Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
À la sortie du tribunal de Saint-Nazaire.
À la sortie du tribunal de Saint-Nazaire.
Les 3 inculpés Hubert  Thomas et Régis.
Les 3 inculpés Hubert Thomas et Régis.
Émile Granville au mégaphone (ancien président Bretagne Réunie) ; Naig Le Gars (présidente du groupe UDB région B4).
Émile Granville au mégaphone (ancien président Bretagne Réunie) ; Naig Le Gars (présidente du groupe UDB région B4).
Devant le tribunal de Saint-Nazaire.
Devant le tribunal de Saint-Nazaire.
Fañch Oger (Emgann) ; Erwan Le Moign (Avocat) ; Jonathan Guillaume (Comité de soutien).
Fañch Oger (Emgann) ; Erwan Le Moign (Avocat) ; Jonathan Guillaume (Comité de soutien).
- Communiqué de presse -
La sentence est tombée : continuons !
Plus d'une soixantaine de personnes s'étaient réunies dans une salle pleine pour soutenir les 3 inculpés Bretons lors de leur procès au tribunal de Saint-Nazaire. Il leur était reproché des "dégradations" faites au mois d'avril dernier sur des symboles représentant la région "Pays de la Loire" à La Baule et à Assérac, notamment une statue à la mémoire d'Olivier Guichard, son premier président (non élu)
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 24/11/07 17:25

Plus d'une soixantaine de personnes s'étaient réunies dans une salle pleine pour soutenir les 3 inculpés Bretons lors de leur procès au tribunal de Saint-Nazaire.

Il leur était reproché des "dégradations" faites au mois d'avril dernier sur des symboles représentant la région "Pays de la Loire" à La Baule et à Assérac, notamment une statue à la mémoire d'Olivier Guichard, son premier président (non élu).

Pour témoigner en leur faveur et revendiquer le côté politique de cette action étaient présents : Naig Le Gars, présidente du groupe Union démocratique bretonne (UDB)/gauche alternative, Émile Granville, ancien président de Bretagne Réunie (ex-CUAB) et représentant du Parti Breton, Jean Ollivro enseignant-chercheur à Rennes. L'avocat des 3 inculpés était Erwan Le Moign.


En face d'eux ??? Personne. Les maires des communes ne s'étaient pas portés parties civiles, et aucun représentant de la région "Pays de la Loire" n'avait fait le déplacement jusqu'au tribunal... À croire que la région "Pays de la Loire" préfère éviter la confrontation plutôt que de mettre sur la table le débat sur sa légitimité d'exister... Il est bien plus facile de lancer des campagnes de propagande monstrueuses à 1 million d'€uros !

Le procureur (Jean-Marie Blin) a bien tenté d'occulter le côté politique de ce procès en les comparant à des "tagueurs impubères" mais rien n'y a fait. Au final, et dans une bonne ambiance (applaudissements, micro de Naig Gars coupé pendant sa prise de parole, rires & menaces d'évacuation, ...), les faits ont été re-qualifiés en simple "inscriptions".

Les 3 inculpés sont donc condamnés à 500 € d'amende avec sursis. Une peine symbolique donc... Cette décision nous encourage donc à continuer la lutte pour la réunification de la Bretagne, et ce par diverses actions de désobéissance civile s'il le faut.

Toutes les personnes voulant contribuer aux frais juridiques de cette affaire peuvent également faire leur dons à Skoazell Vreizh (voir le site)

La solidarité est un élément important qu'il ne faut pas négliger dans les luttes que nous menons face au déni démocratique de la région "Pays de la Loire".

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3392 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons