Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
La réunification se ferait mais en deux étapes (MAJ du 1/06 20 heures)
D'après le député Paul Molac, que nous avons rencontré vendredi dernier, la réunification de la Bretagne historique se ferait en deux étapes afin de ne pas "bousculer trop de choses en même temps". Dans un premier temps, le président de la République va annoncer dans quelques jours la fusion de régions pour n'en faire plus qu'une douzaine au total. Ni la région Bretagne actuelle, ni la Corse ne seraient affectées par ces fusions.
Philippe Argouarch pour ABP le 1/06/14 13:42
34182_1.jpg
Paul Molac, député (EELV et UDB), vendredi dernier à La Gacilly.

D'après le député Paul Molac, que nous avons rencontré vendredi dernier, la réunification de la Bretagne historique se ferait en deux étapes afin de ne pas "bousculer trop de choses en même temps".

Dans un premier temps, le président de la République va annoncer dans quelques jours la fusion de régions pour n'en faire plus qu'une douzaine au total. Ni la région Bretagne actuelle, ni la Corse ne seraient affectées par ces fusions. Les Pays-de-la-Loire seraient fusionnés avec la région Centre pour constituer le Val-de-Loire.

Dans un deuxième temps, à une date qui n'a pas été précisée par le député, et, tout spécialement, si cela se ferait avant ou après les élections régionales, le département de la Loire-Atlantique serait détaché de la nouvelle région Val-de-Loire pour reformer la Bretagne Historique, une région Bretagne à cinq départements. La procédure, référendum, vote du parlement ou décret du gouvernement ou le tout dans un ordre qui resterait dans le cadre constitutionnel actuel ne serait pas décidée ou simplement n'est pas encore connue.

Mise à jour du dimanche 1er juin

D 'après le Journal du Dimanche d'aujourd'hui, le Conseil des ministres doit examiner deux projets de loi le 18 juin. Le premier proposé par Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, concernera la nouvelle carte et la date des élections. Depuis samedi, la fusion Bretagne Pays-de-la-Loire serait de nouveau sur le tapis. Le second projet de loi sera présenté par Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation. Ce projet organisera le transfert des compétences des conseils généraux aux nouvelles grandes régions ou aux agglomérations.

Le chef de l'Etat devrait donner, mardi ou mercredi, les grandes lignes de la réforme.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2748 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 62 commentaires
PIERRE CAMARET Le Dimanche 1 juin 2014 13:49
Bien , un moindre mal ............ mais il faut obtenir du Gouvernement francais un engagement a ce que cette procedure soit suivie.
Et je dis bien un engagement du Gouvernement Francais , car Mr HOLLANDE n'est pas President a Vie et nous voulons que le Gouvernement Francais quelquíl soit soit lie par cet engagement .
Autrement ( pour moi ) la confiance entiere n'existe plus .
(0) 

Jean-François ZURAW Le Dimanche 1 juin 2014 14:10
On n'en prend malheureusement pas le chemin selon ce qu'indique le JDD ce matin.
(0) 

Yannig Le Dimanche 1 juin 2014 14:35
C'est du pipeau!
Les pdL ne vont pas lâcher la Loire-Atlantique.
Si le président dit que ça se fera plus tard, c'est que cela peut se faire immédiatement.
Et il y aura encore des Bretons qui vont croire à ces fadaises...
Et quand la date arrivera, il dira qu'il y a d'autres priorités ailleurs.
Réunification maintenant!!!
(0) 

Citoyenne bzh Le Dimanche 1 juin 2014 14:49
Pourquoi ne pas modifier directement?
Si le gouvernement veut le faire, qu'il le fasse dès maintenant pour arrêter ce jeu de dupes!
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 1 juin 2014 14:56
Méfions nous des manoeuvres de diversion ,je pense à l'hypothèse de la fusion PDL centre .J'espère que Molac est un homme averti pour ne pas se laisser abuser et rouler dans la farine Mais en me référant aux dernières nouvelles,enfin pas les dernières sans doute !!!!! je me pose des questions lisez
(0) 

christian PHILIPPE Le Dimanche 1 juin 2014 15:13
Tout a fait d'accord avec Yannig: il est évident qu'une fois le redécoupage devenu effectif la Loire Atlantique pourra faire son deuil d'une éventuelle réunification. Bretons ne tombons pas dans ce piège, Cela n'est qu'un effet d'annonce pour nous endormir.C'est maintenant qu'il faut se battre, après il sera trop tard.!! !!!
(0) 

Muichka Le Dimanche 1 juin 2014 15:13
Si le détachement ne se fait pas, j'invite
- tous les pêcheurs, du Croisic, de la Turballe, Pornic...
- j'invite tous les salariés des chantiers navals, des terminaux pétroliers...
- tous les paludiers...
- les enseignants de CAP maritime de matelot...
- les pêcheurs de crevettes...
- les enseignants de Skol Diwan, Div Yezh et Dihun, ainsi que de Kentelioù an Noz...
- j'invite les bagadoù et les cercles...
- (à compléter)
à venir manifester chez nous, oui, nous serons chez nous, si j'ai bien compris, à Saint-Amand-du-Montrond (à Bourges, prendre la direction Clermont-Ferrand) ou à Montargis (à Orléans, prendre la direction Troyes, Metz).
ça va faire du reuz !!!.
Et on apprendra au reste de notre région ce que signifie ce mot !!!
(0) 

Yann Gwern Le Dimanche 1 juin 2014 15:31
Aux dernières nouvelles (FR3 ce matin, la voix de son maître) le rattachement aurait été préparé en comité restreint. Résultat: La Bretagne rattachée aux Pays de Loire (sic) On débaptise le canal de Nantes à Brest? Les militants pourront toujours se consoler en révant que l'on refait la Bretagne de Nominoé. Voilà ce à quoi aboutit une revendication qui n'est pas clairement nationale...Il est plus qu'urgent de cesser de faire la politique de la France (voire de l'Europe et du nouvel ordre mondial)
(0) 

MTB Le Dimanche 1 juin 2014 15:35
On ne peut plus faire confiance en tous ces politiques, ce genre de discours est fait pour endormir les sceptiques. Les Bretons ne doivent pas se laisser berner mais il faut continuer à réagir et mettre la pression jusqu'à obtenir satisfaction. La Loire-Atlantique attend depuis des années de retrouver sa véritable identité bretonne. Alors bougeons-nous pour une Bretagne réunifiée à 5 départements !!
(0) 

Un Fanch parmi d'autres Le Dimanche 1 juin 2014 16:01
Cette idée aurait suscité un très grand intérêt il y a un mois. Avec toutes les palinodies des barons PS, c'est maintenant trop tard ! Ils sont encore une fois dépassés par les évènements et vont réussir l'exploit de perdre définitivement la Bretagne, eux qui avaient réussi malgré tout à faire voter pour eux faute de mieux. Chapeau !
Au fait, Marylise Lebranchu existe-t-elle toujours ??
Maintenant, c'est clair : B 5 tout de suite !
(0) 

Alwenn Le Dimanche 1 juin 2014 16:04
Sur ayrault
France 3 à l'heure du redécoupage des régions
le 15 avril 2014 9H33 | par Renaud Revel
Moins de régions, donc moins de stations? L'annonce par Manuel Valls d'un redécoupage de la cartographie des régions françaises soulève depuis une série d'interogations du côté du ministère d'Aurélie Filippetti et de France Télévisions : Quelles en seront en effet les conséquences pour le réseau régional de France 3, dont les stations épousent pour l'heure le pointillé de l'actuel découpage administratif ? Trop tôt pour le dire. Un rapport sur l'état des lieux de cette grande maison a été confié à l'ancienne directrice de France Bleu, Anne Brucy. Une urgence alors que France 3 traverse une guerre de chefferie rocambolesque et que les stations en régions réclament un plan stratégique d'ensemble. Alors en poste à Matignon, Jean-Marc Ayrault s'était borné, quant à lui, en guise de réforme, à cette seule directive pour le moins exotique: Plus d' émissions en langue bretonne sur France 3 Bretagne !
(0) 

Stephane Péan Le Dimanche 1 juin 2014 16:07
C'est la stratégie actuelle de Le Drian et non de Molac.
(0) 

Ker itron al lann Le Dimanche 1 juin 2014 16:12
Il paraitrait que Ploërmel devrait rejoindre l'Ile et Vilaine en premier lieu avant que celle ci ne fusionne avec la Normandie. Alors et seulement alors, si tout se passe comme prévu, mais j'en ai eu l'assurance, Ploërmel serait rattaché enfin aux côtes du Nord… d'Armor, pardon (même s'il m'a été rapporté qu'un retour à l'ancienne appellation est programmé pour 2017, si les élections se passent bien…).
On comprend mieux pourquoi la forme passive est si employée en Bretagne.
Fadaises comme dirait Yannig!!! et triste panorama d'une classe politique bretonne faible et essoufflée.
(0) 

Yves Lainé Le Dimanche 1 juin 2014 16:31
Vu comme cela, cela s'appelle un chèque en blanc - Les Bretons veulent un engagement solennel et une date pour la deuxième étape.
Le pt Grosvalet du CG Loire-Atlantique a déjà signifié que dans le cas où serait imposée une fusion il diligenterait un référendum. Ce référendum doit être organisé rapidement.
(0) 

Yves Lainé Le Dimanche 1 juin 2014 16:35
Cela s'appelle un chèque en blanc. Nous voulons une date, une procédure, un engagement précis sur cette 2e étape.
Dans le cas où une fusion serait imposée aux Bretons de Loire-Atlantique, le Pt Grosvalet a déja indiqué qu'il diligenterait un référendum. Il doit se faire très rapidement ! Dont acte.
(0) 

Yves Lainé Le Dimanche 1 juin 2014 16:39
"et tout spécialement si cela se ferait avant ou après les élections régionales",
Ca veut dire quoi au juste ? Les calendes grecques ?
(0) 

Peran G Le Dimanche 1 juin 2014 16:47
On nous prend vraiment pour des ****! Quand la démocratie est bafouée, ça fini toujours par péter.
(0) 

Paul Chérel Le Dimanche 1 juin 2014 17:00
Ce n'est pas seulement du pipeau, c'est du mensonge à l'état pur qui ne peut tromper qu'un homme du système, fût-il député. Rien que la procédure énoncée, c'est une série d'obstacles bien placés (peu importe l'ordre) dont chacun empêchera SA continuation. C'est vraiment se moquer du monde.Les dénommés Pétain, Debré ont-ils pris tant de précautions et détours pour CASSER la Bretagne en deux ? Paul Chérel
(0) 

Yvon bordiec Le Dimanche 1 juin 2014 17:24
Comment des députés comme Paul Molac et d'autres personnes liées aux bonnets rouges ( car on entend ce bruit un peu partout) peuvent être assez naïfs pour croire des choses comme cela!!! . Cette information n'est là que pour endormir les Bretons!! C'est connu comme technique dans les grandes entreprises. Avant une annonce désagréable on fait des fuites pour rassurer le quidam. Comme cela pas de réactions jusqu'au moment où c'est trop tard.
Donc ne croyons pas ces sirènes c'est de l'intox!!
La réunification c'est maintenant.
Franchement je suis déçu que Paul Molac se prête à ce jeu.
Il sait très bien que dans l'état de la loi actuelle, on ne pourra pas détacher un département d'une région (cf l'amendement ou le projet de loi qu'il voulait déposer)
Il faut que la réunication se fasse d'emblée en même temps que la réforme territoriale .
(0) 

Louis Le Bars Le Dimanche 1 juin 2014 17:43
@ Yvel Lainé : "Vu comme cela, cela s'appelle un chèque en blanc - Les Bretons veulent un engagement solennel et une date pour la deuxième étape.
Le pt Grosvalet du CG Loire-Atlantique a déjà signifié que dans le cas où serait imposée une fusion il diligenterait un référendum. Ce référendum doit être organisé rapidement."
Il disait cela dans l'hypothèse Fusion Pays-de-la-Loire/Poitou-Charentes ou Pays Fusion Pays-de-la-Loire/Centre.
Mais visiblement c'est l'option Fusion B4/PdlL qui serait privilégiée maintenant, suite d'après les différentes sources parisiennes dont il faut se méfier quand même, à un intense lobbying des élus du 44, bref toute la clique à Ayrault l'anti-breton N°1 depuis 15 ans (avec le soutien de l'UDB, ahurissant).
On parle peu également des élus Verts nantais qui semblaient ces derniers jours très soucieux de fusionner Pays-de-la-Loire et Bretagne à soit-disant 1 ou 2 départements prés (ceux qui votent le moins à gauche sans doute).
Pour moi la carte publiée dans le JDD aujourd'hui est un véritable cauchemar. Je voterai contre le PS pour toutes les prochaines élections si cela se confirme...l'UMP et le PS font la même politique, la Démocratie est inexistante, je voterai donc uniquement contre ceux qui auront rayer la Bretagne de la carte politique de la France ou de l'Europe.
Ce déni de Démocratie est insupportable que ce soit pour la Bretagne ou d'autres régions. L'avis des élus est également littéralement foulé au pied pour les pitoyables intérêts de carrière du PS 44 et de Madame Royale...le CR PdlL voulait fusionner avec tout le monde, la Bretagne ne voulait pas fusionner mais uniquement la réunification avec le 44, et la Région Centre voulait fusionner avec les PdlL. La conclusion consensuelle et démocratique de ces positions ne peut pas être une fusion Centre-Poitou-Charente et B4/PdlL.
Franchement de quel esprit malade peut sortir d'ailleurs cette région Centre-Poitou-Charentes ???...que mijote le gouvernement avec les "10 départements" qui auraient vocation à changer de région ??? Va t-on par exemple enlever les départements de droite de la Région Centre pour que Madame Royal ait une chance d'être élue dans son grand Poitou-Charentes ?? Cette Région là est partie pour avoir une majorité FN en 2016.
Bretagne réunifiée = 4,5 millions d'habitants
Normandie réunifiée = 3,2 millions d'habitants.
C'est pourtant la Normandie qui aurait encore le droit d'exister.
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 1 juin 2014 17:45
Des manoeuvres de diversions en permanence jusqu'à l'annonce surprise du nouveau né, Loire Bretagne ..GROUPAMA et beaucoup d' autres acteurs économiques médiatiques et politiques l'ont annoncés depuis belle lurette , l'opinion a été conditionnée dans ce sens .Cependant en voulant délibérément anéantir la Bretagne ,l'état français, et surtout ses sbires , vont paradoxalement créer les conditions de sa propre implosion ,en commençant par l'éjection des trois départements de l'ouest bretons ,ce qui va relancer la rébellion des bonnets rouges Je crois que Molac se laisse abuser ,mais je peux aussi me tromper
(0) 

Katell D. Le Dimanche 1 juin 2014 17:52
Ils ont intérêt à bieeen le déclarer publiquement et bieeen le dire en même temps que l'annonce des fusions... Et de se dépêcher ensuite de mettre en place.
Parce que bon, nous les promesses, les mariages, on en a déjà vu des paroles de la France.
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 1 juin 2014 18:06
L'accouchement peut être dans les heures qui viennent ???
(0) 

Lanig Le Dimanche 1 juin 2014 18:16
Du rattachement au détachement... Le changement c'est pas maintenant...
(0) 

Yvon Bordiec Le Dimanche 1 juin 2014 18:17
@ CAMARET,
Vous avez l'air de rentrer dans le jeu d'après vos propos. Je pensais que vous étiez un homme d'expérience; apparemment non; vous n'avez rien appris des duperies de l'état français; c'est trriste!! Paul Molac (adoubé par l'UDB s'il vous plait!!; comme ça l'annonce parait encore plus sincère et bonne à croire) finalement n'est qu'un rouage consentant pour intoxiquer les Bretons. Je ne fais pas mes compliments à l'UDB qui n'ont eu que ce qu'ils méritaient aux élections européennes!! Avec de l'expérience on se rend compte que l'UDB est près à avaler beaucoup de couleuvres pour avoir une chance d'être avec les socialistes aux prochaines élections régionales (mais ceci n'est qu'une hypothèse de ma part)
(0) 

François Le Guellec Le Dimanche 1 juin 2014 18:39
Veulent-ils que la Bretagne devienne définitivement une région "ultra Marine"?!!!...
Moi candide (pour ne pas dire mieux! Ou pire...) plutôt complaisant qui croyais en des projets de fusion plus ou moins cohérents qui nous permettraient d'obtenir justice finalement et, enfin, la réunification légitime de notre Bretagne historique!!!???.... Je n'y crois plus!
D'accord avec Yannig: c'est du pipeau! C'est grave et c'est honteux!
Un tel projet?!..... Ce n'est pas la réunification à venir, mais la "réunifixion" des Bretons par les Français et leur Ponce Pilate!
Oui citoyenne bzh tu as raison: la réunification Maintenant! Un point c'est tout.
(0) 

schwank morvan Le Dimanche 1 juin 2014 19:39
Ce n'est pas plus tard, c'est MAINTENANT ! Nous connaissons tous la parole de putain de la france, NOUS NE POUVONS PAS ET NE DEVONS PAS LUI FAIRE CONFIANCE; Cela fait des siècles que l'état nous mène en bateau. C'est maintenant, ou c'est le FEU !
TAN TAN TAN BREIZ ATAO !
(0) 

Péri Loussouarn Le Dimanche 1 juin 2014 19:57
D'après les derniers articles, les derniers arbitrages ont été effectués à L'Elysée samedi après-midi... Or, le président était en Normandie samedi et à la finale de la coupe de rugby le soir... Nous pouvons en déduire que la carte a été terminée sur le coin de la table entre un petit four et une gorgée de Gewurztraminer vers vingt heures : l'avenir, le destin de millions de bretons en quelques secondes, sans leur avis et assentiment...
Nous sommes en plein délire, il faut que cela cesse !!! parole au peuple !!!!
(0) 

tony ledoux Le Dimanche 1 juin 2014 20:53
La carte vient d'être publiée au JT de 20h ce dimanche 1er juin:
C'est fait !
Les Pays de La Loire fusionnent avec la bretagne !
Seuls les départements de la Sarthe et de la vendée pourront choisir plus tard d'en sortir pour rejoindre la région Centre-Poitou-Charente.
(0) 

Fabien Renaud Le Dimanche 1 juin 2014 21:15
Bretons, que de naïveté !!!
Tout est dit, c'est même plié : kenavo Breizh, bonjour le région Grand Ouest ! C'est sous nos yeux et cela va se faire sans reuz !!! Le reuz, ça fonctionne quand on touche au porte feuille (et encore, faut y aller...). Mais le respect des frontières de la Bretagne... Cela se saurait depuis des décennies, des siècles, que l'on se fait enfler par l'Etat ! Vous osez y croire ? Mais c'est scandaleux ! Bouffez vos bulletins de vote PS, bouffez vos ministres bretons, bouffez vos agglos dirigées par des maires PS tous en brochette sur la photo du Télégramme et de Ouest France pour appeler à une fusion Pays de la Loire-Bretagne ! Bouffez vos espoirs de réunification et rappelez-vous pour longtemps de la gueule qu'a tiré Hollande le soir de la coupe de France devant cette nuée de drapeaux bretons. C'est un Jacobin de première qui vomit les régions historiques. Remarquez, on ne touche pas aux régions-mafia : Ile de France, Paca, Corse. Tiens donc ??? Comme par hasard, là où les partis collectionnent les pots de vin ! Voyons, en France, on ne touche pas au griseli ! Faites passer.
(0) 

Louis Le Bars Le Dimanche 1 juin 2014 21:15
@ Péri Loussouarn, je partage vos remarques.
On apprend aujourd'hui qu'outre ces fusions de régions un peu loufoques (Champagne-Alsace, Aquitaine avec le Limousin seul, Centre-Poitou-Charentes) qui ne pourront que disqualifier les Régions en tant qu'institution politique, la suppression des Conseils Départementaux serait annulée en raison de la Constitution...curieuse découverte !
Honnêtement, c'était le seul enjeu en matière d'économies et de simplification.
Bayrou pense que le gouvernement n'aboutira pas sur les fusions de régions :
(0) 

Fabien Renaud Le Dimanche 1 juin 2014 21:25
Demain, dès la première session, vous entendrez ricaner dans l'assemblée Grand Ouest quand les élus bretons mendieront des ronds pour la langue bretonne à des élus mayennais, sarthois ou angevins, un cauchemar ! Cela va être pire que de faire la manche à Paris comme c'est le cas aujourd'hui ! Vous entendrez dire : "Ben alors, il faut faire la même chose pour le patois angevin et ils vous diront ça avec un aplomb à faire gerber. Kaoc'h d'ar Grand Ouest ! Annoncer des arbitrages pour le 18 juin, c'est un Vichy bis repetita. Les députés républicains n'ont pas attendu benoîtement l'arrivée d'un premier député "pro-breton" pour changer leurs manières et le considérer comme le messie, le juste, l'homme providentiel. Ils se sont dit : "On va vite lui faire comprendre d'où il vient et qui nous sommes", vous ne croyez pas ?
(0) 

Christophe David Le Dimanche 1 juin 2014 22:46
C'est évident que c'est de l'arnaque.
Mais pas de panique. Ce n'est pas parce que Hollande et consorts auront décidé que les jeux sont joués que les jeux seront joués. La bataille ne sera pas fini parce qu'Hollande et consorts auront affiché LEUR carte à la télé ou dans les journaux.
Bretons, bretonne, la bataille ne se termine pas la semaine prochaine ou le 18 juin où je ne sais quel jour où Paris l'aura décidé. Au contraire, la bataille commencera vraimemt le jour où Paris aura annoncé la couleur.
ET c'est là qu'il faudra être fort et faire capoter le projet si celui-ci ne convient pas aux bretons.
Des aéroports qui ne se font pas ça existe, des centrales nucléaires qui ne se font pas ça existe, des terrain militaires qu'on n'agrandi pas ça existe.
Des projets de lois ça doit se voter et ça peut se faire capoter. Et même une fois votés, ça peut ne jamais être appliqué.
le gouvernement joue sa crédibilité sur ce projet, il est tellement faible que toutes les cartes sont dans les mains des bretons pour qu'ils arrivent a leurs fins
La bataille ne fait que commencer!
(0) 

PIERRE CAMARET Le Lundi 2 juin 2014 00:01
@Yvon BORDIER . Je ne rentre pas dans le jeu . Car je n'y crois pas. A l'ENA frequente par ces Messieurs on apprend a creer des magouilles et non a developper une Economie. .Nous en avons les preuves .J'ai 84 ans dans qq jours , cela fait au moins 65 ans que je n'ai pas confiance en la France .Demandez leur un engagement , souscrit devant devant une autorite Europeenne ( de toutes les facons en dehors de l'hexagone ) . Ce que veut la C...... qui nous dirige est gagner du temps -Il faut laisser du temps au temps disait un de leur Maitre a penser ...... tant de choses peuvent arriver(ou etre creees ) pour rendre
l'engagement caduque.
Moi je serai partisan de prendre ce qu'ils nous "jettent "mais en le bordant par un engagement tres fort , avec dates butoires et cet engagement sous la caution d'Une instance Internationale ( UE par exemple ) .Je ne connais pas Mr MOLAC ... je pense qu'il doit etre malheureux aujourdhui , et LEDRIAN ???et TROADEC .Je n'ai aucune sympathie pour l'UDB.
Revenons a l'equation premiere : ILS VEULENT NOUS NI...., et bien c'est a nous de les NI......Nous avons des juristes en Bretagne ??? faisons passer notre proposition via le President du CR de Bretagne ( a t- il les pouvoirs de recevoir une demande d'engagement )Cela serait un bien , vis a vis des organismes hors Hexagone , nous montrons que nous ne sommes pas completement Cons comme ils ont tendance a le faire croire maintenant .
Parle hier soir avec une de mes filles qui vit a Paris .Elle me disait que l'atmosphere en France ,est a l'explosion (elle est psychologiste).
Mes Compatriotes , gardons les nerfs solides , ils ne nous auront pas , avec leurs magouilles du siecle passé.... ils utilisent de vieilles methodes et pensent que cela va passer .Sorry , les gens deviennent de plus en plus intelligents ( ou de moins en moins idiots )
Mr BORDIER cela fait 65 ans que j'en ai raz les bottes des magouilles francaises, ai fait mon experience au VietNam , en Algerie , dans une des plus grosses Societes Francaises ou ai fait carriere (TECHNIP ) On ne vit que par cela en France ..... avec TECHNIP ( je suis retraite )mais avais garde certaines bonnes relations ....... le dernier coup pied d'ane ..... il y a un An . La Totale : mensonges , desinformation etc , etc......Je suis Consultant maintenant pour une Societe de MUNICH ......ah! le cachet d'aspirine , tout est droit ; on s'est trompe et bien on l'admet et il n'y a aucun probleme etc....
Bien sur il faut faire quelque chose ,mais d'une facon professionnelle ayant le bon droit de notre cote .
Il faut serrer les dents , les rangs . ARAOK TORRE BEN
(0) 

Michel Prigent Le Lundi 2 juin 2014 04:06
Qu'est ce que c'est que ce plan foireux en 2 étapes pour soit disant réunifier la Bretagne !
Tout le monde sait qu'une fois l'étape 1 réalisée (fusion PdL/Centre !), la réintégration de la LA dans l'espace historique breton sera remise aux calendes grecques.
Puisqu'il y a une impossibilité constitutionnelle à détacher un département d'une région, qu'Hollande ose malgré tout convoquer le congrès (AN + Sénat) pour légaliser cet amendement, et les citoyens bretons sauront dès lors pour qui ne pas voter, pour ceux qui ne le savent pas déjà.
Encore qu'un décret comme celui de Pétain le 30 juin 1941 nous conviendrait parfaitement.
Qu'on en finisse une fois pour toute avec cette C...ie historique de l'amputation de la Bretagne.
L'Etat de la France est bien trop grâve pour gaspiller les énergies et le temps de ses citoyens à se battre pour un problème qui n'aurait jamais du exister.
(0) 

Pierrick Hamon Le Lundi 2 juin 2014 08:59
Une proposition en deux étapes n'est pas crédible. Il faut être réaliste. Si Bayrou se trompe, ce que j'espère mais il n'a pas forcément tort, je pense qu'il faut accepter la fusion, mais à une condition, non négociable, c'est que cette nouvelle région prenne de nom de BRETAGNE-PDL. Je suis certain qu'à terme la force et le dynamisme bretons l'emporteront, surtout si nous savons nous rassembler. Rennes serait alors une capitale au centre de cette nouvelle Région. Rien n'empêcherait d'y reconnaître des pays avec leurs identités propres. Resterait à trouver un mode d'élection d'une Assemblée régionale où seraient représentées les intercos (pour éviter une opposition avec les agglos…), sauf à remplacer les CESR par une assemblée des territoires. S'il ne s'agissait que de la nécessaire réunification, ce serait simple. Mais il y a les autres "régions". Le colloque de mardi soir sur les langues minoritaires à l'AN pourrait être une opportunité pour faire des propositions.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Lundi 2 juin 2014 09:00
Notez une petite phrase dans la "Depeche " :quote Il ne faut pas bousculer trop de choses en meme temps unquote.Je connais tres tres mal , l'organisation de l'administration dans les Regions , mais cela peut etre vrai : Refonder une Region , lui detacher un Departement en meme temps . Alors disons , cela prend combien de temps au minimum : passation des dossiers , restructuration des circuits ( Cela peut etre commence en parrallele ), personnel . Nous le comprenons et negocions avec vous ce temps administratif.La conclusion fera l'objet d'un engagement ferme et irrevocable de la part des deux(ou trois ) parties .......... et on se quitte bons amis , nous restons voisins et sommes plein de bonne volonte pour cooperer ensemble .
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 juin 2014 09:42
En fait cette politique de regroupement est destinée à faire reculer la politique de régionalisation Aux dernières nouvelles ,le nombre de régions va diminuer pour pouvoir sauvegarder, voir renforcer les les sacro saints jacobins départements ,alors que dans un premier temps ,le pouvoir parisien nous avait fait croire qu'ils auraient été supprimés .Mais il y a eu beaucoup de pressions secrètes et silencieuses pour les maintenir
(0) 

Katell D. Le Lundi 2 juin 2014 10:03
Saisir la cour européenne des droits de l'homme ? Parce qu'il serait un peu temps, vu le traitement qu'à la France envers ses minorités régionales...
A quoi ça sert qu'ils existent si personne ne fait appel à eux ? C'est bien pour nous protéger, qu'ils sont là, non ?
(0) 

Iffig Cochevelou Le Lundi 2 juin 2014 10:48
Mefions nous DANGER
S'ils adoptent la fusion B4PdL, pour calmer le jeu, et les Bretons trop loyalistes, un piège qui rassureraient beaucoup : LoireBretagne et non pas Grand ouest comme nom de région !
(0) 

Lousi Le Bars Le Lundi 2 juin 2014 11:12
Pour moi il y a 95 % de chances que l'on aboutisse à un statut-quo avec B4 d'un côté, PdlL de l'autre.
Ces 2 régions sont infusionnables.
De toute les façons, à partir du moment où le gouvernement est parti dans un effet d'annonce chiffré de 11-12 régions sur 22 (alors que certaines régions ont les triple ou la quadruple d'habitants que d'autres) avec une logique purement arithémtique, sans redécoupage, sans réforme institutionnelle/constitutionnelle, ça ne peut pas le faire.
Le meilleur moyen de faire des économies, de faire des régions efficaces, réalistes et légitimes pour les habitants et les élus, c'était de parvenir à 30-40 collectivités uniques avec des degrés d'autonomie locales différents selon les situations (poids économiques/démographiques, situation géographique, culturelle) à la place des 22 régions (partie européenne) et 96 départements.
Le Berry, l'Alsace, le Limousin la Normandie ça parle toujours à tout le monde aujourd'hui. Ce sont des constructions pluriséculaires (voire pluri-millénaires). C'est pas plus ridicule que Malte, Chypre, le Luxembourg ou la Slovénie...le Berry c'est pas plus "Ancien Régime" que les frontières actuelles de la France (ou la France elle-même, ça existait même avant la royauté.
(0) 

thierry madic Le Lundi 2 juin 2014 11:15
ATTENTION !!!!!!! Il faut aussi tenir compte du futur pouvoir des présidents des super-régions, il sera beaucoup plus grand, ils seront donc encore plus capable d'empêcher une rétrocession du 44, puisque qu'avec beaucoup moins de pouvoirs les présidents des PDL y arrivaient déjà ! DANGER !!! Ce n'est pas facile, nous avons la chance d'être présent aujourd'hui alors que l'histoire s'écrit mais les points seront comptés plus tard, auront nous fait les bons choix pour les futurs générations de Bretons, espérons que nous n'aurons pas fait les moins bons ? Car croyez-vous qu'un président d'une super-régions PDL/CENTRE ou PDL/POITOU laissera partir plus tard le 44 qui sera leur département le plus fort démographiquement et économiquement ? Il ne faut pas nous bercer de douces illusions ? Alors que par contre on pourrait plus sûrement atteindre notre objectif car nous population Bretonne nous pourrions forcer le président de la BRETAGNE/PDL a rétrocéder certains départements ! Ça c'est réellement possible !
(0) 

Louis Le Bars Le Lundi 2 juin 2014 11:34
"Car croyez-vous qu'un président d'une super-région PDL/CENTRE ou PDL/POITOU laissera partir plus tard le 44 qui sera leur département le plus fort démographiquement et économiquement ? Il ne faut pas nous bercer de douces illusions ? Alors que par contre on pourrait plus sûrement atteindre notre objectif car nous population Bretonne nous pourrions forcer le président de la BRETAGNE/PDL a rétrocéder certains départements ! Ça c'est réellement possible ! "
Croyez-vous qu'un Président d'une Région Ouest aura intérêt à se séparer de morceaux de son fief au nom d'une population bretonne dont une large partie ne sera même plus qu'elle le sera ??
Moi je prends même le pari inverse, le Président d'une Région Ouest aura l'ambition d'accroître son fief pour lutter contre les méchants parisiens ou bordelais...la victime toute désigné est la région à la noix proposée hier par le JDD (Poitou-Charentes-Centre). On appelle cela la fuite en avant : Pays de la Loire multi-machin, Ouest multi-machin, Grand-Ouest multi-machin.
Lisez les échanges des acteurs économiques de Nantes-Métropole, ils verraient bien La Rochelle, Tours, le Poitou être intégrés à leur région. C'est pas les vendéens ou angevins qui vont prôner le contraire à mon avis. Les "bas-"bretons n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.
(0) 

Louis Le Bars Le Lundi 2 juin 2014 12:55
Article d'aujourd'hui sur Ouest-France entreprises
Jacques Auxiette qui a peur que la Bretagne devienne un Limousin "péninsulaire", on croit rêver !
(0) 

Iffig Cochevelou Le Lundi 2 juin 2014 13:33
Nous n'avons pas de choix possible seule la réunification sera satisfaisant.
Dans le cas du statu-quo, compte tenu des lois qui ne sont pas pretes à changer et la pression des elus du 44 il n'y a peu chance d'aboutir au retour du 44.
B4 ne resistera pas a une grosse région , qui va immediatement mettre en route le processus de métropolisation de Nantes en créant une vaste métropole de Saint Nazaire a Angers qui bloquera toute possibilité de réunification. On s'arrangera a renforcer ce qui existe deja dans le domaine economique et universitaire en obligeant la Bretagne à accepter a terme une fusion
Pourtant c'est bien le moins pire qui peut nous arriver, les Bretons comprendront peut etre ce qu'ils risquent de perdre, et deviendront plus incisifs politiquement , comme le sont nos amis écossais, basques ou catalan . Les Basques,eux, ont reussi a creer quelque chose de serieux avec seulement la moitié de leur territoire avec l'espoir un jour de reconstituer Euskal herria.
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 juin 2014 14:50
Il ne faut pas trop s'emballer car tout n'est peut être pas encore plié malgré tout voir ci dessous
(0) 

Louis Le Bars Le Lundi 2 juin 2014 15:16
Par rapport à la carte du Nouvel Obs et des Echos il y a un mois et celle du JDD hier, il n'y a aucun changement tant sur le nombre de régions (12) que sur l'ensemble des regroupements opérés (y compris Champagne-Lorraine-Alsace...) sauf dans la zone du Poitou-Charentes de Mme Royal.
Quand on regarde la carte, il est évident que le raccrochement du Poitou-Charentes au Centre et du Limousin seul à l'Aquitaine sont complétement artificiels.
Par ailleurs au vu des positions des éxécutifs régionaux, la fusion Centre-Pays de la Loire allait de bons sens, et allait en plus dans le sens de la première mouture gouvernementale !!
A l'évidence tout est fait pour empêcher l'évident : la fusion Aquitaine-Poitou-Charentes. La Bretagne pourrait bien trinquer des caprices de Marie-Antoinette.
(0) 

Marcel Texier Le Lundi 2 juin 2014 16:52
N'oublions pas ! N'oublions jamais que la Bretagne est un pays autrefois souverain et qui a perdu son indépendance à la suite d'une défaite militaire. Nous sommes un pays vaincu et nous en supportons les conséquences depuis six siècles. Nous sommes français comme les Polonais étaient russes quand ils étaient sous la coupe de la Russie, comme les Estoniens, les Lettons, les Lituaniens, les Ukrainiens étaient russes au temps de l'Union Soviétique. Nous avons été superficiellement francisés, mais nous restons bretons.
Nos adversaires le savent très bien. C'est pourquoi nous ne pouvons avoir aucune confiance dans leurs paroles, aucune ! Ils ont trop peur que nous voulions recouvrer notre liberté. Voilà la vraie raison pour laquelle ils feront toujours tout ce qui est en leur pouvoir pour affaiblir la Bretagne et rendre une Bretagne indépendante non-viable. Et pour cela, quoi de mieux que de l'amputer d'une partie vitale de son territoire ?
La démocratie, la cohérence économique, l'efficacité administrative n'ont rien à voir dans l'affaire. Argumenter sur ce chapitre ne sert strictement à rien. La séparation de la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne est l'héritage d'une des pires dictatures du siècle dernier ; elle pérennise une frontière qui aurait dû disparaître dès la Libération si les décideurs de l'époque avaient vraiment été des démocrates. Quant à l'absurdité économique du nouveau découpage, quant à son inefficacité sur le plan administratif, elles ont été démontrées de façon lumineuse, professionnelle, depuis longtemps, entre autres par Yves Lainé justement, par Pierre Le Rhun, Jean Ollivro. La cause est entendue !
Est-ce à dire que nous devons exiger tout de suite notre indépendance, comme nous en avons le droit absolu ? Cela risquerait de causer beaucoup de dégâts aux uns et aux autres et introduirait dans notre Europe qui doit être forte dans ce monde troublé, un élément d'instabilité redoutable. Ne perdons pas de vue cet aspect des choses. Essayons donc en premier lieu de faire entendre raison à nos adversaires et essayons d'en faire des partenaires. Nous ne voulons plus de maîtres !
D'abord, que nos adversaires et, espérons-le, futurs partenaires se mettent bien dans la tête que la phrase fameuse de Mirabeau: "Bretons, taisez-vous, les Français commandent !" Cette phrase n'est plus de mise.
Nous sommes un peuple majeur et la Bretagne existe. Son intégrité doit être restaurée. C'est un préalable non-négociable. A partir de là, tous les accommodements, tous les arrangements sont possibles et tout le monde ne s'en portera que mieux. Réglons intelligemment nos différends et rien ne nous empêchera alors d'être d'excellents amis.
(0) 

Naon-e-dad Le Lundi 2 juin 2014 16:53
@Christophe David
D'accord avec vous.
Il faut faire capoter ce projet "foireux de chez-foireux"!
D'ailleurs, le résumé de la problématique soulevée est simple:
Difficultés sur la façade atlantique nous dit la grande-presse qui n'a rien compris au film (mais ça c'est pas nouveau!).
Zoomons. En fait la difficulté est sur la Loire-Atlantique (44).
Prenons de la hauteur. en fait LA difficulté dans ce jeu mortel, c'est la BRETAGNE.
La BRETAGNE qui exige de vivre, et qui aujourd'hui (mais là aussi ce n'est pas la première fois dans l'histoire des derniers siècles) est A LA POINTE DE la DEMOCRATIE.
Aujourd'hui, l'avenir de la DEMOCRATIE en FRANCE passe par les CINQ DEPARTEMENTS (22,29,35,44,56), c'est à dire par le territoire de la PENINSULE BRETONNE.
Interdisez çà, bloquez çà, Messieurs, et vous pouvez préparer vos valises. Et peut-être avant 2017...
Oui, il faut faire capoter ce projet cauchemardesque! Ce projet hitléro-pétainiste!
Breizh a vevo!
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 juin 2014 18:07
La dernière nouvelle est ce la vraie cette fois ,ce n'est pas bon ,mais çà va un peu dans le sens de ce que disait Molac Sans être dupe on peut toujours espérer ....
(0) 

Christophe David Le Lundi 2 juin 2014 18:25
http://www.ouest-france.fr/fusion-des-regions-les-pays-de-la-loire-avec-le-poitou-charentes-2591984#
C est maintenant qu'est le vrai test. Rien n'est fait encore.
(0) 

Yann LeBleiz Le Lundi 2 juin 2014 18:34
Il y a de fortes chances, que Paris réalise un nouveau projet administratif loin, très loin, du souhait du peuple.
Le système politique français est au plus bas, pratiquement plus personne ne lui fait confiance (dans l'hexagone, comme en dehors).
Ce nouveau déni de démocratie finira par achever le peu de crédibilité qu'il conservait!
C'est incroyable, ce président et le système semble agir comme s'ils pouvaient se passer définitivement du peuple...!
(0) 

LHERITIER Jakez Le Lundi 2 juin 2014 18:34
Le décret de Pétain doit être annulé par un autre décret -Pas de REFERENDUM,Je suis absolument contre.
Les autres solutions des Enarques jacobins Français et leurs valets en Bretagne ne nous plaisent Pas.
Si le PS nous envoie dans les oubliettes et la dilution de notre peuple:On ne vote plus :pour le PSF ses alliés et les organisations bretonnes qui le soutient.On ne vote plus pour l'UMP et autres complices du centre et de droite qui entérinerait cette magouille.
Quand je vois les autres propositions sur la carte vue aujourd'hui:LOUFOQUES et DESASTREUSES pour certains peuples de l'hexagone (Alsace Lorraine + Champagne Ardennes ?)
Que disent les organisations bretonnes qui acceptent des fonds des PD L ?Peuvent elles aujourd'hui nous dire
quelles seront leurs attitudes?Le refus ou la collaboration avec les PDL?Certains PS nous ressortent cela.
Peut on dresser une liste d'actions concrètes,en plus des manifestations classiques sur la réunification.?
-Médias,
-Bruxelles,ONU,
-Grèves du zèle aux niveaux administratif et financiers
-Occupation des structures- doublons;
-présences aux venus et aux réunions des notables :députés,ministres,président etc..
Organiser des élections entre nous pour élire un parlement breton de propositions et de combats:
avec les organisations "politiques bretonnes,les pays ,
les entreprises bretonnes,etc.
Se réunir avant la fin juin d'urgence à Rennes,Nantes Brest.....
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 juin 2014 19:39
Qui peut répondre à cette question quelle différence y a t-il entre Auxiette et Ian Paisley ?????!!!
(0) 

Philippe Metchnikoff Le Lundi 2 juin 2014 20:11
Nous ne pouvons pas avoir confiance car dans le passé, les bretons ont reçu trop de promesses non tenues.Est il possible que ce soit Mr Auxiette et sa clique qui décide de l'existence ou de la disparition du nom meme de Bretagne.Mr Auxiette est disqualifié dans ce débat car il a osé parler d'anschlussen ce qui concerne le processus de réunification.Rappelons quand meme que c'est un décret signé le 30 juin 1941 qui a séparé la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne pour punir les bretons d'etre les premiers et les plus nombreux à rejoindre De Gaulle à Londres.Il faut oser.
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 juin 2014 20:11
Décidément çà change toutes les heures maintenant, du grand n'importe quoi ,mais l'article du point apporte une précision en ce qui concerne la position trouble de l'ump ,ou de ce qu'il en reste ,dans cette affaire
(0) 

Philippe Metchnikoff Le Lundi 2 juin 2014 20:34
D'après le site de Ouestfrance il semblerait que les pdl et le Poitou-Charentes fusionnerait.Merci Dame Ségolène qui était pourtant très appréciée en Bretagne.L'imparfait semble de mise.Quant à Mr Le Drian ,ilest prêt à mettre sa démission dans la balance pour d'inutiles crédits militaires mais pas pour la réunification de la Bretagne.Et ça prétend faire partie de l'emsav(c'est lui qui l'avait dit).Quant à Mme Le Branchu elle pourrait etre nominée dans la catégorie des ministres inutiles.Pauvre Bretagne.
(0) 

tony ledoux Le Lundi 2 juin 2014 22:48
VERDICT FINAL :
La Bretagne reste à 4 départements
Les Pays de la Loire restent à 5 départements.
FIN DU MATCH
(0) 

Pierrick Hamon Le Mardi 3 juin 2014 09:17
Le géographe Hervé Le Bras vient de déclarer ce matin sur France Inter, en évoquant la Bretagne, que les révolutionnaires de 89 avaient eu raison de vouloir casser les Provinces et qu'il ne faillait surtout pas réunifier la Bretagne sous peine de risquer un mouvement centrifuge, oubliant que la Bretagne est au contraire la région la pLUS européenne avec l'Alsace, comme d'ailleurs l'est l'Ecosse face à Londres, oubliant aussi que les révolutionnaires jacobins l'avaient emporté après avoir éliminé physiquement les révolutionnaires girondins. Incroyable que de tels arguments puissent encore subsister. Cela fait rire nos voisins européens un peu plus intelligents de ce point de vue.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 3 juin 2014 10:39
En plus de Hervé Le Bras est un breton ....Par contre durant la révolution il y avait des fédéralistes et des girondins il ne faut pas confondre Ces derniers,bien que plus démocrates que les jacobins sanguinaires étaient des va t-en guerre ,ils ont aussi voté la mort de Louis XVI ,pendant un temps certains d'entre eux étaient aussi au club des jacobins
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 3 juin 2014 11:56
LE DRIAN ou MARECHAL , ou les deux avaient dit .. il y a deja quelques temps , la Reunification pas avant 20 a 40 ans .... et MARECHAL , avant son depart , avait conseille de travailler avec l'Europe pour obtenir cette reunification .
(0) 

Alan PRYTGWENN Le Dimanche 13 juillet 2014 19:44
Je suis sceptique. Les jacobins français et leurs inféodés bretons n'ont pas changé depuis la sanglante révolution française ou même depuis GAMBETTA.
Ils savent qu'une Bretagne réunifiée dans une République Française en pleine décomposition politique et en voie de sous-développement économique pourrait annoncer le spectre de la renaissance d'un Etat breton.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons