Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Le Télégramme de Brest et les cartes et tableaux de Bretagne
Il y a peu, Le Télégramme découpait encore une carte notariale en 4 départements. Cette semaine, deux jours de suite, il fournit des informations sur les 5 départements
Gilles Delahaye pour OMEB le 19/10/11 2:01


Il y a peu, Le Télégramme découpait encore une carte notariale en 4 départements sur les 5 que comporte l’organisation de la Chambre des Notaires de Bretagne (voir le site)

Cette semaine Le Télégramme

Cette semaine, deux jours de suite, le journal aura fourni des informations sur les 5 départements :

Lundi 17, avec des tableaux pour les résultats des primaires du PS (voir le site) Primaire socialiste. La Bretagne largement derrière Hollande, avec le tableau des % pour les cinq départements. Et dans l’ordre de leurs numéros... Mais point trop n’en faut : Sous le titre de chapitre « Les résultats en Bretagne » donnant le nombre de votants et les résultats pour les 5 départements bretons (c’est la Loire-Atlantique qui a le plus de votants), on dirait qu’il a fallu que l’infographe se rattrape car il a titré, lui : « La participation dans l’Ouest ». Encore des progrès à faire donc, pour apprendre que son Ouest se dénomme tout simplement Bretagne !

Mardi 18, avec une carte sur les zones d’emploi en Bretagne (voir le site) : La nouvelle carte des zones d'emploi de Bretagne consacre le fait métropolitain avec une vigueur inattendue. Mais, alors, pourquoi ne trouve-t-on pas la carte qui est sur papier sur le site du Télégramme, alors que sur le Net, justement, la place n’est pas limitée ?

Un lecteur fait d’ailleurs remarquer : « Les aires d'influence des métropoles dépassent largement les “frontières” administratives. Il serait donc cohérent que de manière générale, le Télégramme cesse d'illustrer ses articles avec cartes représentant la seule Bretagne “administrative” ». Si la carte avait été sur le site, il n’aurait pas dit la même chose. Pourquoi cette invisibilité ?

À suivre toutefois pour voir si l’amélioration se confirme.

Rappelons que

Un onglet Nantes a été mis dans le sous-onglet Bretagne ( voir l'article ) et que, par exemple aujourd’hui, un article concernant l’aéroport de Notre-Dame des Landes est classé, non pas en page Nantes mais bien en page Bretagne. (voir le site) . De plus sachons que Le Télégramme n’a pas de correspondant en Loire-Atlantique.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1423 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 12 commentaires
Yann Le Bleiz Le Mercredi 19 octobre 2011 10:26
Le Télégramme : Mon coeur oscille entre subventions étatiques et Bretagne. Mais pour l'instant, l'argent de l'état est plus intéressant que la Bretagne.
Par contre, sur TEBEO (détenue à 51% par le Télégramme), la Bretagne est clairement B4. C'est clair à 100%, Nantes est un mot inconnu, et d'autant plus vrai si le mot Bretagne est prononcé!
Papa CSA ne doit pas être loin!
(0) 

Bonzy Wells Le Mercredi 19 octobre 2011 12:37
On m'a toujours dit : "quand on ne sait pas, on se tait". Visiblement ce n'est pas votre cas. Pourquoi ne pas poser la question aux dirigeants du Télégramme ? Vous apprendrez des choses.
Pour Yann Le Bleiz, ce que vous dites est consternant et idiot. Tébéo est une télévision locale finistérienne. Pourquoi parler de Nantes ?????????
(0) 

Gilles Delahaye Le Mercredi 19 octobre 2011 15:04
Pas mal, celle-là ! "Quand on ne sait pas on se tait" !
Pour éviter de dire, d'affirmer des bêtises, bien sûr. Je comprends ça.
Mais alors comment apprendre ? Si ce n'est en posant et en se posant des questions.
Une question est tout le contraire d'une affirmation (les modes affirmatif, interrogatif, négatif, vous vous souvenez, du temps où on apprenait la grammaire...).
L'OMEB se pose et pose des questions. Il ne va pas rester là sans rien faire en constatant le ballet ridicule que joue Le Télégramme avec nos frontières en fonction du sens du vent.
L'OMEB observe, il se doit de rendre compte ensuite.
Aux lecteurs de réagir, de poser des questions au Télégramme...
(0) 

Yann Le Bleiz Le Mercredi 19 octobre 2011 15:39
@ Bonzy Wells
Je vous remercie pour votre commentaire.
Alors vous qui êtes intelligent, pas comme moi, dites-moi pourquoi TEBEO parle régulièrement de Rennes?
En Cornouaillais (qui connait le département français Finistère), j'ai du mal à situer dans ce terrictoire la localisation de la ville de Rennes!
Idem, pour Saint-Brieux, Lorient, Vannes... (des noms de villes eux aussi connus et entendus sur la finistèrienne TEBEO).
(0) 

David Autret Le Mercredi 19 octobre 2011 20:04
Vraiment interressant cette observation de l´OMEB. Logiquement, les commentaires partent desuite en querelles (de clochers?). Pour ma part, vu de très loin, je trouve ça remarquable qu´un quotidien breton ait tant de problèmes à appelé les cinq départements par leur nom. Vraiment bizarre, proche du ridicule. Mais j´essaye de me demander pourquoi:
Est-ce vraiment une histoire de controle économique d´un groupe?
Est-ce par ce que le CSA veille (il doit bien s´en câlicer de la Bretagne)?
Est-ce parce que si il écrit le nom du pays, le quotidien sera perçu comme prenant position dans ce débat sur le ratachement?
Est-ce tout simplement un mépris, ou complexe d´infériorité, ou de la honte...
La suggestion d´un des commentaires est excellente: demandons au Télégramme des éclaircissements. Je suis certain qu´on aura une réponse bien enrichissante.
(0) 

Yann le Bleiz Le Jeudi 20 octobre 2011 22:16
@ David Autret
Pour le CSA, lisez ses statuts, ils sont disponibles sur leur site.
C'est clairement indiqué que leur but est de défendre LA culture et LA langue française...!
Je n'ai jamais entendu une personne branchée "défense de la culture et de la langue française" considérer que la culture et la langue de Bretagne entrait dans la définition.
Voir Mr. Mitterant, ministre français de la culture...au besoin!
D'accord avec vous sur le fait qu'il serait utile de connaître les explications du Télégramme et de Tébéo.
(0) 

Alwenn Le Jeudi 20 octobre 2011 23:48
Je crois tout simplement que Le télégramme a un problème avec la Bretagne, historique s'entend. Pas besoin d'aller chercher le CSA
Le Télégramme n'a jamais été un journal défendant les intérets de la Bretagne, on le sait tous. C'est un journal d'inspiration jacobine.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Vendredi 21 octobre 2011 10:30
@ Alwenn
Le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) c'est pour TEBEO (rien ne se fait sans son aval, mais lisez les statuts c'est intéressant, et posez-vous la question de l'espace de liberté que peuvent avoir des médias audiovisuels bretons dans ce contexte).
Le Telegramme, ce sont les subvensions qui lui permettent d'être politiquement correct (parisiennement parlant), si dérive vers le bretonnement correct, plus de subventions... Simple, efficace...!
(0) 

Yann Saïg Karadeg Le Vendredi 21 octobre 2011 21:24
Yann Fouere a zo marv hiziv!
Quel rapport me direz-vous...?
Depuis plus de 60 ans...
Le Télégramme a toujours eu peur de commenter autre chose que "la voix de son maître" du moment.
Dans la tradition anti-bretonne qui assure son financement.
Ne cautionnons plus, n'achetons plus!
C'est simple, émancipons-nous.
(0) 

Danièle FLOC'HLAY Le Mardi 25 octobre 2011 14:08
J'ai également été choquée par ce titre "la participation dans l'Ouest" alors qu'étaient cités les 5 départements bretons. Cet "ouest" s'appelle la Bretagne. je ne comprends cette prise de position de la rédaction du Télégramme.
(0) 

Jean Perez Le Mardi 29 novembre 2011 00:09
Désolé de vous contredire mais Le Télégramme a des correspondants sur Nantes/.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 29 novembre 2011 08:22
Sur la situation économique française voici la réponse de Mr Patrick Artus à la question: "Que pensez-vous de la situation économique de la Bretagne"?
Mr Patrick Artus nomme les régions qui s'en sortent le mieux , si on peut le dire ainsi: "Trois régions font exception en France: le Grand Ouest, Rhône-Alpes et l'Alsace"
Je regrette que le Télégramme n'ait pas reposer la question concernant la Bretagne...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons