Le portrait dans la peinture en Bretagne
Présentation de livre de Spered Gouez / L'esprit sauvage

Publié le 17/06/22 16:31 -- mis à jour le 17/06/22 16:31
55280_1.jpg
Le portait dans la peinture en Bretagne, couverture

Ce beau livre, édité par Coop Breizh, consacré à l’art du portrait en Bretagne accompagne l’exposition qui a lieu au Musée du Faouët jusqu’au 9 octobre. Le portrait, comme genre et sujet, a connu son essor au 19e et au 20e. Très présent dans les œuvres des artistes qui ont peint en Bretagne jusqu’à la période récente, le portrait montre une grande diversité d’expression qu’Anne Le Roux-Le Pimpec directrice du musée du Faouët et Christian Bellec, docteur ès sciences, proposent de découvrir. Ils ont choisi une centaine de portraits représentatifs : autoportraits et portraits d’artistes qui « dévoilent une part intime de leur personnalité », portraits d’hommes, de femmes, d’enfants qui révèlent la singularité de l’individu, portraits dans le paysage ou dans les intérieurs. La plupart de ces peintres sont reconnus, tels ceux de l’Ecole de Pont-Aven, Emile Bernard, Paul Sérusier, Emile Jourdan, Emile Simon, Emile Schuffenecker. Citons aussi Pierre de Belay, Yvonne Jean-Haffen, Jeanne Malivel, Jean Le Merdy, Marcel Gonzalès, René Quéré et Fañch Vidament.

Le portrait dans la peinture en Bretagne 19e et 20e siècles, Anne Le Roux-Le Pimpec et Christian Bellec, éditions Coop Breizh / Musée du Faouët, 112 pages, relié et cartonné, 30 €.

Marie-Josée Christien

Voir aussi :

1  0  
mailbox
imprimer
poète et critique, responsable de rédaction de la revue Spered Gouez/L'esprit sauvage.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.