Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- document -
Les jeunes indépendantistes Bretons en Corse
Emgann-MGI invité aux premières "Scontri internaziunali" de l'Université de Corse. Du lundi 11 au jeudi 14 avril 2005 une délégation d'étudiants d'Emgann, invitée par la ghjuventu indipendentista (organisation de jeunesse active à l'Université de Corte), s'est rendu aux premières rencontres internationales des jeunesses indépendantistes d'Europe. Cette invitation a été l'occasion pour plusieurs
Jean-Marie Salomon pour Emgann-MGI le 24/04/05 12:50

Emgann-MGI invité aux premières "Scontri internaziunali" de l'Université de Corse.

Du lundi 11 au jeudi 14 avril 2005 une délégation d'étudiants d'Emgann, invitée par la ghjuventu indipendentista (organisation de jeunesse active à l'Université de Corte), s'est rendu aux premières rencontres internationales des jeunesses indépendantistes d'Europe. Cette invitation a été l'occasion pour plusieurs jeunes de participer à quatre jours de débats et de conférences portant sur les langues minoritaires, les réformes universitaires LMD-ECTS, la constitution européenne et les moyens de luttes possibles afin d'arriver à l'autodétermination des différentes nations sans Etat d' Europe. Six pays étaient représentés par différents mouvements politiques et leur section jeunesse, la Galice avec A.M.I. et Galiza Nova, la Sardaigne avec IRS (I Repubrica di Sardigna) et Sardigna Natzione,le Pays Basque par un intervenant sans étiquette, la Catalogne avec JERC (Joventu d'Esquerra Republicana de Catalunya), la Corse avec la Ghjuventu Indipendentista et enfin la Bretagne avec Emgann-MGI. Cette semaine, riche en échanges, a été l'occasion pour les délégations présentes d'échanger leurs points de vue et leurs expériences politiques par rapport aux différents statuts donnés à leurs pays respectifs au niveau culturel et politique. Cela a donc été l'occasion pour Emgann de rappeler que la Bretagne subit une grave partition administrative, et qu'elle ne bénéficie aujourd'hui d'aucun statut ni pour sa culture, ni pour ses langues (le breton et le gallo), ni pour ses droits politiques fondamentaux et en premier lieu son droit à l'autodétermination. La question de la constitution européenne a été longuement discutée durant le dernier jour de débat entre les délégations. Emgann a rappelé son opposition à cette constitution qui fait fi de toute référence concrète aux différents peuples sans Etat en plus d'être profondément antisociale, militariste et statique au niveau des avancées institutionnelles. Nous avons rappelé l'importance de lutter pour l'obtention d'une Bretagne libre et solidaire, intégrée dans une Europe des peuples avec une représentation directe de notre pays à Bruxelles. Nous avons bien sûr parlé des cas de Kristian Georgeault et d'Arno Vannier, prisonniers politiques bretons, enfermés loin des leurs à Paris, et de l'acharnement politico-judiciaire dont l'Etat français fait preuve à l'égard des militants bretons, et des militants des autres nations minoritaires de l'hexagone. Les soirées culturelles organisées pendant ces "Scontri" nous auront permis de récolter une somme d'argent qui sera, en tout ou partie, reversée à Skoazell Vreizh.

Pour finir nous tenons à remercier chaleureusement la Ghjuventu Indipendentista pour leur invitation, leur accueil et la très bonne organisation de cet événement.

Pour Emgann-MGI, Jonathan Guillaume et Thomas Baudoux.

L.M.D-ECTS.*: Nouveau système d'harmonisation européenne des diplômes qui remplace le Deug en 2 ans par une licence en 3 ans, le master après 5 ans et le doctorat après 8 ans d'études. Ce système intéressant dans le fond pour la mobilité entre les universités et les échanges Erasmus pose de gros soucis pour les étudiants les plus démunis en augmentant entres autres les frais d'inscriptions et en obligeant les étudiants à une présence à tous les cours par un système de points. Coup dur pour les étudiants travaillant à côté pour payer leurs études et les frais de la vie quotidienne. Cette réforme teintée de sélection sociale est accompagnée de plus de différentes réformes libérales, comme l'accès du monde économique au sein de l'université, premier pas vers une privatisation progressive de celle-ci.

Cet article a fait l'objet de 1076 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons