Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Les ''bobards'' de Jacques Auxiette
Les pressions exercées par les élus PS opposés à la volonté populaire de Réunification de la Bretagne sur les membres du comité Balladur, ont vraisemblablement permis d'éviter toute référence à la Bretagne dans le rapport final de ce comité. Nous considérons que c'est une grave erreur de ne pas avoir osé aborder le problème démocratique de la partition de la Bretagne, alors que cela rentrait complètement dans le cadre de l'objectif de la réorganisation territoriale poursuivi par le comité Balladur.
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 27/02/09 10:45

Les pressions exercées par les élus PS opposés à la volonté populaire de réunification de la Bretagne sur les membres du comité Balladur ont vraisemblablement permis d'éviter toute référence à la Bretagne dans le rapport final de ce comité. Nous considérons que c'est une grave erreur de ne pas avoir osé aborder le problème démocratique de la partition de la Bretagne, alors que cela rentrait complètement dans le cadre de l'objectif de la réorganisation territoriale poursuivi par le comité Balladur. Certes, la réunification ne figure pas dans le rapport du comité mais tout le monde aura pu constater l'actualité et la nécessité de la revendication, et surtout, cela ne permet pas à M. Auxiette de raconter n'importe quoi.


En opposition au rapport Balladur et la réunification de la Bretagne il déclare aujourd'hui dans Ouest France : « On ne construit pas une identité de territoire uniquement sur des contours administratifs, mais sur le sentiment d'appartenance ». Or c'est exactement ce qui est reproché aujourd'hui à la région PdL, vouloir construire une identité factice contre le sentiment d'appartenance des habitants du pays nantais à la Bretagne. Même le compte rendu des assises PdL 2008 du soi-disant panel citoyen mettait en avant le manque d'identité des PdL et un sentiment d'appartenance que la région doit construire. Selon ce rapport des PdL il faudrait « renforcer la cohérence de la Région par une identité commune qui reste à affirmer et préciser ».
Autres citations « Pour nous la région Pays de la Loire a une identité trompeuse du fait de son nom»« nous avons constaté que la Région n'a pas d'identité bien définie. Qui aujourd'hui se reconnaît vraiment dans le terme“ ligérien”, terme très opaque et méconnu ? Afin de forger une identité pourquoi la région n'organiserait-elle pas (...) », ... Les citations et les actes témoignant du peu de sentiment d'appartenance en PdL, notamment quand il est comparé aux sondages montrant une large majorité d'habitants favorable à la réunification et à la vigueur du tissus culturel breton en Loire-Atlantique, sont innombrables.

M. Auxiette continue dans ces « bobards » lorsqu'il dit dans le Presse Océan d'hier qu'en matière de déplacement, « les liaisons entre Nantes et le Morbihan sont nulles », ceux avec la Mayenne doivent donc être moins que zéro ! Que les liaisons ne soit pas facilitées entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne, c'est aussi ce que nous dénonçons du fait de la partition. Par exemple, pourquoi la carte TIVA du Conseil régional PdL permet d'aller dans toutes les régions limitrophes sauf la Bretagne administrative ? Pourquoi la région se refuse-telle à examiner l'amélioration du lien ferroviaire entre Rennes et Nantes, pourtant demandé par la majorité des usagers ? N'est-ce pas une volonté des PdL de ne pas faciliter les liens existants entre Nantes et le reste de la Bretagne ?

Monsieur Auxiette, après vos propos hallucinants sur ce que vous qualifiez de « colonialisme », nous vous demandons de ne pas continuer à inverser la situation. Vos propos trahissent ceux d'une personne qui, depuis plus de trente ans, s'est assez écartée de la vie quotidienne des gens pour que vous viviez dans un mythe « ligérien » vous empêchant de reconnaître qu'il n'y a pas de sentiment d'appartenance commun dans le territoire de votre administration. Vos propos sont même dangereux quand vous essayez de dresser les populations les unes contre les autres en insinuant la peur lorsque vous déclarez que les relations avec la Vendée et le Choletais « seraient gommées d'un trait » par la réunification. Nous sommes ouverts, contrairement à vous, il n'y aucune raison qu'un changement des limites administratives entraîne une rupture des liens humains et économiques avec la Vendée ou l'Anjou !

Si M. Auxiette est prêt à débattre démocratiquement et sereinement de la question, nous lui demandons d'arrêter ces provocations inutiles et de finir d'assener des mensonges délirants.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1536 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 2 commentaires
Marcel Texier Le Mardi 31 août 2010 23:27
Curieusement, les socialistes bretons font la même erreur que les socialistes écossais il y a quelques années. Ces derniers misaient sur Londres et parlaient de problèmes plus urgents que la "devolution". Résultat: les électeurs écossais se sont détournés d'eux et ont voté pour le Scottish National Party, sentant bien que ce parti ne défendait pas seulement une identité écossaise idéalisée, mais en même temps et du même coup les intérêts matériels des hommes et des femmes se réclamant de cette identité.
(0) 

yves le mestric Le Mardi 31 août 2010 23:27
Tout à fait d'accord avec M. Texier, à la différence que la Bretagne ne dispose pas d'un outil politique propre. La couleur du vote local ou régional n'est pas un vote d'adhésion à un programme mais est l'opposition à celle en place à Paris.
La culture citoyenne politique que chaque citoyen devrait avoir en démocratie n'existe pas en hexagonie car les volontés qui doivent émerger des partis politiques, exprimées par les membres, ne peut pas aboutir à des prises de décisions de la part des élus. Adhérer à un parti politique n'est pas geste de devoir citoyen (ce qu'il devrait être) mais est très souvent qu'un positionnement pour une ambition personnelle. Il n'y a trop souvent que 2 types de militants dans les partis en hexagonie: ceux qui sont élus et ceux qui veulent l'être.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons