Le débat sur la réunification au Conseil régional à Rennes : des jalons ont été posés

-- La réunification --

Reportage
Par La rédaction

Publié le 10/07/20 11:40 -- mis à jour le 11/07/20 20:44
1:20 de débats et d’interventions sur la réunification de la Bretagne au Conseil régional (images du Conseil régional) (916 vues)
50699_1.jpg
Exemple de carte B5 proposée dans le rapport

C’est ce matin 10 juillet qu’ont eu lieu au Conseil régional de Bretagne à Rennes les débats sur la réunification de la région administrative avec le département de la Loire-Atlantique. Un groupe de travail a été créé à la demande du Président du Conseil régional de Bretagne lors de la session du 26 février 2016. Tous les groupes politiques du Conseil régional y étaient représentés et un rapport avait été remis au président du Conseil régional Loïg Chesnais-Girard en décembre 2019.

Vous pouvez suivre toutes les interventions dans la vidéo : Jean-Michel le Boulanger (PS), Isabelle Le Bal (MoDem), Delphine David (groupe droite et régionaliste), Gilles Pennelle (RN), Lena Louarn (régionaliste), Kaourintine Hulaud (DVG), Paul Molac (régionaliste), Hind Saoud (LREM), Loïg Chesnais-Girard, Marc Le Fur (LR). Tous les groupes politiques, du moins ceux qui ont pris la parole, y compris le Rassemblement National ont pris position pour une Bretagne à 5 départements. Il n’y a pas eu de vote.

Si dans son intervention Gilles Pennelle a rappelé les divisions du Parti Socialiste, accusant en particulier Jean-Yves Le Drian de ne pas avoir exigé la réunification lors de la réforme territoriale de 2015, ou Philippe Grosvalet, aussi PS, le Président du Conseil départemental de Loire-Atlantique qui, lui, est contre, il a lui-même ignoré les prises de position de Marine Le Pen qui veut supprimer les régions (voir notre article). On se souvient aussi que le FN avait pris position contre la fusion des deux départements alsaciens lors du référendum de 2013. Vouloir une Bretagne à cinq dans une France sans région a-t-il du sens ?

Le rapport de la commission (voir le rapport en PDF) a été présenté par Jean-Michel Le Boulanger et Isabelle le Bal. Il propose 13 actions concrètes. Les préconisations sont les suivantes (les cinq premières étant symboliques) ; n°1 : des représentations cartographiques systématiquement à cinq départements afin de neutraliser « le danger qu'une image persistante d’une carte à quatre s’imprime dans les esprits » selon Isabelle Le Bal ; n°2 : financement des études prospectives réalisées à cinq départements en particulier pour l’urbanisme ; n°3 : études et observatoires statistiques à 5 départements pour l’économie ou l’environnement ; n°4 : établir un tableau de bord budgétaire de la Bretagne à cinq ; n°5 : s'afficher Breizh 5/5 (un panneau sera posé dans l’hémicycle en septembre) ; n°6 : poursuivre notre soutien à des associations culturelles en Loire-Atlantique en particulier pour la langue bretonne ; n°7 : valoriser (par des primes) les structures installées en Bretagne administrative dont l'action est pour partie conduite en Loire-Atlantique comme Produit en Bretagne ; n°8 : encourager plus fortement le développement de la marque Bretagne en Loire-Atlantique ; n°9 : inciter les agences touristiques à développer la destination Bretagne en Loire-Atlantique ; n°10 : toujours inviter les représentants de la Loire-Atlantique à participer aux grands événements culturels bretons ; n°11 : relancer la commission mixte Bretagne-Loire-Atlantique ; n°12 : converger sur certains sujets stratégiques pour l'avenir de la Bretagne comme pour la fibre optique ou le foncier ; n°13 : consulter la population via un référendum. La commission demande au président du Conseil régional Loïg Chesnais-Girard de contacter le gouvernement sur le sujet.

D’autre part hier soir à Rennes, a eu lieu une réunion informelle de membres de la commission avec des élus nantais dont l’adjoint aux Enjeux bretons de la Ville de Nantes, Florian Le Teuff, le sénateur Le Dantec, la vice-présidente de Nantes-métropole Aziliz Gouez.

Document PDF 50699-rapportgroupedetravailreunific.pdf Le rapport du groupe de travail sur la réunification.. Source : Région Bretagne
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1090 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Nunaat
Dimanche 12 juillet 2020

"n°13 : consulter la population via un référendum. La commission demande au président du Conseil régional Loïg Chesnais-Girard de contacter le gouvernement sur le sujet."

Référendum.

Point n°...13 !!!...franchement, de qui se moque t-on ? Là si c'est pas la preuve qu'il n'y a aucune volonté d'aller plus loin...tous les points précédents sont du charabia, totalement anecdotique, les calendes grecques...rien de nouveau ou concret, là. La carte présentée, elle est horrible. On dirait que c'est juste là pour remuer le couteau dans une plaie. Ridicule.

Le Conseil Régional de Bretagne, c'est comme une pendule, ça fait le tour et revient toujours aux mêmes points, et le temps passe ainsi, indéfiniment. Tiens là, la réunification est revenue soudainement sur le coin table car on commençait à reparler d'une Assemblée de Bretagne, d'une avancée institutionnelle. Du coup là en parlant d'une réunification dans peut-être 50 ans,on ne fait plus rien.

Quant aux nantais, on nous envoie des sous-adjoints aux patronymes AOC pour faire plaisir aux bretons gogos...ils n'ont rien à proposer de concret en fait, ils sont justes venus se rappeler à notre bon souvenir. Des fois qu'on avancerait un peu.

Les donneurs d'ordre n'ont aucune volonté de parvenir à une réunification B5 bien sûr (que font-ils eux pour promouvoir B5 de leur côté ??), toujours dans l'attente intéressée d'une fusion B4-PdlL, leur seul et unique objectif en réalité.

Tout cela fait de belles photos ou vidéos, il y a des voix à prendre pour remporter de nouveaux emplois fictifs dans 1 an.

Burban xavier
Dimanche 12 juillet 2020

Il nous faudra juger sur les actes et avec une grande prudence car ce qui a été simple en 2015 pour les autres régions ,Normandie par exemple . pourquoi est -ce si difficile pour la Bretagne à 5 départements ? Il y a toujours des conditions des si ou des mais ...

Il reste que c'est L'Etat qui a redessiné la carte des "nouvelles régions en 2015" . Les régions pouvaient fusionner entre-elles , la loi le prévoyait . Dans le cadre actuel seul un référendum permet une autre voie , encore faut-il l'organiser dans le seul département de la Loire-Atlantique puisqu'une pétition initiée par l'association Bretagne réunie a permet la collecte de : 105 000 signatures en Loire -Atlantique en 2019 . C'est donc aux politiques de provoquer les électeurs et les électrices devant une question simple : Voulez-vous que le département de la Loire-Atlantique rejoigne la Bretagne administrative ? 1 Oui ou 2 non .

Faute de quoi les tergiversations mèneront à l'impasse politique . Si c'est pour "rasteller " des voix aux élections régionales de la part de l'exécutif breton à 4 c'est grave de tromper les électeurs avec ce type de combinaison .

Quant à l'addition Bretagne + Pays de Loire ce n'est plus envisageable ni même possible politiquement chacun le comprend aisément ainsi que le Grand Ouest pendant du Grand Est , l'Alsace en sait quelque chose , elle a disparu ...

A titre personnel , je ne voterai plus dans une circonscription réduite à 4 départements pour la Bretagne . çà c'est le passé . Heman a foultre kaer gant an tiriad -se !

Rafig
Lundi 13 juillet 2020

en fait la plupart des 13 points ne sont pas utiles à la Bretagne, son image et son avenir car ils fonctionnent dans le cadre d'une bretagne 4D + 44 en pièce rapportée !

Référendum : La Bretagne et les bretons sont LES victimes de cette séparations imposée donc nous n'avons pas à voter pour recouvrer notre territoire historique confisqué ! Pourquoi prévoir 100000 € pour cette consultation inutile si l'on réclame la réunification ?

Le seule combat qu'il faut engager avec le pouvoir français c'est la RÉUNIFICATION 5 départements seuls et 8 à 11 points sont résolus. : - carte B4 + 44, Image B5 pour les utilisateurs du mot Bretagne, rapprochement avec le 44, financement breton du 44 ... tous ces point seront enfin effectifs dès que l'État reconnaîtra la circonscription politique de la Bretagne à la taille historique.

Mais est-ce que les élus à la Régions bretagne (B4) qui sont issus du parti socialiste auront le courage de réclamer jusqu'au bout nos droits et libertés perdus ?

Killian Le Tréguer
Lundi 13 juillet 2020

"Quant à l'addition Bretagne + Pays de Loire ce n'est plus envisageable ni même possible politiquement chacun le comprend aisément ainsi que le Grand Ouest pendant du Grand Est , l'Alsace en sait quelque chose , elle a disparu ..."

Excusez-moi, mais cette improbable fusion Champagne-Lorraine-Alsace a bien eu lieu, brutalement, aussi impensable que cela puisse paraitre...sans consultation aucune, sans crainte non plus de choquer "nos voisins et partenaires allemands".

Notre situation n'est bien sûr pas exactement la même, déjà car il y a une forte croissance démographique dans le coin et aussi parce que les bretons sont plus nombreux que le alsaciens, Paris n'y a donc pas un réel intérêt à cette fusion.

mais au cas où...entre B5 et cette fusion, Paris aura tôt fait de choisir.

Et cela nos caciques ligériens le savent...ils nous enfument une énième fois là comme depuis un long long moment, leur seul et unique objectif c'est bien cette fusion et rien d'autre. Depuis la création des PdlL c'est le cas en fait, ils tablent là-dessus.

Que croyez-vous qu'ils se passe si un réel projet de changement de limites régionales avance jusque dans les palais parisiens...on dira (logiquement d'ailleurs) "mais que fait-on de la Vendée, du 49 ou de la Mayenne"...vous croyez qu'ils vont pousser à la roue pour quoi nos caciques ligériens après nous avoir enfumé avec leurs sous-adjoints venus de façon "informelle" mais à grand renfort de pub dans la presse ?

Moi je n'ai confiance que dans des gens de confiance. Je pense qu'après 30 de PS en Pays-de-la-Loire et à Nantes, on a eu franchement le long long temps de se faire une idée de qui nous avons à faire, non ?

Sans remonter à Mathusalem, ils viennent quand même d'ignorer une pétition signée par plus de 10 % de leurs corps électoral dans le 44. Il y a 1 an. On en sensé croire en quoique ce soit de ces gens là ? Tous ces adjoints aux patronymes finistériens ne servent que de rabatteurs de voix. J'espère pour eux que c'est quand même bien rémunéré...

Rafig
Dimanche 19 juillet 2020

Vous avez remarque lorsqu'un élu prend la parole "e brezhoneg" il n'est pas filmé ?

étionich nein ?

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.