Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Le gouvernement français menace de faire disparaître la Bretagne !
Communiqué du collectif 44=Breizh suite aux déclarations de Manuel Valls. Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré le 8 avril, lors de son discours de politique générale, sa volonté de diminuer
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 10/04/14 1:20
33499_1.jpg

Communiqué du collectif 44=Breizh suite aux déclarations de Manuel Valls.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré le 8 avril, lors de son discours de politique générale, sa volonté de diminuer le nombre de régions.

En 2009 le comité Balladur avait proposé de créer 15 nouvelles régions en France métropolitaine, au lieu des 22 existantes.

Un projet qui avait permis d'envisager une possible réunification de la Bretagne, attendue et souhaitée par les habitants et les collectivités concernées (Conseil régional de Bretagne et Loire-Atlantique notamment) depuis plus de 40 ans.

Néanmoins, et contrairement aux propositions reprises dans plusieurs média, le nouveau chef du gouvernement s'appuie d'abord sur le rapport d'Y. Krattinger et J.-P. Raffarin, préconisant eux une France de 8 à 10 régions.

Autrement dit le gouvernement privilégierait une région Grand Ouest, remettant clairement en cause l'existence administrative de la Bretagne !

C'est d'ailleurs le sens des déclarations du président des Pays de la Loire, J. Auxiette et de la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu elle-même.

Le discours actuel est clairement la fusion des régions administratives entre-elles et non un redécoupage plus poussé.

En effet, les regroupements seront incités après les élections régionales de 2015, puis imposés si rien n'est fait par les élus concernés, avec une date butoir pour le 1er janvier 2017.

Depuis 40 ans la population se mobilise et se bat pour une région Bretagne à 5 départements.

Les élus qui voudraient faire croire qu'une région Bretagne élargie à d'autres départements serait le moyen de réunifier la Bretagne, préparent le terrain et les mentalités dans la perspective d'un Grand Ouest purement technocratique et sans légitimité démocratique ! Le Grand Ouest c'est la dissolution pure et simple de la Bretagne.

La revendication d'une réorganisation de l'Ouest de la France comprenant la réunification doit être entendue par les pouvoirs publics et donner lieu à la consultation des populations concernées sur leur avenir institutionnel.

D'ores et déjà, la mobilisation du 19 avril à Nantes s'inscrit dans un mouvement d'opposition au Grand Ouest et pour une Assemblée de Bretagne à cinq départements.

Chacun et chacune doit être conscient-e que cette mobilisation est celle pour que la Bretagne continue à exister en tant qu'institution !

Tous et toutes le 19 avril à Nantes !

Jonathan Guillaume, 06 12 30 67 15

(voir le site) du collectif 44=Breizh

Voir aussi :
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 3 commentaires
Marcel Texier Le Jeudi 10 avril 2014 09:28
Depuis les invasions françaises de la Bretagne, pays souverain, en 1487, 1488 et 1491, puis l'annexion déguisée en "Edit d'Union" en 1532, suivie de la mise au pas de 1789, le but poursuivi par l'Etat français (royauté, empire, république confondus) a toujours été de faire disparaître la Bretagne. Ce but ne va pas changer maintenant: il faut bien se mettre ça dans la tête. La Bretagne n'est pas une province, comme la Normandie ou la Touraine, c'est une nation, un pays qui fut indépendant, autant que l'était le Danemark menacé autrefois par la Ligue Hanséatique, ou le Portugal sur lequel lorgnait l'Espagne, et bien plus que ne l'est ...l'Ukraine à laquelle les Russes n'ont jamais renoncé. Poutine n'est pas pire que ne le furent Charles VIII, Louis XII ou François 1er.
Manifester pour l'Unité, c'est très bien. Mais, rien ne se produira si on ne donne pas une dimension internationale à ce combat.
(0) 

Yann LeBleiz Le Jeudi 10 avril 2014 19:38
Tout à fait exact!
On va expliquer aux bretons que pour exister dans l'Europe, il faut le Grand Ouest car la Bretagne serait trop petite.
Le risque c'est que les bretons acceptent le discourt par ignorance totale de ce qu'être réellement la Bretagne :
L'un des plus anciens pays d'Europe,
un territoire plus grand que la Belgique,
une population de même dimension que le Danemark,
une densité de population supérieure à la France.
Imaginerait-on que l'on demande au Danemark et à la Belgique de fusionner avec la France ou l'Allemagne parce que Paris aurait décidé qu'ils seraient trop petits...!
M.Texier a raison, avant de convaincre les bretons, ce sont les européens qu'il faut convaincre... le reste suivra!
La preuve, les français eux-même évoquent régulièrement l'Ecosse ou la Catalogne.
On dit que les bretons sont ouverts sur le monde, c'est bien maintenant qu'il va falloir le prouver!
Car si nous bretons, nous ne nous occupons pas de notre avenir, c'est l'ex-catalan admirateur du centralisme parisien qui va s'occuper de nous!
(0) 

Yann LeBleiz Le Jeudi 10 avril 2014 19:52
Tout à fait exact!
On va expliquer aux bretons que pour exister dans l'Europe, il faut le Grand Ouest car la Bretagne serait trop petite.
Le risque c'est que les bretons acceptent le discourt par ignorance totale de ce qu'être réellement la Bretagne :
L'un des plus anciens pays d'Europe,
un territoire plus grand que la Belgique,
une population de même dimension que le Danemark,
une densité de population supérieure à la France.
Imaginerait-on que l'on demande au Danemark et à la Belgique de fusionner avec la France ou l'Allemagne parce que Paris aurait décidé qu'ils seraient trop petits...!
M.Texier a raison, avant de convaincre les bretons, ce sont les européens qu'il faut convaincre... le reste suivra!
La preuve, les français eux-même évoquent régulièrement l'Ecosse ou la Catalogne.
On dit que les bretons sont ouverts sur le monde, c'est bien maintenant qu'il va falloir le prouver!
Car si nous bretons, nous ne nous occupons pas de notre avenir, c'est l'ex-catalan admirateur du centralisme parisien qui va s'occuper de nous!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons