Les jeux bretons comptent sur l’Unesco
Dépêche de Louis-Benoît Greffe

Publié le 14/11/11 17:51 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La confédération Falsab prépare un dossier pour que les jeux bretons soient protégés par l'Unesco en procédure de « sauvegarde urgente ». (voir le site) au titre de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'humanité .

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En effet, les jeux bretons (levée d'essieu de charrette, lancer de botte de paille, course avec un sac de blé sur les épaules, lever de la perche, tir à la corde…) sont menacés de disparition. En Loire-Atlantique, là où il y avait 6 clubs de « force bretonne », il n'en reste plus qu'un à Casson, qui œuvre dur pour faire connaître la discipline, notamment dans les mariages et les kermesses ou les fêtes des villages.

Ces jeux et ces sports avaient pour but d'affirmer la force, la puissance, la résistance ou l'adresse des compétiteurs. Certains jeux sont attestés depuis le Moyen Âge, d'autres ont disparu et tentent de renaître. Ils opposaient des paroisses entre elles ou des corporations (les courses entre meuniers, le lever de perche des bûcherons, etc.). Les pardons étaient l'occasion de briller et attiraient les compétiteurs. La plupart de ces jeux étaient spécifiques à certains terroirs ou paroisses et leur grande diversité, nourrie par les diverses variantes des jeux de quilles et de boules qui en font également partie, est détaillée ici (voir le site)


Louis Bouveron

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Délégué départemental de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), association d'utilité publique qui a pour but de défendre, depuis sa création en 1901, le patrimoine historique, architectural et naturel français.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.