Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Éditorial -
Le compte Facebook de l'ABP brutalement désactivé
Suite au piratage du compte profil Facebook du propriétaire du site ABP.BZH, toutes les pages de l'Agence Bretagne Presse ont été supprimées sans aucune possibilité d'appel.
Philippe Argouarch pour ABP le 8/03/23 5:11
57077_1.png

Suite au piratage du compte profil Facebook du propriétaire du site ABP.BZH, le compte profil de Philippe Argouarch a été désactivé sans aucune possibilité d'appel. Les pages de l'Agence Bretagne Presse existent toujours mais ne sont plus contrôlées par ABP. Elles ont été volées. Il s'agit de la page Agence Bretagne Presse qui publie tous les articles et communiqués publiés sur ABP, mais aussi du très populaire agrégateur de contenu Bretagne presse, qui reprend les titres des publications régionales et nationales, voire internationales, concernant la Bretagne et les Bretons, en plus de celles des web media ABP et NHU. D'autres pages du même compte gérées par ABP, comme Bretons du Monde et Brittany news ne sont pas non plus désactivées mais ABP ne les contrôle plus.. Toute la technologie Facebook des LIKEs positionnée au bas des articles ABP a donc aussi été supprimée.

Nous comprenons que les réseaux sociaux doivent réagir le plus rapidement possible quand les standards définis par les cultures et les communautés sont ignorés, mais ne pas donner la possibilité d'appel de la décision en particulier lorsqu'il s'agit d'un piratage est inacceptable.

Rappelons que, même si ABP est un média gratuit aux moyens très limités avec de faibles ressources, elle ne s'est jamais limitée dans sa liberté de parole. Cette liberté de ton ne plaît pas à tout le monde. Elle a un coût. Même si notre champ d'action est 'régional', nous dénonçons régulièrement le sort des minorités à travers le monde. ABP régulièrement prend parti pour les Kurdes, les Kabyles, les Tibétains, les Ouïghours et autres minorités persécutées.

Ce n'est pas la première fois qu'ABP est attaqué. Le 4 avril 2013 ABP était hacké par des Syriens de Damas modifiant la page d'accueil ( voir l'article ). Le malware était caché parmi un dossier de 40 000 photos archivées.

En septembre 2014, ABP avait subi un déni de service provenant de Chine suite à la publication d'un article remettant en cause les politiques de Beijing concernant le Tibet et les Ouïghours ( voir l'article ).

ABP était inaccessible aussi plusieurs heures hier, un évènement qui coïncide avec le piratage de son compte Facebook. Cela semble très probablement être une attaque russe. La fédération de Russie est experte en cyber attaques de tout genre. Elle ferait suite à une chronique d'une herminée née en Russie et réfugiée en Géorgie ( voir l'article ). Malgré une critique de la politique linguistique de l'Ukraine au début de la guerre, ABP a pris parti contre l'envahisseur russe. J'ai aussi publié dans le Quotidien Le Télégramme une tribune fermement en faveur de l'OTAN .

Comme l'a rappelé l'écrivain et ancien élu Jean-Michel Le Boulanger, le 25 février à Carhaix, à propos de la liberté de la presse et de l'hebdomadaire Le Poher « Tout cela est si fragile… Rien n'est acquis ! Rien n'est jamais acquis ! L'histoire est peuplée d'atteintes et de coups portés à la liberté d’expression et notre actualité en déborde.»

ABP fêtera ses 20 ans en octobre prochain. La fait que ce média soit toujours là après 20 ans, est en soi un miracle. Après ces cyber attaques, deux procès en diffamation, des tentatives de prises de contrôles, deux infiltrations de personnes travaillant très probablement pour des services de renseignements, les choses étaient devenues plus calme ces dernières années. Mais avec la prolifération et la diversification de l'information sur les réseaux sociaux et la guerre qui revient aux portes de l'Europe, tout se joue maintenant sur les réseaux, objets de fakenews et de hacks en tout genre.

Voir aussi :
5  4  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 4 commentaires
Naon-e-dad Le Mercredi 8 mars 2023 11:20
Ma gomprenan mat, e vefe gwelloc'h da Anna marteze kenderc'hel da embann e brezhoneg...
.
Si je comprends bien , il serait peut-être préférable pour la correspondante en Géorgie de continuer à publier en langue bretonne.....
(0) 

KLG Le Mercredi 8 mars 2023 19:52
Cela m'est également arrivé, sans que je publie quoique ce soit de politique.
Attention, je ne suis pas bien convaincu qu'il s'agit d'un "hacking". Le problème vient de Facebook à mon avis.
(0) 
De P. Argouarch à KLGLe Mercredi 8 mars 2023 20:07
C'est tout à fait possible. Si ABP a 35 000 lignes de code, Facebook doit bien en avoir un 1 million. N'importe quel programmeur peut y cacher deux lignes malveillantes agissant toutes les 10 000 inscriptions.
(0)

jojo Le Jeudi 9 mars 2023 09:47
Pour être sincère je mettrais sérieusement en doute l'excuse hacking russe qui a souvent bon dos... De un, les publications sur ABP était plutôt nuancées (si on les compare à la propagande ambiante en Europe). De deux, l'herminée née en Russie écrit principalement en breton (et encore merci mille fois à elle pour cela, c'est une chance incroyable qu'elle nous offre !). De trois, c'est pas vraiment le delire russe, eux ils préfèrent sans prendre aux infrastructures des pays qui "leur manque de respect" pour leur mettre la pression ou tout simplement espionner certaines communications. Et enfin et pas des moindre vous parlez de facebook. Je pointerais plutôt la dessus, le contrôle de leur code est déjà légendaire...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons