Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Charlie Hebdo
Charlie Hebdo
- Communiqué de presse -
Le Parti Breton, solidaire de Charlie Hebdo
Le Parti Breton exprime toute sa solidarité aux victimes de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo. Les assassins islamistes, en tuant de sang froid des journalistes, ont voulu faire taire
Sébastien Girard pour Parti Breton le 7/01/15 20:47

Le Parti Breton exprime toute sa solidarité aux victimes de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo. Les assassins islamistes, en tuant de sang froid des journalistes, ont voulu faire taire la liberté d'expression.

Le Parti Breton refuse tout amalgame avec la communauté musulmane. Pour autant, cet attentat commis au nom de l'Islam, interpelle directement les musulmans et l'islam lui-même.

Aux musulmans humanistes et de bonne volonté de déterminer expressément les valeurs intrinsèques de leur religion pour qu'elles soient compatibles avec les valeurs occidentales de la démocratie et de la liberté d'expression laïque.

Une réflexion de fond collective est nécessaire. Mais aujourd'hui, l'heure est au recueillement et à l'indignation. Le Parti Breton s'associe à toutes les marches de protestation, humanistes et apolitiques qui seront organisées en Bretagne, partout ailleurs et notamment en région parisienne.

Emile Granville, porte-parole du Parti Breton

Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Voir tous les articles de Parti Breton
Vos 4 commentaires
Mickaël COHUET Le Vendredi 9 janvier 2015 13:55
[PARTIE 1) : envoyée dans la rubrique « Vos commentaires » de l'éditorial intitulé : « La liberté d'expression menacée en France ». Publié le 7/01/15 17:10 par La Rédaction].
PARTIE 2)
@ Emile Granville,
« (…) Le Parti Breton refuse tout amalgame avec la communauté (1) musulmane. (…) »
Je constate que vous prononcé le mot « magique » que l'on entend en boucle sur les chaînes de télévision et qui s'apparente à un déni de la réalité (mécanisme de défense en psychanalyse), lorsqu'il ne s'agit pas simplement d'ignorance. Cependant, ce « déni » n'est que factice pour une partie de la classe politique française qui a extrêmement peur d'un conflit ethnico-religieux en France. En effet, nous abritons la population musulmane la plus importante d'Europe… Ça donne « envie » d'être prudent…
Mais vous continuez en disant :
« Pour autant, cet attentat commis au nom de l'Islam, interpelle directement les musulmans et l'islam lui-même. (…) »
Ouf ! Il y a quand même un lien (certes timide) entre cet attentat (djihadiste, je précise), les musulmans et l'islam.
Quant à la suite, elle est impressionnante :
« (..) Aux musulmans humanistes et de bonne volonté de déterminer expressément les valeurs intrinsèques de leur religion pour qu'elles soient compatibles avec les valeurs occidentales de la démocratie et de la liberté d'expression laïque. (…) »
Je n'ai jamais lu autant d'âneries en l'espace de trois lignes sur les musulmans et l'islam. Sincèrement désolé de vous le confier. De l'ethnocentrisme dans toute sa splendeur.
« musulmans humanistes » : Waouw ! Ça c'est de la figure de style. Magnifique oxymore.
Chaque mots mériteraient d'être commentés pour dénoncer l'ignorance, l'aberration, le fourvoiement et l'ineptie de votre « proposition – invitation » (2). Cela serait trop long. Malheureusement, vous n'êtes pas le seul à penser ainsi. Ce genre de propos d'une naïveté abyssale, illustre l'urgence d'une meilleure connaissance de cette doctrine totalitaire parmi la population.
Actuellement, nous n'avons absolument pas affaire à une pseudo dérive de l'islam. Bien au contraire. Mahomet, bandit devenu chef de guerre, commanditaire et massacreur intransigeant des récalcitrants à sa cause, demeure « le beau modèle » pour une masse de un milliard deux cent millions d'hommes et de femmes en explosion démographique. C'est dire l'intérêt que nous avons, nous les non-musulmans de toutes les parties du monde (dont la Bretagne !) à mieux le connaître ainsi que son Livre (le Coran(3)) et sa doctrine. Ce qui s'est passé mercredi matin s'inscrit dans une logique qui a commencé en l'an 618 de notre ère. Juste quelques exemples pour l'illustrer :
_ 624 : décapitation du poète critique Kab ben Al Ashraf à Médine, opposant à Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui).
_ 624 : décapitation de deux poètes anonymes après la bataille de Badr.
_ 624 : décapitation du poète Abu Afak en Arabie pour avoir critiqué l'islam.
_ 624 : exécution d'Asma Bint Marwan, femme ayant critiqué Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui).
_ 626 : meurtres du juif Kab, chef des Beni Nadhir, poète satiriste et de sa femme qui s'était moqué de Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui).
_ 630 : décapitation à la Mecque de Abdallah ibn Khatal poète satiriste.
_ 630 : exécution à la Mecque de Qariba, chanteuse.
_ 630 : exécution à la Mecque de Fartana, chanteuse qui s'était moqué de Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui).
Après la mort de Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui) en 632 :
_ 633 : mutilation d'une chanteuse qui a chanté contre Mahomet (paix et bénédiction soient sur Lui) : mains coupées et dents cassées sur ordre d'Abou Bakr.
Etc. Cela continue pendant 1400 ans (1383 ans pour être précis).
_ 07/01/2015 : massacre en fin de matinée le 7 janvier 2015 au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, 10 rue Nicolas-Appert, à Paris, par deux djihadistes. Bilan : 12 morts, huit blessés dont 4 dans un état très grave.
En guise de bref rappel, il n'y a aucun régime démocratique dans le monde musulman. La notion de liberté d'expression (4) qui a mis des siècles à émerger en Europe et la notion de laïcité plus spécifique à la France sont des notions bien exotiques dans le monde musulman, voir inconcevables (5).
« (…) Une réflexion de fond collective est nécessaire. (…) »
Ouf ! L'honneur est sauf. Enfin un propos censé !
Certains estiment peut-être en lisant ces lignes que j'exagère. Je n'invite personne à me croire. Au contraire, j'invite chacun à vérifier par lui-même mes propos et à étudier la nature de la doctrine musulmane par de multiples lectures et à savourer le danger qu'elle représente pour : les chrétiens, les juifs, les bouddhistes, les hindous etc. (tout ce qui n'est pas musulman), les athées, les agnostiques, les apostats ; pour la liberté de conscience, la liberté d'expression, l'égalité ; pour les femmes, les homosexuels etc.
J'invite les mêmes à Savourer (remarquez la majuscule) ensuite et à apprécier à leur juste valeur, les propos que l'on entend en boucle à la télé avec tous ces intervenants qui répètent _ en appliquant la méthode Coué _ les mots qui empêchent de penser : « pas d'amalgame », « pas de stigmatisation ».
Pour conclure, les Démocraties occidentales ne sont pas du tout idéologiquement armées pour comprendre et faire face à la doctrine musulmane dans sa dimension la plus explicitement belliqueuse et criminogène. Nous sommes handicapé par notre ignorance, notre naïveté (par exemple : l'instrumentalisation de nos valeurs de tolérance, d'accueil etc. qui sont complètement dévoyées), la collaboration et la compromission de nos « dirigeants » (par ignorance [« l'islamophilie » de l'extrême gauche et de la gauche fait partie, par exemple, de cette rubrique], bêtise, opportunisme-clientélisme [idem], lâcheté-pleutrerie). Enfin, je rajouterai le paramètre psychique : le déni (mécanisme de défense), lui-même corrélé à ce que l'on pourrait comparer à un « traumatisme inconscient ». En effet, Pierre Verluise, Directeur de Diploweb.com, dans une interview faite par Buno Ripoche, fait cette remarque intéressante et très pertinente me semble t-il : « L'Union Européenne n'a pas ou plus de culture de l'affrontement. Nous sommes tellement marqués par les deux Guerres mondiales. Dans son ADN, l'UE est un projet de paix. C'est tout à fait vertueux et respectable. Il y a néanmoins un problème : le reste du monde fonctionne sur le rapport de force. Nous sommes inhibés, les Russes n'ont aucune réticence à l'emploi de la force. (…) » (Source O-F du lundi 3 mars 2014).
Les Démocraties occidentales, non seulement, ne sont pas du tout idéologiquement armées pour comprendre et faire face à la doctrine musulmane dans sa dimension la plus explicitement belliqueuse et criminogène mais elles ne le sont pas (ou peu) également pour faire face à l'islamisation de leurs sociétés (6). Le cours extrait suivant de « Comment les démocraties finissent » de Jean-François Revel est tiré du premier chapitre intitulé « La fin d'un accident ». Il aide à replacer dans son contexte et à mieux comprendre l'islamisation des démocraties d'Europe occidentale en cours :
« La démocratie incline à méconnaître, voire à nier les menaces dont elle est l'objet, tant elle répugne à prendre les mesures propres à y répliquer. Elle ne se réveille que lorsque le danger devient mortel, imminent, évident. Mais alors soit le temps lui manque pour qu'elle puisse le conjurer, soit le prix à payer pour survivre devient accablant. »
Enfin :
« (…) Il reste à espérer que l'Europe saura enfin se réveiller de sa léthargie, de son attitude lénifiante envers la barbarie importée.
Sinon, demain, la Syrie, l'Irak et la Libye ne seront plus des territoires de mort et de désolation lointains, mais une réalité dans nos villes, nos rues et nos maisons. »
Oskar Freysinger
Conseiller d'État valaisan et Conseiller national suisse. (8 janvier 2015, RL, Article du nº 389).
En espérant, avoir nourri un petit peu la réflexion,
Cordialement,
Mickaël COHUET
(1) « La « Oumma(t) », ou ummat, est la communauté des musulmans, indépendamment de leur nationalité, de leurs liens sanguins et des pouvoirs politiques qui les gouvernent. Le terme est synonyme de ummat islamiyya, « la Nation Islamique. » (Source wikipédia). Théologiquement parlant, la Oumma prime sur l'appartenance nationale. Je pense que nous devrions un peu plus y réfléchir et en déduire les conséquences. Toutefois, ce niveau de compréhension, dans une société occidentale, sécularisée, qui se revendique des valeurs de la laïcité en France particulièrement, est à des années lumières de ce que peuvent concevoir des leaders politiques (partis et gouvernement) français tout imprégnés qu'ils sont de la mystique Républicaine. Pour être tout à fait honnête, les politiciens des autres pays européens ont le même problème. Voir le propos de Pierre Verluise et celui de Jean-François Revel plus haut.
(2) Il n'y aura jamais d' « islam de France » (véritable escroquerie conceptuelle !) mais l'islam en France etc.
(3) Cet ouvrage tombe à l'évidence, sous le coup des lois françaises actuelles réprimant l'incitation à la haine pour raisons ethniques ou religieuses.
(4) Elle-même associée à la liberté de conscience, inexistante et punissable de mort selon la charî'a qui n'est certes pas appliquée partout dans le monde musulman mais dont les Constitutions des États en sont fortement imprégnés et surtout les mentalités. Comme je l'ai dit dans la note (6) du commentaire de la PARTIE 1) [envoyée dans la rubrique « Vos commentaires » de l'éditorial intitulé : « La liberté d'expression menacée en France ». Publié le 7/01/15 17:10 par La Rédaction] : « Aucune doctrine n'est allée aussi loin dans le contrôle des individus.
(5) Sauf par les intellectuels obligés de s'exiler lorsque ceux-ci ne sont pas purement et simplement assassinés dans leur pays [C'est par exemple, le cas de l'Algérie des années 1990 lorsque des dizaines d'intellectuels avaient été assassinés à la suite d'une fatwa proclamant que "ceux qui nous combattent par la plume doivent périr par l'épée"]. Cependant, à l'ère de la mondialisation (qui a bon dos) et du flux inextinguible de l'immigration* « contrôlée » et incontrôlée [dont notre économie n'a aucunement besoin étant donné la dette abyssale de la France et le niveau de chômage et de précarité], le temps est révolu ou ces derniers peuvent se réfugier en pays non-musulmans sans être en danger. Le cas récent (mi-décembre 2014) de Kamel Daoud est éloquent. Abdelfatah Hamadache Ziraoui un dirigeant salafiste algérien a demandé au gouvernement de condamner et d'exécuter le journaliste-écrivain Kamel Daoud pour le crime d'apostasie. Cet appel intervient après une intervention de Kamel Daoud dans l'émission (en France) "On n'est pas couché" où il a critiqué le rapport des musulmans avec leur religion. Face à Laurent Ruquier, l'auteur a entre autre déclaré: "On ne peut pas à la fois critiquer le monde parce qu'il nous rejette alors que nous-mêmes nous rejetons le monde. Ce sont des questions récurrentes dans ma vie quotidienne." Bien sûr, après l'affaire de la publication des Versets sataniques de Ahmed Salman Rushdie en septembre 1988, après l'assassinat du réalisateur de Théo Van Gogh en 2004 à Amsterdam, les menaces de mort à l'égard de Ayaan Hirsi Ali, politicienne néerlandaise et de Geert Wilders, parlementaires néerlandais, après l'affaire des caricatures de Mahomet au Danemark en septembre 2005 et ses conséquences dans le monde jusqu'en mars 2006 et qui nous a permis (un peu) de prendre conscience en Occident du décalage et du fanatisme régnant dans le tissu social du monde musulman, les Menaces de mort consécutives à une tribune parue dans Le Figaro le 19 septembre 2006 à l'égard de Robert Redeker qui énonçait des vérités inavouables à l'époque [relevons au passage la pleutrerie de la rédaction du Figaro qui se désolidarisera de Redeker et présentera des excuses sur Al Jazeera. Pierre Rousselin estimera que cette publication a été « une erreur » et l'article sera enlevé du site web du Figaro], après l'incendie criminel provoqué par un cocktail molotov dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011 dans les locaux de Charlie Hebdo (situés au 62, boulevard Davout, 20e arrondissement) et enfin le massacre d'hier en fin de matinée le 7 janvier 2015 au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, 10 rue Nicolas-Appert, à Paris, nous ne pouvons que constater avec effroi que la violence de cette doctrine totalitaire criminogène, à l'ère d'internet et des chaînes satellitaires, frappe si j'ose dire à domicile. Les intellectuels, qu'ils soient occidentaux ou bien issus du monde musulman ne sont désormais _ et c'est important de le comprendre _ en sécurité nulle part. Excepté _ et j'assume cette dernière phrase _ dans les pays ou il n'y a pas de musulmans. *[Le coût financier pour le contribuable de l'immigration est un sujet tabou en France ou les réfractaires à la doxa sont censurés ou exclus des médias…]

(6) Nous pourrions dire qu'elles ont les défauts de leurs qualités…
Addendum 1 :
Suite au massacre de 12 personnes et de huit blessés dont 4 dans un état très grave hier à Paris, j'adresse une dédicace spéciale à tous les aficionados de la « cause [islamo] palestinienne » :
« 17.31. Tirs de joie dans le camp palestinien de Aïn el-Heloué, au su-Liban (Source : médias libanais). » (Source i24news. 07/01/2015).
Addendum 2 :
Hier en fin d'après-midi, mon amie discutait avec une inconnue du massacre perpétré le matin même dans les locaux de Charlie Hebdo dans la rue lorsqu'un homme d'origine magrébine se mêla à la conversation en leur disant que ces personnes l'avaient bien cherché et mérité et « Qu'il ne fallait pas se moquer du Prophète ». De plus, il affirma sur un ton péremptoire _ alors que cela était hors sujet _ que « de toute façon Dieudonné a raison. Les Juifs sont des menteurs, les chambres à gaz n'ont jamais existées. » Etc. Je suppute qu'il pensait que les dessinateurs et membres de la rédaction de Charlie Hebdo étaient tous juifs puisqu'ils critiquaient sa doctrine musulmane. Son discours était assez incohérent. Combien d'individus imbéciles (probablement avec un bac -7, pendant que les bac +7 et autres quittent le « pays ») pensent comme lui ? Je jure que ce témoignage est authentique. Nous en sommes là aujourd'hui en Hexagonie…
J'avais déjà personnellement, pressenti le problème, lorsqu'en 2008, j'avais travaillé 15 jours avec un collègue d'origine maghrébine tunisienne (3e génération en France, trentenaire avec un prénom musulman. Ce n'est pas anodin de le préciser. Mon amie est d'origine étrangère européenne (3e g. par sa mère) : prénom français dès la 2e génération. À l'époque cela m'avait interpellé sur la capacité d'assimilation des populations d'origine extra-européennes en France. Depuis, plus rien ne m'étonne et je vois au sein des couples mixtes [franco-maghrébins] aujourd'hui, l'assimilation s'effectuer à l'envers !), intellectuellement tout à fait censé et qui m'avais tenu des propos édifiants et non dénués d'admiration à l'égard des auteurs des attentats djihadistes de septembre 2001 à New-York…
Quelques idées de lectures pour 2015 :
_ Sibali Malek, « L'ISLAM sacrée violence. Textes fondateurs », Préface de Jean Alcader, Éditions de Paris, 2011. [140 pages].
_ Sibali Malek, « Allah, qui es-tu ? », Éditions de Paris, 2014. [212 pages].
_ Bourlard Johan, « Le Jihâd. Les textes fondateurs de l'islam face à la modernité », Préface de Marie-Thérèse Urvoy, Éditions de Paris, Collection Studia Arabica VI, 2008. [196 pages].
_ Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A. (*), « La Fatiha et la culture de la haine. (Interprétation du 7e verset à travers les siècles) », Éditions Centre de droit arabe et musulman, 2014. [122 pages. Consultable sur internet].
_ Sibali Malek, « Racisme et antisémitisme dans la prière musulmane », RL, Article du nº 382, 19 novembre 2014. [Article qui résume le contenu du livre d'Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A., « La Fatiha et la culture de la haine », cité ci-dessus].
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_ Ibn Warraq, « Pourquoi je ne suis pas musulman », Préface de Taslima Nasreen, Éditions Âge d'homme, 1999. [440 pages].
_ Chahdortt Djavann, « À mon corps défendant, l'Occident », Flammarion, 2007.
_ Benhabib Djemila, « Ma vie à contre-coran. Une femme témoigne sur les islamistes », vlb Éditeur, Montréal, 2009.
_ Sultan Wafa, « L'islam en question. Elle ose dire tout ce que les musulmans ne veulent pas entendre sur leur religion », H & O Éditions, Collection Autre chose à penser, 2011 [2009 en anglais].
_ Zanaz Hamid, « Réformer l'Islam ? Autopsie d'une illusion caractérisée », Éditeur Indépendant. Com, 2008.
_ Zanaz Hamid, « L'impasse islamique. La religion contre la vie », Préface de Michel Onfray, Éditions Libertaires, 2009. [176 pages].
_ Zanaz Hamid, « L'islamisme vrai visage de l'islam », Éditions de Paris, 2012.
_ Zanaz Hamid, « Islamisme. Comment l'Occident creuse sa tombe », Éditions de Paris-Max Chaleil, Collection Actuels, 2013. [88 pages].
_ Hirsi Ali Ayaan (interview par Fourest Caroline), « L'Europe est en train de se suicider », Charlie Hebdo, mercredi 5 décembre 2007, p. 7. [Article]
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_ Caldwell Christopher, « Une révolution sous nos yeux. Comment l'islam va transformer la France et L'Europe », Préface de Tribalat Michèle, Éditions du Toucan, Paris, 2011. [2009 en anglais ; 539 pages].
_ Véliocas Joachim, « Ces maires qui courtisent l'islamisme », Éditions Tatamis, 2010 [270 pages], 2015 [réédition augmentée : 320 pages].
_ Revel Jean-François, « Comment les démocraties finissent », Éditions Grasset, 1983. [Élément de réflexion].
_ Marchand René, « Reconquista ou mort de l'Europe. L'enjeu de la guerre islamique. Pour une stratégie de contre offensive », Éditions Riposte Laïque, 2013. [380 pages].
« L'islam c'est l'islamisme au repos et l'islamisme, c'est l'islam en mouvement. C'est une seule et même affaire. »
Ferhat Mehenni, Président du gouvernement provisoire kabyle, en exil à Paris.
« Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni son ennemi ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. »
Sun Tzu (général chinois du VIe siècle av. J.-C. [544–496 av. J.-C.]), auteur de l'ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu : L'Art de la guerre).
(0) 

Sebgi35 Le Vendredi 9 janvier 2015 18:23
Pour vous répondre le Parti Breton veut construire un État breton et cet État nous le bâtiront sur des valeurs. Ce n'est pas un hasard si cet attentat s'est produit en France. Il y a bien sûr un facteur de présence française dans ses pays mais aussi de désunion dans la société française. Je vous invite à lire "La désunion française" essai sur l'altérité zut sein de la république. La France pratique l'aculturation et n'intègre pas sauf dans les discours des
politiques.
(0) 

Philippe Guilloux Le Dimanche 11 janvier 2015 10:16
Monsieur Cohuet : juste une petite proposition : puisque vous énumérez les exactions commises au nom du prophère, émunérez donc, à titre comparatif, celle commise par l'église catholique depuis ses origines. Comparaison n'est pas raison mais tout de même.
Je vous invite aussi a écouter la magnifique chanson d'Alain Souchon Abdelramane, Martin, David que je trouve magnifique.
Il ne faut pas faire l'amalgame en effet car il y a des millions de pratiquants musulman qui ne pratiquent pas la charia, qui leur religion sans appliquer la doctrine salafiste. Ce qui pose question ici n'est pas d'utiliser sa connaissance d'une religion pour en sou ligner les défauts (nous pouvons le faire pour toutes les religions) mais de savoir comment nous en arrivons à ce que des citoyens français se radicalisent et, pire encore, comment des personnes peuvent en arriver à tenir des propos du genre "ils l'ont bien cherché" que je n'ai pas entendu que dans la bouche de personnes issues de l'émigration. Comment, alors qu'ils vivent ce pays, ils ne comprennent pas qu'on ne peu y appliquer les principes prônés par des gens qui ne vivent pas au même siècle que nous.Je suis d'accord avec Sebgi35 : la désunion de la société française et le fait que la France, depuis la révolution, confond assimilation et uniformisation. J'ai suffisamment de respect pour ceux qui sont tombés ses derniers jours et suffisamment d'admiration pour le travail de Cabu, Volinski, Charb et leurs collègues pour espérer que leur mort ne va pas servir à chanter la Marseillaise (ca doit les faire hurler !) et ses paroles guerrières qu'il serait temps de changer mais bien à se poser la question de savoir pourquoi, cette République n'est pas en capacité de faire vivre sur un même territoire, la diversité des cultures, des langues, des identités. Quelles soient nationales ou régionales. Ainsi, alors que nous devrions oeuvrer pour l'éradication des frontières et créer, à minima, les Etats Unis d'Europe, les bretons en sont rendus à revendiquer la création d'un état breton comme solution pour répondre à leurs attentes en terme de démocratie, de défense de leur culture, de leur identité, de leur langue mais aussi d'équité sur le plan économique et social.
(0) 

yann le Bonnet rouge de rennes Le Dimanche 11 janvier 2015 22:44
je trouve que M cohuet a des propos qui ne sont pas intelligents et surtout des âneries car il accuse le parti breton d'être ridicule avec un communiqué de soutien aux victimes des attentats fait ces derniers jours. bref au lieu de vouloir vocifèrer contre ce parti essayez de faire mieux car ce parti est plus humain que vous M.cohuet
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons