Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La chaise à porteurs de René Madec
Depuis l'immense succès rencontré en librairie par le livre d'Irène Frain, Le Nabab (1982), tout le monde connaît l'incroyable histoire du Quimpérois René Madec, né en 1737 dans la capitale de la Cornouaille et huitième enfant d'un maître d'école. Embarqué sur un navire comme mousse dès l'âge de 11 ans, il allait plus tard connaître des aventures extraordinaires aux Indes, y commandant des factions armées au service des princes et rajahs du nord de l'Inde et devenant nabab du Grand Mogol. Rentré en Bretagne avec une partie de sa fortune
Bernard Le Nail pour ABP le 11/04/08 13:17

Depuis l'immense succès rencontré en librairie par le livre d'Irène Frain, Le Nabab (1982), tout le monde connaît l'incroyable histoire du Quimpérois René Madec, né en 1737 dans la capitale de la Cornouaille et huitième enfant d'un maître d'école. Embarqué sur un navire comme mousse dès l'âge de 11 ans, il allait plus tard connaître des aventures extraordinaires aux Indes, y commandant des factions armées au service des princes et rajahs du nord de l'Inde et devenant nabab du Grand Mogol. Rentré en Bretagne avec une partie de sa fortune, il allait mener jusqu'à sa mort, en 1794, la vie paisible d'un châtelain fortuné à Quimper.

En 1779, peu après son retour, René Madec avait été reçu au château de Versailles par le roi Louis XVI qui lui avait alors remis un brevet de colonel, la croix de Saint Louis et des lettres de noblesse.
L'étiquette exigeait que les personnes reçues à la cour par le roi arrivent en chaise à porteurs. Le colonel de Madec fit donc l'acquisition d'une chaise avant de se rendre à Versailles, mais, jugeant sans doute qu'elle ne lui servirait qu'un seule fois, il se contenta d'une chaise achetée d'occasion. Cette chaise, datant ainsi du règne de Louis XV, fut conservé par la suite par ses descendants et son dernier propriétaire n'était autre que Max Vignes disparu l'an dernier (et auquel l'ABP a alors consacré une dépêche). Cet objet insolite conservé dans son appartement prenait beaucoup de place et n'était guère utilisable dans le Paris du XXIe siècle. C'est pourquoi les enfants de Max Vignes ont eu la bonne idée d'offrir cette chaise à porteurs au Musée départemental breton de Quimper. Elle vient de rentrer tout récemment dans leurs collections...

René Madec, dont une rue porte aujourd'hui le nom dans le centre de la ville, avait acquis un hôtel particulier dans ce qui était alors la "rue du Quai" (*). Il avait aussi acquis à l'extérieur de la cité épiscopale le fief de Coatfao et de Pratanraz et s'y était fait construire un manoir. Ne parvenant plus financièrement à en assurer l'entretien, Max Vignes avait dû se résoudre à le vendre, mais son acquéreur avait rencontré les mêmes difficultés. Plus récemment, un couple très dynamique, Catherine et Olivier Sergeant, a restauré ce manoir et lui a redonné sa splendeur passée. Le "Manoir des Indes" est devenu un hôtel de charme réputé et un haut lieu de la gastronomie bretonne non moins réputé. Les salles de réception et les chambres à coucher ont été décorées de manière à créer une ambiance indienne et le souvenir de René Madec y est mis en valeur de mille façons.

Manoir-Hôtel des Indes
1 allée de Prad ar C'hras
29000 Quimper
Courriel : sergeant.olivier(AT)wanadoo.fr à reconstituer.

Voir aussi ( voir l'article )

(*) Les photos en noir et blanc, aimablement donnés à l'auteur par la fille de Max Vignes lors du récent salon du livre de Paris, ont été prises lors de l'inauguration de la plaque apposée dans la rue René Madec sur cet hôtel particulier.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1888 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Voir tous les articles de de Bernard Le Nail
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons