Put your name here

La Redadeg : le projet fédérateur d'une Bretagne enfin unie ?
La chanson de la Redadeg a été choisie par plus de 3000 votants et à 40% ce sont les filles de Douarnenez qui ont gagné !
Chronique de Kerne Multimédia

Publié le 2/10/17 22:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:
Réalisation :

La chanson de la Redadeg a été choisie par plus de 3000 votants et à 40% ce sont les filles de Douarnenez qui ont gagné ! Alors qu'à Barcelone on malmène la démocratie et la volonté des Catalans à vivre enfin dans le pays qui est le leur, à l'heure où les Bretons se battent pour un n tildé pour le pauvre Fañch qui ne pensait pas déclencher une telle agitation autour de son petit nom, les jeunes de la Redadeg font preuve de créativité, de poésie et d'énergie.

Marine a concocté un très beau texte en breton et elle est accompagnée de deux amies aussi jeunes (elles n'ont pas vingt ans toutes les trois) qu'elles. Elles montrent que la création en breton est possible, que la Redadeg est un événement majeur et qui dure et qui crée des ponts entre les cultureux et les sportifs, les sulfureux et les familles qui viennent courir pour la première fois.

Oui, la Redadeg est un événement majeur, bien plus grand que les manifs ratées de Nantes où des groupuscules font peur à des groupuscules et réjouissent les centralisateurs qui préparent leur grand Paris et leurs jeux olympiques.

La Redadeg réunit la Haute et la Basse Bretagne, court de Nantes à Ploudalmézeau, se joue des différences et invente, s'amuse, danse. La Redadeg, c'est peut-être bien le seul beau projet politique breton à l'heure actuelle, avec une unité sur tout le territoire. Sans jargon, sans tralala, que celui de la pulsation, de la musique et de ce coeur qui bat pour la Bretagne, la langue bretonne, au rythme des pas, des grands et des petits, de ceux qui croient encore que tout est possible...

Pour écouter les autres très belles créations de Arvest, Jean Luc Roudaut, Diwan Brest...

(voir le site)

Voir aussi :
facebook
mailbox
imprimer
Youtubeuse, docteure d'Etat en breton-celtique à l'Université Rennes 2 / Haute Bretagne, enseignante, militante des droits humains à Cent pour un toit Pays de Quimperlé, des langues de Bretagne avec Diwan, Aita, GBB, ...., féministe, enseignante, vidéaste, réalisatrice, conteuse, chanteuse, comédienne amateure, responsable depuis vingt ans du concours de haikus de Taol Kurun, des prix littéraires Priz ar Vugale et Priz ar Yaouankiz, ...
Vos 2 commentaires
  Jacques
  le Mardi 3 octobre 2017 22:14
A 100% en accord avec vous Fanny...
Et pour une fois j'ai lu votre article en frissonnant tant cela faisait plaisir de vous lire...
Enfin une chanson qui n'a pas peur de parler d'ambition...
C'est clair, ar redadeg est le bien actuellement le plus beau projet politique de Bretagne...
A l'opposé total de ces groupuscules qui affirment chacun de son coté des raisons pour tout gâcher.. en ne respectant personne...
Espérons que l'ambition de réussir ne s'arrêtera pas là... à une course... il y a tellement de belles choses à faire...
Reste maintenant aux professeurs de Diwan de prendre eux-aussi leur responsabilité et d'enseigner l'histoire à ces enfants plein de dynamisme... et de convaincre leurs collègues de dihun, divyezh et des autres écoles de se libérer pour en faire autant...
Oui, soutenir la Catalogne.... c'est suivre leur exemple!
Le reste c'est du blabla!
Au plaisir de courir ensemble en 2018 et avec tous ces jeunes...!
(0) 
  Patrick
  le Jeudi 5 octobre 2017 18:28
Vous oubliez la pétition des 100 000 qui vise (enfin) à donner la parole aux habitants de la Loire-Atlantique, un projet fou sans doute mais bien plus important que la manif annulée.
Malheureusement il sombre dans l'oubli , personne n'en parle .... sauf à St Nazaire où nous continuons à recueillir 650 signatures par mois en moyenne.
Puisse la Redadeg contribuer à relancer ce projet qui concerne toute la Bretagne même si seuls les habitants de LA sont habilités à signer.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.