Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Annonce -
L’édition en langue gallèse, évolutions et difficultés
En Bretagne, une quinzaine d’éditeurs publient en gallo. Quelles sont les difficultés de l'édition en langue gallèse ? Réponse dans ce nouveau numéro de « 4 minutes de temp » !
Florent Grouin pour Galoweb le 22/03/24 11:52
L’édition en langue gallèse / La banisserie en galo : En Bretagne, une quinzaine d’éditeurs publient en gallo. Qui sont-ils ? Et pourquoi est-il important de publier en gallo ? Vincent vous emmène à la découverte de l'édition en gallo dans ce nouveau numéro de « 4 minutes de temp » !
Réalisation : Galoweb
(399 vues)
70081_1.jpg
L’édition en langue gallèse

En Bretagne, une quinzaine d’éditeurs publient en gallo. Qui sont-ils ? Quels types d'ouvrages sont aujourd'hui publiés en gallo. Et quelles sont les difficultés de l'édition en langue gallèse ? Vincent vous emmène à la découverte de l'édition en gallo dans ce nouveau numéro de « 4 minutes de temp » !

Le cinquième numéro du magazine de société en gallo "4 minutes de temp", en gallo sous-titré en français, présenté par Vincent et proposé par Galoweb, est à retrouver sur Galoweb

Voir aussi :
1  2  
logo
Galoweb, des videyos en galo, e eune chaïgne de tele ren q'en galo den les temps a viendr ? Galoweb, des vidéos en gallo et une chaîne de télé 100% en langue gallèse à l’avenir ?
Voir tous les articles de Galoweb
Vos 8 commentaires
T. Gwilhmod Le Vendredi 22 mars 2024 14:16
En résumé seulement des receuils d'articles de la revue Ya,des livres pour enfant et des traductions, pour un lectorat inexistant , le tout ultrasubventionné.
(4)  Envoyer un mail à T. Gwilhmod
De Mael à T. GwilhmodLe Mardi 16 avril 2024 19:20
Réponse typique qu'un jacobin français pourrait écrire à l'encontre d'un militant pour la langue bretonne
(0)

Valerie Drucker Le Lundi 25 mars 2024 12:00
Je ne suis pas gallésante. Mais j'ai tous compris sans sous titrage , ou presque. Je pense que les parlers romans de haute Bretagne sont à défendre..mais franchement....on parle bien d'une variante du français....a l'oreille c'est évident. Même si le présentateur fait de louables efforts pour que son gallo ne soit pas trop light....L'immense majorité des locuteurs de gallo ou qui déclarent l'être parsèment leur français de mots gallos...c'est tout. tout ça pour ça... Mais c'est trés joli trés pittoresque...
(2) 

Burban xavier Le Mardi 26 mars 2024 17:34
Là on voit bien que le gallo = galleg en breton est une variante du français en écoutant ces commentaires et le sujet .
C'est de la langue d'oïl et rien d'autre , ma belle mère venue de la Sarthe ( Beaumont) s'exprimait de manière identique avec ses frères et soeurs , c'est un parler local ... Nous comprenons ce qu'il dit parfaitement mais j'avoue que l'écriture est différente du français pour bien des mots ... Mais il semble que beaucoup ne s'accorde pas sur cette écriture hélas . C'est plaisant à écouter et original .
Mais de là la Gallésie ... un nouveau pays ...dont il faudrait définir les limites l'Ille et Vilaine + la Mayenne nord + la Sarthe nord ..jusqu'à Gwened / St Brieg en prenant les références de la ligne Loth de 1886 pourquoi pas avant ? 11 ème 14 ème ,18 ème ? La difficulté est que la langue celtique : le breton est en danger et qu'il faut tenir compte des réalités actuelles .
La Bretagne n'a pas besoin de division mais d'union .
Hep Brezhoneg , Breizh ebet ( Alan stivell ) nous le dit dan son album Olympia .
(2) 

Kristof Bach-Bourdelier Le Jeudi 28 mars 2024 10:25
L'Ecosse a (au moins) deux langues vernaculaires : le Scots get le Gaelique - La premiere est langue Germanique, comme l'Anglais - Le Gallo est langue Romane, comme le Francais - Pourquoi ce qui n'empeche pas les Ecossais.es de se sentir Ecossais.es (voire de demander l'Independance) devrait empecher les Breton.ne.s de se sentir Breton.ne.s ? Il y a le place pour le Gallo au levant de la Bretagne - Il y a de la place pour le Breton au couchant de la Bretagne ainsi qu'au sein des plus grandes villes de Bretagne et la ou existe quelque demande pour la langue Bretonne (creation d'une ecole Diwan a Orvault, par example)
(1) 
De KLG à Kristof Bach-BourdelierLe Jeudi 28 mars 2024 22:33
Le Scot est une langue, elle a une littérature ancienne, surtout il y a de réelles différences avec l'anglais. Le Scot est à comparer à l'occitan, pas aux parlers gallo-roman d'Ille-et-Vilaine et du pays briochin.
(0)

Kristof Bach-Bourdelier Le Vendredi 29 mars 2024 15:16
@KLG : Vous avez raison de faire une distinction entre 'langue.s' et 'parler.s' - La question est la suivante - Qu'est-ce qu'un parler ? Qu'est-ce qu'une langue ? Comment distingue-t-on un parler d'une langue ? Quant a l''Ille-et-Vilaine' et au 'pays briochin', n'oublions pas l'outre-Vilaine (Nantais, Retz et le reste) qui fait tout autant partie du pays Gallo que la moitie nord du domaine --- undefined ---
(1) 

Burban Xavier Le Vendredi 29 mars 2024 18:14
Je crois que le problème est le suivant : où y a -t-il une appétence pour apprendre le breton en Bretagne où le gallo en 2024?
C'est à dire des parents d'élèves qui veulent que leur enfant ou bien leurs enfants soient scolarisés avec l'apprentissage de cette langue en 2024 , et que la région , les communes et les départements (5) mettent en oeuvre l'ouverture de classes et d'écoles soient bilingues breton / français , français / gallo soient des écoles écoles monolingues en breton pour répondre à une demande social le et culturelle . Idem pour le gallo (langue d'OÏL en Bretagne ).
La société bretonne est -elle prête à le faire concrètement ? Les représentant(e)s politiques à chaque échelon sont -ils enclin à le faire pour sauver ces langues : le breton , le gallo .
Ramener à une aire ancienne qui a existé pour le breton ou le gallo représente le passé , ces cartes attestent de situations antérieures : 11ème , 15ème , 18ème , 19ème , 20ème , la Bretagne est francisée depuis des décennies .
La question est celle-ci : veut-on l'extinction du breton et du gallo ? Soient pour des raisons politiques venues du pouvoir centraliste et/ ou de l'indifférence locale ? Ou / et pire faute de moyens financiers et matériels ?
Ce que nous voyons c'est un réseau très insuffisant pour renverser la tendance ; Diwan , Div Yezh et Askell . Les moyens qui y sont consentis sont faibles au regard des besoins en 2024 .
Le développement du breton en llle et Vilaine et en Loire Atlantique depuis les années 2000 indique un désir d'apprendre le breton en Haute Bretagne . Quant est-il du gallo en Haute Bretagne voir en Basse Bretagne ?
Une Bretagne sans la langue bretonne deviendrait une région comme un autre à mon avis , sans le gallo elle s'appauvrirait également aucun doute .
Je regrette la situation présente , le manque de volonté politique , l'indifférence , les chicanes inutiles sur ces sujets . Je n'ai pas de solution toute faite , je vois le temps qui passe et je constate avec dépit un trésor qui s'étiole : notre culture !
C'est humain .
Tan b'an ti endeo !
Xavier
(1) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons