu le (french bashing )
C'est a l'extérieur de ses frontieres que le jacobin est fragile . Son orgueil ne supporte pas le jugement . vous savez: la plus belle avenue du monde le pays préféré des touristes la plus grande cuisine etc etc il se berce d'illusions .
reste que ce système pervers est dangereux,et crayons que dans sa chute il n'entraine tous ses voisins .
voila un pays qui déclare une guerre mondiale pour récupérer une petite partie de son prétendu territoire et qui refuse a la Loire-Atlantique le juste retour dans sa nation ..c'est pas pervers ça .
Bouvron patrimoine fait un travail formidable pour défendre le patrimoine de la Bretagne .
Le chemin vers la liberté sera long, difficile,le doute omniprésent et les trahisons nombreuses mais nous n'avons pas d'autre choix que de continuer le combat : pour la Bretagne,pour nos enfants, pour le respect de nos ancètres .
BEVET BREIZH
a galon
(3) 

Kristof Bach-Bourdelier Le Mercredi 8 février 2023 08:56
(at) Anne Merrien : Ben l'bonjou / Mont mat a ra / Bonjour Anne Merrien :) ~pression : Oui, vous avez raison - Une suppression des departements dans une 'region' Bretagne a cinq departements est l'objectif a atteindre, en effet :) - Il convient de donner la parole aux partisan.e.s du status quo apres l'etude d'impact dont les resultats seront donnes d'ici fin Mars 2023
(0) 

Kristof Bach-Bourdelier Le Mercredi 8 février 2023 09:26
(at) Naon-e-dad : Ben l'bonjou / Mont mat a ra / Bonjour :) ~liens : Mon plaisir ^^ ~reconfigurer : Bien d'accord avec vous - Vivement les resultats de l'etude d'impact d'ici fin Mars 2023 pour pouvoir avancer vers cette reconfiguration
(1) 

Anne Merrien Le Mercredi 8 février 2023 10:13
Le nom exact de la nouvelle association est "association pour la valorisation et le soutien des PDL". Une des fondatrices serait Mme Claude Seyse, une ancienne vice-présidente du CD 44.
(0) 

Fabien Le Mercredi 8 février 2023 10:27
Vous oubliez l'association du galo qui s'attaque dans le même temps aux élus mettant des panneaux en breton comme ici à Bolvronn / Bouvron.
(0) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Mercredi 8 février 2023 13:36
Pour Anne merrien
la loire atlantique a été détachée de la Bretagne unilatéralemant par les partis français de droite etde gauche
je refus toute consultation ou référendum suer ce sujet
le Peuple breton de toute tendances n' a paa se prononcer sur sa priopre division .Hje nr'ai jamais vun cela dans le monde..
Bon pour allumer une mêche
En Loire Atlantique ,on est 5 fois plus breton qu'ailleurs en Bretagne .Donnez les réponses....?
(4) 
De Anne Merrien à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Mercredi 8 février 2023 16:35
La Bretagne a été découpée en cinq départements. En toute logique, elle aurait dû être remontée à cinq départements. Comme on ne peut pas compter sur nos élu(e)s pour obtenir la Réunification, la seule solution qui reste, c'est de faire voter les habitant(e)s de la Loire-Atlantique. C'est regrettable de devoir consulter la population sur des questions identitaires, mais c'est la République qui s'est fourvoyée en ne respectant pas les limites historiques de la Bretagne. Evidemment, cette consultation risque de pas mal déchirer le tissu social. La Bretagne peut être une nouvelle fois vaincue. Nous serions comme les Kanaks, minorisés sur notre territoire historique, mais cette forte minorité aurait acquis de la visibilité. On ne pourrait plus dire qu'il n'y a pas de Breton(ne)s en Loire-Atlantique. Même si on perdait, le débat serait loin d'être clos, surtout dans les communes qui auraient voté massivement pour réintégrer la Bretagne.
(2)
De KLG à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Mercredi 8 février 2023 22:14
@ jakez Lhéritier, vous avez dans le fond parfaitement raison dans le sens où on peut être certain qu'un référendum serait pipé d'avance, avec notamment un rouleau compresseur médiatique anti-breton. Et je vous rejoins sur la forme également, réclamer à l'Etat un référendum sur la réunification, c'est comme demander à un référendum à un charcutier sur la fin de la saucisse et la liberté pour les cochons.
(3)

BURBAN XAVIER Le Jeudi 9 février 2023 10:14
Nous sommes traités comme une province étrangère et comme citoyens de seconde zone ...culture et langue bretonne ravagées , limites historiques détruites ...Où sont la liberté et la tolérance prônées sur les estrades ?
Nous devrions nous conformer à ce que veut l'Etat , c'est dur d'être minoritaire . Nous devons résister et faire de nous-mêmes .
(0) 
De Boned Ruz à BURBAN XAVIERLe Vendredi 10 février 2023 12:09
Nous sommes traités comme une province étrangère????????????? Ce serait déjà un statut nettement supérieur à celui de région et qui impliquerait le fait d'Un Peuple.
(0)

Gisapeca Le Jeudi 9 février 2023 10:54
Un article du télégramme sur cette fameuse association de défense des PDL
(0) 

Jorj Treger Le Jeudi 9 février 2023 11:33
A du kant dre gant gant Jakez ha Klg.
Le savais tu breton a bien mis en évidence par le droit international de l'illégalité des divisions entre un même peuple ainsi que du referendum consultation ou ric.
Le problème est de savoir quelle procédure administratif suivre pour réunifier.
Les changements de région pour un département ne semble plus possible actuellement, seul un redécoupage des régions pourrait nous rendre justice.
Qui pour instillé l'idée de la réunification là-bas à paris?
(0) 

Anne Merrien Le Jeudi 9 février 2023 14:08
On risque d'attendre encore longtemps l'homme providentiel (une lubie bien française) qui saurait parler à l'oreille du Président qui, par le fait du Prince, réunifierait la Bretagne contre l'avis des élu(e)s du 44. Je n'ai pas étudié plus que cela le sujet, mais il me semble que le seul Président qui avait un peu d'affection pour la Bretagne, c'était le Général de Gaulle. Alors, si même le grand Charles n'a pas pu réunifier la Bretagne, qui pourra le faire un jour ? La Réunification viendra de la base ou ne viendra pas.
(0) 

KLG Le Jeudi 9 février 2023 21:56
"Le nom exact de la nouvelle association est "association pour la valorisation et le soutien des PDL". Une des fondatrices serait Mme Claude Seyse, une ancienne vice-présidente du CD 44."
Il s'agit d'une militante "Renaissance", le Parti de Macron.
Dans le même temps on apprend (sans qu'aucune source ne soit mentionnée, une "fuite" savamment organisée ?) qu'un redécoupage serait dans les cartons pour 4 régions : Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes. Avec notamment les régions de Delga (gauche) et Wauqiez (droite) deux poids lourds politiques français.
Macron n'a aucune implantation locale , il espère sans doute redécouper et changer les modes de scrutin pour conquérir des régions. Dans notre cas, il est totalement hostile à notre réunification et à des espoirs de conquête dans les PdlL. Souvenez-vous du triste sire, De Rugy. Qui se pavanait pour réunifier la Bretagne avant de devenir macronien-ligérien avec de beaux homards à la clé.
Cette pseudo association téléguidée et cette "rumeur" de redécoupage sont liés et ont la même origine. N'en doutez pas, la réunification bretonne ne leur plait pas et ils veulent la tuer dans l'oeuf pour éviter tout débat lors de la prochaine réforme territoriale.
(3) 

Alain E. VALLÉE Le Vendredi 10 février 2023 12:02
L'histoire et la science politique démontrent ce phénomène constant. Savoir, tout prédateur tente de justifier son crime par l'odieux argument selon lequel sa cible n'est rien, n'existe pas, n'a pas d'existence légitime, n'est pas à sa place, n'a aucun rôle, constitue une nuisance, ... Ainsi, la Bretagne historique est la mauvaise conscience de ceux qui n'acceptent toujours pas les Traités de Droit International Public ayant suivi les victoires bretonnes sur la France après 845. Le paradoxe est que la Bretagne, annexée par un simple Édit royal de François 1er en 1532, retrouva sa pleine et entière souveraineté la Nuit du 4 VIII 1789, les Corps intermédiaires ayant été abolis avec les "privilèges" sans pour autant que cesse l'occupation militaro-administrative.
Les Jacobins peuvent aujourd'hui aller expliquer sur le mode de la propagande, qu'il n'existe que la France exceptionnelle : une, uniforme et indivisible, le fait est que ce sont eux et leurs ancêtres politiques dont ils se réclament qui lors de cette mémorable Nuit, rendirent aux autres provinces annexées et à la Bretagne ses droits sur son territoire souverains.
Alors le dernier acte de DIP en vigueur entre la France et la Bretagne est et reste le Contrat de mariage entre leurs deux souverains, Louis et Anne. Selon sa volonté, il y était expressément écrit que l'héritière du duché de Bretagne était non pas Claude, future épouse de François 1er, mais sa soeur Renée, future Duchesse de Ferrare, qui fut outrageusement spoliée par lui.
Tout ceci, depuis des lustres, aurait mérité en France une réforme constitutionnelle instituant comme partout ailleurs en Europe, une organisation fondée sur des autonomies. Alors que cela ne ferait de mal à personne, serait gratuit et efficace pour libérer les énergies contenues sous la chape de plomb jacobine, l'on s'étonne qu'un Président éclairé ne soit pas encore allé dans ce sens tant pour laisser son nom haut placé dans l'histoire que dans le strict intérêt du pays.
AV
(1) 

Anne Merrien Le Vendredi 10 février 2023 12:09
En matière de découpage territorial, la République aime à s'obstiner dans l'erreur, preuve par l'absurde de la solidité des institutions. Je ne m'attendais donc pas à voir la carte des régions remise sur la table si vite.
La Bretagne va-t-elle être encore la grande oubliée de la réforme qui s'annonce ? Plus grave, le grand ouest est-il dans les cartons ?
(1) 
De KLG à Anne MerrienLe Vendredi 10 février 2023 15:45
Je doute que le Grand-Ouest soit dans les cartons vu les "fuites" qui ont lieu, et qui concernent plutôt un redécoupage des grandes régions. Je m'étonne un peu quand même que l'on évoque un Limousin et une Auvergne reconstituées, ce sont des régions qui faisaient un peu plus ou un peu moins d'1 million d'habitants (la Haute-Normandie, très liée géographiquement à l'Ile de France était plus peuplée à titre d'exemple)...pas sûr que cela aboutisse. La fusion Midi-Pyrénées / Languedoc Roussillon ne parait pas spécialement scandaleuse par ailleurs et a suscité peu de remous, contrairement au Grand-Est. Ceci étant, en 2013 Valls a commencé par annoncer la disparition des départements...avant de les renforcer considérablement avec d'immenses régions, pour la plupart complétement artificielles. Il faut toujours être vigilant. A mon avis ce n'est pas un référendum qu'il faudra réclamer en 2023, ça, c'est vraiment inutile...les régions sont partis pour changer tous les 7 ans, et il n'y a jamais eu de référendums pour cela.
(0)

Anne Merrien Le Vendredi 10 février 2023 17:07
Au moins la pétition des 100 000 pourra-t-elle servir d'argument en faveur de la Réunification auprès des parlementaires, ce qui n'était pas le cas lors de la réforme précédente. Si les départements fusionnaient avec leur actuelle région de rattachement, ce serait le moment de vérité pour la Loire-Atlantique. Les élu(e)s du 44 verraient alors leur lubie du grand ouest s'envoler, argument fallacieux d'une pseudo-réunification dans la fusion B4+PDL.
(1) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Vendredi 10 février 2023 17:46
Déjà qu'il n'y aura pas de référendum pour ou contre la réforme des retraites.
Alors ne nous leurrons pas il n'y aura pas de référendum pour un recharcutage des régions,qui se transformerais an référendum anti Macron,don -NON.
Arrétons de chipoter sur ces pseudos consultations non respectées?
C'est sur le plan élections qu'il faut se réunir :pour les européènnes et surtout les municipales et se concentrer.
Dressons ,pays par pays,commune par commune:s listes bretonnes démocratiques (UDB,PB,Bretagne Autonome,Bretagne Majeure,AFB/EKB,etc..)
D'autres peuples ont fait cette stratégie.
Arrétez de cautionnner les partis français qui ont besoin de nos voix pour être élus et nous bloquent ensquite.
Soyons nous même ...
Agissons juridiquement à l'international:Bruxelles,et l'ONU...
(1) 
De KLG à jakez Lhéritier de Sant NazerLe Samedi 11 février 2023 09:56
Déjà plutôt que de demander aux candidats et élus si ils vont s'engager pour un référendum, demandons leur de s'engager pour la réunification ... C'est quand même le but d'une élection de voter pour des personnes ayant un programme clair et des engagements.
(0)

Anne Merrien Le Vendredi 10 février 2023 19:45
C'est au CD 44 d'organiser la consultation. Mais il ne veut pas en entendre parler et personne ne fait pression sur lui.
On en est encore et toujours à attendre l'homme providentiel qui réunifiera la Bretagne.
Quant au Monde, il nous a oublié(e)s depuis longtemps. Nous sommes seul(e)s.
(0) 

Enora Le Vendredi 10 février 2023 20:55
Autant dire que le maire de Saint Nazaire est un pro-Vichy...
(0) 

BURBAN XAVIER Le Vendredi 10 février 2023 21:50
Je dis "province étrangère "car elle fut traitée comme telle par Louis XIV et ensuite par tous les régimes qui se sont installés en France , nous sommes sans droit , sans aucun statut en dépit de traités et d'engagements pris ....
De fait , nous pouvons avoir le sentiment d'être considérés tels que cela aux yeux des institutions car dépossédés dans les faits de droits reconnus et acceptés . C'est ce que je sens pour ma part de façon cruelle . La Bretagne est une nation , un peuple sans aucun droit reconnu au niveau international .... Nous sommes niés culturellement en France comme les autres minorités au quotidien .
Nous n'existons pas en France car politiquement le système applique d'effacement de notre langue le breton à l'école et dans la vie publique autant qu'il le peut sans vergogne et de façon méthodique (privation de moyens financiers ou matériels pour ce faire ) .
C'est un constat .
(1) 

Boned ruz Le Samedi 11 février 2023 09:59
Le terme de "Province" a été traité de la même façon que celui de "Minorité nationale".
Quelles ont été les liens politiques entre les responsables bretons et parisien pour un tel résultats?????
Si certains scientifiques n'avaient pas reconnus la Bretagne comme une minorité nationale et ou une nation sans état , si des Personnes tels que Franck de Varennes n'avait pas élevé la Bretagne au rang de Minorité nationale, on aurait déjà plus rien...Ces personnes là savent probablement tout de ce qui concerne la Bretagne et ils sont des points d'appuis internationaux...
Dans les discussions politiques ces deux termes ont été depuis plusieurs décennies éliminés systématiquement.
C'est pourquoi vous ne pouvez pas comparer le Terme de Province à un statut insignifiant. Ce terme bannit politiquement et par la classe politique Bretonne ( aujourd'hui encore ) et bien sûr par l'idéologie jacobine est déjà un statut bien plus enviable; c'est une ouverture sur les droits historiques. Le jacobinisme est mort né ( on ne construit pas un Pays avec une guillotine ! )mais s'est maintenu par la violence tout au long de son histoire. Place à la vérité!
Les constats suivants sont à utiliser systématiquement dans les discours : Peuple, Nation, Le points clé historique de la Bretagne que retrace la Vie d'Anne de Bretagne ( Qui interfère et démontre les droits de la réunification ainsi que le droit à l'assemblée de Bretagne prélude à l'Autonomie...si ce n'est pas l'indépendance, cette vérité clouera le bec aux détracteurs de l'émancipation Bretonne ) , le fédéralisme en tant que projet d'avenir etc...
(0) 

Anne Merrien Le Samedi 11 février 2023 10:42
Alors qu'ils ont laissé leur pays se faire démembrer sans réagir (ayant même voté oui au référendum sur la régionalisation...), les Bretons voudraient voir la Bretagne réunifiée sans coup férir. Je parle d'une bataille de type référendaire (référendum au sens large, par abus de langage). Si on refuse le combat des urnes, on ne risque pas de le gagner. La Réunification peut-elle tomber du Ciel, de l'ONU, de l'Europe, de Jupiter ? Encore heureux qu'il y ait eu la pétition... Se sentant humiliés par l'abrogation du droit d'option, les Bretons se sont un peu réveillés, mais le soufflet est bien vite retombé, dans la confusion la plus totale, en donnant du crédit aux élucubrations de Grosvalet.
(1) 
De KLG à Anne MerrienLe Samedi 11 février 2023 11:16
Avant d'avoir un référendum (demande quasi anachronique alors que les cartes sont de plus en plus redécoupées par le simple fait du prince), il nous faudrait des élus favorables à B5.
(0)

Anne Merrien Le Samedi 11 février 2023 11:49
Les conseillers de Loire-Atlantique ont-ils été désavoués pour avoir jeté la pétition des 100 000 à la poubelle ? Même l'UDB a fait alliance avec ces grands démocrates...
(0) 

Anne Merrien Le Samedi 11 février 2023 15:19
On s'illusionnerait en espérant que la Réunification soit dans les cartons de la prochaine réforme. Le tribunal administratif de Nantes a dédouané Grosvalet pour n'avoir même pas mis le motif exact de la pétition dans l'ordre du jour. Quatre ans après les faits, le délibéré, me semble-t-il, est daté du 21 décembre dernier. Il y avait une chance sur 365 que cela tombe précisément le jour de l'anniversaire de Macron. C'est curieux tout de même.
(1) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons