Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La créativité locale contre la crise du logement !

Ces derniers mois, des initiatives locales se multiplient pour faire face à la crise du logement. Du Pays Basque jusqu’à la Bretagne, voilà des messages forts pour montrer aux élu.e.s qu’il ne tient qu’à elles et eux d’agir.

pour Douar ha Frankiz le 8/05/22 7:36

Ces derniers mois, des initiatives locales se multiplient pour faire face à la crise du logement. Du Pays Basque jusqu’à la Bretagne, voilà des messages forts pour montrer aux élu.e.s qu’il ne tient qu’à elles et eux d’agir.

Le 5 mars 2022, la communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) a voté, à une large majorité, une nouvelle règle de compensation concernant les meublés touristiques. Sur ce territoire, 24 communes sont en « zone tendue »: une classification administrative qui permet notamment d’encadrer les loyers ou d’appliquer des taxes sur les logements vacants.

En Bretagne, seules 38 communes de Loire-Atlantique sont en zone tendue. Reprise en Bretagne, cette règle de compensation pourra obliger toute personne qui possède un logement dédié au tourisme à proposer un logement équivalent (surface et zone) à la location annuelle. Il appartient aux communautés d’agglomération de Bretagne de faire de même, pour favoriser le logement à l’année des habitants.

L’idée est simple et permet de mettre un frein drastique à la prolifération des Airbnb entre autres qui, si elle n’est pas endiguée, deviendra encore plus dramatique dans ses conséquences pour les habitants que les résidences secondaires.

Rappelons que les résidences secondaires en Bretagne occupent plus de 300 000 logements, jusqu'à 80% des habitations dans certaines communes : des locaux ne peuvent pas avoir un toit quand d'autres en ont deux ou trois pour leur loisir. C'est donc là, la possibilité d'héberger près d'un million de personnes à l'année, l'équivalent d'un département comme le Finistère ou l'Ille et Vilaine. Le nombre de Airbnb, lui, se situe pour l'instant autour de 30 000, mais il augmente chaque année (sans compter les autres plateformes de location de logement pour séjours de courte durée).

Seule la mobilisation du peuple breton permettra d’obtenir le classement de toute la Bretagne en zone tendue ou encore la mise en place d’une loi de compensation comme au Pays Basque.

N’hésitez pas à suivre ou à rejoindre Douar ha Frankiz dans la campagne Un ti da bep hini pour des droits au logement en Bretagne !

Douar Ha Frankiz - Pour une Bretagne libre

Ce communiqué est paru sur Douar ha Frankiz

Voir aussi :
1  0  
mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?